• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 22 avril 2012

WSBK Pays-Bas : Guintoli remporte sa première victoire !

WSBK Pays-Bas : Guintoli remporte sa première victoire !

Il fallait des nerfs d'acier pour s'imposer en World Superbike ce dimanche à Assen : comme aux essais, le mauvais temps n'a pas cessé de modifier le grip du circuit hollandais... et comme aux essais, Guintoli s'est illustré !

Imprimer

Il fallait des nerfs d'acier pour s'imposer en World Superbike ce dimanche à Assen : comme aux essais, le mauvais temps n'a pas cessé de modifier le grip du circuit hollandais... et comme aux essais, Guintoli s'est illustré !

Partis sur le sec, les pilotes de WSBK ont du rentrer au stand pour changer de pneus et finir la première manche sous un véritable déluge. Si bien que la victoire de Sylvain Guintoli restera longtemps dans les mémoires.

D'autant plus ans celles des fans français, puisqu'il s'agit du tout premier succès de notre n°50 dans une course internationale. Le rookie Davide Giugliano profite de la pluie pour monter sur son premier podium en WSBK, devançant les deux champions Checa et Biaggi...

La deuxième manche de Superbike a proposé le scénario opposé, tout aussi savoureux : déclarée "wet", la piste a rapidement séché, ce qui a entrainé de nombreux rebondissements. Sylvain n'est pas passé loin du doublé, Maxime Berger s'est distingué... mais c'est Jonathan Rea qui a gagné !

En Supersport au moins, la course s'est intégralement déroulée sur le mouillé. Dans cette épreuve "par élimination", Kenan Sofuoglu s'en tire le mieux des favoris : le Turc termine derrière Lorenzo Lanzi (de retour en SSP sur CBR) et devant Vladimir Leonov.

Première course Superbike

Tom Sykes prend un très bon départ et franchit la première épingle en tête. Il est pris en chasse par Jonathan Rea, Marco Melandri, Carlos Checa, Leon Haslam, Jakub Smrz, Michel Fabrizio, Chaz Davies et Sylvain Guintoli. Max Biaggi, parti de la 17ème place sur la grille pointe en 13ème position.

Jakub et Leon se chamaillent pour la 5ème place mais restent au contact de Carlos 4ème. Tom ne ménage pas sa Ninja - ni ses Pirelli ! - et se ménage une avance d'une seconde sur la Honda n°65 à l'issue de la deuxième boucle.

Brett McCormick part à la faute : contrairement à son ancienne discipline (il était inscrit en Superstock 1000 en début d'année) le Canadien aura une seconde chance cet après-midi... Son coéquipier Sylvain Guintoli circule en 9ème position juste derrière Fabrizio, Maxime Berger, troisième homme du team Ducati n'est pas - encore ? - dans les points.

Jonathan Rea se fait une petite frayeur dans la chicane qui commande la ligne droite puis se loupe légèrement dans le premier droit du circuit, ouvrant la porte à Melandri. L'Italien s'empare immédiatement de la 2ème place et vise la Kawa' n°66.

Eugene Laverty sur sa RSV4 n°58 double Carlos Checa puis Jakub Smrz et leur 1198 n°7 et 96. "Youdjine" se retrouve donc à la 4ème place. Son coéquipier, Max Biaggi, est coincé dans le peloton : le champion du monde 2010 n'est que 12ème, derrière John Hopkins.

Rea se fait de nouveau remarquer dans la 5ème boucle en sortant d'un virage le pied extérieur complètement en l'air ! Le pilote Honda donne tout sur cette piste qu'il connaît parfaitement - c'est une course à domicile pour son team Honda Ten Kate - et sur laquelle il a remporté trois des quatre dernières courses disputées.

Au 6ème tour, la jonction entre le leader Tom Sykes et le groupe de chasse mené par Marco Melandri est faite ! Derrière, El Toro Checa doit batailler ferme face à Smrz et Haslam. Leurs passes d'arme laisse Laverty relativement tranquille. Pourtant, cela ne suffit pas à Eugene pour rester dans le rythme du trio de tête.

En queue du premier groupe composé de 10 pilotes (!), Sylvain Guintoli met la pression sur Chaz Davies. Jonathan Rea se montre de plus en plus pressant sur Marco Melandri, qui décide de transférer la pression sur Tom Sykes.

Dans le 7ème tour, Jonathan Rea manque à nouveau de chuter : sa Fireblade perd l'arrière et se met presque à l'équerre... Johnny se retrouve presqu'à terre mais parvient miraculeusement à rester sur ses deux-roues ! Le Nord irlandais remet les gaz dans l'aspiration de Guintoli alors 9ème...

Alors que Tom Sykes parvient à conserver la tête, sa Ninja crache une énorme gerbe d'eau au passage de la mi-course. La piste est sèche : l'eau vient donc forcément du radateur de la ZX-10R ! Le moteur de la Ninja continue de tourner normalement et l'Anglais reste en piste malgré les avertissements de certains camarades logiquement inquiets...

Plus prudent que les autres car posté juste derrière le n°66 lors du de l'évacuation de ce préoccupant panache par la Kawa', Melandri se fait passer par son coéquipier Haslam. Derrière les deux BMW officielles se placent Smrz... et Guintoli ! Le Français, revigoré par ce bouleversement en tête de course attaque de plus belle et monte en 2ème position.

Smrz au contraire se loupe légèrement et doit laisser passer une poignée de concurrent. Les dépassements au sein du peloton se multiplient et les freinages se font désormais à trois ou quatre de front !

Malheureusement, à neuf tours de la fin, la pluie se met subitement à tomber... et deux pilotes avec ! Melandri perd doucement l'avant en pleine courbe, puis Smrz glisse à une vitesse bien plus impressionnante dans les graviers tandis que sa Ducati n'en finit plus d'enchainer les tonneaux !

Sylvain Guintoli élargit mais prend la tête, John Hopkins fait un tout droit, Davies sort de la piste... Le drapeau rouge est hissé et stoppe cette folle course. Un second départ doit être donner, l'ordre de passage du tour précédent les chutes servant de référence pour la grille de départ. Sykes ne peut pas donc repartir. Smrz part des stands pas plus que Smrz dont l'unique 1198 est trop endommagée pour être réparée à temps.

Second départ : Marco Melandri prend le meilleur départ, Sylvain Guintoli loupe le sien... Mais c'est bien Jonathan Rea qui prend les commandes de la course au freinage du premier virage ! Le pilote Honda est poursuivi par trois BMW : la n°91 de Haslam, la n°86 de Badovini et la n°33 de Melandri.

Avant la fin de la première boucle, Leon Haslam s'empare de la tête de la course. Rea et lui possède déjà une grosse avance sur leurs concurrents plus prudents dans ces conditions excessivement piégeuses. Quelques virages plus loin d'ailleurs, Johnny perd l'arrière dans une rigole d'eau et abandonne son compatriote, ainsi que cette "première" course.

Checa hérite de la 2ème place, mais l'Espagnol doit se méfier du fougueux Badovini logé dans sa roue arrière : contrairement à Carlos, Ayrton ne joue pas le titre et peut se lâcher ! Laverty se trouve à quelques longueurs et devance le groupe de chasse composé de Giugliano, Fabrizio, Biaggi, Guintoli, Zanetti et Smrz ! Hopkins chute, heureusement sans dommages pour lui comme pour sa Suzuki.

Particulièrement à l'aise sous le déluge, Leon Haslam file seul en tête vers la première victoire de BMW : l'Anglais tourne trois secondes plus vite que Checa ! Mais l'anglais finit par dépasser les limites de ses pneus pluie et tombe à son tour.

Le prudent Carlos Checa se retrouve donc en 1ère place ! Ayrton Badovini occupe la 2ème place et devance désormais Max Biaggi. Sylvain Guintoli, à six tours de la fin de la course, se poste en 5ème place en doublant Giugliano. Le Français dépasse Biaggi dans la boucle suivante et grimpe sur le podium.

Pendant ce temps, Checa hausse progressivement le rythme et s'offre une demie seconde d'avance sur Badovini et Guintoli. Notre n°50 est le plus rapide sur la piste et tente d'attaquer la BMW n°86. Surpris par une perte de grip de son pneu arrière, Syl' est doublé par Biaggi et croise le fer avec le champion 2010 ! 

À trois tours de la fin, le Champion 2011 - Checa bien sûr -  élargit dans une courbe à gauche et cède les rênes de la course à Badovini ! L'Espagnol prend l'aspi de notre compatriote, suivi de Max Biaggi et Eugene Laverty.

Trop fougueux, Badovini chute à son tour, si bien que Sylvain Guintoli hérite à son tour de la tête de la course ! Extrêmement véloce également, Giugliano et sa Ducati Althea se hissent devant les deux champions de WSBK.

Derrière les trois Ducati, les deux Aprilia officielles offrent elles aussi un superbe spectacle : Laverty s'impose face à son coéquipier Biaggi et vise le dosseret de Checa...

Tout devant, Guintoli s'applique et entame le dernier tour en tête. Une poignée de secondes plus tard, Biaggi exécute un superbe freinage en bout de ligne droite pour s'emparer de la 4ème place. La tension est à son comble, mais aucun pilote de tête ne commet d'erreur.

Sylvain remporte finalement - enfin ! - sa première victoire en Mondial Superbike ! Derrière lui, Carlos tente une attaque dans l'ultime chicane mais sort derrière son jeune coéquipier Davide. Max Biaggi arrache la 4ème place à son propre coéquipier Eugene.

Course Supersport

Sam Lowes prend un bon départ et vire en tête mais Broc Parkes prend les commandes de la course à la sortie du premier enchainement. Kenan Sofuoglu se loge en 3ème place devant le Russe Vladimir Leonov.

En tout début de course, Fabien Foret alors 8ème sort de la piste... Le n°99 français termine le premier tour à la 17ème place, trois places devant Valentin Debise. Les autres Français Jules Cluzel et Romain Lanusse sont respectivement 5ème et 9ème.

Une lourde averse s'abat de nouveau sur le circuit. Sam Lowes, plus incisif sous le déluge, prend la tête de la course. Une petite glisse de l'arrière ne tempère pas ses ardeurs et le n°11 poursuit ses efforts.

Kenan Sofuoglu enclenche lui aussi le rapport supérieur et dépasse la Honda n°23 de Parkes. Six secondes derrière le quatuor de tête, Jules Cluzel est doublé par Lorenzo Lanzi. L'Italien tourne bien plus vite que ces petits camarades et dispose de 17 tours pour rejoindre la Yamaha n°65 de Leonov...

Fabien Foret, leader du classement provisoire Supersport, circule à une lointaine 22ème place alors que son rival direct au championnat, Sam Lowes, roule en tête. Les 14 points d'avance de Fabien sur Sam sont virtuellement effacés...

Lowes attaque fort et navigue toujours en solitaire. Pourtant averti par sa Honda à l'accélération - et hop, une nouvelle dérobade ! -, le jeune anglais perd l'arrière... dans un freinage ! Sam est vivement expédié à terre mais repart tout de même sur sa Honda cabossée.

Sofuoglu se retrouve donc en tête devant Parkes, Leonov et Lanzi ! Ce dernier est toujours bien plus rapide que ses trois concurrents et les dépasse un à un dans les 7ème et 8ème tours. Incapable de se hisser dans les points pour sa part, Foret rentre aux stands. Sam Lowes chute une seconde fois et abandonne lui aussi pour de bon.

Alors que Lanzi poursuit son cavalier seul, Leonov se débarrasse de Parkes et se loge dans l'aspi de la Kawa' n°54. Les premiers retardataires sont dépassés et Parkes cède progressivement du terrain. Leonov double Sofuoglu mais le Turc repasse devant.

Profitant de cette bataille, Broc rejoint Kenan et Vladimir. Mais une énième glisse de sa Honda le pousse à davantage de prudence... L'Australien laisse partir ses adversaires : dans ces conditions, la 4ème est déjà un très bon résultat.

A neuf tours de la fin de course, Lanzi possède une confortable avance de 10 secondes sur Sofuoglu, Leonov et Parkes. Contrairement à ses adversaires, le n°57 ne donne pourtant pas l'impression de forcer, ni même d'aller très vite !

Les écarts entre ses poursuivants tendent ensuite à augmenter : à cinq tours de la fin, Sofuoglu occupe la deuxième place à neuf secondes du leader, Leonov est troisième à 10 secondes, Parkes 4ème à 17 sec et Baldolini 5ème à 40 secondes !

Jules Cluzel effectue une course a priori prudente - mais peut-être roule-t-il à 110% qui sait ? - : le Coq n°16 se trouve en 6ème place à plus de 46 secondes de Lanzi mais doit se méfier de deux autres Italiens, Iannuzzo et Antonelli qui ne sont qu'à 5 secondes...

La fin de course est marquée par le contact entre Lanzi et Morais, coéquipier de Sofuoglu perdu en 17ème place ! Placé sur l'intérieur - et posé sur le carénage de la Ninja ! -, l'Italien reste sur la piste tandis que le Sud Africain et sa Ninja sortent brièvement de la piste.

Lorenzo Lanzi signe donc son retour en World Supersport par une victoire. La CBR600RR n°57 n'a laissé aucune chance à Sofuoglu et sa ZX-6R. Le Turc fête cependant sa 2ème place comme une victoire : grâce à elle, Kenan inscrit 20 points (contre 13 pour Parkes et aucun pour Foret et Lowes) et rejoint Fabien Foret au classement provisoire.

Vladimir Leonov est également ravi : le Russe monte sur son premier podium Supersport, l'année même où le World SBK a prévu de s'arrêter en Russie ! Saluons enfin les prestations de Jules Cluzel et Romain Lanusse qui se sortent de leur première course en Mondial Supersport sous la pluie à de belles 6ème et 11ème places.

Seconde course Superbike

Jonathan Rea prend un excellent départ mais Jakub Smrz sort comme une balle de la première courbe et prend les affaires en gants... Le Tchèque devance Tom Sykes, Leon Haslam, Jonathan Rea, Sylvain Guintoli, etc.

Laverty pique sa 6ème place à Davies, puis c'est au tour de Melandri de dépasser l'Anglais. Maxime Berger impressionne beaucoup en début de course également : le Français déborde à son tour Davies et se joint au groupe de chasse.

Seul en tête, Jakub Smrz fait peu de cas des zones encore trempées qui sèment le tracé.  Haslam monte en 2ème position à la fin de la deuxième boucle et creuse immédiatement l'écart. Sylvain Guintoli se trouve à son tour dans la roue de Sykes mais ne trouve pas la faille sur la Kawa n°66. Maxime Berger en revanche parvient à dépasser Johnny Rea !

Tom Sykes, Sylvain Guintoli, Eugene Laverty, Maxime Berger et Jonathan Rea s'en donnent à cœur joie sur la piste, pendant que Carlos Checa rentre aux stands ! Le Champion du monde descend de sa moto et laisse ses mécanos s'affairer sur sa 1998 visiblement impossible à piloter dans l'état...

Smrz dispose dès le 4ème tour de 4 secondes d'avance sur Haslam et 7 secondes sur le peloton coincé derrière Sykes. Laverty et Guintoli sont les premiers à faire sauter le verrou vert et tous deux se lancent rapidement à la poursuite de la BMW n°91.

Jonathan Rea, Maxime Berger, Chaz Davies et Marco Melandri se retrouvent dans cet ordre derrière Tom Sykes. Logé dans la roue d'Eugene Laverty, Sylvain Guintoli signe le meilleur tour en course dans la 5ème boucle. Notre n°50 national prend le meilleur sur l'Aprilia n°58 dans le tour suivant.

Tom Sykes n'en finit plus de perdre des places : après Jonathan Rea, c'est Chaz Davies - passé devant Maxime Berger - qui double relativement aisément le Ninja anglais. Notre "Mad Max" double Sykes et Melandri dans le même enchainement, mais le n°33 repasse devant le petit Français au freinage de la ligne des stands.

Devant, Smrz voit son avance stagner : dans le 9ème tour, la Ducati n°96 possède toujours 4 secondes d'avance sur Haslam... et sur Guintoli remonté comme une fusée ! Sylvain s'empare d'ailleurs facilement de la 2ème place au début du tour suivant.

A la mi-course, Chaz Davies chute sur un gros freinage, et est malheureusement imité dans le même virage par notre excellent Maxime Berger. Sylvain Guintoli en revanche reste solidement campé sur ses deux roues et tourne plus vite que tout le monde !

Smrz est dans le viseur de Guintoli, tout comme Laverty l'est dans celui de Rea ! Le pilote Honda opère d'ailleurs un superbe extérieur sur l'Aprilia n°58 pour accéder au podium. Johnny se trouve à moins de trois secondes de Smrz à la fin du 14ème tour...

Il ne reste plus que 6 tours à parcourir et Guintoli est désormais dans la roue arrière de son coéquipier tchèque ! Le Français dispose d'une Ducati bien plus sage : il double "Kuba" puis s'éloigne rapidement. Mais pas assez pour distancer Jonathan Rea et sa Fireblade qui roule à domicile...

À quatre tours de la fin, Johnny se rapproche dangereusement de Sylvain. Carlos Checa pour sa part vient d'inscrire le tour le plus rapide en course, mais ne peut espérer marquer aucun point... Max Biaggi quant à lui se trouve en 8ème position, deux places derrière Sykes, le troisième homme de ce début de championnat.

Sylvain et Jonathan - les hommes de cette épreuve 2012 à Assen - dépassent sans encombre un retardataire mais ce n'est pas le cas de Smrz : placé à l'extérieur de Mark Aitchison en sortie de courbe, la Ducati n°96 mord dans le faux gazon et glisse inévitablement. Eugene Laverty, à 10 secondes de Guintoli hérite donc de la 3ème place.

Devant, Guintoli doit céder : Rea tourne encore plus vite que lui et prend les rênes de la course à trois tours du drapeau à damier. Le podium commence doucement à se dessiner : Rea déboule vers la victoire devant Guintoli... Laverty en revanche est menacé par les deux BMW dans à l'entame de l'ultime boucle !

Ce dernier tour de la "Cathédrale" d'Assen est de toute beauté : Melandri et Haslam volent successivement à Laverty sa 3ème place mais l'Irlandais se défend coute que coute ! Poignée vissée dans le coin, le pilote Aprilia hisse son Aprilia sur la 3ème marche du podium tandis que Melandri devance son coéquipier Haslam e 2 millièmes seulement sur la ligne d'arrivée.

Malgré un week-end extrêmement difficile, Max Biaggi s'empare à Assen de la tête du classement provisoire et devance Carlos Checa d'un petit point (92 contre 91). Tom Sykes (79) conserve sa troisième place. Les trois hommes cèdent toutefois beaucoup de terrain à leurs poursuivants... Vivement le 6 mai prochain !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 1 commentaire
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires
Duel Africa Twin Vs V85 TT : la référence Honda ou le renouveau Moto Guzzi ?

Moto Guzzi se relance en 2019 sur le (tout) terrain des trails avec son inédite et originale V85 TT, une moto au look sympathique, aux performances raisonnables et au tarif raisonné. Un tiercé qui semble gagnant... y compris face à l'excellente Honda Africa Twin Honda ? La réponse dans ce nouveau duel MNC !

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Qualifs : Marquez en pole, Quartararo en embuscade, Espargaro forfait !

Marc Marquez remporte sa cinquième pole position MotoGP sur le circuit d'Aragon au terme de qualifications rondement menées sur sa Honda... jusqu'à ce Fabio Quartararo manque de lui voler la vedette dans son dernier tour ! Explications et grille de départ.
Essais 11 commentaires
Zarco au HRC en 2020 ? Aucune piste "concrète", répond l'ancien pilote KTM

Johann Zarco, mis à pied mardi par KTM un mois après avoir demandé sa rupture de contrat, est pourtant bien présent deux jours plus tard au GP d'Aragon... Ce qui alimente toutes les rumeurs sur l'avenir du talentueux pilote français, comme celle de le voir remplacer Jorge Lorenzo l'an prochain au HRC sur la MotoGP Honda officielle...
Pilotes et équipes 2020 14 commentaires
Quartararo fera-t-il chanter La Marseillaise dimanche au GP d'Aragon, 20 ans après celle de Laconi ?

Cette semaine marque un anniversaire très particulier pour les fans de Grands Prix moto : les 20 ans de la dernière victoire d'un pilote français en catégorie reine, signée par Régis Laconi en 1999... Fabio Quartararo - né la même année ! - peut-il lui aussi faire entonner La Marseillaise dimanche au GP d'Aragon ? MNC y croit !
GP d'Aragón 6 commentaires
Rupture Zarco / KTM : les dessous d'un (dés)accord perdant-perdant aux lourdes conséquences...

Mis à pied avant même la fin de sa première saison sur la MotoGP KTM, Johann Zarco se retrouve dos au mur pour 2020... Mais le constructeur autrichien aussi, rappelle KTM France interrogé par MNC ! Le point sur cette situation "Karrément Trop Mauvaise" pour les deux parties.
Pilotes et équipes 2020 27 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 1 commentaire
Tout ce qu'il faut savoir sur les nouvelles Yamaha R1 et R1M 2020

En complément de notre essai complet de la nouvelle R1 2020 sur le circuit de Jerez, MNC a interrogé le directeur de la division moto de Yamaha Motor Europe, Clément Villet. Interview vidéo.
Marché moto et scooter 2019 : chaude ambiance en juillet, tiède en août

Les fortes températures du mois de juillet 2019 semblent avoir déclenché chez les motards et scootéristes français un épisode de fièvre acheteuse (+20,2% Vs juillet 2018) qui est légèrement tombée en août (+0,8%). Moto-Net.Com revient en détail sur ce bel été. Bilan.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...