• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 11 février 2011

Formation 125 obligatoire : les offres des constructeurs

Formation 125 obligatoire : les offres des constructeurs

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui comme chacun sait ont un peu plus de chance que les autres - savent que depuis le 1er janvier 2011, conformément au décret d’application n°2010-1390 du 12 novembre 2010, une formation de sept heures est obligatoire pour les détenteurs du permis B (permis auto) souhaitant conduire " une motocyclette légère ou…

Imprimer

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui comme chacun sait ont un peu plus de chance que les autres - savent que depuis le 1er janvier 2011, conformément au décret d’application n°2010-1390 du 12 novembre 2010, une formation de sept heures est obligatoire pour les détenteurs du permis B (permis auto) souhaitant conduire "une motocyclette légère ou un véhicule à trois roues de plus de 50 cc" (lire MNC du 17 novembre 2010 : formation de 7 heures pour les "motomobilistes").

Coût de la formation : les députés montent au créneau !

Le prix et le contenu de cette nouvelle formation font également débat à l'Assemblée nationale, où les députés Georges Mothron (UMP, Val-d'Oise ) et Laurent Hénart (UMP, Meurthe-et-Moselle) ont interpellé respectivement le ministre de l'intérieur et celui des transports.

"Cette formation de sept heures seulement, facturée 350 euros, est-elle suffisante et équilibrée avec trois heures consacrées uniquement à la pratique en circulation", s'interroge ainsi M. Mothron en demandant au ministre de l'intérieur si son coût, "perçu comme élevé par un certain nombre de nos concitoyens en cette période de crise, pourrait être amoindri".

De son côté, M. Hénart rappelle que le certificat remis après la formation "devra être présenté à chaque contrôle de police" (sous peine d'une amende de 135 euros) et que "seuls les usagers ayant assuré et utilisé un scooter au cours des cinq dernières années seront exemptés de cette nouvelle réglementation".

"Certes, ces quatre heures supplémentaires sont avant tout un moyen de sécuriser l'usage du deux-roues motorisé, mais le coût de la formation est une charge supplémentaire pour les personnes modestes, qui d'ailleurs ne choisissent pas toujours ce moyen de transport pour des raisons de commodités mais pour des raisons financières", poursuit M. Hénart qui demande au ministère des transports "si des mesures d'aide sont prévues pour permettre à ces personnes de se conformer à la nouvelle législation".

Le gouvernement n'a pas encore répondu : restez connectés !

Or, si pour beaucoup cette nouvelle mesure représente une louable avancée sécuritaire, certains professionnels craignent que son application n'engendre un tassement, voire un recul des ventes de petites cylindrées en France.

Véritable mine d'or pour certains constructeurs, le marché des 125 a en effet littéralement explosé ces dernières années en France, grâce notamment, à l'ancienne équivalence permis B/125.

La mise en place d'une formation de sept heures (dont le coût est estimé à 300/ 350 € pour l'usager) pourrait donc rebuter les "motomobilistes" qui souhaitent acheter une 125 pour échapper aux embouteillages...

Conscients du risque, les constructeurs prennent les devants et proposent, pour la plupart, des offres visant à payer toute ou partie de cette formation à leurs clients : le point sur les meilleures opérations des principaux acteurs du marché 125.

Yamaha protège son leadership

Marché 125 cc en France

Le marché des 125 représentait 86 050 immatriculations en 2010 (lire notre Bilan Marché 2010).

Top 7 des constructeurs 125 en 2010

  • 1. Yamaha : 17 470 immatriculations
  • 2. Honda : 12 721 immatriculations
  • 3. Piaggio : 9 985 immatriculations
  • 4. Peugeot : 6 923 immatriculations
  • 5. Suzuki : 4 962 immatriculations
  • 6. Kymco : 4 674 immatriculations
  • 7. Sym : 4 179 immatriculations

Yamaha Motor France, numéro des ventes des "- de 125 cc" avec 20,3% de parts de marché (lire encadré ci-contre), a décidé de tirer profit de son récent accord de partenariat avec le Centre d'éducation routière (CER) pour lancer jusqu'au 30 juin 2011 l'opération "Roulez en 125 tout compris / formation 7 heures offerte".

Concrètement, cette formule engage les concessionnaires Yamaha et les centres CER participants à offrir cette formation de 7h à leurs clients achetant pour la première fois un XMAX125, une WR125 ou une YZF125.

"Cette formation d’une valeur de 300 € sera dispensée sur une journée, par des formateurs qualifiés et au choix du client, sur un scooter ou une moto 125 cc, en fonction du véhicule qu’il souhaite acquérir", explique la marque aux trois diapasons.

Honda prend le temps d'analyser la situation

Formation de 7 heures :
ce qu'il faut retenir

  • Obligatoire depuis le 1er janvier 2011
  • 7 heures de formation (pratique et théorique) pour conduire une moto, un scooter ou un tricycle de 50 à 125 cc (moins de 15 ch) avec le permis B
  • Pas de formation pour les conducteurs qui pourront justifier de 5 ans d'assurance d'un 125 cc
  • A l'issue de la formation, une attestation de suivi délivrée par l'école de conduite sera à présenter aux assureurs et aux forces de l'ordre en cas de contrôle
  • Le non respect de cette réglementation est passible d’une amende de classe 4 (135 €)

Le premier constructeur mondial se montre plus prudent et se contente d'inclure le coût de la formation lors d'un achat à crédit d'un scooter 125 ou d'une moto 125 Honda.

"Lorsqu'un client se rendra en concession Honda pour acheter une 125 cc, il se verra offrir la possibilité d'inclure le coût de la formation obligatoire (environ 350 €) dans son achat à crédit à 3,9%", précise Sébastien Pernel, responsable de la communication Honda France.

L'opération Honda présente l'avantage de simplifier les démarches à ses futurs clients, mais elle n'allège pas l'addition pour le client.

"C'est une première étape pour nous : on se laisse le temps de voir comment cette obligation va être perçue par nos clients et nos concessionnaires avant de décider des démarches éventuelles à mettre en place", précise Honda.

Peugeot veut se tailler la part du Lion !

Avec 6923 deux-roues de moins de 125 cc écoulés en 2010, Peugeot pointe au quatrième rang des constructeurs les plus performants du marché français : autant dire que le Lion de Sochaux est prêt à sortir les griffes pour défendre son territoire !

"La mise en place de la formation de sept heures va inévitablement provoquer quelques aménagements sur le marché des 125 cc et Peugeot a d'ores et déjà pris des mesures dans ce sens", nous indique Frédéric Bart, responsable des relations presse Peugeot Scooters.

Concrètement, les clients du constructeurs français profiteront de deux mesures incitatives : du 15 février au 31 mars, dans le cadre d'une opération intitulée "Priorité sur la Sécurité", Peugeot remboursera la formation à hauteur de 300 € pour tout achat d'un véhicule neuf et sur présentation d'un justificatif.

En outre, les scootéristes qui craqueront pour le Satelis 125 profiteront non seulement de cette prise en charge de 300 €, mais aussi d'une remise de 340 € à l'achat ! L'offre est donc doublement attractive : outre le coût de la formation, l'acheteur réalise une économie non négligeable sur le prix d'un Satelis (3639 €).

Enfin, Frédéric Bart nous révèle que Peugeot Scooters sélectionne actuellement des motos-écoles et des centres de formation afin que "notre réseau de concessionnaires puisse recommander des structures qui dispenseront une formation de qualité à nos clients".

Rien de prévu chez Suzuki et Kawasaki

Assurance 125 : AMV anticipe

Suite à mise en place de la formation obligatoire de sept heures, l'assureur deux-roues AMV a fait parvenir à tous ses assurés concernés leur relevé d’informations, sans qu'ils aient eu à en faire la demande auprès de leur service clients.

Un formulaire de demande pour ce document a également été mis en ligne sur le site officiel AMV pour répondre aux besoins des clients.

Du côté des Jaunes d'Hamamatsu et des Verts d'Akashi, aucune opération autour de la formation n'est pour l'instant proposée.

Si cette position était prévisible pour Kawasaki (qui ne propose sur le créneau des 125 que deux modèles, la KLX et le D-Tracker), elle est plus surprenante de la part de Suzuki qui totalise tout de même 4962 immatriculations sur ce segment en 2010.

"Ce n'est pas à l'ordre du jour", confirme à Moto-Net.Com Béatrice Lecomte de Suzuki France.

300 euros de remise chez Kymco

Sixième constructeur sur le marché 125 français en 2010, le taïwanais Kymco prend lui aussi les devants : du 15 février au 31 mars prochains, 300 € de remise seront accordés à l'achat d'un scooter "125 Dink Street i de couleur anthracite ou gris souris", nous informe Kymcolux, le distributeur officiel de Kymco en France, en Blegique et au Luxembourg.

L'offre se montre d'autant plus intéressante que le tarif de base du huitième de litre taïwanais se montre déjà particulièrement alléchant : 3299 €.

Or, grâce à cette initiative, les 125 Dink Street concernés et disponibles dans le réseau Kymco passent sous la barre des 3000 € (2999 € exactement) ! Dossier à suivre : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Dakar moto 2020 : Edwin Straver est décédé...

Le Dakar pleure la mort d'un deuxième pilote moto : Edwin Straver, décédé ce vendredi des suites de ses blessures après sa lourde chute dans la 11ème et avant-dernière étape du rallye. Le motard néerlandais, vainqueur l'an passé en malles-moto, avait 48 ans...
WSBK et WSSP 2020 : les pilotes français dans les starting-blocks

Loris Baz sur R1 et Sylvain Barrier sur Panigale V4R, Jules Cluzel, Corentin Perolari et Andy Verdoïa sur R6, Lucas Mahias sur ZX-6R : la France sera représentée par six pilotes cette saison en World Superbike et World Supersport. Ils se préparent activement pour la première course, dans un mois en Australie.
Andrea Iannone entendu par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février

Les choses se précisent pour Andrea Iannone, contrôlé positif à une substance de la famille des stéroïdes : le pilote Aprilia est convoqué par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février, ce qui exclut sa présence au "shakedown" de reprise du MotoGP en Malaisie. Le n°29 risque jusqu'à quatre ans de suspension. Explications.
Pilotes et équipes 4 commentaires
Fabrice Recoque (Honda) : nous retrouvons les volumes de 2008 avant la chute violente du marché

Honda a immatriculé 33 132 motos en France en 2019 (+15,2%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Fabrice Recoque.
Eric Antunes (KTM) : un marché à +5% en 2020 serait encore un bon résultat

KTM et Husqvarna ont immatriculé respectivement 8164 et 2129 motos en France en 2019 (+4,2 et +14,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le président de la marque autrichienne dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC d'Eric Antunes.
Guillaume Vuillardot (Suzuki) : Euro5 va nous pousser à évoluer et à changer

Suzuki a immatriculé 7643 motos et scooters en France en 2019 (+6,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur commercial de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Guillaume Vuillardot.
Pierre Audoin (Indian) : la FTR est un succès et crée un vrai nouveau segment

Indian a immatriculé 1880 motos en France en 2019 (+24,3%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le responsable de la marque américaine dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Pierre Audoin.
Jérôme Jullien (SIMA) : Royal Enfield mérite une mention spéciale

Via la SIMA, Royal Enfield et Mash ont immatriculé 3545 et 2633 motos en France en 2019 (+98,5 et +4,4%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur marketing de l'importateur français dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Jérôme Jullien.
Marché moto 2019 (1/12) : Bilan annuel complet

Le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2019 : chiffres, graphiques, analyses, meilleures ventes, évolutions du marché, classements des constructeurs, nombre d'immatriculations de 125 cc, grosses cylindrées et scooters à 3 roues... Découvrez le sommaire.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...