• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 7 octobre 2012

WSBK : Sykes gagne la dernière course 2012, Biaggi le titre !

WSBK : Sykes gagne la dernière course 2012, Biaggi le titre !

En décrochant cet après-midi à Magny-Cours la cinquième place de la seconde manche, Biaggi remporte son sixième sacre mondial en vitesse moto. Sykes, vainqueur de la course, échoue à un demi-point du titre... Damn !

Imprimer

En décrochant cet après-midi à Magny-Cours la cinquième place de la seconde manche, Biaggi remporte son sixième sacre mondial en vitesse moto. Sykes, vainqueur de la course, échoue à un demi-point du titre... Damn !

A midi, la première manche française du WSBK s'était déroulée sur une piste détrempée (lire ci-dessous). Médusés, les spectateurs avaient vu Biaggi chuter, Guintoli briller et Melandri et Sykes entretenir le suspense en restant en lice pour le titre...

Chez les 600 cc, Cluzel offre à Honda le titre des constructeurs en World Supersport en remportant "sa" manche française. Troisième sur la piste derrière Lowes, Sofuoglu écope d'une pénalité : Linfoot méritait son premier podium !

Première course Superbike

Carlos Checa décolle le plus tôt de la grille mais Tom Sykes, Jonathan Rea et Eugene Laverty se postent en tête de la course dans la première courbe. Max Biaggi s'installe déjà en cinquième place ! Suivent Leon Haslam, Sylvain Guintoli, Marco Melandri, Leon Camier et Maxime Berger.

Checa passe en troisième position avant de boucler le premier tour : le champion du monde ne souhaite pas laisser filer Sykes et Rea ! Guintoli se trouve dans la roue de Biaggi, Berger dans celle de Haslam. Biaggi double Laverty dans le 2ème tour au freinage d'Adélaïde et Haslam passe Guintoli. Chaz Davies chute et abandonne !

Devant, Tom "Lascorz" Sykes n'arrive pas à lâcher Jonathan Rea. Les deux Britanniques possèdent deux bonnes secondes d'avance sur Checa, placé lui-même deux secondes devant Biaggi... qui perd l'avant ans Adelaïde ! Son RSV4 part en vrilles dans le bac à graviers et empêche tout retour en piste de l'Empereur romain !

Sykes est prévenu de l'abandon de Biaggi dès la boucle suivante. Le Ninja n°66 doit rester concentré malgré la pression exercée par la Fireblade n°65. Derrière, l'ambiance est survoltée : Laverty, Haslam, Berger, Guintoli et Melandri roulent en paquet et n'hésitent pas à freiner à plus de trois de front !

Johnny Rea prend les commandes de la course en dépassant Sykes au bout de la ligne droite des stands à l'entame du 5ème tour. Carlos Checa est toujours troisième à deux secondes du pilote Kawa tandis que Guintoli se bat au coude à coude avec Marco Melandri !

Bien parti, Eugene Laverty dégringole au classement. Leon Camier exécute un imparable "block pass" sur l'Irlandais et son Aprilia n°58 pour monter en neuvième position. Le n°2 Suzuki vise désormais la place de Leon Haslam, posté une petite seconde devant lui.

Dans le 8ème tour, la Ducati n°7 se retrouve à terre au niveau d'Estoril... Cette chute profite à Marco Melandri qui grimpe en quatrième position et se retrouve mathématiquement de nouveau dans la lutte pour le championnat !

Sylvain Guintoli hérite quant à lui de la troisième marche du podium. Notre Frenchie et sa 1198 n°50 se retrouvent pris en sandwich entre les deux rivaux de Max Biaggi, plus de 7 secondes derrière Tom Sykes et une petite seconde devant Marco Melandri...

La Suzuki n°2 part à son tour à la faute : Camier est violemment jeté à terre puis partiellement piégé sous sa Gex dans le bac à graviers... Le géant anglais est heureusement vite débarrassé de sa monture par les commissaires de piste.

Melandri passe à l'attaque au tout début du 12ème tour et s'empare de la troisième place occupée jusqu'à présent par la vedette française, Sylvain Guintoli. Le Hérisson n°33 se retrouve à quatre secondes du Ninja anglais Sykes qui a lâché la roue de Rea depuis longtemps !

Johnny Rea bat record du tour sur record du tour et son avance atteint les neuf secondes... mais le remplaçant de Casey Stoner en MotoGP finit par atteindre les limites de son Pirelli arrière ! Le Nord-Irlandais repart hors du Top 10 et termine la 14ème boucle au ralenti avant de rejoindre les stands.

Tom Sykes reprend les rênes de la course, 1,5 seconde devant Marco Melandri, 2 secondes devant Sylvain Guintoli et douze secondes devant Maxime Berger ! Loris Baz, notre troisième représentant national, clôt le Top 10.

Les trois hommes de tête se retrouvent roues dans roues à neuf tours de la fin ! Guintoli déclenche la première attaque au Lycée et s'empare de la deuxième place sous les hourras de "son" public. Le pilote drômois passe même en tête dans Adélaïde et permet à Melandri de passer Sykes.

Sylvain s'échappe, Melandri essaye de suivre et Sykes n'a d'autre choix que de rendre la main, son pneu arrière ne lui permettant pas d'accélérer aussi fort que ses deux adversaires. La Ducati n°50 réalise un nouveau record de la course et se bâtit une avance de plus de deux secondes sur la BMW n°33.

Les deux hommes de tête impriment un rythme d'enfer : en à peine trois tours, Sykes a perdu cinq secondes sur son rival au championnat Melandri. Heureusement pour le pilote Kawasaki, Berger ne tourne pas plus vite que lui et se trouve à une dizaine de secondes. Haslam en revanche n'est qu'à deux secondes de la Ducati n°121 du Dijonnais...

Une superbe lutte oppose Laverty et Badovini pour la sixième place. Giugliano, Corti et Baz complètent le Top 10. Derrière eux, Brignola et Fabrizio sont les deux derniers pilotes encore en piste, après les abandons successifs de de Davies, Biaggi, Zanetti, Aoyama, Checa, Camier et Rea.

Sylvain Guintoli poursuit sa superbe course et s'assure une avance de plus de cinq secondes sur Marco Melandri à deux tours du drapeau à damier. Tom Sykes est à 16 secondes, Maxime Berger à 24 et Leon Haslam à 26...

Le dernier tour n'est qu'une formalité pour Sylvain : le Français se retourne à plusieurs reprises et termine tranquillement saluant même ses proches en négociant l'ultime épingle. "Guinters50" remporte chez lui une troisième victoire cette saison, au guidon de la Ducati Pata Racing cette fois !

Marco Melandri déboule en deuxième position, dix secondes devant Tom Sykes : les deux hommes montent sur le podium et restent grâce à cela plus que jamais en lice pour le titre 2012 ! Max Biaggi compte effectivement 14,5 points d'avance sur le pilote Kawa, 18,5 sur le pilote Béhème... Restez connectés !

Course Supersport

Pour une fois, Fabien Foret part très bien et passe la première courbe en troisième position devant Jules Cluzel qui laisse une petite virgule à la remise des gaz ! Kenan Sofuoglu est en tête accompagné de Broc Parkes. Dans Adélaïde Fabien dépasse Broc.

En fin de première boucle toutefois, Cluzel se lâche et remonte en deuxième position. Le Britannique Linfoot effectue un début de course tonitruant et poste sa ZX-6R n°4 en troisième position devant Parkes et Foret ! Ces derniers perdent contact avec les trois hommes de tête dans le 2ème tour et sont dépassés par Lowes, Leonov et Talmacsi.

Jules Cluzel continue d'attaquer et se hisse en tête de "sa" manche française dès la troisième boucle. Dan Linfoot tient bon aux commandes de sa Kawa', contrairement au champion du monde 2012 Kenan Sofuoglu dont la ZX-6R n°54 pointe en quatrième place, trois petites secondes derrière Sam Lowes.

Imperturbable, Jules s'offre plus de deux secondes d'avance sur Linfoot dans la 6ème boucle. Notre Coq Supersportif doit toutefois se méfier de Lowes qui remonte progressivement sur son compatriote placé en deuxième position. Sofuoglu est à neuf secondes de Cluzel, Foret est à un peu moins de 15...

La piste demeure majoritairement humide et permet aux pilotes de continuer à attaquer sur leurs pneus pluie ! Sam Lowes arrive ainsi à planter un gros freinage à la sortie du Lycée pour grimper sur le deuxième marche du podium, à 12 tours de la fin.

Jules Cluzel tient toujours les rênes de la course et dispose de 3,5 secondes d'avance sur Sam Lowes et Dan Linfoot. Broc Parkes, auteur de la pole au guidon de la Honda Ten Kate, se fait déjà prendre un tour ! Pendant ce temps, Maurin et Lanusse se disputent la 24ème place, Marino occupe la 11ème place et Foret la 5ème. Debise est malheureusement tombé en début de course...

Le cap de la mi-course est franchi et notre n°16 ne compte plus que 2,6 secondes d'avance sur Sam Lowes qui entraine dans le sillage de sa Honda n°11 la Kawa' n°4 de Dan Linfoot... Kenan Sofuoglu, déjà titré, ne peut offrir le titre constructeur à sa marque Verte puisqu'il se trouve à 11 seconde des la CBR de Jules...

Certaines portions du circuit commencent à sécher et les machines bougent de plus en plus, leurs Pirelli supportant mal le rythme imposé par les pilotes ! Lowes se sort un peu mieux que Cluzel et Linfoot de cet exercice périlleux : Sam diminue d'une seconde son retard sur notre Rookie préféré. Il reste sept tours à parcourir...

Kenan Sofuoglu réalise le meilleur temps en course dans la boucle suivante et n'est plus qu'à cinq secondes de Linfoot. En continuant ainsi, le Turc peut encore espérer monter sur le podium. Jules Cluzel de son côté enfonce le clou : il dispose d'une avance de 2,8 secondes à quatre tours du drapeau à damier.

Kenan rejoint Linfoot en toute fin du 20ème tour alors que les attardés sont de plus en plus nombreux... Le Turc tente une première attaque sur l'Anglais au freinage d'Adélaïde mais Kenan élargit et doit laisser repasser Dan. Le n°54 fait un nouveau petit écart et demeure derrière Linfoot au début du dernier tour.

Sofuoglu lance une nouvelle attaque sur Linfoot au freinage d'Adélaïde et pousse le pauvre Anglais dont la ZX-6R se répand lentement mais surement sur le tarmac ! Le n°4 est naturellement furieux contre le n°54. Il repart tout de même en quatrième position juste devant Fabien Foret.

Jules Cluzel court vers sa quatrième victoire cette saison - autant que le champion Sofuoglu ! - tandis que Sam Lowes termine deuxième devant Kenan Sofuoglu. Le Turc est toutefois pénalisé de 25 secondes suite à sa vilaine manœuvre et échoue au pied du podium, pour deux dixièmes !

Dan Linfoot méritait clairement d'offrir son premier podium à la nouvelle équipe indienne MSD R-N Racing Kawasaki qui fait également rouler Florian Marino. Les 16 points obtenus par le constructeur d'Akashi ne lui permettent toutefois pas de remporter le "doublé" en 2012 : Honda est sacré champion du monde Superport cette année, notamment grâce à notre Super Jules !

 

Seconde course Superbike

La piste a beau être encore humide et la course déclarée officiellement "Wet", les pilotes partent avec des pneus slick ! Tom Sykes dégaine à nouveau le plus vite et vire en tête devant Eugene Laverty, tandis que Carlos Checa, Jonathan Rea, Sylvain Guintoli, Leon Haslam et Marco Melandri se battent littéralement carénages contre carénages !

Sykes tient bon malgré les attaques de Laverty, Melandri occupe alors la sixième place devant Loris Baz et Max Biaggi boucle prudemment le premier tour en dixième position, juste derrière Checa. Dans la 2ème boucle, notre n°50 saute sur la deuxième place de Laverty.

Sykes et Guintoli s'isolent légèrement en tête dans la troisième boucle et devancent un autre duo composé de Laverty et Haslam. Deux secondes plus tard apparaissent Rea, Melandri et Giugliano. Checa, Baz et Biaggi roulent à environ cinq secondes des leaders.

Alors que Sykes bat le record du tour en piste, son jeune coéquipier Baz donne du fil à retordre à Biaggi ! L'Empereur Romain doit s'y prendre à deux fois pour piquer à notre "Bazooka" sa neuvième place... Dans le tour suivant toutefois, Giugliano poste un meilleur chrono encore : le pilote Ducati n°34 est en 7septième position, juste derrière Melandri.

Tom Sykes se fait une énorme chaleur dans le sixième tour à la sortie du château d'eau. Le Ninja anglais reste toutefois sur ses deux-roues et conserve la tête de la course. Baz et Melandri n'ont pas la même chance et chutent lourdement dans l'enchainement précédent. La Kawa' n°76 et la BMW n°33 sont encore sur la piste dans le tour suivant mais la course continue...

Biaggi hérite donc de la sixième place : il lui suffit donc de doubler un pilote pour coiffer sa seconde couronne mondiale en World Superbike... Mais le n°3 sort momentanément de la piste et se fait dépasser par Giugliano ! Sykes de son côté est impérial : il reste hors de portée de Guintoli, suivi de près par Laverty et Rea.

Max Biaggi continue d'attaquer et mord de nouveau au-delà des vibreurs en tentant de remonter sur les deux Ducati Althea postées devant lui. Leon Haslam et sa BMW n°91 restent ainsi au contact de l'Aprilia n°3 qui occupe alors la deuxième place du championnat derrière la Kawasaki n°66 !

A la mi-course, Rea place une belle attaque sur Laverty. Celui-ci décide de ne pas rendre les gaz dans Château d'Eau et manque de se faire catapulter par son RSV4 officielle ! Le pilote irlandais perd donc le contact de la Fireblade n°65 placée à une petite seconde de la Kawa n°66 et de la Ducati n°50.

Dix secondes derrière un Tom "Lascorz" Sykes toujours premier - mais toujours menacé par Guintoli ! -, Biaggi est enfin passé devant Giugliano et chasse désormais Checa. L'Empereur Romain se retrouve de nouveau à un demi-point de son second titre en WSBK...

Max porte une attaque décisive au freinage d'Adélaïde. En dépassant Carlos Checa, Max récupère virtuellement les commandes du championnat : il possède un demi-point de plus que Tom ! Il reste encore sept tours à parcourir et Sykes occupe la première place. Leon Haslam tombe à son tour : le team officiel BMW connaît un troisième week-end cauchemardesque...

Sykes accentue légèrement son avance alors qu'il reste six tours à boucler. Contrairement au début de saison, la Kawasaki ne perd pas son rythme en fin de course, mais cela ne suffira sans doute pas car Max Biaggi s'accroche fermement à sa cinquième place.

Sylvain Guintoli et Jonathan Rea se trouvent à une petite seconde de Tom Sykes à quatre tours de la fin. Eugene Laverty en revanche cède de plus en plus de terrain et se retourne fréquemment mais n'aperçoit pas son coéquipier situé six secondes derrière lui !

Dans la boucle suivante, Johnny et sa CBR surprennent Guinters et sa 1198 ! "JR" reste à une seconde de Sykes et ne lâche rien. Laverty est quatrième à plus de huit secondes, Biaggi cinquième à plus de 13 secondes. Max sent certainement la couronne mondiale s'approcher de sa tête. Dans les paddocks, son ami Jorge Lorenzo ne quitte pas l'écran TV des yeux !

Tom Sykes achève parfaitement sa course et déboule le premier sous le drapeau à damier avec plus d'une seconde d'avance sur Jonathan Rea et plus de deux sur Sylvain Guintoli. Eugene Laverty termine pour sa part au ralenti et se trouve aux premières loges pour voir son coéquipier remporter son sixième titre mondial, son deuxième en WSBK !

Jamais un championnat du monde de Superbike n'aura été aussi serré : Max Biaggi apparaît tout en haut du classement avec un total de 358 points, contre 357,5 (!) pour Tom Sykes. Le compteur de Marco Melandri reste quant à lui bloqué à 328,5 points : l'Italin n'aura marqué que 20 points lors des six dernières courses...

Du côté des constructeurs, la domination d'Aprilia est un peu plus marquée : la marque de Noale termine l'année 2012 avec 444,5 point, soit 23,5 de plus que BMW et 28,5 de plus que Ducati. Kawasaki est quatrième à 47 points d'Aprilia, Honda cinquième à 151 points et Suzuki dernier à 308 points.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Sur une Ducati officielle, Zarco pourrait "jouer un titre mondial très rapidement"

Interrogé en marge du GP d'Autriche MotoGP, Zarco assure que s'il intégrait le team officiel Ducati à la place de Dovizioso, il pourrait "jouer un titre mondial très rapidement" !
Pilotes et équipes 11 commentaires
Horaires et enjeux du Grand Prix d'Autriche MotoGP 2020

La saison MotoGP 2020, écourtée en raison du coronavirus, entame pour sa quatrième course le premier de deux week-ends consécutifs sur le circuit de Spielberg. Horaires et programme du GP d'Autriche 2020.
Un quart d'heure autrichien très privé en FP2

Meilleur chrono ce matin en FP1, KTM se classe deuxième et troisième d'une courte séance FP2 humide cet après-midi grâce aux deux motos privées du team Tech3 (Iker Lecuona et Miguel Oliveira), derrière la Ducati privée de Jack Miller. Débrief et classement combiné inchangé.
GP d'Autriche 1 commentaire
Clash Zarco/Espargaro : On fait la course, pas de la danse !

La polémique enfle après l'accrochage entre Johann Zarco et Pol Espargaro hier au GP de République tchèque : L'espagnol contraint à l'abandon crie à l'injustice tandis que le français troisième rappelle qu'il fait des courses de moto, pas de la danse... Ambiance et point juridique.
GP de République tchèque 70 commentaires
Stéphane Paulus s'attaque à la montée du Beausset... en handbike !

Le pilote moto handisport Stéphane Paulus s'apprête à réaliser un rêve d'enfant : grimper la montée du Beausset depuis le circuit du Castellet au guidon d'un handbike (vélo couché)...
Annulation des 8H de Suzuka 2020, finale du championnat du monde d'endurance moto EWC

La 43ème édition des 8H de Suzuka, emblématique course d'endurance moto, est finalement annulée en raison des restrictions d'accès au Japon liées au coronavirus. Le Bol d'Or, quatrième épreuve de la saison 2019/2020 prévue le 20 septembre au Castellet, deviendrait donc la finale de l'Endurance World Championship (EWC). Explications. 
BMW planche de nouveau sur un scooter à toit électrique

Plusieurs plans de brevet rendus publics indiquent que BMW poursuit activement ses recherches autour d'un successeur électrique à son C1, son audacieux et éphémère scooter 125 cc surmonté d'un toit lancé en 2000... Explications.
R&D

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...