• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MONSIEUR LE PRÉSIDENT, JE VOUS FAIS UNE LETTRE...
Paris, le 13 avril 2017

Lettre ouverte de la FFMC aux 11 candidats à la présidentielle

Lettre ouverte de la FFMC aux 11 candidats à la présidentielle

La Fédération française des motards en colère (FFMC) adresse une lettre ouverte aux onze candidats à l'élection présidentielle, dans l'espoir que "celui ou celle qui sortira des urnes le 7 mai cesse enfin de nous traiter comme des délinquants en puissance ou des enfants en bas-âge"... MNC, qui la trouve plutôt bien tournée et sacrément bien envoyée, surtout vers la fin, la publie dans son intégralité !

Imprimer

Mesdames, messieurs, candidates et candidats,

Depuis des mois, vous sollicitez les suffrages des Français afin d’être élu chef de la Nation pour les cinq années à venir.

Nous, Motards en colère de la FFMC, citoyens et militants associatifs, attachés aux valeurs portées par la devise "Liberté, égalité, fraternité", nous avons choisi, en cette période électorale majeure, de ne rien vous demander. Notre liberté, nous nous battons pour la garder et quand il le faut, pour la reprendre. Quant à notre égalité et notre fraternité, elles sont le moteur de l’existence de notre fédération, comme nous le proclamons depuis 37 ans, sans distinction sociale, sexuelle ou ethnique.

"Vous n’évoquez même plus la liberté dans vos projets de campagne"

Vous, candidats à la fonction suprême, vous n’évoquez même plus la liberté dans vos projets de campagne... Vous lui préférez la "sécurité", comme pour jouer sur les peurs qui mènent au repli sur soi, à la défiance, aux clivages. Quant à la sécurité routière, dont l’espoir de l’améliorer pour toutes et tous fonde une bonne partie des engagements de nos bénévoles dans 88 départements, au nom de plus de trois millions d’usagers de deux-roues motorisés, ce n’est visiblement pas un sujet majeur de vos promesses électorales. Si la question vous est posée directement, vous vous contentez de proposer de reconduire les politiques déjà menées par vos prédécesseurs et nous critiquons ces politiques.

Pourtant nos propositions en matière d’amélioration de la sécurité routière de tous en général et des utilisateurs de deux-roues en particulier sont connues et reconnues (agrément de l’Éducation nationale), détaillées, concrètes. Elles sont contenues dans le Manifeste de la FFMC pour la sécurité des deux-roues motorisés en cinq axes que nous avons déjà adressé aux candidats aux présidentielles en 2012. Ces propositions ont été notre base de travail durant tout le temps où nous avons activement participé au Conseil national de la sécurité routière de 2013 à 2015.

Notre expertise (forte de trois décennies) porte sur le conducteur (motos et autos, l’éducation routière, l’équipement des usagers), le véhicule (sécurités actives et passives), l’environnement de circulation (partage de la route entre les usagers, infrastructures routières), l’environnement institutionnel et citoyen (accidentologie et réglementation) et les sports et les loisirs (circuits, tourisme, lien social). Au travers de ces cinq thèmes, nous développons une vision citoyenne des pratiques basées sur le bon sens, la responsabilisation et l’engagement de l’individu (pondération dans les pratiques, veiller à sa propre sécurité et celle des autres), l’échange avec les pouvoirs publics et tous les acteurs de l’univers du deux-roues (éducateurs, formateurs, associations, industriels, gestionnaires des routes, fonctionnaires des ministères de tutelle)...

"Une chance vous est donnée de redonner
à la politique ses lettres de noblesse"

Malgré cela, au cours des deux derniers quinquennats, les usagers de la route (salariés, étudiants, demandeurs d’emplois, précaires, retraités...) ont vu se multiplier les décrets et arrêtés qui toujours interdisent et opposent et jamais ne permettent ni associent.

Ces cinq dernières années, il nous a fallu nous battre contre des projets de contrôle technique qui n’enrichissent que les lobbies marchands, contre des obligations superfétatoires et imbéciles (port obligatoire d’équipements homologués, agrandissement des tailles de plaques d’immatriculation à seule fin d’optimiser le fonctionnement des radars automatiques), extension des contraintes liées à l’accès à la moto au permis de conduire, restrictions de circulation en ville pour les deux-roues motorisés pour des motifs de pollution alors qu’aucun de nos engins légers et pratiques ne roule au gasoil et qu’ils contribuent au désengorgement du trafic des véhicules dans les grandes agglomérations, comme l’a reconnue l’Union européenne… mais pas les politiciens français !

Et l’éducation et la sécurité routière, leurs mises en œuvre, leurs contrôles et les actions de prévention ? Vendues aux sociétés privées, tout comme les autoroutes alors que ce sont les réseaux les plus sûrs. L’entretien du réseau public ? Laissé à l’abandon ! La concertation avec les usagers ? Un jeu de dupes puisque les ministres en charge de ces questions se moquent des heures passées en réunions et autres "groupes de travail" pour au final n’annoncer que des mesures à court terme, à seules fins de communication. La mortalité routière a-t-elle baissé ces cinq dernières années en regard des contraintes imposées aux usagers et des cadeaux adressés aux opérateurs privés au détriment du bien public ? Si peu ! Est-ce parce que les résultats promis ont finalement été si pitoyables que vous préférez délaisser ces domaines ?

En vous présentant aux urnes, une chance vous est donnée de redonner à la politique ses lettres de noblesse, de participer à l’élévation du pays avec l’adhésion de ses citoyens. Pourtant, durant ces derniers mois où vous avez élaboré vos arguments de campagne électorale, vous n’avez pas jugé nécessaire d’étudier avec nous comment nous pourrions ensemble envisager pour demain des manières de circuler respectueuses de chacun, chacune, dans leurs différences et dans le respect des enjeux actuels et futurs quant à la protection de l’environnement. Vous avez dédaigné des questions qui concernent toute la population, chaque jour, toute l’année.

"La seule promesse que vous allez tenir, c’est celle de nous garder sous le joug autoritaire de votre administration et des intérêts économiques qui ne profitent qu’à une minorité de financiers rapaces"

Et ce ne sont pourtant pas des question anodines puisque ces dernières décennies, elles ont généré des retraits démocratiques (surveillance et fichage des individus, accès au droit et à la justice de plus en plus compliqué, restrictions de circulation, criminalisation de l’action militante)...

On attribue à Benjamin Franklin la prédiction faite il y a deux siècles selon laquelle "un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finit par perdre les deux"... nous en sommes là.

Aussi, mesdames et messieurs les candidats, en cette veille d’élection majeure pour notre pays, nous ne vous demandons aucune promesse que vous ne tiendrez pas, pas plus que vos prédécesseurs n’ont tenu celles qu’ils ont faites. La seule promesse que vous allez tenir, c’est celle de nous garder sous le joug autoritaire de votre administration et des intérêts économiques qui ne profitent qu’à une minorité de financiers rapaces, faisant fi de notre libre arbitre et de notre citoyenneté. La seule politique que vous allez conduire consiste à nous faire croire (en nous parlant comme à des petits enfants) que les citoyens ont besoin de vous alors que c’est vous qui avez besoin de nous, que c’est à vous de nous servir et non le contraire.

En revanche, nous, les Motards en colère de la FFMC qui représentons des milliers d’adhérents et militants associatifs, des centaines de milliers de sympathisants et des millions d’usagers de la route, nous vous faisons une promesse et nous allons la tenir : celle de ne jamais vous laisser tranquilles quand vous tenterez de nous abuser, celle de toujours vous interpeller et de vous rappeler à l’engagement de vos mandats et faire en sorte que nos convictions en faveur de la liberté, de l’égalité et de la fraternité soient respectées.

A bon entendeur !

Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jacques Cheminade, Jean Lassalle, Jean-Luc Mélenchon, François Asselineau et François Fillon (cités dans l'ordre de la liste officielle du Conseil constitutionnel !) liront-ils cette lettre ? Mieux, la comprendront-ils réellement ?? Et, dingue de chez guedin, y répondront-ils ??? A suivre... Restez connectés !

Commentaires

Bestof: 
1
Le monde de la moto est un bel exemple : tous différents, avec des styles, des motos, des approches qui varient mais nous restons solidaires. Bravo à la FFMC !

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel BMW nine T Pure Vs Honda CB1100 RS : plaisirs classiques

Belle, chic et très légitime sur le segment des motos néo-rétros, la Honda CB1100 n'a pourtant séduit que 125 motards français en 2016. Le constructeur japonais épice sa recette avec une variante RS aux saveurs plus affirmées, ouvertement inspirée de la très goûtue BMW R Nine T et de ses 1000 ventes annuelles ! Duel MNC entre l'inédite Nine T Pure et la CB1100 RS 2017.
Essai KTM 390 Duke : le permis A2 avec classe et sans bridage

La KTM 390 Duke lancée en 2013 évolue en même temps que sa petite soeur 125, avec laquelle elle partage beaucoup : look, partie cycle, équipements... Côté motorisation, le roadster KTM destiné aux permis A2 se plie à la norme Euro 4 mais ne se dégonfle pas. Essai !
Essai 125 Duke : grosse mise à jour pour la petite KTM

Au début des années 10 (2010...), KTM avait redynamisé le secteur des motos 125 cc en lâchant la très "fraiche" 125 Duke. En 2017, la marque autrichienne revoit son best-seller avec l'intention de redéfinir les standards de la catégorie. Attention les enfants - et concurrents -, ça va secouer !
Essai Aprilia Tuono V4 1100 Factory 2017 : Euro4, et alors ?!

Bon gré mal gré, certaines motos sacrifient un peu de performances ou de caractère mécanique sur l’autel des normes Euro4 en vigueur depuis début 2017. D’autres s’en accommodent au contraire sans dommage, comme cette turbulente et sophistiquée Aprilia Tuono V4 1100 Factory. Test... bien arrosé !
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

WSBK Pays-Bas (2) : nouveau doublé pour Rea... Sykes et Kawasaki ! 

Conformément au nouveau règlement, Rea et Sykes ont du partir du fond de la troisième ligne sur la grille ce dimanche à Assen. Au final toutefois, le "Number One" du WorldSBK et son coéquipier n°66 se sont battus jusqu'au bout pour la victoire, loin devant Chaz Davies...
Le gouvernement veut interdire la possibilité de signaler les contrôles radars

Mêlant allègrement lutte contre le terrorisme et simples contrôles routiers, le ministère de l'intérieur veut interdire la diffusion par "applications smartphone, GPS, sites internet ou réseaux sociaux" de "tout message de nature à signaler les opérations de police dans certains périmètres"... Y compris les contrôles radars !
Moto GP : quand les top pilotes se passent de la pommade...

Après trois premiers Grands Prix disputés outre-mer (Qatar, Argentine et États-Unis), le MotoGP retrouve les pistes européennes le 7 mai à Jerez (Espagne). L'occasion pour certains de dresser un premier bilan... et d'exprimer leur admiration pour leurs rivaux, Valentino Rossi et Maverick Viñales en tête !
Et si Sylvain Guintoli remplaçait Alex Rins chez Suzuki en MotoGP ?

Blessé au pied gauche avant le GP d'Argentine puis au poignet droit durant le GP des Amériques, Alex Rins ne pourra pas remonter sur sa GSX-RR avant plusieurs semaines. Le team Suzuki cherche donc un remplaçant... Et pourquoi pas "notre" Sylvain Guintoli national ?
Duel BMW nine T Pure Vs Honda CB1100 RS : plaisirs classiques

Belle, chic et très légitime sur le segment des motos néo-rétros, la Honda CB1100 n'a pourtant séduit que 125 motards français en 2016. Le constructeur japonais épice sa recette avec une variante RS aux saveurs plus affirmées, ouvertement inspirée de la très goûtue BMW R Nine T et de ses 1000 ventes annuelles ! Duel MNC entre l'inédite Nine T Pure et la CB1100 RS 2017.
Essence Motocycles E-Raw, la moto électrique française qui envoie du bois !

La moto électrique, beaucoup en parlent mais peu s'y investissent réellement... Une petite équipe de passionnés français, Essence Motocycles, entend électrifier le secteur avec son spectaculaire prototype E-Raw : présentation de ce luxueux projet (55 000 € !) et interview MNC de son concepteur, Martin Hulin.
Audi (Volkswagen) songe de nouveau à vendre ses motos Ducati

Numéro un des ventes d'automobiles dans le monde en 2016 mais toujours plombé par le "Dieselgate", le groupe Volkswagen est en pleine restructuration et la marque de motos italiennes Ducati, qui appartient à Audi (filiale VW) depuis 2012, se retrouve sur la sellette... Explications.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.