• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 27 février 2011

SBK Phillip Island : Checa rafle tout en Australie !

SBK Phillip Island : Checa rafle tout en Australie !

Carlos Checa a empoché cette nuit à Phillip Island le troisième doublé de sa carrière ! Biaggi n'a rien pu faire et cède 10 points à l'Espagnol au classement provisoire. Côté français, c'est la désillusion : Guintoli s'est blessé et Foret a abandonné...

Imprimer

Carlos Checa a empoché cette nuit à Phillip Island le troisième doublé de sa carrière ! Biaggi n'a rien pu faire et cède 10 points à l'Espagnol au classement provisoire. Côté français, c'est la désillusion : Guintoli s'est blessé et Foret a abandonné...

Première couse Superbike

Guintoli loupe complètement son départ, tandis que Biaggi fonce en tête mais se fait doubler par Laverty ! Checa est troisième devant Haslam mais monte en deuxième position dès la première épingle. Corser mène le peloton composé de Melandri, Smrz, Rea Sykes, Haga, Fabrizio, etc. Guintoli n'est que 18ème, Maxime Berger "bon" dernier.

Le rookie Laverty boucle son tout premier tour en WSBK à la 1ère place. Mais Carlos Checa fond sur lui aisément, laissant Biaggi s'expliquer avec les deux BMW et Melandri dans le 2ème tour. L'Espagnol prend les rênes de la course au 3ème passage dans l'épingle Honda.

Pendant ce temps, notre Sylvain engage une remontée que l'on espère fulgurante : au 3ème passage devant les stands, il pointe à la 12ème place, en sandwich entre les Kawasaki de Lascorz et de Sykes. Non loin de là, James Toseland sort momentanément de la piste.

Devant, Checa creuse l'écart sur Laverty. Biaggi est dans la roue de l'Irlandais mais ne parvient pas à lui faire les freins, pas plus que l'accél' ! Haslam ne perd rien du spectacle : il est au premier rang lorsque Max passe finalement Eugene au bout de la 5ème ligne droite.

Instantanément, l'Aprilia n°1 - non, pas n°3 finalement ! - part en chasse... La BMW n°91 l'imite rapidement en se débarrassant facilement de la Yamaha n°58. Un peu plus loin, Melandri tente de rester au contact, suivi par les deux experts du WSBK qui n'ont rien perdu de leur fougue : Corser et Haga.

Dans le 6ème tour, Sylvain Guintoli disparaît malheureusement des écrans radar... Le pilote drômois vient de chuter et ne peut repartir ! Heureusement que le World Superbike offre une seconde chance aux pilotes...

La démonstration de Checa et de sa 1198R se poursuit : au 9ème passage, le n°7 possède trois secondes d'avance sur Biaggi. Le groupe de chasse est à six secondes : Haslam occupe la 3ème marche du podium, mais Melandri, qui vient de doubler son coéquipier Laverty se montre menaçant.

À quelques longueurs seulement, Jonathan Rea sert les dents : malgré sa blessure au poignet, le pilote Honda reste au contact des meilleurs ! Plus loin, Noriyuki Haga et Troy Corser continue de se battre comme des chiffonniers.

Le cap de la mi-course est tout juste franchi et Carlos Checa mène toujours largement. Max Biaggi roule en solitaire, loin devant Marco Melandri, Leon Haslam et Jonathan Rea. Eugen Laverty commence à lâcher prise et est rattrapé par Michel Fabrizio et sa Suzuki.

Johnny Rea finit par commettre une faute dans le 13ème tour, quitte la piste et voit s'envoler une poignée de points qui pourrait s'avérer décisive en fin de saison... Il regagne cependant la course, à la 13ème position.

Quelques instants après, c'est au tour du prodige de Supersport, Joan Lascorz, de partir à la faute. Mais lui ne repartira pas en course. La première Kawasaki en course est celle de Tom Sykes, 10ème devant celle de Roberto Rolfo.

Checa et Biaggi signent désormais des temps comparables et les tours s'enchainent sans grand suspense. En revanche, la bataille entre Haslam et Biaggi continue de plus belle, sous les yeux de Fabrizio et Laverty qui espèrent bien  se mêler à cette lutte pour la 3ème marche du podium !

La performance de Leon Haslam est d'autant plus impressionnante que son coéquipier Corser perd deux places coup sur coup dans le peloton. La BMW, connue pour ses baisses de régime en fin de course, va-t-elle demeurer sur le podium jusqu'au bout ?

À deux tours du drapeau à damiers, Leon tient bon mais ses trois poursuivants se massent dans son sillage. Laverty remonte à la 5ème place et se colle aux pots de Melandri, lui-même scotché à la roue de Haslam... Dans le dernier tour, Haslam soigne toutes ses trajectoires et laisse les deux Yamaha se battre en elle.

Seul en tête, Carlos Checa et sa Ducati remporte une victoire qui leur semblait promise depuis plus d'une semaine (et les tests officiels, lire MNC du 22 février 2011 : Essais WSBK : Checa en tête, les Français suivent). Max Biaggi et son Aprilia franchissent la ligne plus de quatre secondes derrière. Le podium est complété par Haslam et sa BMW.

Eugene Laverty cravache vaillamment sa R1 et double sur le fil son coéquipier Marco Melandri, que l'on n'attendait pas forcément si bien placé pour sa première course en World Superbike. Michel Fabrizio déroule vers une encourageante 6ème place, très loin devant Smrz, Sykes, Haga et Corser.

Maxime Berger termine 20ème et dernier de cette première course de la saison 2011, à près d'un tour de Checa et à 30 secondes de l'avant-dernier Mark Aitchison. Peut mieux faire, c'est certain... dès la seconde manche ?!

Course Supersport

Fabien Foret loupe son départ, mais beaucoup moins que Florian Marino qui reste scotché à la grille... Parkes s'empare de la tête de la course devant Lowes, Davies, Salom, Scassa, Rea et... Foret, qui remonte à la 6ème  place dans le premier tour. Le pauvre Florian Marino roule en 24ème position.

Dans la deuxième boucle, notre Fabien national prend tranquillement ses marques et rejoint Scassa et Salom. Devant ce petit groupe, Sam Lowes et sa Honda prennent le commandement de la course, au dépend de Broc Parkes et de sa Kawasaki. Chaz Davies et sa Yamaha montent au second poste dans le tour suivant.

À l'entame du 4ème tour, Salom et Foret rejoignent le trio de tête, contrairement à Scassa et Harms qui demeurent en léger retrait et mettent plus de temps à remonter aux avant-postes. Le reste du peloton est d'ores et déjà largué : James Ellison, 8ème en course, est à plus de cinq secondes !

Les hommes de tête ne se font aucun cadeau et négocient de nombreux virages à plusieurs de front ! Mais Salom hausse le ton et tente de se faire la malle devant Davies, Lowes, Foret et Scassa. L'italien se fait de plus en plus pressant et passe le Français dans le 7ème tour.

Alors que la Kawasaki n°44 réussit effectivement à s'isoler en tête, Sam Lowes décide de réagir, passe Chaz Davies et cravache sa Honda n°11. La Yamaha n°7 tout juste doublée se fait surprendre par sa jumelle au n°9 : Scassa dépasse Davies !

Derrière, à deux petites secondes de Salom, Foret se démène mais doit céder sa cinquième place à un Broc Parkes visiblement plus à l'aise sur sa Ninja. De son côté, Florian Marino remonte un à un ses adversaires : à la mi-course, il se trouve à la porte des points !

La jeune recrue du Team Ten Kate s'octroie d'ailleurs le premier point de la 15ème place au bout de la 11ème ligne droite. Et ce n'est pas fini car trois pilotes se trouvent juste devant lui !

En tête de course, Sam Lowes et Luca Scassa ne relâchent pas la pression sur David Salom ! Les trois pilotes précèdent de quelques longueurs Chaz Davies et Broc Parkes. Notre n°99 préféré - Fabien Foret voyons ! -  a malheureusement considérablement ralenti son rythme et se fait rattraper par Robbin Harms.

À six tours de la fin, la Honda n°11 et la Yam' n°9 se livrent un superbe duel pour la première place. La Yam' n°7 et les deux Kawa' du team Motocard ne sont pas loin et se battent activement elles aussi, pour le plus grand bonheur du public.

Dans le 16ème tour, on aperçoit Fabien Foret au ralenti dans la voie des stands : son pneu arrière est à plat (comme celui de Roccoli quelques boucles plus tôt...) ! Le Français débute donc l'année avec une bulle : c'est très dur pour le pilote Ten Kate, qui devait se battre pour la victoire et compte bien remporter un second titre mondial...

La course continue néanmoins, menée tambours battant par Scassa et Lowes. Les deux hommes ont grignoté quelques longueurs à leurs poursuivants qui sont, dans l'ordre et à trois tours de la fin : Parkes, Salom et Davies.

Pui c'est un nouveau coup de théâtre : Chaz Davies doit abandonner à cause de la crevaison de son pneu arrière. Les Pirelli n'ont pas à supporter de fortes températures en ce dimanche midi, la piste est propre... Que se passe-t-il avec les pneus Supersport : mystères et boules de "gomme".

Le dernier tour est marqué par la superbe attaque de Lowes sur Scassa ! Le style du jeune champion de Supersport anglais est à la fois généreux et efficace. Malheureusement pour Sam, la ligne d'arrivée de Phillip Island se situe loin, si bien que Luca et Broc parviennent à le passer à la réaccélération !

La première course de l'année 2011 est finalement remportée par Luca Scassa et sa Yamaha R6. La deuxième place revient à Broc Parkes et sa Kawasaki ZX-6R, la troisième à Sam Lowes et sa Honda CBR600RR. Florian Marino termine à une belle 7ème place.

Seconde course Superbike

Inutile de chercher la Ducati n°50 sur la grille de départ de la seconde course de World Superbike à Phillip Island : Sylvain Guintoli, victime d'une chute en première manche s'est relevé trop cabossé pour prendre le guidon de sa 1198R ! Eugene Laverty hérite donc de la 4ème place et le reste de la grille est décalé...

Max Biaggi cafouille au départ et laisse partir Carlos Checa. C'est toutefois Leon Haslam et sa BMW qui prennent les commandes de la course devant l'Espagnol et sa Ducati, les deux Yamaha de Laverty et Melandri, la BMW de Corser, la Kawasaki de Lascorz et l'Aprilia de Biaggi.

Dès le premier tour, alors que Haslam et Checa s'éloignent déjà, Melandri dépasse son coéquipier Laverty. Corser, resté en embuscade, ne fait qu'une bouchée des eux R1 et se rue vers la Ducati n°7...

Dans le deuxième tour, Checa s'empare du commandement et produit son effort afin de s'isoler comme en première manche. Haslam est rejoint par son coéquipier Corser, mais également par Melandri, Biaggi, Laverty et Fabrizio !

Seul en tête, Checa ne ménage pas sa monture : le pneu arrière de sa 1198R ne cesse de patiner, et même son pneu avant semble glisser par moment !

Sans doute inquiété par la fuite de Checa, Biaggi bataille ferme avec Corser pour grimper en 4ème position. L'Empereur Romain se hisse sous les pots de son compatriote Melandri, cherche une faille, se décale aux freinages mais bute de nouveau.

Marco au contraire trouve le chemin menant à la troisième place, au grand dam de Leon Haslam... Aussitôt, Max imite le n°33 Yamaha et dépasse la BMW n°91. Dans la ligne droite suivante, la RSV4 ne fait qu'une bouchée de la R1 mais Melandri reprend son du dans le premier enchainement du circuit.

Bien loin de çà, à plus de trois secondes, Carlos Checa assomme la concurrence en postant les meilleurs chronos de chaque tour - bien que le "meilleur tour en course" revienne à nouveau à Max - ! Le pilote Ducati est décidément intouchable sur la piste australienne : le doublé lui tend les bras.

Derrière, Haslam force de trop dans le freinage de l'épingle, part tout droit dans l'échappatoire et rétrograde de la 5ème à la 7ème place. Corser est lui aussi victime d'une sortie de piste et repart en 9ème position derrière Xaus. Quelques instants plus tard, c'est au tour de Laverty d'élargir dans l'herbe : l'Irlandais regagne la piste à la 18ème place !

Le cap de la mi-course est alors franchi : devant, Checa est imperturbable, tout comme Biaggi et Melandri qui se trouvent à 2,5 secondes du leader catalan. Avec un tel podium, on se croirait revenu dix ans plus tôt... en MotoGP !

Derrière ce trio d'ex-stars des Grand Prix, Haslam reprend ses esprits. Il devance Noriyuki Haga sur son Aprilia privée et Michel Fabrizio sur sa Suzuki Alstare. Johnny Rea a beau être diminué physiquement, il précède de 4 secondes Corser, Sykes, Xaus, Smrz et Camier.

Le coéquipier de Biaggi, Leon Camier, ne démérite lui pas non plus : malade comme un chien, il a tenu à prendre les deux départs afin de grignoter quelques points...

Alors que la course en solitaire de Checa se poursuit sans heurt, la course en duo de Melandri et Biaggi est bien plus houleuse ! Les deux pilotes s'engagent, à sept tours de la fin, dans un mano a mano 100% italien : le final promet !

Les deux spécialistes de la 250 de GP exécutent de nombreux dépassements, tous plus beaux les uns que les autres ! Leurs trajectoires se croisent et s'entrecroisent - merci le superbe tracé australien -et ni Marco, ni Max, ne veut temporiser.

Tant et si bien qu'à deux tours du baissé du drapeau à damiers, Carlos Checa possède de nouveau une avance confortable de trois secondes !

Max Biaggi entame le dernier tour en tête mais Marco Melandri ne le quitte pas d'une semelle. Précis et solide, le pilote Aprilia ne laisse aucune ouverture au pilote Yamaha... Ce dernier monte finalement, dès sa deuxième participation en WSBK, sur son premier podium derrière Biaggi et Checa !

Dix secondes plus tard,  Jonathan Rea franchit la ligne d'arrivée et obtient une 4ème place inespérée, juste devant Leon Haslam. Leon Camier décroche une courageuse 6ème place en devançant de sacrés clients: Haga, Fabrizio, Sykes et Xaus.

Sylvain Guintoli absent, Maxime Berger était notre seul représentant sur cette course. Le jeune rookie, vice-champion de Superstock 1000, termine à la 18ème place, à 55 secondes de Checa, et à 22 secondes de Laverty qui marque le premier point de la 15ème place.

Superpole, victoire en première puis en seconde manche : rien - exception faite des records de tour en course signés par Biaggi ! - n'a échappé à Checa lors de cette épreuve d'ouverture du Championnat du monde de Superbike 2011. Face à un tel phénomène, Max s'incline mais récolte le maximum de points laissés "disponibles" (40).

Derrière Carlos et Max, Marco Melandri et Leon Haslam se partage la 3ème place du provisoire avec 27 points chacun. Fabrizio marque 18 points et s'installe à la 5ème place, tandis que Jonathan Rea sauve les meubles avec 17 points inscrits.

arlos Checa a empoché cette nuit à Phillip Island le troisième doublé de sa carrière ! Biaggi n'a rien pu faire et cède 10 points à l'Espagnol au classement provisoire. Côté français, c'est la désillusion : Guintoli s'est blessé et Foret a abandonné...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Essai R18 B : BMW cherche la bagarre aux baggers américains

Was ist das ? Harley-Davidson lance un maxitrail pour concurrencer la R1250GS ! C’est comme si BMW partait chasser sur les terres des baggers Street Glide ou Chieftain... Or c’est justement le défi que relève la R18 B, nouveau gros membre de la famille Heritage, tout récemment testé par Moto-Net.Com.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Horaires et objectifs du Grand Prix d’Emilie-Romagne MotoGP 2021



Fabio Quartararo peut devenir champion du monde MotoGP dès ce week-end, alors que les pilotes font leur retour sur le circuit de Misano (Italie) pour le Grand Prix d'Emilie Romagne MotoGP, 16ème course de la saison 2021... Horaires et objectifs des pilotes : demandez le programme !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...