• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ANALYSE LE MANS - ROSSI S'EXPLIQUE
Paris, le 21 mai 2018

GP de France MotoGP - Rossi (3ème) : "J'espère pouvoir continuer comme ça"

GP de France MotoGP - Rossi (3ème) : J'espère pouvoir continuer comme ça

Valentino Rossi décroche son 229ème podium en Grands Prix moto au Mans (72), dont 193 en MotoGP, au terme d'une course nettement plus satisfaisante que prévu ! L'italien, premier pilote Yamaha, en profite pour remonter à la 4ème place au provisoire à 39 points du leader Marquez et à deux points de Zarco. Débriefing.

Imprimer

Valentino Rossi, Yamaha-Movistar (9ème en qualifs et 3ème en course) : "Depuis samedi nous avons bien travaillé. J'étais pourtant très pessimiste après les qualifications, mais nous avons fait deux ou trois modifications sur l'équilibre de la moto qui m'a donné plus d'adhérence et amélioré l'accélération. Pendant le warm-up, déjà, mon rythme n'était pas si mauvais".

"Alors, j'ai pensé que je pouvais faire une bonne course, même si partir de la troisième ligne est toujours difficile... J'ai pris un excellent départ et j'ai pu dépasser pour me placer dans le bon groupe. L'autre point positif est que j'étais rapide : j'ai fait de bons chronos, j'avais un bon rythme et c'est très important. J'espère que nous pourrons continuer comme ça pour améliorer encore la moto".

L'analyse Moto-Net.Com : Valentino Rossi, qualifié neuvième sur la grille du GP de France 2018 à plus de 7 dixièmes du poleman Johann Zarco, l'avait plutôt mauvaise samedi soir après les qualifications... "Je ne sais pas comment Johann s'y prend, mais il va plus vite que nous", reconnaissait le Docteur avec une admiration teintée d'amertume.

Pour Rossi, la situation est incompréhensible : impossible pour lui et son équipier Viñales d'égaler les performances du pilote privé Tech3, alors que les M1 officielles disposent d'un moteur plus performant (au moins 500 tr/mn d'allonge de plus) et d'un accès illimité à des pièces et des données supplémentaires !

L'italien est comme à son habitude parvenu à redresser la barre juste avant la course, mettant le gant sur de meilleurs réglages pendant le warm-up. Puis, une fois les feux éteints, l'expérimenté n°46 s'est élancé le couteau entre les dents sans se poser de questions : en course, Rossi se transcende toujours pour tirer le meilleur parti de sa moto !

Troisième à 5,350 sec du vainqueur, Valentino Rossi n'a certes pas joué la victoire comme il l'avait fait l'an passé avant de partir au tapis sous la pression de son voisin de box. Mais l'officiel décroche néanmoins la meilleure performance du clan Yamaha, bien aidé il est vrai par la chute du local Johann Zarco dans le 7ème tour !

Ce podium derrière Marquez et Petrucci permet au pilote de 39 ans de refaire une partie de son retard au provisoire, dont il occupe la 4ème position avec 56 points contre 95 pour le leader Marc Marquez. Soit pratiquement 40 points de retard en seulement cinq courses pour le transalpin, qui ne compte que deux podiums cette année après celui du Qatar. Un peu maigre pour prétendre jouer le titre...

Viñales patine sur les terres de sa dernière victoire MotoGP...

Le bilan n'est pas beaucoup plus favorable pour son coéquipier, Maverick Viñales, 7ème du Grand Prix de France à 23,758 sec du vainqueur. Certes, l'espagnol récupère sur tapis vert la deuxième place du classement provisoire grâce aux chutes de Dovizioso et Zarco, mais son absence aux avant-postes inquiète...

"Mack", qualifié huitième, s'est montré complètement transparent au Mans, comme lors du Grand Prix précédent à Jerez (Espagne). L'espagnol se plaint toujours de soucis de motricité dont il ne trouve pas l'origine : "c'est comme si on prenait le départ avec des pneus usés", analyse le n°25 qui s'est montré plus consistant en deuxième partie de course, comme à son habitude.

"Ce n'est pas la course que j'espérais quand je suis arrivé au Mans... Il m'a fallu beaucoup de temps pour doubler quelques adversaires et quand je suis arrivé à la septième place, l'écart avec les pilotes devant était trop grand", regrette le remplaçant de Jorge Lorenzo chez Yamaha, toujours en difficulté avec le réservoir plein.

"La première partie de la course a été horrible et je ne comprenais pas pourquoi : je n'arrivais pas à accélérer et beaucoup de pilotes m'ont dépassé", déplore le natif de Figueres (Espagne), qui reconnaît néanmoins sa part de responsabilité dans cet échec.

"Une Yamaha est sur le podium aujourd'hui, alors que nous sommes à 23 secondes du vainqueur (presque 24, NDLR) : cela signifie qu'il y a quelque chose que nous ne faisons pas bien", admet Viñales dont la dernière victoire remonte à l'année dernière... lors du GP de France 2017 ! Sacré contraste entre les deux performances...

Les deux officiels Yamaha pourront continuer à travailler sur leur M1 lors d'un test privé prévu à Barcelone (Espagne), avant la prochaine course au Mugello (Italie). Chacun espère une avancée significative de Yamaha sur l'électronique de leur moto, jugée responsable de tous leurs maux.

Cette analyse laisse toutefois perplexe dans la mesure où la M1 de Johann Zarco dispose de la même électronique, voire un cran en-dessous que celle des Yamaha Factory... Ce qui n'empêche pas le français de collectionner les premières lignes en qualifications et de jouer la gagne pratiquement chaque week-end, au point de devancer le nonuple champion du monde au championnat malgré sa chute en France (58 points pour Zarco, 56 pour Rossi) !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Lorenzo va rater les essais MotoGP de Sepang

C'était prévisible, c'est malheureusement confirmé : souffrant d'une fracture au poignet gauche, le nouveau pilote officiel Honda va devoir rater les prochains essais MotoGP... Un coup dur pour Jorge Lorenzo comme pour le HRC.
Prépa moto : la Ducati 803 du préparateur anglais deBolex

Le préparateur britannique deBolex Engineering a transformé une Ducati Scrambler 800 en délicieuse moto de course "à l'ancienne" pour satisfaire un client fortuné. Foi de MNC, le résultat vaut le coup d'oeil ! Présentation.
Essai vidéo de la nouvelle Triumph Speed Twin 2019

En complément de notre essai complet de la Triumph Speed Twin 2019, la vidéo tournée en direct de notre roulage à Majorque (Espagne).
Valentino Rossi assure qu'il ne pensait pas continuer à courir à 40 ans...

Valentino Rossi fêtera ses 40 ans le 16 février 2019, dans un mois jour pour jour, juste après les premiers essais MotoGP à Sepang (Malaisie)... Un cap que le nonuple champion du monde ne pensait pas atteindre à ses débuts en Grands Prix moto en 1996 !
Pilotes et équipes 11 commentaires
"Les MotoGP sont plus efficaces quand on les pilote en douceur", explique Joan Mir

Le jeune pilote espagnol Joan Mir, qui découvre le fonctionnement d'une MotoGP, assure que sa décision de passer en catégorie reine du championnat du monde 2019 après seulement un an de Moto2 était la bonne. Explications.
Lightning lance en mars 2019 une moto électrique très prometteuse

Lightning Motorcycles veut poser de nouveaux jalons dans la production de motos électriques avec son nouveau modèle Strike, qui promet des performances élevées à un prix raisonnable. De quoi donner un coup de jus aux LiveWire et autres Zero Motorcycles ? Présentation.
R&D 1 commentaire
La CB650R au prix de 7999 € : le nouveau roadster Honda est-il bien placé ?

Fin du suspens chez Honda, qui dévoile le prix de sa nouveauté majeure pour 2019 : la CB650R débarquera fin janvier en concessions au prix de 7999 euros. Cette moto de reconquête - très stylée - se place pile entre les petits roadsters à 7000 € et les modèles de plus forte cylindrée à 9000 €... Explications et comparaisons.
Roadster 3 commentaires
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez Moto-Net.Com

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

  • En savoir plus...