• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTO GP 2010 - VALENCE
Paris, le 8 novembre 2010

Grand Prix de Valence : déclarations, classements et analyses

Grand Prix de Valence : déclarations, classements et analyses

Retrouvez les déclarations, les classements et notre analyse du Grand Prix Moto GP de Valence, remporté avec brio par le champion du monde Jorge Lorenzo. Ce dernier rendez-vous de la saison 2010 marque aussi la fin de l'aventure entre Rossi et Yamaha...

Imprimer

Déclarations, classements et analyses

Malgré une fréquentation en nette baisse (80 774 spectateurs contre plus de 120 000 habituellement), le Grand Prix de Valence fut à la hauteur du spectacle offert durant toute la saison 2010 en MotoGP : tour à tour, Pedrosa, Stoner et Rossi se sont mis en avant, mais c'est bel et bien Jorge Lorenzo qui décroche la timbale (lire nos comptes rendus complets des courses MotoGP, Moto2 et 125).

Jorge Lorenzo, Fiat-Yamaha (1er) : "En arrivant ici à Valence, je voulais vraiment gagner une fois de plus dans cette fantastique saison, à domicile devant mes fans. J'ai été rapide tout le week-end mais Casey paraissait encore plus rapide. J'ai pris un bon départ mais en essayant de passer Casey dans le premier virage, je me suis fait doubler par trois ou quatre pilotes. Je me suis ensuite battu avec Simoncelli et j'ai failli chuter ! Après ça je suis resté calme, je me suis concentré et tour après tour je suis revenu devant. J'ai eu une superbe bagarre avec Casey à la fin. Gagner ici devant mon public, sur cette piste, est l'un des plus grands moments de bonheur de toute ma vie ! Nous sommes fiers d'avoir établi le record du plus grand nombre de points (383). Avant, j'étais réputé pour être un pilote un peu fou qui chutait trop souvent. Démontrer ma régularité de cette manière est une vraie fierté. Merci à Yamaha et à tous ceux qui ont participé à cette fantastique saison, maintenant nous allons fêter ça ce soir et commencer à travailler pour 2011 mardi. Je tiens aussi à dire au revoir et bonne chance à Valentino, et je suis impatient de courir contre lui l'an prochain !".

L'analyse Moto-Net.Com : Comme à son habitude, le champion du monde en titre a pris son temps pour entrer dans son rythme... et comme à son habitude, il s'est montré tout simplement intraitable une fois bien calé ! Parvenant une fois de plus à rejoindre, dépasser puis oublier les hommes de tête - dont son "coéquipier" Valentino Rossi -, "Jorgueil" a offert le neuvième récital dont rêvaient ses fans pour cette dernière course de la saison en Espagne.

Nouveau détenteur du plus grand nombre de points marqués (383) en une saison MotoGP, le n°99 termine son fabuleux parcours de la même façon dont il l'avait débuté : sur les chapeaux de roues ! Auteur de sept pole positions et seize podiums dont neuf victoires, l'ibère de 23 ans a éclaboussé la saison 2010 de son talent... n'en déplaise à ceux qui pensent que la partie n'aurait pas été la même sans les blessures de Rossi et Pedrosa ou l'irrégularité de Stoner !

Objectivement parlant, le niveau et la constance de Lorenzo (aucun résultat blanc et deux quatrième places comme plus mauvais résultats) furent tout simplement exceptionnels en 2010 : non seulement il a su saisir toutes les opportunités (douze podiums entre le Qatar et San Marin !), mais le n°99 a aussi eu l'intelligence - et le zest de chance - d'éviter tous les écueils sur lesquels ont buté ses trois principaux rivaux.

Enfin, comment ne pas rendre hommage à sa supériorité en termes de vélocité pure en course : capable de réaliser ses meilleurs chronos lors de ses tout derniers tours - alors que ses adversaires lèvent le pied -, Lorenzo est l'un des rares pilotes MotoGP à parvenir à concilier des freinages de bûcherons à des passages en courbe extrêmement rapides et comme ciselés dans du cristal...

Casey Stoner, Ducati (2ème) : "Conclure ce chapitre avec un podium est une bonne chose et je crois que c'est approprié. J'ai d'excellents souvenirs de ces dernières années avec Ducati : ma première victoire au Qatar en 2007, la course de Barcelone la même année, le titre à Motegi, mes victoires à Phillip Island... Je me rappelle aussi de mon retour à la compétition au Portugal l'an dernier. J'ai savouré chacune des victoires sur la Ducati et je tiens à les remercier pour les excellentes années que nous avons passées ensemble. Je vais quitter beaucoup de personnes qui vont me manquer comme Filippo (Preziosi), Vitto (Guareschi) et les autres. Même si nous serons adversaires sur la piste, je sais que notre relation personnelle restera la même. Je tiens aussi à remercier tous les fans de Ducati pour leur soutien au cours de ces quatre dernières années".

L'analyse Moto-Net.Com : Poleman devant Jorge Lorenzo, Casey Stoner a mené la course durant 23 tours avant que le champion du monde en titre - sans doute transcendé par les encouragements de son public - ne fasse la nique à la GP10 officielle.

Un retournement de situation étonnant puisque l'australien avait choisi un pneu arrière dur, là où ses rivaux avaient opté pour le Bridgestone médium : une option qui aurait justement dû pénaliser le n°27 en début de course, puis lui donner l'avantage lors des tout derniers tours... Cependant, comme le souligne humblement Stoner, "au final, Jorge avait un meilleur rythme que nous aujourd'hui et nous n'aurions pas pu faire grand-chose de plus".

Un bel hommage, même si le futur pilote HRC aurait évidemment préféré signer une 24ème et dernière victoire pour clore avec la manière le chapitre Ducati... Mais ce 42ème podium en rouge prouve à quel point l'association "Stoner-Desmoscedici" fut prolifique durant ces quatre dernières saisons. A la rédaction de Moto-Net.Com, outre le titre mondial et la moisson de victoires, on conservera un souvenir ému des spectaculaires leçons de pilotage donnée par Stoner lorsqu'il bravait les ruades de la capricieuse italienne pour enchaîner une série de tours canons !

Valentino Rossi, Fiat-Yamaha (3ème) : "Pour être honnête, je suis content de ce dernier résultat avec Yamaha parce que nous avons eu un week-end difficile ici. Je n'étais pas bien parti mais aujourd'hui j'ai tout de suite réalisé que j'étais beaucoup plus rapide et que ma moto fonctionnait bien. A un moment, je pensais que je pouvais peut-être gagner mais sur la fin de la course, je n'avais plus assez de force pour rester avec Jorge (Lorenzo) et Casey (Stoner). C'est une piste qui est très dure lorsqu'on n'est pas à 100% physiquement. Finir sur le podium est ma façon de dire au revoir à ma moto, à Yamaha et à tous les gens qui ont travaillé avec moi durant ces sept années" (lire également les adieux de Valentino Rossi, Masao Furusawa et Lin Jarvis en page suivante : Bye Bye Baby !).

"Ça a été une excellente expérience et beaucoup de bonheur. 46 est un très bon nombre de victoires. Je voulais évidemment faire mieux mais je pense que je peux être content de ce que j'ai fait ici. Nous avons bien fini la saison, avec cinq podiums d'affilée et après une saison difficile, alors nous pouvons être satisfaits de la manière dont nous finissons. J'ai arrêté ma moto après la course aujourd'hui, comme je l'avais fait à Welkom au début de notre histoire. C'était comme ça que je devais lui dire au revoir. Merci à tout le monde, nous garderons d'excellents souvenirs".

L'analyse Moto-Net.Com : Revêtu d'un T-Shirt "Bye Bye baby" pour saluer ses derniers tours de roues avec "sa" M1 sur laquelle il a connu la gloire (quatre titres mondiaux, 29 pole et 84 podiums dont 46 victoires), mais aussi des périodes moins souriantes (fiabilité et performances en retrait en 2006 et 2007, chute au Mugello cette année), Valentino Rossi n'a pas cherché à cacher son émotion à l'idée de quitter Yamaha.

Rossi se fera opérer mi-novembre

Blessée lors d'un entraînement en motocross en avril, l'épaule de Valentino Rossi sera finalement opérée à Milan entre lundi 15 et mercredi 17 novembre par les docteurs Porcellini et Castagna. "Pour remporter le championnat, je dois être à 100% et je ferai le maximum pour être présent au Qatar !", a prévenu Rossi qui sera contraint de dédier une partie non négligeable de l'intersaison à sa rééducation.

Méchamment dominé à Valence (8,998 sec de retard sur Lorenzo à l'arrivée), le Docteur a sans doute bien choisi son moment pour rejoindre Ducati : à matériel égal, le majorquin a prouvé sa capacité à frôler la limite pour aller chercher le dixième de seconde qui fait défaut à Rossi depuis sa fracture à la cheville en Italie.

Handicapé par ses soucis à l'épaule (lire encadré ci-contre) et déçu de constater que Yamaha a gentiment - mais sûrement - concentré son énergie sur son jeune "coéquipier", Valentino Rossi a ressenti le besoin de tout remettre à plat et de se lancer un nouveau défi pour aiguiser de nouveau ses sens...

Or, au vu des prouesses qu'il est encore parvenu à réaliser cette saison - en Malaisie, il passe de la 11ème place au premier virage à la première place sur la ligne d'arrivée ! -, on se dit que le projet a de bonnes chances d'aboutir et qu'en 2011, la fusée rouge risque de donner pas mal de fil à retordre aux Yamaha et aux Honda...

Ben Spies, Yamaha - Tech 3 (4ème) : "Ce fut une très belle course ! Une fois que je suis entré dans le rythme, j'ai pu voir que je me rapprochais assez rapidement des trois pilotes Honda. Je les ai gardés en ligne de mire à environ une seconde de distance, et j'ai porté mon attaque quand je me suis senti en confiance. Ils avaient plus d'accélération que moi en sortie de virage, je savais donc que je devais les dépasser dans un enchainement rapide de courbes et non pas avant d'entrer dans une ligne droite. Une fois que j'ai passé Andrea et Marco, j'ai attaqué pendant quelques tours pour me débarrasser d'eux. Je félicite le team Tech3 et moi-même, parce que la sixième place au championnat est une grande réussite pour nous tous. Finir quatrième une semaine après avoir chuté à Estoril, c'est le final idéal d'une superbe saison. J'ai beaucoup appris cette année et je crois que je serai encore plus fort en 2011 !"

L'analyse Moto-Net.Com : Diminué par sa blessure à la cheville, Ben Spies est pourtant parvenu à monter sur la "quatrième marche du podium", juste derrière Valentino Rossi ! Pour y parvenir, le pilote texan a de nouveau fait étalage de sa pugnacité et de son intelligence de course : observant de loin la bagarre entre Dovizioso et Simoncelli, le futur coéquipier de Lorenzo dans le team officiel Yamaha a profité de leurs nombreuses passe d'armes pour porter son attaque et prendre la tangente !

Grâce à ce sixième Top 4, le "Rookie of the Year 2010" chipe la sixième place au classement général à Nicky Hayden (tombé en début de course) et conforte une excellente saison ponctuée d'une pole position et deux podiums. Sûr que chez Tech3, Hervé Poncharal et ses hommes doivent déjà regretter l'incroyable mise en avant médiatique du team varois que les performances du n°11 n'ont pas manqué de provoquer !

Dani Pedrosa, Honda-Repsol (7ème) : "Bien entendu, au début de la saison, la deuxième place au championnat n'était pas notre objectif, mais nous savons à quel point elle a été difficile à maintenir après ma chute au Japon... Ce fut l'une des courses les plus difficiles de ma vie, mais également l'une de celles dont je suis le plus fier. Franchement, avant le départ, je n'étais pas du tout certain de pouvoir aller au bout des 30 tours de course. J'y suis arrivé et j'en suis très heureux, mais également exténué. J'ai pris un bon départ et j'ai trouvé dingue de pouvoir rester au contact de Stoner dans les premiers tours ! Je me suis battu pour maintenir mon rythme aussi longtemps que possible et c'est à ce moment que j'ai signé le meilleur temps de la course. Mais, bien entendu, ma force s'effritait peu à peu et j'ai été rattrapé par mes poursuivants. A partir de ce moment-là, je me suis simplement concentré pour rester sur la moto et finir la course"

L'analyse Moto-Net.Com : Grâce un départ de fou depuis la huitième place, Dani Pedrosa n'est pas passé loin de chiper la tête de course à Casey Stoner dès le deuxième virage du circuit Ricardo Tormo ! Toujours à l'aise sur le tourniquet espagnol, l'officiel HRC signe même le meilleur tour en course (1'32.914) dans son cinquième tour, à seulement trois gros dixièmes du record établi lors du Grand Prix de Valence 2008 par Stoner (1'32.582) : une sacrée perf' au vu de la fraîcheur de sa fracture à la clavicule !

Comme en 2007 lors de sa seconde saison en MotoGP, le petit catalan termine donc vice-champion du monde en catégorie reine. Certes, cette position ne sied guère au n°26 - et encore moins à son mentor Alberto Puig ! - , mais le résultat est tout de même flatteur, sachant que Honda a mis la moitié de la saison à résoudre les problèmes de stabilité de la RCV212 et que Pedro compte tout de même quatre résultats blancs (chute aux USA, forfaits au Japon, en Malaisie et en Australie).

Randy de Puniet, Honda-LCR (10ème) : "Le fait de m'élancer depuis la quatrième ligne sur la grille ne m'a bien évidemment pas facilité la tâche, mais je suis instantanément rentré dans le rythme en restant au contact des pilotes qui me précédaient. J'aurais bien évidemment préféré conclure ma saison sur une meilleure note, avec une place dans le Top 6 par exemple, mais c'est la course... Après toutes les mésaventures suite à ma chute à la mi-saison en Allemagne, ma 9ème place au championnat du monde reste malgré tout satisfaisante. Je tenais également à remercier sincèrement Lucio et l'ensemble de sa structure pour les cinq saisons passées ensemble (deux en 250 et trois en MotoGP). On a partagé de bons moments, mais vécu aussi des phases plus difficiles qui resteront quoi qu'il en soit des périodes clés de ma carrière".

L'analyse Moto-Net.Com : Qualifié onzième sur la grille, le seul pilote français en MotoGP termine son 200ème Grand Prix à la dixième position : un résultat loin d'être à la hauteur des espoirs que Randy a suscité dans le clan français en signant quatre sixièmes places en début de saison et même un fantastique Top 4 en Catalogne...

Maintenant, s'il est évident que la double fracture de la cheville contractée lors du GP d'Allemagne a plombé sa deuxième partie de saison, on ne peut s'empêcher de penser que Randy de Puniet a manqué du soupçon de consistance nécessaire pour conserver l'ascendant sur Marco Simoncelli, qui termine devant lui pour sa première saison en MotoGP alors que Randy attaquera sa sixième campagne en catégorie reine au guidon de la Ducati Pramac en 2011...

Marco Melandri, Honda - Gresini (13ème) : "Je ne veux pas parler de la course. Je préfère regarder l'avenir, parce que je pense que nous avons vu aujourd'hui que le meilleur choix à faire pour moi était bien de clore cette histoire et d'en démarrer une autre ! Ceci dit, les Grands Prix sont une grande part de ma vie. Si je suis celui que je suis aujourd'hui, c'est en partie grâce au MotoGP. Je souhaite remercier toutes les personnes qui m'ont aidé à grandir. Merci à tous les sponsors qui m'ont accompagné durant ces années et à tous ceux qui ont travaillé avec moi, ma famille et mes fans, que je retrouverai l'an prochain dans un autre championnat".

L'analyse Moto-Net.Com : Totalement dominé par son coéquipier, en course comme au championnat du monde, Marco Melandri met fin à treize saisons de Grand Prix sur une modeste treizième place. Un résultat peu révélateur du talent dont est capable le Hérisson de Ravenne, champion du monde 250 en 2002 et vice-champion du monde MotoGP en 2005.

Incapable de trouver le mode d'emploi d'une Honda dont le train avant ne lui a jamais convenu, "Super Marco" termine sa carrière en catégorie reine à une modeste dixième place, soit au même rang que l'année dernière au guidon d'une Kawasaki-Hayate privée de tout développement ! Inconstant et sensible aux pressions, le n°33 tentera de se refaire l'an prochain en Mondial Superbike où il rejoint le team officiel Yamaha pour essayer de décrocher le titre.

Résultats de la course MotoGP de Valence

  • 1 - Jorge LORENZO
  • 2 - Casey STONER
  • 3 - Valentino ROSSI
  • 4 - Ben SPIES
  • 5 - Andrea DOVIZIOSO
  • 6 - Marco SIMONCELLI
  • 7 - Dani PEDROSA
  • 8 - Hector BARBERA
  • 9 - Alvaro BAUTISTA
  • 10 - Randy DE PUNIET
  • 11 - Aleix ESPARGARO
  • 12 - Colin EDWARDS
  • 13 - Marco MELANDRI
  • 14 - Hiroshi AOYAMA
  • 15 - Carlos CHECA

    Non classés :

  • 65 Loris CAPIROSSI
  • 69 Nicky HAYDEN

    Classement officiel MotoGP 2010

  • 1 Jorge LORENZO Yamaha SPA - 383
  • 2 Dani PEDROSA Honda SPA - 245
  • 3 Valentino ROSSI Yamaha ITA - 233
  • 4 Casey STONER Ducati AUS - 225
  • 5 Andrea DOVIZIOSO Honda ITA - 206
  • 6 Ben SPIES Yamaha USA - 176
  • 7 Nicky HAYDEN Ducati USA - 163
  • 8 Marco SIMONCELLI Honda ITA - 125
  • 9 Randy DE PUNIET Honda FRA - 116
  • 10 Marco MELANDRI Honda ITA - 103
  • 11 Colin EDWARDS Yamaha USA - 103
  • 12 Hector BARBERA Ducati SPA - 90
  • 13 Alvaro BAUTISTA Suzuki SPA - 85
  • 14 Aleix ESPARGARO Ducati SPA - 65
  • 15 Hiroshi AOYAMA Honda JPN - 53
  • 16 Loris CAPIROSSI Suzuki ITA - 44
  • 17 Mika KALLIO Ducati FIN - 43
  • 18 Alex DE ANGELIS Honda RSM - 11
  • 19 Roger Lee HAYDEN Honda USA - 5
  • 20 Kousuke AKIYOSHI Honda JPN - 4
  • 21 Carlos CHECA Ducati SPA - 1
  • 22 Wataru YOSHIKAWA Yamaha JPN - 1
  • .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !