• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#FRENCHGP - ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 20 mai 2019

Rossi (5ème) et Yamaha en plein tour-Mans au GP de France...

Rossi (5ème) et Yamaha en plein tour-Mans au GP de France...

La place de premier pilote Yamaha revient encore une fois à Valentino Rossi à l'arrivée du Grand Prix de France moto 2019, sans toutefois totalement le réjouir : le Docteur s'inquiète du manque d'accélération et de vitesse de pointe de sa M1 face aux trois Ducati qui le précèdent. Débriefing et analyse de la situation du constructeur japonais au championnat du monde.

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha-Monster (5ème en qualifs et 5ème en course) : "J'espérais pouvoir monter sur le podium aujourd'hui, mais ça n'a pas été possible. C'était quand même un week-end positif, mieux qu'à Jerez en tout cas. Nous avons bien commencé la course, le rythme était bon et je termine très près de nos principaux rivaux".

"Malheureusement, nous perdions du temps à l'accélération et il m'était donc très difficile de rester dans le peloton de tête. Ils étaient très rapides en sortie de courbe, plus que moi. Le côté positif, c'est que nous avons bien travaillé ce week-end et que la moto était rapide".

"Dans les portions où il faut vraiment rouler fort, j'étais bon. J'espérais doubler Miller à la fin car je me sentais bien, mais j'aurais eu besoin d'un peu plus de vitesse. On verra maintenant si on pourra être un peu plus compétitif au Mugello".

L'analyse Moto-Net.Com : Le circuit du Mans (72) est historiquement favorable aux MotoGP Yamaha, malgré sa succession de fortes accélérations qui ne sont pas spécialement à l'avantage des M1. De quoi laisser espérer un bon résultat pour le constructeur japonais, jusqu'ici tenu à distance...

Le bilan est hélas loin des attentes au terme du GP de France moto, puisque Viñales finit au sol tandis que Rossi échoue à la 5ème place sans jamais avoir pu lutter pour le podium. Certes, Quartararo a fait le spectacle pendant sa remontée fantastique, mais il finit 8ème derrière son équipier Morbidelli à 8,4 sec du vainqueur.

Aucune Yamaha ne finit donc sur le podium : une première au Mans depuis 2011 et le doublé Stoner et Dovizioso sur les Honda-HRC devant Valentino Rossi, à l'époque passé chez Ducati ! Entre-temps, au moins un pilote Yam' y a savouré le champagne : Rossi l'an dernier (3ème), Viñales en 2017 (1er), Lorenzo et Rossi en 2015 (1er et 2ème), Rossi en 2014 (2ème), Cruchlow en 2013 (2ème sur la M1-Tech3) et Lorenzo en 2012 (1er devant Rossi, cette année là aussi sur Ducati !).

Les raisons de cette absence de Yamaha sur le podium sont multiples : sans son mauvais départ et son erreur en début de course, Fabio Quartararo avait à coup sûr le rythme pour terminer devant, tandis que Maverick Viñales est de nouveau victime de l'erreur d'un pilote derrière lui (Bagnaia cette fois, après Morbidelli en Argentine). 

La performance de Valentino Rossi, épargné par ces faits de course, est par conséquent la seule véritablement révélatrice du niveau des Yamaha ce week-end. Or le constat qui en découle n'est pas de nature réjouissante : le nonuple champion du monde était clairement dominé par les Ducati de Dovizioso, Petrucci et Miller...

10,8 km/h d'écart sur la Ducati de Dovizioso !

L'infériorité de la M1 s'exprimait essentiellement en sortie de courbe, où la M1 concédait plusieurs longueurs aux surpuissantes GP19. Avec pour conséquence une vitesse de pointe en retrait : Rossi n'a atteint "que" 300,1 km/h en course, alors que Dovizioso a affolé le radar à 310,9 km/h. Soit 10,8 km/h dans la vue du n°46, qui ne termine par ailleurs qu'avec trois secondes d'avance sur la KTM de Pol Espargaro !

Miller et Petrucci n'étaient pas en reste avec respectivement 308,1 et 307,1 km/h, là encore une dizaine de km/h à leur avantage. Rossi devait par conséquent combler au freinage et/ou en courbe cet écart généré à chaque relance : pas si simple dans la mesure où les Ducati sont désormais bien mieux équilibrées.

L'aspect critique à ce stade est que les moteurs des MotoGP sont plombés : Yamaha ne peut pas corriger le tir en matière de puissance brute. Les seules voies d'améliorations concernent l'électronique et l'aérodynamique : les fameux ailerons influent par exemple positivement sur la stabilité, mais grignotent de précieux km/h en vitesse maxi. Une histoire de compromis, comme souvent en compétition moto...

Une autre piste à explorer concerne Valentino Rossi lui-même, puisqu'il est de nouveau l'auteur de la plus mauvaise vitesse de pointe des quatre Yamaha - ce qu'il déplore régulièrement ! L'écart avec ses coéquipiers n'est pas extrêmement élevé, mais tout de même : Quartararo est monté à 304 km/h, Morbidelli à 301,9 km/h et Viñales à 301,4 km/h. 

La revanche au Mugello ?

Mais cet écart tient essentiellement au gabarit et non au pilotage : Rossi mesure  1,81 m contre 1,71 m pour Viñales, 1,77 m pour Quartararo et 1,76 m pour Morbidelli. Or ces 10 centimètres - et les quelques kilos - qui le séparent de son voisin de box impactent l'aérodynamisme de sa moto, et donc sa Vmax : en position limande ci-dessous, Viñales est encore loin de toucher la coque de selle alors que le Docteur est plus à étroit !

Notons que Marc Marquez n'a pour sa part atteint "que" 301,3 km/h, soit une vitesse à peine plus élevée que Rossi. Et pourtant, sa Honda tenait tête aux Ducati à la réaccélération et dans la ligne droite ! Comment expliquer alors sa "faible" vitesse maxi ? 

Simple : le vainqueur du GP de France moto 2019 a passé une grande partie de la course seul en tête, donc sans pouvoir bénéficier de l'aspiration ! Ce phénomène sera aussi très important dans 15 jours au Mugello (Italie) où Dovizioso avait atteint 356,5 km/h (chrono)... contre 312 km/h (compteur) pour MNC sur l'Aprilia RSV4 1100 Factory !

Cette course à domicile pour Valentino Rossi sera abordée au 4ème rang au classement provisoire derrière Marquez, Dovizioso et Rins. Le n°46, auteur de deux podiums en cinq courses (2ème en Argentine et au Texas), accuse déjà 23 points de retard sur le leader (72 contre 95)...

La star italienne sera-t-elle en mesure d'inverser la tendance sur ce circuit où elle compte sept victoires d'affilée (2002 à 2008) ? Rien n'est moins sûr au regard de l'actuelle domination de l'officiel Honda, de l'excellente forme des Ducati et du probable esprit revanchard d'Alex Rins, anonyme 10ème en France sur la Suzuki... A suivre évidemment de très près sur MNC : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 4 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires
Duel Africa Twin Vs V85 TT : la référence Honda ou le renouveau Moto Guzzi ?

Moto Guzzi se relance en 2019 sur le (tout) terrain des trails avec son inédite et originale V85 TT, une moto au look sympathique, aux performances raisonnables et au tarif raisonné. Un tiercé qui semble gagnant... y compris face à l'excellente Honda Africa Twin Honda ? La réponse dans ce nouveau duel MNC !
Essai XSR700 Xtribute : le P'tit LU de Yamaha

Comme le célèbre Petit Beurre de LU, la XSR700 XTribute est craquante et savoureuse sous son apparence classique. Cette nouvelle moto Yamaha, supposée rendre hommage à la XT500, est également Lu-dique à piloter et Lu-crative pour le constructeur. Essai MNC.
Roadster 7 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Nouveaux coloris Kawasaki pour l'année 2020 

Kawasaki profite de la pause estivale pour dévoiler de nouveaux coloris pour la saison - commerciale - à venir. Les Verts d'Akashi ont repeint les Ninja ZX-10R et Ninja 400, Z1000/R et Z400, ZZR1400, Versys 650 et Vulcan S. Arrêt sur images.
Nouveautés 2020 3 commentaires
Guintoli, Bradl, Pirro, Folger, Smith et Kallio roulent en Finlande sur le nouveau circuit de KymiRing

En prévision du Grand Prix Moto GP de Finlande reporté à l'été 2020, les premiers essais internationaux ont lieu hier et aujourd'hui sur le circuit du KymiRing, au nord-est d'Helsinki. Premières impressions.
MotoGP 2020 8 commentaires
Droit de réponse du délégué interministériel à la sécurité routière

Suite à notre article du 23 juillet 2019 intitulé « Le comité d’évaluation des 80 km/h dénonce une manipulation des chiffres », le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, nous a adressé un droit de réponse que nous publions ci-dessous en intégralité, comme le veut la loi.
Radars 11 commentaires
Sylvain Guintoli remplace Joan Mir au GP de Grande-Bretagne 2019

C'est un bataillon de trois pilotes tricolores qui débarquera ce week-end au pays de la perfide Albion : le pilote officiel Suzuki, toujours souffrant de sa chute au GP de République tchèque, sera remplacé par le français Sylvain Guintoli pour la bataille d'Angleterre... Explications.
GP de Grande-Bretagne 1 commentaire
Ulster GP 2019 : Hickman, 100% victoire et 136.4 mph record

Sur sa bonne vieille Daytona 675 comme sur la flambant neuve S1000RR, Peter Hickman s'est révélé imbattable au Grand Prix d'Ulster 2019. L'actuel patron des courses sur route a remporté ses sept courses sur le circuit Dundrod et a instauré un nouveau record du tour... Déclaration, vidéos et résultats.
Tourist Trophy 2019 1 commentaire
Dunlop lance le pneu TT100GP Radial pour les motos néo-rétros

Pour accompagner le succès des motos néo-rétros, Dunlop lance un nouveau pneu baptisé TT100GP Radial qui sera présenté au TT Classic sur l'Ile de Man 50 ans après la victoire de Malcolm Uphill au Tourist Trophy... Présentation.
Pneus 2 commentaires
Lorenzo compte les jours jusqu'au GP de Grande-Bretagne...

Jorge Lorenzo s'apprête à faire son grand retour ce week-end pour le Grand Prix de Grande-Bretagne ! Absent depuis sa chute aux essais du GP des Pays-Bas, le majorquin compte les jours qui le séparent de ses retrouvailles avec sa Honda officielle, sur le circuit où il est le pilote MotoGP le plus victorieux.
GP de Grande-Bretagne 12 commentaires
Horaires et enjeux du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP 2019 à Silverstone

Horaires et programme du GP de Grande-Bretagne, douzième manche du championnat du monde MotoGP 2019 le 25 août où Jorge Lorenzo, pilote le plus victorieux sur le circuit de Silverstone, devrait enfin reprendre le guidon de sa Honda officielle...
Horaires et objectifs 1 commentaire
Aprilia et Moto Guzzi rappellent plusieurs motos

Le groupe Piaggio annonce le rappel des Aprilia Shiver, Dorsoduro 750/900 et Mana 850 ainsi que des Moto Guzzi California, Eldorado, Audace et MGX21 pour un problème de frein avant. Explications.
Rappels 12 commentaires

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...