• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 1er juillet 2011

Pour la FFMC, Michèle Merli est le ''fusible qui saute''

Pour la FFMC, Michèle Merli est le ''fusible qui saute''

Après trois ans de bons et loyaux services, Michèle Merli laisse son poste de déléguée interministérielle à la sécurité routière à Jean-Luc Nevache, préfet de Haute-Corse âgé de 51 ans.

Imprimer

Après trois ans de bons et loyaux services, Michèle Merli laisse son poste de déléguée interministérielle à la sécurité routière à Jean-Luc Nevache, préfet de Haute-Corse âgé de 51 ans.

Michèle Merli est le "fusible qui saute"

Interrogé par Moto-Net.Com sur le remplacement de Michèle Merli par Jean-Luc Nevache au poste de délégué interministériel à la sécurité routière, le délégué général de la Fédération française des motards en colère (FFMC) estime que "nous sommes ici dans le cas classique du fusible qui saute. C'est sans doute assez injuste car elle n'est pas responsable de la cacophonie gouvernementale autour de la politique de sécurité routière et du retrait (ou non (ou si (ou non...))) des panneaux radars"...

  • Lire ci-dessous les premières réactions.

Né le 17 octobre 1959 à Grenoble (38), le nouveau délégué interministérielle à la sécurité routière est marié et père de deux enfants. Chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, il est diplômé de l’Institut d’études politiques et titulaire d'une maîtrise de droit public.

Préfet de Haute-Corse depuis juin 2009, Jean-Luc Nevache a commencé sa carrière en tant que volontaire de l’aide technique à la préfecture de Guyane (1982-1984). Il a ensuite été successivement attaché d’administration centrale au ministère de l’outre-mer (1984-1985) puis chargé de mission adjoint au secrétariat général du gouvernement (1985-1988).

Admis au concours exceptionnel de sous-préfet en 1988, il devient directeur de cabinet du préfet de Corse du Sud (décembre 1988 - août 1990) puis du préfet de Saône-et-Loire (août 1990 - mars 1992).

Il est ensuite conseiller technique au cabinet du ministre de l’intérieur (mars 1992 - mars 1993) avant de prendre les fonctions de secrétaire général de la préfecture des Ardennes (mars 1993 -mars 1996), puis celles d'adjoint du délégué aux restructurations du ministère de la défense (mars 1996 - juin 1997).

Il reste au ministère de la défense en tant que conseiller pour les affaires sociales et domaniales (juin 1997 - mai 1999) avant de prendre le large en devenant directeur de l’agence régionale de l’hospitalisation de Guadeloupe (mai 1999 - septembre 2001).

Regagnant le sud de la France, il devient alors secrétaire général de la préfecture du Var (septembre 2001 - février 2004) puis remonte à la capitale pour exercer les fonctions de sous-directeur des affaires immobilières au ministère de l’intérieur (février 2004 - août 2007) avant d'être nommé secrétaire général du Val-de-Marne (septembre 2007 - juin 2009) puis préfet de Haute-Corse en juin 2009.

Les premières réactions

"Au cours de ces trois dernières années, Madame Merli a épousé avec passion la cause de la sécurité et de la prévention routières. Elle a apporté un précieux soutien aux actions de notre association. Je forme le voeu que cette relation de confiance se poursuive avec Monsieur Nevache", a immédiatement déclaré Bernard Pottier, président la Prévention routière.

Interrogé par Moto-Net.Com, le délégué général de la Fédération française des motards en colère (FFMC) estime que "nous sommes ici dans le cas classique du fusible qui saute. C'est sans doute assez injuste car elle n'est pas responsable de la cacophonie gouvernementale autour de la politique de sécurité routière et du retrait (ou non (ou si (ou non...))) des panneaux radars".

"Michele Merli a été notre interlocuteur principal au sein de la concertation sur les deux-roues motorisés initiée il y a deux ans", poursuit Eric Thiollier : "les échanges ont parfois été rudes, mais on pouvait discuter et elle entendait ce qu'on lui disait. Elle s'est pourtant retrouvée à porter des décisions politiques coupées des discussions que nous menions avec les fonctionnaires de ses services. C'est apparu clairement au sein de la concertation : les ministres annonçaient des mesures sans rapport (et parfois en opposition) avec les travaux des groupes de travail de la concertation. Par exemple le contrôle technique des cyclomoteurs, ces fameux gilets jaunes, ou encore le fait que les verbalisations de la circulation interfiles redoublaient alors même que nous discutions des modalités des conditions de légalisation de sa pratique".

Enfin, "pour ce qui concerne son successeur, nous réservons notre opinion et serons certainement amenés à le rencontrer prochainement", conclut le porte-parole de l'association de défense des motards.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto 2021 (4/11) : Les meilleures ventes motos et scooters

Fournir le Top 300 des ventes de motos et scooters en France, c’est bien. Trier ces modèles et établir le Top 5 (voire bien plus) de seize catégories, c’est mieux. Or c’est ce que propose MNC à ses lecteurs Premium ! Découvrez les roadsters, trails, néo-rétros, customs, routières, sportives, 125, scooters et deux-roues électriques préférés des Français.
Décembre 2 commentaires
Marché moto 2021 (2/11) : Retour au deux-temps en France

Jamais depuis la crise - financière - de 2008 il ne s’était vendu autant de motocycles en France : en 2021, 133 403 gros cubes et 61 149 petites 125 cc ont trouvé preneurs, sans oublier 9983 scooters à trois roues. Le second semestre n’a toutefois pas été aussi flamboyant que le premier. Comme au bon vieux temps ?
Marché moto 2021 (3/11) : Le classement des constructeurs en France

Plus impacté que ses rivaux par le coronavirus en 2020, Honda a formidablement rebondi en 2021, au point de prendre la tête des ventes de motocycles en France : une première après un quart de siècle de domination Yamaha ! BMW continue de battre des records, Kawasaki baisse encore et Triumph intègre le Top "Five". MNC établit le Top 20 des constructeurs.
Marc Marquez remonte sur sa Honda... CRF, bientôt sur sa RCV ?

Bonne nouvelle : handicapé par un trouble de la vision depuis la fin de la saison dernière, Marc Marquez a fait ses premiers tours de roues en Motocross ! Prochaine étape pour le pilote du HRC : remonter sur une moto de vitesse, avant de retrouver sa RCV pour les essais hivernaux MotoGP ?! Explications.
MotoGP 2022 6 commentaires
Sponsor : Valentino Rossi ramasse la Mooney en Grands Prix moto

La bien-nommée société italienne de services bancaires Mooney sera finalement le contributeur principal des teams MotoGP et Moto2 de Valentino Rossi, après des mois de tractations chaotiques avec le sulfureux sponsor-titre initial : la compagnie pétrolière d'Arabie saoudite Aramco. Explications.
Le nouveau pneu moto Dunlop Roadsmart 4 prêt à prendre la route

Le pneu Dunlop Roadsmart 3 commence à s'user : vive le Roadsmart 4 ! Le manufacturier renouvelle son best-seller pour motos routières et sport-GT avec le plein de technologies, mais toujours dans une optique d'associer performances, longévité et régularité. Présentation.
 
Essai longue durée du casque modulable HJC i90

MNC a testé pendant deux ans le casque modulable HJC i90 et son rapport qualités/prix intermédiaire dans la gamme ouvrable du fabricant coréen. Essai longue durée.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...