• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 12 janvier 2011

Toujours pas de prime d'Etat pour les scooters électriques

Toujours pas de prime d'Etat pour les scooters électriques

Alors que l'ancien ministre de l'industrie Christian Estrosi avait annoncé en 2009 une prime d'Etat pour l'achat d'un deux-roues électrique afin de favoriser le développement de ce marché balbutiant (lire MNC du 26 novembre 2009 : bientôt une prime pour l'achat d'un scooter électrique ), à l'image de ce qui se pratique déjà dans certaines…

Imprimer

Alors que l'ancien ministre de l'industrie Christian Estrosi avait annoncé en 2009 une prime d'Etat pour l'achat d'un deux-roues électrique afin de favoriser le développement de ce marché balbutiant (lire MNC du 26 novembre 2009 : bientôt une prime pour l'achat d'un scooter électrique), à l'image de ce qui se pratique déjà dans certaines villes ou régions, son successeur Eric Besson a finalement indiqué hier qu'il était urgent... d'attendre !

Interpellé par les députés Jean-Yves Cousin (UMP, Calvados) le 13 avril, Jean Grellier (PS, Deux-Sèvres) le 27 avril et Bernard Perrut (UMP, Rhône) le 4 mai pour savoir si le projet était toujours d'actualité, l'ancien socialiste successeur de l'ancien motard a finalement répondu hier.

"Des perspectives de développement pour Peugeot et Matra"

Constant que "les ventes de scooters électriques sont estimées à moins de 2 000 unités en 2008 en France alors qu'elles sont de plusieurs millions en Asie, notamment en raison de l'interdiction de l'utilisation de scooters à moteur thermique dans une cinquantaine de grandes villes en Chine", il souligne que "les performances des scooters vendus en Asie sont considérées comme inadaptées aux attentes des consommateurs européens, que ce soit en termes d'autonomie ou de vitesse".

Toujours pas de prime d'Etat pour les scooters électriquesPire, "leur vente sur le marché français pourrait même avoir un impact négatif, mettant en péril l'avenir de ce mode de déplacement respectueux de l'environnement", estime le ministre !

Il faudra donc vraisemblablement attendre l'arrivée de scooters électriques français, car "le marché du deux-roues électrique, encore embryonnaire en France, présente un potentiel de développement important" et "offre aux industriels implantés en France, notamment Peugeot et Matra, des perspectives de développement basées sur des offres innovantes et de qualité", note encore l'ancien ministre de l'identité nationale.

Arbitrage interministériel

Mais la balle est également dans le camp du premier ministre car "à ce jour, cette proposition n'a pas fait l'objet d'arbitrage interministériel qui, si son principe était effectivement retenu, en définirait les modalités (montant, calendrier, conditions)", conclut M. Besson.

Peugeot ayant prévu de vendre en mars son scooter électrique E-Vivacity dévoilé au Mondial de l'Automobile à Paris (lire notamment MNC du 30 septembre 2010 : Peugeot E-Vivacity, 3600 € en mars), le sujet pourrait toutefois refaire surface prochainement... A suivre : restez connectés !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.