• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CAP... VERS LA SORTIE !
Paris, le 13 avril 2017

Aprilia abandonne son maxi trail Caponord 1200

La Caponord 1200 quitte la gamme Aprilia

Aprilia arrête les frais sur sa Caponord 1200 : faute de ventes suffisantes, le blason de Noale n'investit pas dans la mise aux normes Euro4 de son maxi-trail. Une fin de carrière discrète pour cette moto pourtant très moderne, après seulement quatre années de commercialisation.

Imprimer

Les chiffres ne mentent pas : avec un total de 95 immatriculations l'an dernier sur le marché moto français, l'Aprilia Caponord 1200 est loin d'avoir trouvé - et convaincu - son public... Par rapport aux 4010 BMW R1200GS (Standard et Adventure) écoulées sur la même période, n'ayons pas peur des mots : c'est tout simplement un bide !

Or l'obligation de produire des motos aux normes Euro4 depuis le 1er janvier 2017 pousse les constructeurs à raisonner leurs investissements en fonction des résultats. Dans ce contexte, la mise au rebut de la Caponord 1200 ne constitue pas une véritable surprise, du moins sur le plan économique. D'un point de vue stratégique en revanche, le retrait du maxi-trail italien est plus inattendu.

D'abord car il s'agit d'une moto très jeune, lancée en 2013 : sa carrière aura été pour le moins éphémère, comme celle de la précédente Caponord 1000 sortie en 2001. Seulement quatre ans pour faire valoir ses qualités, comme son bicylindre en V de 125 ch et ses périphériques de pointe, c'est tout de même un peu court. Surtout que son retrait déshabille la gamme Aprilia, déjà assez peu diversifiée : la marque n'a désormais plus aucune moto routière à son catalogue !

Maigre retour sur investissements

Que le constructeur du groupe Piaggio fasse aussi rapidement une croix sur sa Caponord 1200 pose aussi question dans la mesure où cette moto a demandé de lourds investissements. Comme toutes les motos Aprilia actuelles, le maxi-trail italien jouait la carte de la sophistication à tout-va : outre son ride-by-wire, ses cartographies et son contrôle de traction de série, la Caponord 1200 proposait en option une gestion électronique de son amortissement via le l'inédit système "ADD" (Aprilia Dynamic Damping).

Or ces technologies complexes sont coûteuses à développer, surtout quand elles sont propres à une seule moto comme c'est le cas pour ces suspensions semi-actives conçues en collaboration avec Sachs. Un système qu'Aprilia avait testé pendant des dizaines de milliers de kilomètres ("50 000 km avec chaque modèle de développement", assurent les italiens) et qui faisait l'objet de "quatre brevets". Le genre d'investissement prévu et raisonné sur le long terme...

Enfin, autre motif d'étonnement : a priori, passer la Caponord 1200 aux normes Euro4 ne demandait pas énormément de moyens techniques et financiers. Son moteur est en effet de conception récente, donc facile à accorder aux nouvelles exigences via une cartographie et un échappement spécifiques. Au pire, la moto aurait perdu un poil de couple, mais son gros moulin de 1197 cc - dérivé de la Dorsoduro 1200 - avait suffisamment de ressources !

Vers quelles pistes se dirige Aprilia ?

Au final, la disparition de la Caponord 1200 - et de sa récente déclinaison Rally avec jantes à rayons - laisse un goût d'inachevé... et amène à s'interroger sur les axes de développement prévus par Aprilia. Certes, la marque de Noale dispose de solides têtes d'affiche avec sa géniale sportive RSV4 et son maxi-roadster particulièrement performant Tuono V4, mais c'est insuffisant pour monter en puissance...

D'autant que la RSV4 et la Tuono ne rencontrent pas un succès monstrueux : en 2016, la Superbike s'est écoulée en France à 208 exemplaires et le roadster à 257. Restent leurs déclinaisons 125 cc (RS4 et Tuono 125) et surtout les Shiver 900 et Dorsoduro 900 à venir, sur lesquelles la marque italienne doit beaucoup miser. 

En attendant, Aprilia continue à écouler ses stocks de Caponord 1200 Euro3 en profitant de la tolérance accordée aux constructeurs (10% des volumes 2016 avec un quota minimum fixé à 100 exemplaires par modèle), au prix de 15 149 € avec ADD, béquille centrale et valises (pack travel) et de 16 499 € pour la déclinaison Rally. A bon entendeur...

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel BMW nine T Pure Vs Honda CB1100 RS : plaisirs classiques

Belle, chic et très légitime sur le segment des motos néo-rétros, la Honda CB1100 n'a pourtant séduit que 125 motards français en 2016. Le constructeur japonais épice sa recette avec une variante RS aux saveurs plus affirmées, ouvertement inspirée de la très goûtue BMW R Nine T et de ses 1000 ventes annuelles ! Duel MNC entre l'inédite Nine T Pure et la CB1100 RS 2017.
Essai KTM 390 Duke : le permis A2 avec classe et sans bridage

La KTM 390 Duke lancée en 2013 évolue en même temps que sa petite soeur 125, avec laquelle elle partage beaucoup : look, partie cycle, équipements... Côté motorisation, le roadster KTM destiné aux permis A2 se plie à la norme Euro 4 mais ne se dégonfle pas. Essai !
Essai 125 Duke : grosse mise à jour pour la petite KTM

Au début des années 10 (2010...), KTM avait redynamisé le secteur des motos 125 cc en lâchant la très "fraiche" 125 Duke. En 2017, la marque autrichienne revoit son best-seller avec l'intention de redéfinir les standards de la catégorie. Attention les enfants - et concurrents -, ça va secouer !
Essai Aprilia Tuono V4 1100 Factory 2017 : Euro4, et alors ?!

Bon gré mal gré, certaines motos sacrifient un peu de performances ou de caractère mécanique sur l’autel des normes Euro4 en vigueur depuis début 2017. D’autres s’en accommodent au contraire sans dommage, comme cette turbulente et sophistiquée Aprilia Tuono V4 1100 Factory. Test... bien arrosé !
  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

WSBK Pays-Bas (2) : nouveau doublé pour Rea... Sykes et Kawasaki ! 

Conformément au nouveau règlement, Rea et Sykes ont du partir du fond de la troisième ligne sur la grille ce dimanche à Assen. Au final toutefois, le "Number One" du WorldSBK et son coéquipier n°66 se sont battus jusqu'au bout pour la victoire, loin devant Chaz Davies...
Le gouvernement veut interdire la possibilité de signaler les contrôles radars

Mêlant allègrement lutte contre le terrorisme et simples contrôles routiers, le ministère de l'intérieur veut interdire la diffusion par "applications smartphone, GPS, sites internet ou réseaux sociaux" de "tout message de nature à signaler les opérations de police dans certains périmètres"... Y compris les contrôles radars !
Moto GP : quand les top pilotes se passent de la pommade...

Après trois premiers Grands Prix disputés outre-mer (Qatar, Argentine et États-Unis), le MotoGP retrouve les pistes européennes le 7 mai à Jerez (Espagne). L'occasion pour certains de dresser un premier bilan... et d'exprimer leur admiration pour leurs rivaux, Valentino Rossi et Maverick Viñales en tête !
Et si Sylvain Guintoli remplaçait Alex Rins chez Suzuki en MotoGP ?

Blessé au pied gauche avant le GP d'Argentine puis au poignet droit durant le GP des Amériques, Alex Rins ne pourra pas remonter sur sa GSX-RR avant plusieurs semaines. Le team Suzuki cherche donc un remplaçant... Et pourquoi pas "notre" Sylvain Guintoli national ?
Duel BMW nine T Pure Vs Honda CB1100 RS : plaisirs classiques

Belle, chic et très légitime sur le segment des motos néo-rétros, la Honda CB1100 n'a pourtant séduit que 125 motards français en 2016. Le constructeur japonais épice sa recette avec une variante RS aux saveurs plus affirmées, ouvertement inspirée de la très goûtue BMW R Nine T et de ses 1000 ventes annuelles ! Duel MNC entre l'inédite Nine T Pure et la CB1100 RS 2017.
Essence Motocycles E-Raw, la moto électrique française qui envoie du bois !

La moto électrique, beaucoup en parlent mais peu s'y investissent réellement... Une petite équipe de passionnés français, Essence Motocycles, entend électrifier le secteur avec son spectaculaire prototype E-Raw : présentation de ce luxueux projet (55 000 € !) et interview MNC de son concepteur, Martin Hulin.
Audi (Volkswagen) songe de nouveau à vendre ses motos Ducati

Numéro un des ventes d'automobiles dans le monde en 2016 mais toujours plombé par le "Dieselgate", le groupe Volkswagen est en pleine restructuration et la marque de motos italiennes Ducati, qui appartient à Audi (filiale VW) depuis 2012, se retrouve sur la sellette... Explications.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.