• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 16 octobre 2011

WSBK : Checa puis Yamaha s'imposent au Portugal

WSBK : Checa puis Yamaha s'imposent au Portugal

En première manche, le champion Checa a réussi à battre un Guintoli en pleine forme. La seconde manche - et ultime course de l'année - a vu les R1 de Melandri et Laverty devancer la Fireblade de Rea... En Supersport, Davies et sa R6 décrochent leur 6ème victoire.

Imprimer

En première manche, le champion Checa a réussi à battre un Guintoli en pleine forme. La seconde manche - et ultime course de l'année - a vu les R1 de Melandri et Laverty devancer la Fireblade de Rea... En Supersport, Davies et sa R6 décrochent leur 6ème victoire.

Première course Superbike

Jonathan Rea prend un excellent départ et prend les rênes de la course devant Marco Melandri, Sylvain Guintoli, Eugene Laverty, Carlos Checa, Tom Sykes, Joan Lascorz, Max Biaggi (parti de la 17ème place sur la grille !), Leon Haslam et Leon Camier.

Dès les premiers virages, Sylvain attaque très fort et double la Yamaha officielle n°33 pour monter en 2ème position... Notre second Français, Maxime Berger occupe la 13ème place, la même qu'il occupait sur la grille au moment du départ.

Dans la première ligne droite, Marco déboite Sylvain mais le pilote Ducati se refait au freinage ! Jonathan Rea n'est pas loin devant, mais Laverty, Checa et deux Ninjas - Sykes et Lascorz - forment eux-aussi le groupe de chasse.

Au deuxième passage devant les stands, Sylvain hisse sa 1098 devant la Fireblade n°4 et conserve la tête au premier freinage. En arrière plan, on voit une Aprilia officielle partir tout droit dans ce même virage : il s'agit de la n°2 de Camier.

Quelques courbes plus tard, Laverty manque d'être désarçonné par sa R1 et sort momentanément de la piste ! L'incroyable figure de l'Irlandais sème la pagaille en tête et notre n°50 national en profite pour creuser un léger écart sur Rea, Melandri et Checa.

Derrière, Sykes ralentit dans son troisième tour et laisse passer son coéquipier Lascorz. Dans la boucle suivante, Tom est dépassé par Leon Haslam, puis par Max Biaggi à l'entame du 5ème tour... Derrière l'Anglais n°66 encore, Badovini, Berger et Haga n'ont d'yeux que pour la 6ème place d'Haslam !

Tout devant, Guintoli imprime son rythme et roule une demie seconde devant le pole man Johnny. Le vice-campione Marco et le Campeon Carlos restent à environ une seconde du Frenchie. Lascorz est isolé en 5ème place, quatre secondes devant le groupe infernal mené par Haslam et Biaggi qui ne cessent de se chicaner.

Dans le 9ème tour, Carlos Checa se fait une incroyable chaleur dans la longue courbe finale : alors qu'il charge au maximum son train arrière, le Pirelli glisse soudainement et la Ducati part en travers... L'Espagnol - aidé de l'électronique de sa 1198 - évite de justesse le highside... Qué Calor !

Dans le peloton, la lutte continue : Biaggi se révèle plus rapide que Haslam et s'empare de la 6ème place. L'Empereur Romain laisse alors "Pocket Leon" se chamailler avec le bouillant Sykes.

Checa ayant rapidement repris ses esprits, l'Espagnol éjecte Melandri de la troisième marche du podium à la mi-course. Le n°7 poursuit sur sa lancée et menace rapidement Rea. Un tour plus tard, le n°7 hisse sa Ducati sur la deuxième marche en faisant l'exter' - ou presque... - au n°4 Honda.

Il reste encore 10 tours à parcourir et Sylvain Guintoli possède 1,6 seconde d'avance sur El Toro. Sur Ducati également, Berger ne lâche pas le dosseret de son meilleur ennemi Ayrton Badovini...

Notre n°121 passe à l'attaque dans le 14ème tour et double trois adversaires - oui, trois ! - en moins de temps qu'il ne faut pour le taper sur un clavier ! Notre rookie tourne alors presque deux secondes plus vite que ses concurrents directs, soit dans les mêmes chronos que le Top 3.

Le trio de tête est désormais complètement éclaté : Guinto' possède toujours une grosse seconde d'avance sur Carlos et presque trois sur Johnny. Quatrième à plus de cinq secondes, Melandri doit se méfier de Lascorz placé dans son sillage. Biaggi est seul en 6ème position, à dix secondes du leader et six secondes devant Berger.

 À cinq tours de la fin, Carlos Checa réduit son écart sur Sylvain Guintoli à moins d'une seconde. Marco Melandri se loupe dans un virage, laisse Joan Lascorz s'échapper et se retrouve juste devant son grand rival Max Biaggi... Le pilote Aprilia pique sa 5ème place au pilote Yam' dans le 19ème tour.

Dix secondes devant eux, Checa ne fait qu'une bouchée de Guintoli : le champion 2011 roule une demie seconde plus vite que Sylvain et vole vers une 4ème victoire consécutive ! Rea est quasiment assuré de sa 3ème place... à condition que sa Fireblade ne soit pas à nouveau lâchée par une pièce à 50 centimes !

Biaggi de son côté effectue une superbe fin de course : non content d'avoir chipé à Melandri sa 5ème place, le Pirate soustrait au Ninja Lascorz sa 4ème place un tour avant le baissé du drapeau à damier ! Melandri déroule jusqu'à une solitaire 6ème place, tandis que Maxime Berger déboule à une superbe 7ème place, son meilleur résultat en WSBK.

Carlos Checa savoure sa 15ème victoire de la saison, Sylvain Guintoli son troisième podium de la saison et Jonathan Rea son quatrième. Parti de la 17ème place sur la grille, Max Biaggi empoche les 13 points de la 4ème place et repasse devant Laverty (19ème de la course) au championnat.

Course Supersport

Chaz Davies bondit de sa 3ème place vers la tête de la course. À la sortie du premier virage, Gino Rea part en highside, monte un bon mètre au dessus de sa CBR mais parvient à rester sur ses deux roues, à défaut de rester sur la piste ! L'Anglais entraine avec lui le malheureux Broc Parkes...

L'Australien regagne la piste en avant-dernière position - devant le miraculé Rea -, tandis que son grand rival au championnat, Fabien Foret, occupe la 6ème place derrière Chaz Davies, Sam Lowes, David Salom - qui joue lui aussi la 2ème place du championnat -, Florian Marino et Massimo Roccoli. 

Notre n°99 perd quelques places dans le 2ème tour et pointe à la 8ème place à l'entame de la 3ème boucle. Son - notre ! - compatriote et coéquipier n°21 en revanche se faufile aux avant-postes, dominant Salom. Mais l'Espagnol, mis sous pression par James Ellison, dépasse le petit Français dans le 4ème tour. Le britannique profite du léger écart de Florian pour le passer dans le même virage.

Pratiquement trois secondes devant ce fabuleux trio, Chaz Davies est contraint de hausser le rythme : Sam Lowes signe de meilleurs temps que le pilote Yamaha et se cale à moins d'une demie seconde du Gallois. Pendant ce temps, la bataille pour la 3ème marche du podium tourne à l'avantage d'Ellison.

Fabien Foret roule une petite seconde moins vite que les hommes de tête et doit se contenter - pour le moment ? - de la 8ème place : l'ancien champion de Supersport est cerné par Roccoli, Iannuzzo et Quarmby. Florian Marino, toujours 5ème, est poursuivi par Luca Scassa.

Le premier tiers de la course est franchi et le champion 2011 est toujours en tête. Mais "Chazie" et sa R6 ne parviennent pas à distancer Sam Lowes et sa CBR600RR qui roule à domicile ! Ellison - et sa Honda tout aussi "locale" - défend pour sa part sa 3ème place face à la Kawa' de Salom. Au troisième plan, Luca Scassa finit par faire les freins à Marino et sa Ten Kate.

Dans le 10ème tour, Sam Lowes part dans les graviers ! Davies se retrouve donc seul en tête avec 2,5 secondes d'avance sur Salom qui vient de passer Ellison. Scassa est à un peu plus de 5 secondes, Marino à un peu plus de 7 secondes et Roccoli à pratiquement 10 secondes.

Foret mène le peloton composé du Sud-Africain Quarmby, des Italiens Iannuzzo et Tamburini, et du Hongrois Nemeth. À neuf tours de la fin, ces cinq hommes comptent plus de 15 secondes de retard sur Davies et ne cessent de perdre du terrain à force de se bagarrer.

Or Fabien doit impérativement se séparer de ses encombrants poursuivants pour remonter sur Roccoli puis Marino : Salom, installé en 2ème place sur la piste, est en mesure de piquer à Foret sa 2ème place au classement général !

Largués par Davies, Salom et Ellison se bagarrent eux-aussi comme des chiffonniers, ce qui permet au n°7 de tête de gérer "tranquillement" son avance. À six tours de la fin toutefois, James distance David et part à la chasse au Chaz...

Relégué à 23 secondes de Davies, Foret bataille toujours avec le peloton, mais Tamburini a déjà pris la poudre d'escampette. Fabien pointe à la 8ème place et celle-ci ne suffira pas pour conserver sa 2ème place au championnat. Le Russe Leonov menace même le Charentais !

À deux tours de la fin, Davies possède encore 1,7 seconde d'avance sur Ellison. Ce dernier ne réussit pas à diminuer cet écart et est bientôt attaqué par le Ninja Salom ! Le dernier tour est lancé et Salom tente une première attaque infructueuse.

La seconde est la bonne : la ZX-6R n°44 pique la 2ème place de la CBR600RR n°44 et la conserve jusque sous le drapeau à damier, que Davies a franchi une bonne seconde plus tôt. Luca Scassa termine 4ème à 5,5 sec de son coéquipier champion du monde, Marino 5ème à plus de 21 secondes !

Chaz Davies achève donc sa superbe saison avec une sixième victoire et un total de 206 points. David Salom profite de ses 20 points supplémentaires pour décrocher le "titre" de vice-champion (156 pts) devant Fabien Foret (148), Broc Parkes (136) et Luca Scassa (134).

 

Seconde course Superbike

Jonathan Rea vire de nouveau en tête devant Marco Melandri, Eugene Laverty, Carlos Checa, Sylvain Guintoli, Noriyuki Haga, Leon Camier, Tom Sykes, Ayrton Badovini et Jakub Smrz. Max Biaggi a pris un bon départ et pointe en 11ème position.

Laverty glisse sa R1 à l'intérieur de celle de son coéquipier Melandri dans l'ultime courbe du premier tour, puis la plonge sous la Fireblade de son compatriote Rea dans le premier virage du deuxième tour : le n°58 est donc en tête devant Johnny, Marco, Carlos et Sylvain.

Noriyuki mène le peloton situé à une seconde de notre n°50 national. Maxime Berger pour sa part, circule à une lointaine 18ème place, juste derrière Muggeridge et Fabrizio. Corser, qui dispute sa dernière course - en tant que titulaire du WSBK du moins - se bat en 14ème position.

Devant, Melandri trouve à son tour le moyen de passer devant la Honda Castrol n°4. Au second plan, la BMW d'Ayrton Badovini s'empare de la 6ème place occupée par l'Aprilia de Nitro Nori. La RSV4 officielle de Camier est sur les talons de la n°41, suivie de très près par les ZX-10R de Sykes et Lascorz.

Jonathan Rea profite d'un écart de Marco Melandri pour remonter sur la deuxième marche du podium mais se fait repasser dans la ligne droite des stands suivante. Eugene Laverty possède alors une petite demie seconde d'avance sur ses poursuivants.

Alors que Checa et Guintoli sont posté en 4ème et 5ème places derrière les trois furieux, Biaggi ne ménage pas ses efforts et remonte le peloton. Mais après avoir - facilement - doublé Haga pour le gain de la 9ème place, le champion 2010 butte davantage sur Lascorz !

C'est dans le 8ème tour que Max trouve la faille de la Ninja et reprend sa remontée, logé dans la roue de son coéquipier Camier. Guintoli, qui représente la prochaine cible des deux Aprilia officielles, se trouve à plus de trois secondes. Le Frenchie justement n'arrive pas tout à fait à suivre le rythme de ses prédécesseurs.

Appliqué, "Youdjin" Laverty ne peut empêcher la remontée de son coéquipier Marco Melandri, qui se replace dans son sillage juste avant la mi-course. Jonathan Rea et Carlos Checa sont également à l'affut tandis que Guinto' commence à être légèrement distancé...

À dix tours de la fin, les sept premiers pilotes alignent des chronos extrêmement proches, dans les 1' 44. Lascorz et Badovini, respectivement 8ème et 9ème, leur rendent une demie seconde au tour et ne peuvent plus espérer intégrer le Top 5.

Derrière Joan et Ayrton, quatre hommes se battent pour la 10ème place : Tom Sykes, Noriyuki Haga, Jakub Smrz et Troy Corser. Maxime Berger roule seul en 14ème place, deux secondes devant le nouveau champion de Superstock Davide Giugliano, invité sur la finale du championnat WSBK.

À la fin du 15ème tour, Laverty, Melandri et Rea roulent toujours roue dans roue, sans jamais se gêner. Checa fait le yoyo, perdant et reprenant quelques longueurs sur le trio de tête en fonction des portions de circuit mais reste au contact, contrairement à Guintoli plus en retrait.

Incapable de tenir le rythme, Sykes dégringole au classement et permet à Maxime Berger d'accéder à la 12ème place dans le 17ème tour. L'autre Max - Biaggi - demeure derrière son coéquipier en 7ème place, à près de six secondes de Laverty.

L'Irlandais tient bon face à Melandri, mais il sait que son coéquipier est toujours dangereux en fin de course. Marco parvient d'ailleurs à dépasser Eugene dans le 19ème tour ! Jonathan tente sa chance dans la boucle suivante, passe devant Eugene mais élargit et laisse à son compatriote sa 2ème place.

Grâce à cette tentative - et grâce à son poignet droit ! -, le n°33 se forge une avance de six dixièmes sur le 58 et le 4 à deux tours de la fin. Le n°7 - mais "numéro un" du WSBK 2011 ! - est quant à lui rattrapé par le n°50 : Guintoli peut-il aller chercher a 4ème place ?

Peu avant de boucler l'avant dernier tour, Jonathan Rea dépasse Eugene Laverty mais le pilote Yamaha ressort - comme à son habitude depuis le début de la course - bien mieux de la dernière courbe et reprend sa place. Melandri, qui n'en demandait pas tant, dispose désormais d'une petite seconde d'avance !

Le Hérisson de Ravenne gagne donc sa quatrième course de la saison - sa première année en World Superbike pour rappel - et Eugene Laverty - rookie lui aussi - offre le doublé au team officiel Yamaha, qui ne sera plus présent en Mondial l'an prochain...

Jonathan Rea complète de nouveau le podium aux commandes de sa Fireblade, devant les Ducati de Checa et Guintoli et les Aprilia officielles. La marque de Noale s'incline donc face à Yamaha au championnat des constructeurs (429 points contre 450), loin derrière Ducati et ses 529 points !

Du côté des pilotes, le compteur de Checa affiche finalement 505 points : c'est 110 points de plus que Melandri 2ème du championnat 2011, mais aussi 54 de plus que Biaggi lors de son sacre en 2010 (sur 13 épreuves également), 43 de plus que Spies en 2009 (14 épreuves cette année là) et 45 de plus que Bayliss en 2008 (14 étapes également)...

Max Biaggi et Eugene Laverty terminent l'année 2011 à égalité de points (303), tandis que Sylvain Guintoli s'offre finalement la 6ème place du classement, coincé entre deux Leon : derrière Haslam et juste devant Camier. Maxime Berger est 16ème du classement final avec 64 points, à 23 points du Vieux Croco Corser !

 

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Suzuki GSX-S1000GT : le bilan de notre essai en vidéo 

Les premiers exemplaires de la GSX-S1000GT ne sont attendus dans les concessions françaises que pour les fêtes de fin d'année. Mais MNC a déjà testé cette importante nouveauté Suzuki 2022 qui entend concurrencer la meilleure vente de moto Sport GT, l'une des dernières aussi, la Ninja 1000 SX... Essai !
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Essai R18 B : BMW cherche la bagarre aux baggers américains

Was ist das ? Harley-Davidson lance un maxitrail pour concurrencer la R1250GS ! C’est comme si BMW partait chasser sur les terres des baggers Street Glide ou Chieftain... Or c’est justement le défi que relève la R18 B, nouveau gros membre de la famille Heritage, tout récemment testé par Moto-Net.Com.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai GSX-S1000GT : une Suzuki pour mettre du Gaz et se mettre au Tourisme

Le Sport GT ne séduit plus les motards ? Faux, répond Suzuki en lançant en 2022 la remplaçante de sa GSX-S1000F ! Une moto aux gènes de bonne vieille Superbike et de récent maxiroadster, aux lignes futuristes, au système embarqué sophistiqué et aux orientations Grand Tourisme. MNC teste la GSX-S1000GT... sous la pluie.
Présentation de la nouvelle moto Triumph Tiger 660 Sport

La nouvelle Tiger 660 Sport marque l'arrivée de Triumph sur le segment des motos trails-GT de moyenne cylindrée à partir du roadster Trident 660. Cette nouveauté de 81 ch, compatible permis A2, sera disponible en février 2022 au prix de 9095 euros. Présentation. 
Horaires et objectifs du Grand Prix d’Emilie-Romagne MotoGP 2021



Fabio Quartararo peut devenir champion du monde MotoGP dès ce week-end, alors que les pilotes font leur retour sur le circuit de Misano (Italie) pour le Grand Prix d'Emilie Romagne MotoGP, 16ème course de la saison 2021... Horaires et objectifs des pilotes : demandez le programme !
Essai du pneu moto Metzeler Roadtec 01 SE (Sport Edition)

Metzeler (groupe Pirelli) regonfle le potentiel dynamique de son pneu Roadtec 01 pour mieux le caler sur les jantes des motos routières au tempérament sportif (et vice-versa). Essai sur route et sur circuit - mouillé - du Roadtec 01 SE pour "Sport Edition".   
Essais 1 commentaire
Essai veste moto RST Adventure-X avec airbag intégré In&Motion

MNC a testé pendant un an la veste Adventure-X du manufacturier anglais RST (groupe Bihr) dans sa configuration avec airbag autonome intégré. Quelles sont les forces et les faiblesses de cet équipement trail et de son coussin gonflable fourni par In&Motion ? Réponses dans notre essai longue durée.
Présentation de la nouvelle moto néo-rétro Kawasaki Z650RS 2022

Le populaire petit roadster de Kawasaki se décline comme annoncé en version classique Z650RS pour 2022, avec des performances et une partie cycle identiques. Seuls l'habillage et les équipements transforment cette nouvelle moto néo-rétro accessible au permis A2 sous les 8500 euros. Présentation et liste de ses rivales.
 
Roadster 2 commentaires
KTM rappelle ses motos à moteur monocylindre LC4 de 2018 à 2020

Un joint de récepteur d'embrayage défectueux est à l'origine d'une vaste campagne de rappel sur toutes les motos KTM propulsées par le monocylindre LC4 des millésimes 2018 à 2020. Explications.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...