• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ASSEN
Paris, le 27 juin 2011

Grand Prix moto des Pays-Bas : déclarations, classements et analyse

Grand Prix moto des Pays-Bas : déclarations, classements et analyse

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux protagonistes de la catégorie reine, avec l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par Moto-Net.Com. Débriefing du Grand Prix moto des Pays-Bas 2011.

Imprimer

Disputée dans des conditions froides et humides, l'édition 2011 du Grand Prix moto des Pays ne restera certainement pas dans les annales pour le spectacle offert en piste... une fois Jorge Lorenzo envoyé dans les graviers par Marco Simoncelli dès les premiers virages, la course s'est résumée à un superbe cavalier seul de Ben Spies qui signe sa première victoire en Moto GP avec plus de sept secondes d'avance sur Casey Stoner (lire nos résumés des courses Moto GP, Moto2 et 125).

Ben Spies, Fiat-Yamaha (2ème en qualifs et 1er en course) : "C’était bizarre parce que ça été une course assez facile et au final j’ai remporté la victoire... J’avais un bon feeling dès le début de la course et j’ai donc attaqué pour creuser l’écart. Quand j’étais à trois ou quatre secondes de Casey et qu’il essayait de me rattraper, j’avais encore un peu de réserve pour attaquer davantage et j’aurais donc pu aller plus vite si besoin".

"Je suis très content de gagner ici ce week-end, avec les couleurs du 50ème anniversaire de Yamaha et beaucoup de monde qui regardait la course, notamment de grands pilotes, et je pense que ça a ajouté un peu de pression".

"Maintenant, les gens ne me demanderont plus "quand allez remporter votre première course ?" On me posait tout le temps cette question et maintenant je vais pouvoir me concentrer sur le développement de la moto pour l’an prochain et continuer à courir en me faisant plaisir !".

Ça chauffe pour Bridgestone !

Assez longs à amener à leur température idéale de fonctionnement, les slicks Bridgestone font régulièrement l'objet du courroux des pilotes MotoGP qui souhaiteraient une mise en action plus rapide.

A Assen, les températures fraîches ont provoqué de nombreuses chutes lors des essais (Stoner, Dovizioso) et même le forfait de Loris Capirossi en raison d'un manque chronique de feeling avec l'avant. En course, la situation ne s'est guère améliorée et plusieurs pilotes (Bautista, Edwards, Crutchlow et Dovizioso) n'ont pas caché leur mécontentement : en lice pour un probable Top 5, Cal Crutchlow a dû repasser par son box pour changer son pneu avant, tandis que Bautista a avoué avoir eu par moments l'impression de rouler sur de la glace !

Après avoir un temps envisagé de modifier l'allocation pneus, Bridgestone a reconnu que la température de piste (15°C inférieure à celle de 2010) a perturbé la montée en température, mais rappelle que la pole de Simoncelli n'est qu'à 0,2 sec de celle de Lorenzo la saison dernière (1'34.718 contre 1'34.515).

L'analyse Moto-Net.Com : Ultra-compétitif depuis le début d'un week-end marqué par les aléas climatiques et la grogne de certains pilotes à propos des pneus Bridgestone (lire encadré ci-contre), Ben Spies a signé avec la manière sa première victoire en Grand Prix.

A l'attaque dès l'extinction des feux, l'Américain s'est emparé des rênes de la course dès le premier virage et a ensuite géré avec intelligence sa conséquente avance : plus de sept secondes séparaient sa Yamaha de la Honda de Stoner sous le drapeau à damiers !

Retrouvant de sa superbe depuis qu'il a fait procéder à quelques changements ergonomiques sur sa M1, le champion du monde Superbike 2009 enrichit son palmarès qui ne comptait pour l'instant "que" trois podiums et une pole position.

Casey Stoner, Honda-Repsol (3ème en qualifs et 2ème en course) : "Nous aurions aimé nous battre pour la victoire aujourd’hui, mais je suis très content d’être sur le podium après le week-end que nous avons eu. Nous n’étions pas vraiment satisfaits de nos réglages hier et aujourd’hui nous avons essayé de faire quelques changements pour avoir de meilleures sensations. Malheureusement, la météo ne nous a pas permis de le faire durant le warm up et nous avons dû courir avec des réglages que nous n’avions pas confirmés".

"Après ma chute d’hier, j’avais encore quelques douleurs et j’ai commencé à avoir mal à l’épaule à la mi-course. Quoi qu’il en soit, nous n’avions pas le rythme pour suivre Ben. J’ai fait tout mon possible pour le rattraper mais il a réussi à conserver son avantage et même à creuser l’écart. Je le félicite, il a fait une superbe course ! Pour nous, l’important était de marquer des points"

L'analyse Moto-Net.Com : Refroidi par sa grosse gamelle en essais libres, Casey Stoner n'a clairement pas tenté le diable avec une RC212V aux réglages perfectibles. Prudent (trop ?) en début de course, l'Australien a ainsi concédé des secondes par poignées à Spies avant d'essayer de le rejoindre en signant plusieurs tours sous les 1'35.5.

Mais Spies, bien panneauté, a immédiatement réagi en réalisant le meilleur tour en course (1'35.240). Comprenant que sa tentative de remontée était vouée à l'échec, le n°27 a donc décidé d'assurer sa seconde place, synonyme de gros points au championnat qu'il domine désormais avec 28 longueurs d'avance.

Andrea Dovizioso, Honda-Repsol (5ème en qualifs et en 3ème course) : "Je suis très content de mon podium. C’est un bon résultat pour le championnat et il arrive aussi après un week-end compliqué. Les conditions de piste étaient difficiles, la météo restait imprévisible lorsque nous étions sur la grille et la piste n’était pas totalement sèche. Nous n’avons pas pris de risques en choisissant le pneu tendre à l’avant"'.

"Ce choix a influencé ma course parce que je perdais l’avant en essayant de rester avec Casey et je ne pouvais pas vraiment attaquer. Après la course, nous avons constaté que les pneus avant avaient un problème que Bridgestone va analyser".

"C’était ennuyeux, mais j’avais une bonne avance sur Valentino alors je n’ai pas pris de risques et j'ai assuré la troisième place. Quoi qu’il en soit c’est mon deuxième podium consécutif, le troisième jusqu’ici et nous avons prouvé que nous étions bien là dans les moments importants".

L'analyse Moto-Net.Com : Si l'écart entre Spies et Stoner est déjà conséquent (7,697 sec), celui séparant Andrea Dovizioso du vainqueur tient carrément de la punition : troisième, l'Italien a franchi la ligne d'arrivée 27,506 secondes après la Yamaha n°11 !

En délicatesse avec son pneu avant, "Dovi" a limité les dégâts malgré une baisse de rythme inquiétante dans le dernier tiers de la course : accusant jusqu'à deux secondes de retard sur les chronos des leaders (1'38.086 contre 1'36.076 pour Spies dans le 21ème tour), le n°4 a clairement profité des chutes de Lorenzo et de Simoncelli pour sauver son second podium d'affilée.

Certes, les multiples changements de météo et la relative fraîcheur de la piste n'ont sans doute pas facilité la mise au point des exigeantes MotoGP. Mais sur un circuit aussi connu qu'Assen - qui figure au calendrier du championnat du monde depuis sa création en 1949 ! -, comment expliquer que les pilotes et leurs techniciens ne bénéficient pas de suffisamment de données et d'expérience pour trouver un réglage satisfaisant ?

Valentino Rossi, Ducati (11ème en qualifs et 4ème en course) : "Nous sommes assez satisfaits de ce résultat parce que c’est une belle amélioration si on le compare avec nos résultats des essais libres. Ça aurait été encore mieux si nous avions trouvé la bonne direction plus tôt, mais c’est une nouvelle moto et nous la découvrons. Au final, nous avions des réglages qui me permettaient de piloter correctement mais j’ai dû rester prudent parce que je ne les avais pas essayés".

"Nous n’avons pas eu de chance pour le warm up parce que la pluie nous a empêchés de tester les réglages. Globalement, le week-end a été positif parce que nous avons eu confirmation que cette moto est meilleure que la précédente, sur de nombreux points et notamment au niveau du train arrière qui est beaucoup plus stable. D’un autre côté, nous devons aussi continuer à travailler dur parce que nous avons du retard sur nos concurrents".

L'analyse Moto-Net.Com : Le Docteur et ses fans attendaient beaucoup de sa nouvelle GP11.1 qui mixte le moteur de l'actuelle GP11 avec le châssis qu'il développe pour la GP12. Pourtant, une fois encore, le tandem "Rossi-Ducati" ne s'est guère montré à l'aise, du moins sur piste sèche.

Auteur du septième chrono en course (à 1'46 sec de Spies !), Rossi n'a pas réalisé les miracles escomptés par ses fans, les ingénieurs Ducati... et les sponsors de la marque de Bologne ! Relégué à plus de 30 secondes du vainqueur sous le drapeau à damiers, l'Italien profite lui aussi de l'accrochage entre Lorenzo et Simoncelli pour marquer de gros points.

Estimant que la GP11.1 n'est pas leur "dernière option", le n°46 reconnaitra pourtant au soir de la course être confronté à des problèmes auxquels il n'était pas habitué sur les motos japonaises, "parce que les Japonais ont plus d’expérience".

"Mais je ne dis pas que les gens de Ducati ne peuvent pas régler ce genre de problèmes, au contraire : il y a beaucoup de gens qui travaillent avec moi pour améliorer la situation", assure le nonuple champion du monde...

Nicky Hayden, Ducati (9ème en qualifs et 5ème en course) : "Les conditions étaient vraiment imprévisibles ce week-end et ça a aussi été le cas pour la course. Sur la grille, nous avions un set-up pour la pluie mais nous avons dû tout changer très vite en voyant que le piste était en train de sécher. Il y avait quelques zones mouillées au début, mais ça s’est bien passé".

"Nous avions fait un petit changement pour la course, mais rien de très important. Pendant les deux premiers tours, les pneus montaient en température et j’avais un très bon feeling, mais j’ai ensuite commis deux erreurs : j’ai touché une ligne blanche puis j’ai coupé la chicane. Colin m’est passé devant mais j’ai ensuite pu prendre l’aspiration".

"Cette cinquième place n’est pas un résultat à célébrer, mais c’est mon meilleur résultat sur le sec depuis le début de la saison et il nous donne aussi la cinquième place du classement général. Félicitations à mon compatriote Ben ! J’aurais aimé être à sa place, mais lui et son team le méritaient".

L'analyse Moto-Net.Com : Bien qu'il doive attende jusqu'à Laguna Seca pour accéder aux nouvelles spécificités de la Desmosedici étrennée par Rossi à Assen, Nicky Hayden a - comme à son habitude - tenté de tirer le meilleur de son package.

L'Américain patauge lui aussi dans la mise au point de sa Ducati et a commis deux erreurs en course qui lui ont coûté de précieuses secondes. Plus inquiétant en revanche, son meilleur chrono en course - à seulement 64 millièmes de celui de Rossi ! - tend à montrer que les bénéfices offerts par la GP11.1 et sa nouvelle boîte de vitesse n'ont pour l'instant rien de transcendant...

Moto GP 2012 : Yamaha reporte le 1er test officiel de sa M1 1000cc

Alors que leurs concurrents - Ducati en tête - ont déjà accumulé pas mal de roulage avec leurs prototypes de 1000 cc conçus pour la prochaine saison Moto GP 2012, les dirigeants de Yamaha ont décidé de reporter leur premier test officiel de la M1 2012 qui devait avoir lieu au Mugello la semaine prochaine. Lorenzo et Spies devront donc attendre Brno le 14 août pour découvrir leur prochaine moto... A suivre : sur Moto-Net.Com : restez connectés !

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (4ème en qualifs et 6ème en course) : "Je suis très déçu parce que c’était une course où nous pouvions viser la victoire, mais comme vous l’avez vu, Simoncelli a voulu me doubler dans un endroit très difficile, avec des pneus froids, et je crois que ce n’était vraiment pas le bon moment"...

"Il n’avait sûrement pas l’intention de tomber ou de me faire tomber, mais je crois que c’est grave parce qu’il n’est toujours pas conscient de ce qu’il fait après ce qui lui est déjà arrivé, après les polémiques et le mal qu’il a fait à d’autres pilotes. Apparemment il ne comprend pas et n’apprend pas"...

"J’ai pu terminer sixième et marquer quelques points. Nous sommes relativement proches de Stoner mais nous avons tout de même 28 points de retard. Je crois que nous devons viser des victoires en course, nous avons une moto qui est capable de gagner en ce moment et Ben l’a démontré aujourd’hui".

L'analyse Moto-Net.Com : Arrivé gonflé à bloc à Assen suite à sa chute en Grande-Bretagne, Jorge Lorenzo avait le rythme pour jouer la gagne en course, comme il l'a prouvé en réalisant une impressionnante remontée après sa chute, signant au passage le troisième meilleur tour en course.

Hélas pour lui, il a été victime de la fougue de Marco Simoncelli et doit concéder un paquet de points à son rival Casey Stoner... Pour un peu, celui-ci pourrait remercier le pilote Gresini, tant les frasques de "Super Sic" font ses affaires au championnat !

Marco Simoncelli, Honda-Gresini (1er en qualifs et 10ème en course) : "Cette fois, on ne peut absolument pas parler de malchance et la vérité, c’est que j’ai été naïf... C’était le premier virage à gauche, le bitume était froid, et même si je n’ai pas eu l’impression d’attaquer excessivement en dépassant Lorenzo, j’aurais pu éviter cette manoeuvre car j’étais troisième et proche des deux leaders. J’avais tout le temps nécessaire, j’aurais pu attendre... J’ai perdu l’arrière en milieu de virage parce que le pneu était froid et j’ai chuté. Ça a aussi causé la chute de Lorenzo et je suis désolé pour lui".

"J’avais un très bon rythme de course aujourd’hui, comme je l’avais déjà montré lors des qualifications et des essais libres et je suis donc assez déçu. Quoi qu’il en soit, nous devons continuer à avancer et nous essayerons de rétablir la situation au Mugello. C’est une piste fantastique que j’aime beaucoup. Le public est fantastique, il y a beaucoup de fans italiens et je suis impatient d’y aller !"

L'analyse Moto-Net.Com : De toute évidence, Marco Simoncelli n'est pas directement responsable de la chute de Lorenzo et tout le paddock en est bien conscient, il s'agit là d'un fait de course malencontreux.

D'ailleurs Valentino Rossi - pourtant très critique à propos de l'attaque de Super Sic sur Pedrosa au Mans - a immédiatement pris sa défense en précisant que le n°58 n'avait "rien fait d'exagéré ou d'incorrect".

Néanmoins, on ne peut s'empêcher de penser qu'à force de jouer avec le feu, le pilote Gresini se brûle plus souvent qu'à son tour, attisant du même coup la colère de ses rivaux... Certes, son dépassement sur Lorenzo n'avait rien de dangereux, même s'il le tasse un peu en entrée de courbe, mais c'est plutôt son manque de maîtrise et de recul qui agacent : en choisissant de faire l'intérieur dans le premier virage à gauche, alors que le flanc du pneu est encore froid, Simoncelli a sciemment pris une option risquée.

Randy de Puniet, Ducati-Pramac (10ème en qualifs et abandon en course) : "Je suis vraiment en colère après ce qui est arrivé aujourd’hui. Je voulais terminer cette course avec un bon résultat, mais j’ai glissé dès le début du deuxième tour. Nous traversons une période négative et nous ne nous en sortons pas"...

"Aujourd’hui j’aurais pu terminer huitième ou neuvième. Je suis vraiment désolé, je me suis excusé auprès du team et de mes équipiers qui travaillent très dur pour moi, mais aujourd’hui j’ai fait une grosse erreur et j’ai perdu le contrôle de ma moto. J’espère que Ducati sera prêt à nous donner le meilleur au Mugello et j’essaierai de faire le maximum".

L'analyse Moto-Net.Com : Totalement abattu après cette nouvelle course terminée dans les graviers, Randy de Puniet semble incapable de redresser la barre. Avec cinq résultats blancs en sept courses, le pilote français se fait visiblement dévorer à petit feu par une GP11 qui n'est pas loin de pousser son coéquipier Loris Capirossi à prendre sa retraite...

Prochain rendez-vous dès ce week-end au Mugello pour le Grand Prix d'Italie qui se déroulera sur une piste totalement resurfacée : restez connectés !

Classement général provisoire Moto GP 2011

Position-Pilote-Moto-Points

  • 1 Casey STONER Honda 136
  • 2 Jorge LORENZO Yamaha 108
  • 3 Andrea DOVIZIOSO Honda 99
  • 4 Valentino ROSSI Ducati 81
  • 5 Nicky HAYDEN Ducati 71
  • 6 Dani PEDROSA Honda 61
  • 7 Ben SPIES Yamaha 61
  • 8 Hiroshi AOYAMA Honda 51
  • 9 Colin EDWARDS Yamaha 46
  • 10 Marco SIMONCELLI Honda 39
  • 11 Hector BARBERA Ducati 35
  • 12 Toni ELIAS Honda 34
  • 13 Karel ABRAHAM Ducati 33
  • 14 Cal CRUTCHLOW Yamaha 32
  • 15 Alvaro BAUTISTA Suzuki 27
  • 16 Loris CAPIROSSI Ducati 22
  • 17 Randy DE PUNIET Ducati 10
  • 18 John HOPKINS Suzuki 6
  • 19 Kousuke AKIYOSHI Honda 3
  • .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
    Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
    Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
    Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP du Japon MotoGP 2022

Le GP du Japon n'a pas souri aux trois prétendants au titre MotoGP : Aleix Espargaro termine pour la première fois hors de points, Francesco Bagnaia s'est pris les pieds dans le tapis et Fabio Quartararo finit à une modeste 8ème place. L'officiel Yamaha reprend néanmoins un peu d'air au Motegi, où Jack Miller remporte sa première victoire 2022.
    Les têtes couronnées du MotoGP sont tombées au GP d’Aragon 2022

Marquez, Mir, Quartararo... Aucun champion MotoGP n’a franchi la ligne d’arrivée en 2022 à Aragon : le n°93 Honda a abandonné, le n°36 Suzuki était forfait et le n°20 Yamaha a chuté. "El Diablo" perd gros au championnat face à Bagnaia, A. Espargaro et Bastianini, tous montés sur le podium espagnol !
    Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
    La Crossfire 125, haut de gamme Brixton, disponible en France à 3999 euros

Les jeunes motards et "motomobilistes" qui craquent pour la Svartpilen 125 mais n’ont pas les 5299 euros exigés par Husqvarna peuvent se tourner vers une machine austro-chinoise très proche de la Vitpilen en termes de look et philosophie, mais bien moins chère : la Crossfire 125 de Brixton Motorcycles. Présentation.
    La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
    YZF-R1 GYTR 2023 et pièces GYTR Pro : la compé-client de Yamaha est prête

Pour viser la victoire en compétition ou l’humiliation des copains en journée piste, de nombreux français sélectionnent l’YZF-R1. Outre ses qualités d’origine, la Superbike de Yamaha est appréciée des pistards pour son généreux catalogue GYTR (Pro) qui contient 400 pièces et même une moto, prête pour la saison 2023 !
    Sportive 1 commentaire
    Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

    Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

    Calendrier MotoGP 2022

    Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

    GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

    Courses 2022

    GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
    GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
    GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
    GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
    GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
    GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
    GP de France moto 15 mai : GP de France
    GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
    GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
    GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
    GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
    GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
    GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
    GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
    GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
    GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
    GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
    GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
    GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
    GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
    GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


    SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

    • En savoir plus...