• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTO GP 2012 - PORTUGAL
Paris, le 7 mai 2012

Grand Prix du Portugal Moto GP : déclarations et analyses

Grand Prix du Portugal Moto GP : déclarations et analyses

Après chaque course Moto GP, retrouvez les déclarations et les résultats des principaux pilotes de la catégorie reine, ainsi que l'analyse de leurs réussites (et de leurs échecs) par la rédaction de Moto-Net.Com. Débriefing du GP du Portugal 2012.

Imprimer

Selon la rumeur diffusée en boucle sur "radio-paddock" ce week-end au Portugal, le circuit d'Estoril pourrait disparaître de la programmation du championnat Moto GP pendant quelques saisons pour des raisons économiques...

Si cet insistant bruit de couloir s'avérait exact, il se serait peut-être agi de la dernière occasion pour Casey Stoner de s'imposer sur le tracé ibère, le seul circuit du calendrier où l'Australien n'avait encore jamais remporté de victoire. Le champion en titre n'a pas laissé passer sa chance en signant son 35ème succès en catégorie reine devant Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa (lire nos résumés des courses Moto GP, Moto2 et Moto3 à Estoril) !

Casey Stoner, Honda-Repsol (1er en qualifs et 1er en course) : "Le week-end a été fantastique pour nous ! Ce matin nous étions encore plus confiants, mais aussi un peu inquiets parce que nous n'étions pas sûrs que la moto se comporte aussi bien en course, lorsque la température de piste serait plus élevée. Nous n'avions pas eu de chattering durant le warm up mais ça a été plus difficile en course".

"C'était dur en début de course et j'ai failli "fermer" l'avant deux fois. Après je me suis détendu, j'ai essayé de rester fluide et de me maintenir devant Jorge et Dani, mais Jorge revenait très vite. J'ai voulu garder mon rythme et ne pas faire d'erreur, tout en changeant la cartographie moteur pour essayer de réduire le chattering. A la fin je commençais à comprendre comment résoudre le problème, j'ai pu aller plus vite et remporter une superbe victoire".

L'analyse Moto-Net.Com : A écouter Casey Stoner, sa course a été difficile et sa moto rétive à piloter. A le regarder pourtant, on jurerait que l'Australien s'est imposé presque facilement, tant il semblait en parfaite osmose avec sa RC213V pendant ses 28 tours bouclés en tête du Grand Prix du Portugal !

Auteur d'un départ plein d'autorité depuis sa pole position, le champion en titre a ensuite parfaitement géré son avance sur Lorenzo, augmentant la cadence au moment opportun pour lui faire comprendre que toute résistance serait vaine... Seul pilote capable de rester sous les 1'38 lors des deux derniers tours, Stoner signe son 42ème succès en Grand Prix, ce qui le place à égalité avec Max Biaggi et Anton Mang.

Annulation du test post-GP du Portugal

Prévue de longue date par l'organisateur des Grands Prix moto, la première séance d'essais officiels de la saison MotoGP 2012 prévue à Estoril aujourd'hui a été annulée. Détrempée par un véritable déluge d'eau, la piste portugaise a en effet été jugée impraticable. Tous les constructeurs ont donc remballé leur matériel, non sans un brin d'amertume : Honda comptait profiter de cette séance pour trouver des solutions au chattering ressenti sur les RCV, Yamaha avait prévu de tester de nouvelles pièces destinées à améliorer la puissance de son YZR-M1, et Ducati devait travailler sur le comportement moteur de la GP12, notamment sur la distribution de la puissance jugée trop brutale par ses pilotes...

A seulement 27 ans, le n°1 s'est ainsi forgé un palmarès enviable qu'il a affirmé vouloir continuer à étoffer pendant quelques années encore : Stoner a tordu le cou ce week-end à la rumeur qui annonçait son intention de raccrocher les gants à la fin de la saison 2012. Bien qu'il ait confirmé vouloir arrêter la compétition assez tôt, le pilote HRC sera bel et bien au départ en 2013 : "dommage", ont dû soupirer certains de ses rivaux...

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory (4ème en qualifs et 2ème en course) : "Je suis content de cette seconde place parce que je m'attendais à me battre pour finir troisième ou quatrième, pas pour la victoire. La moto avait beaucoup progressé depuis les essais et j'ai pu me battre pour gagner".

"J'ai quand même eu deux problèmes. J'ai beaucoup utilisé l'embrayage en début de course, il a trop chauffé et durant deux ou trois tours je perdais du terrain sur Casey. Ensuite, il a été très fort en fin de course. Après les premiers tours tout s'est bien passé et j'ai fait le meilleur temps en course, ce qui m'arrive rarement. Nous ne sommes qu'à un point de Casey".

"J'espère que nous pourrons améliorer notre moto demain (lors du test post-GP finalement annulé ce matin : lire l'encadré ci-dessus, NDLR) et repasser devant dès que possible".

L'analyse Moto-Net.Com : "Seulement" quatrième sur la grille de départ, Jorge Lorenzo n'a pas réussi à fêter ses 25 ans et ses dix ans de Grand Prix avec une nouvelle pole position à Estoril. Furieux de s'être fait battre samedi, le Majorquin semblait déterminé à prendre sa revanche en course, sur un circuit où il s'est déjà imposé trois fois en catégorie reine.

Sa uf qu'il est rapidement apparu que Stoner serait difficile à battre : dans son sillage pendant les 28 tours de l'épreuve portugaise, Lorenzo a bien tenté d'inquiéter son rival en établissant le nouveau record du tour en course (1'36.909) dans sa troisième boucle, mais l'officiel HRC n'a pas tremblé...

Lorenzo a donc décidé de faire le choix de la prudence : conscient que le "roc australien" n'offrait absolument aucune prise, le pilote Yamaha a préféré contourner l'obstacle pour ne pas risquer de "dévisser". Ravalant son orgueil, le champion du monde 2010 s'est contenté d'une seconde place, synonyme de gros points au championnat.

Stratégiquement, il s'agissait sans doute de la meilleure décision. Mais pour renouer avec le titre mondial, "Jorgueil" devra provoquer et battre Casey Stoner pour ne pas qu'il gagne en confiance victoire après victoire, ce qui le rendrait de plus en plus dur à battre...

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (2ème en qualifs et 3ème en course) "La course a été dure dès le début, la cadence est restée très élevée du premier tour au dernier. Casey a fait une grande course, il a été incroyablement fort. J'ai eu une grosse secousse dans le premier freinage, Casey et Jorge m'ont doublé et j'ai perdu une seconde et demie dès le premier tour".

"Durant la course je n'étais pas assez rapide en milieu de virage et j'essayais de trouver une solution en changeant de style, en modifiant la cartographie, en freinant plus tard... J'ai tout essayé ! J'ai réussi à faire les mêmes chronos que les deux autres mais pas à réduire l'écart. C'est mon 100ème podium et c'est fantastique. Je réalise aussi à quel point le temps passe vite. Je suis très content et je tiens à remercier mon team, mes sponsors et surtout Honda, avec qui j'ai fait toute ma carrière"

L'analyse Moto-Net.Com : Victorieux l'an passé à Estoril, Dani Pedrosa espérait monter sur la première marche de son 100ème podium en Grand Prix. Victime d'une belle chaleur en début de course (sans doute pas assez chaud, le flanc gauche de son pneu arrière a brutalement décroché), le Catalan s'est fait peur et n'a jamais réussi à combler son écart sur les leaders.

Il termine avec 3,621 sec de retard sur son coéquipier qui n'a pas hésité à le bousculer au départ pour imposer sa loi. Une passe d'arme révélatrice de la situation dans le team officiel Honda : Stoner a actuellement un petit "quelque chose" en plus, et Pedrosa le sait...

Andrea Dovizioso, Yamaha Tech3 (7ème en qualifs et 4ème en course) : "Je suis très content de ma course et notamment du rythme que j'ai eu. J'ai été rapide et régulier tout au long de la course. C'était une belle façon de terminer le week-end parce que nous avions eu quelques problèmes lors des deux premiers jours".

"Je suis satisfait parce que notre objectif était de réduire l'écart et que nous avons réussi. C'est un bon résultat, mais partir de la troisième ligne m'a forcé à tirer sur les pneus en début de course. Sans ça j'aurais peut-être pu rester avec le groupe de tête".

L'analyse Moto-Net.Com : Battu au Qatar (lire notre Analyse du 9 avril 2012) et à Jerez (lire notre Analyse du 30 avril 2012) par son coéquipier Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso a pris sa revanche à Estoril : l'Italien est parvenu à contenir les assauts du Britannique qu'il précède de presque trois secondes à l'arrivée. A ce niveau, le contrat est donc rempli pour "Dovi" qui revient à deux points de la quatrième place au général (35 points contre 37 pour Crutchlow).

Sur le plan de la performance pure en revanche, terminer à 13,846 secondes du vainqueur ne peut être considéré comme satisfaisant pour le transfuge du HRC : en quelques tours à peine, le n°4 a irrémédiablement perdu le contact sur Stoner, Lorenzo et Pedrosa, qu'il ambitionne pourtant d'aller "chatouiller" à la régulière...

Cal Crutchlow, Yamaha-Tech3 (3ème en qualifs et 5ème en course) : "Je suis assez content de ma cinquième place mais j'aurais aimé être plus proche du Top 3, comme à Jerez. Félicitations à Andrea parce qu'il a fait une grande course après m'avoir doublé et peu importe la pression que j'essayais de lui mettre, il n'a jamais craqué".

"Je savais que l'adhérence à l'arrière allait être un problème en course et ça s'est vite confirmé. J'avais aussi des difficultés sur les freinages, mais avec Andrea nous avons fait une bonne course. On continue sur notre dynamique après les deux premières manches et nous pouvons être optimistes pour Le Mans. Ce sera un week-end important pour Monster et Tech3 Yamaha, et je serai donc déterminé à me battre pour le podium".

L'analyse Moto-Net.Com : Encore un excellent week-end pour le pilote Tech3, qui s'est de nouveau qualifié en première ligne avant de terminer cinquième. Des performances qui confirment qu'il faudra sans doute compter sur Crutchlow durant toute la saison, au plus grand bonheur du team d'Hervé Poncharal qui n'a jamais réalisé pareille entame de championnat en MotoGP !

Avec deux pilotes aux avant-postes, l'écurie Varoise joue les outsiders de choc et peut légitimement prétendre à de jolis coups d'éclats en 2012 : tôt au tard, Crutchlow et Dovizioso parviendront bien à s'immiscer aux côtés des "trois fantastiques", que ce soit grâce à un fait de course ou en réussissant à garder le contact sur l'intégralité d'un Grand Prix. Pour le Britannique - auteur du 4ème meilleur chrono en course -, c'est bien entendu de cette seconde façon qu'il compte signer son premier podium en catégorie reine !

Valentino Rossi, Ducati (9ème en qualifs et 7ème en course) : "Ça s'est un peu mieux passé cette fois, dans la mesure où nous avions une meilleure base de départ vendredi et que nous avions pu mieux nous préparer. J'ai pu aborder la course en sachant ce que je pouvais attendre de la moto, j'ai donc pu attaquer un peu plus et pousser plus près des limites".

"Mes premiers tours ont été corrects. J'ai gagné deux places et j'ai ensuite gardé un rythme régulier, en faisant les chronos auxquels nous nous attendions. Nous devons progresser sur les sorties de virage et l'accélération parce que nous ne sommes pas aussi efficaces que les autres et que nous ne pouvons pas exploiter toute la puissance dont nous disposons. Nous avons un test demain et nous continuerons à travailler dur. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui j'ai même réussi à me faire plaisir".

L'analyse Moto-Net.Com : "Plaisir", voilà un mot qu'on n'avait pas entendu depuis longtemps dans la bouche de Valentino Rossi ! Certes, l'Italien est encore loin du compte en terminant 7ème à 26,797 secondes du vainqueur, une performance très modeste au regard du palmarès et du talent du bonhomme

Mais le nonuple champion du monde a réellement franchi une étape dans la compréhension de sa GP12 depuis Jerez : son pilotage est visuellement plus fluide, ses freinages plus appuyés et ses changements d'angles plus vifs. Faire tourner la Ducati lui coûte encore plus d'efforts qu'à ses rivaux sur japonaises et sa motricité doit encore être améliorée, mais le Docteur semble enfin sur la bonne voie.

L'ambiance dans le team s'en ressent : les échanges de sourires entre "Vale" et les hommes en rouge à la fin de la course tendent à suggérer que le "mariage du siècle" en MotoGP n'est pas encore arrivé à son terme ! Reste que la route sera sans doute encore longue avant de (re)voir le plus grand pilote de l'ère moderne des Grands Prix sur la première marche du podium...

Ben Spies, Yamaha Factory (5ème en qualifs et 8ème en course) : "Mes impressions sont mitigées aujourd'hui. En trois ans, c'est la première fois que je finis cette course. Comme je l'ai dit au team, j'ai fait quatre ou cinq grosses erreurs en course et elles m'ont coûté assez cher. La course a été dure mais je continuais à gagner en confiance".

"Je ne me fais pas plaisir ici et je suis simplement content d'avoir fini. Maintenant nous allons au Mans. C'est toujours un grand week-end, avec un public incroyable mais aussi une piste que je n'aime pas trop ! Je suis satisfait de ma moto et nous allons donc continuer à travailler pour avoir de meilleurs résultats".

L'analyse Moto-Net.Com : Alors qu'il semblait avoir renoué avec son niveau habituel durant les essais, Ben Spies a de nouveau déçu en course. En manque de sensations avec son train avant, le Texan termine ce troisième Grand Prix à une position indigne de son rang : huitième, il comptait 33,262 secondes de retard sur le vainqueur à l'arrivée !

Jamais à l'aise à Estoril, Ben Spies signe le 7ème chrono en course en 1'38.077, soit 1,168 sec plus lentement que le record du tour réalisé par Jorge Lorenzo (1'36.909). Au sein du team officiel, les contre-performances de l'Américain deviennent de plus en plus difficiles à pardonner, d'autant qu'elles contraignent Lorenzo à se débrouiller seul face aux Honda Repsol...

Stefan Bradl, Honda-LCR (11ème en qualifs et 9ème en course) : "Je dois bien avouer que l'ensemble du week-end aura été particulièrement difficile pour nous dans sa globalité. Nous avons immédiatement été confrontés vendredi à des difficultés avec l'adhérence du train arrière, mais nous avons heureusement réussi à rectifier le tir samedi en multipliant les réglages".

"Ce sont dans les entrées de virage que nous avons malheureusement été contrariés sur toute la durée de la course aujourd'hui. Mon entame de Grand Prix a été plutôt satisfaisante, avec un bon départ et quelques manoeuvres où j'ai pu me montrer incisif, mais j'étais à la limite à plusieurs reprises. Ensuite j'ai perdu un temps fou en deuxième partie d'épreuve, toujours en entrée de courbes. Ce phénomène récurrent restera sans aucun doute notre principale lacune ici au Portugal".

"Je n’étais pas en mesure de remettre les gaz aussi tôt que voulu à la sortie des virages rapides, ce qui nous coûtait bien évidemment de précieux dixièmes à chaque fois. Nous n'avons jamais connu ce problème avant ce week-end et Ben Spies roulait sur un rythme plus élevé que le mien pendant le GP, mais cette étape portugaise aura été instructive pour mon apprentissage et pour l'équipe".

L'analyse Moto-Net.Com : Après sa huitième place au Qatar puis sa septième à Jerez, Stefan Bradl visait en toute logique la sixième position au Portugal. Las, de nombreux problèmes d'adhérence en sortie de courbes ont freiné la progression du champion du monde en titre Moto2.

Le débutant du team LCR n'a cependant pas à rougir de sa prestation puisqu'il termine devant deux pilotes plus expérimentés (Barbera et Hayden) et à seulement 2,605 secondes de la Yamaha officielle de Ben Spies. Au championnat il se classe à la 7ème position avec 24 points, juste devant Nicky Hayden (23) et Valentino Rossi (22) : on a connu pire entame de saison pour un rookie !

Nicky Hayden, Ducati (10ème en qualifs et 11ème en course) : "J'ai eu un problème électronique dès le premier tour et la moto ne savait plus où elle était sur la piste. J'ai fait de mon mieux pour contourner le problème et ne pas faire d'erreur. Nous allons nous concentrer sur le test de demain et essayer de bien nous préparer pour Le Mans".

L'analyse Moto-Net.Com : Un signal radio a interféré avec le transpondeur de la centrale électronique de la GP12 de ce pauvre Nicky, ce qui l'a contraint à piloter privé de tout le soutien des "puces savantes" de la Ducati !

Grâce au GPS embarqué, l'électronique d'une MotoGP est en effet calibrée différemment sur chaque portion du circuit : avant la course, le pilote peut préprogrammer des degrés d'interventions spécifiques pour l'anti-patinage ou l'anti-wheeling en fonction des besoins requis.

Privé de cette aide, Hayden a en quelque sorte piloté "à l'aveugle" à Estoril : "dans ces conditions, ça a été difficile mais il a fait du bon travail pour finir la course", relativise Vittoriano Guareschi, le team manager de Ducati Corse.

Randy de Puniet (CRT), ART-Aspar (14ème en qualifs et 13ème en course) : "J’ai commencé la course prudemment. Mon coéquipier Espargaro en a profité pour prendre le large et j’ai essayé de revenir dessus après avoir passé Hernandez, mais après dix tours j’étais déjà physiquement à bout. Je me suis appliqué, en espérant qu’Espargaro commette des fautes, mais ça n’a pas été le cas. Alors j’ai encore poussé et je l’ai passé, mais à quatre tours de la fin il est repassé à la chicane et je n’ai rien pu faire ensuite".

L'analyse Moto-Net.Com : blessé aux côtes suite à sa lourde chute en qualifications - qui a aussi coûté une clavicule à Edwards, fauché par l'ART de Randy de Puniet -, le n°14 a serré les dents pour prendre le départ (lire notamment MNC du 6 mai 2012), tout en ayant du mal à respirer sur la moto. Au sein du team Aspar, le courage du pilote français en a encore impressionné plus d'un !

Mais Randy a beau être dur au mal, il ne peut évidemment pas exprimer son talent avec vraisemblablement trois côtes touchées et de multiples contusions... "Dans mon état, c’est déjà beau d’être à l’arrivée et de sauver trois points. Je serai en meilleure forme au Grand Prix de France, sans aucun doute !", promet le tricolore qui compte retrouver son statut de premier pilote CRT devant son public...

Randy de Puniet va mettre à profit les 11 jours qui le séparent des premiers essais libres du Grand Prix de France 2012, prochaine étape du calendrier MotoGP, qui se déroulera du 18 au 20 mai sur le circuit Bugatti du Mans.

Résultats du Grand Prix MotoGP du Portugal 2012

  1. Casey STONER Honda 45'37.513
  2. Jorge LORENZO Yamaha +1.421
  3. Dani PEDROSA Honda +3.621
  4. Andrea DOVIZIOSO Yamaha +13.846
  5. Cal CRUTCHLOW Yamaha +16.690
  6. Alvaro BAUTISTA Honda +21.884
  7. Valentino ROSSI Ducati +26.797
  8. Ben SPIES Yamaha +33.262
  9. Stefan BRADL Honda +35.867
  10. Hector BARBERA Ducati +53.363
  11. Nicky HAYDEN Ducati +1'02.630
  12. Aleix ESPARGARO ART +1'20.736
  13. Randy DE PUNIET ART +1'23.483
  14. Michele PIRRO FTR +1'37.905
  15. Danilo PETRUCCI Ioda 1 Tour

Non classés

  • Karel ABRAHAM Ducati (abandon à 5 tours de l'arrivée)
  • James ELLISON ART 10 Tours
  • Yonny HERNANDEZ BQR 12 Tours
  • Mattia PASINI ART 17 Tours
  • Ivan SILVA BQR 17 Tours

Classement provisoire du championnat du monde MotoGP 2012

  1. Casey STONER Honda AUS 66
  2. Jorge LORENZO Yamaha SPA 65
  3. Dani PEDROSA Honda SPA 52
  4. Cal CRUTCHLOW Yamaha GBR 37
  5. Andrea DOVIZIOSO Yamaha ITA 35
  6. Alvaro BAUTISTA Honda SPA 29
  7. Stefan BRADL Honda GER 24
  8. Nicky HAYDEN Ducati USA 23
  9. Valentino ROSSI Ducati ITA 22
  10. Hector BARBERA Ducati SPA 19
  11. Ben SPIES Yamaha USA 18
  12. Aleix ESPARGARO ART SPA 9
  13. Randy DE PUNIET ART FRA 6
  14. Colin EDWARDS Suter USA 4
  15. Danilo PETRUCCI Ioda ITA 4
  16. Michele PIRRO FTR ITA 2
  17. Mattia PASINI ART ITA 2
  18. Yonny HERNANDEZ BQR-FTR COL 2
  19. Ivan SILVA BQR SPA 1

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les constructeurs font le point sur le marché moto et scooter en France

Pour compléter notre bilan semestriel du français du motocycle 2019 en France, Moto-Net.Com a interrogé les principaux constructeurs de motos et scooters sur la - grande - forme du marché, leurs bilans et objectifs, le Mondial 2020, les engins de déplacement personnel (EDP) et leur vision à long terme... Interviews.
Curtiss pète les plombs avec ses motos électriques Hades et Zeus Radial V8 !

Curtiss, ancien constructeur de motos thermiques extravagantes reconverti dans l'électrique, explore des voies stylistiques osées pour détourner l'aspect peu sexy d'un moteur à batteries : sous forme d'un gros 8-cylindres sur sa Radial V8 et... phallique sur son Hades ! Découverte.
Motos 4 commentaires
105 ch et 249 kg pour la moto électrique Harley-Davidson LiveWire

La version définitive de la moto électrique LiveWire de Harley-Davidson développerait 105 ch et 116 Nm de couple, d'après les retours des premiers essais réalisés par nos confrères américains. La première moto à piles de la Motor Company doit raccorder ses batteries à l'Europe en septembre au prix de 33 900 euros.
Malgré la mort de son "baby boy", la mère de Carlin Dunne veut que les courses moto se pousuivent à Pikes Peak

Romie Gallardo, mère de Carlin Dunne, estime que la chute mortelle de son "baby boy" près du sommet de Pikes Peak ne doit pas conduire les organisateurs à interdire les motos de cette célèbre course de côte américaine. Explications.
Duel vidéo : Royal Enfield Interceptor 650 Vs. Triumph Street Twin

En complément de notre duel complet entre la Royal Enfield Interceptor 650 et la Triumph Street Twin, voici la vidéo de ce comparatif entre ces deux roadsters néo-rétros...
Que faut-il penser des rumeurs sur la retraite de Rossi et Lorenzo ?

La trêve estivale MotoGP est traditionnellement propice au développement des rumeurs... Dernières en date : l'inévitable raccrochage des gants de l'idole des Grands Prix Valentino Rossi et la retraite éventuelle de Jorge Lorenzo avant la fin de sa première campagne chez Honda-Repsol. MNC fait le point... retraite !
Pilotes et équipes 2020 29 commentaires
Que font les pilotes MotoGP pendant leurs vacances d'été ?

Repos ? Entraînement ? Plage ? Farniente ? Apéro-barbec' ? Hôtels de luxe ? Si certaines stars des Grands Prix moto se montrent discrètes sur leur emploi du temps pendant la pause estivale avant la reprise du championnat du monde en République tchèque, d'autres se répandent abondamment sur les réseaux... Petit panorama rafraîchissant en pool position.
Les huit nouvelles recommandations du CNSR pour améliorer la sécurité routière

Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), réuni début juillet sous la présidence du maire de Flers (61) Yves Goasdoué, livre huit nouvelles recommandations pour réduire l'accidentologie routière. Certaines sont pertinentes, d'autres moins : MNC fait le point route.
Sécurité routière 3 commentaires
Marché moto et scooter 2019 : premier semestre record pour les gros cubes

Avec 103 446 motos et scooters immatriculés de janvier à juin, le premier semestre 2019 a été très positif pour le marché français (+13% Vs 2018). Les 125 poursuivent leur remontée tandis que les gros cubes atteignent un volume jamais vu sur Moto-Net.Com... Chiffres, graphiques et analyses : voici le bilan complet du marché moto et scooter en France sur MNC !
Juin 1 commentaire

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...