• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Misano (Italie), le 24 avril 2015

Essai Tuono V4 1100 RR : Apocalypse (tuo)now !

Essai Tuono V4 1100 RR : Apocalypse (tuo)now !

Pour faire décoller la carrière de sa Tuono V4, Aprilia améliore son apparence, son confort et augmente sa cylindrée pour booster ses mi-régimes. MNC l'a brièvement testée sur des routes cahoteuses où ce roadster explosif s'est trouvé bien à l'étroit...

Imprimer

La Tuono a enfin une bonne tête !

Avec seulement 113 ventes l'an dernier, dire que la Tuono V4 ne trouve pas son public en France est un doux euphémisme. En comparaison, ses rivales directes font jusqu'à six fois (6 fois !) mieux sur la même période, avec 677 unités pour la S1000R et 614 pour la 1290 Super Duke R. Et ce triste rapport atteint même 1 pour 10 avec la reine de la catégorie, la Z1000, forte de 1140 immatriculations (lire notre Essai comparatif S1000R Vs Super Duke R Vs Monster 1200 Vs Z1000) !

Pourtant, le roadster - très - sportif d'Aprilia possède une somme incroyable de qualités, à commencer par son châssis rigoureux, son exceptionnel 4-cylindres en V et son électronique de pointe. Le tout directement dérivé de la RSV4, moto parmi les plus excitantes de la production Hypersport et championne du monde en titre en Word Superbike (lire notre Essai MNC de la RSV4 2015) !

Mais malgré cet enviable pedigree, ses ventes ne décollent pas... Certes, son tarif dans la fourchette médiane de la catégorie ne la prédispose pas non plus à la grande diffusion : 13 999 € en 2014, contre 11 999 € pour la Kawasaki et 15 690 € pour la KTM. Mais son luxueux équipement justifie ce positionnement : cadre de Superbike en alu, fourche inversée de 43 mm et mono-amortisseur à bombonne séparée entièrement réglables, étriers radiaux Brembo, shifter... Du beau et du bon !

L'une des explications à sa mévente tient à sa radicalité : extrême et dénuée de toute concession aux aspects pratiques, la Tuono V4 est considérée comme une "moto d'initiés". A juste titre, tant le puissant V4 et le châssis ultra-rigide exigent de l'espace et du savoir-faire. Jouer à "saute-bouchons" en ville ou musarder sur une petite route bosselée aux mains d'un permis A2, très peu pour elle !

Conscient des contraintes liées à cet aspect de sa personnalité, Aprilia s'est évertué à la rendre - un peu - plus fréquentable pour 2015. Le confort a donc été soigné, l'agrément mécanique amélioré - grâce à un réalésage de 999,6 à 1077cc -, tout comme le design. Car si la Tuono V4 se vend comme des allumettes brûlées, son faciès déroutant n'y est peut-être pas étranger...

En statique : bien plus bella !

Exit la tête de fourche évoquant le regard d'un insecte : place à une face avant calquée sur celle de la RSV4. Surmontées d'un saut de vent fumé, les triples optiques caractéristiques de la sportive (mais aussi de la Caponord, de la RS4 et du SRV850) allègent sa ligne. Au sens propre comme au figuré, puisque ce bloc optique pèserait "1,5 kg" grâce aussi à l'emploi de LED sur les feux de position.

Nettement plus élégante, la Tuono V4 1100 en devient même séduisante, d'autant que sa partie arrière - inchangée - est réellement stylée. Fine et entourée de métal poli sur son extrémité, sa coque jouit d'un design superbe. Pour ne rien gâcher, un petit feu à LED très visible et des encoches y trouvent place. De véritables poignées de maintien se montreraient évidemment plus pratiques, mais l'attention est là.

Au chapitre du confort, les selles redessinées font complètement oublier les précédentes versions, rembourrées de noyaux de pêche enrobés de ciment... Les fesses de MNC le confirment après s'être posées quelques instants sur un modèle 2014 durant cette prise de contact : l'assise est incomparablement plus moelleuse, une sensation encore accrue par l'assouplissement des suspensions (lire notre Point technique page 3).

L'amortisseur de la précédente version ne s'enfonce en effet pratiquement pas sous nos 69 kg, alors que le très "racing" Sachs entièrement réglable de la nouvelle Tuono V4 2015 offre une course morte progressivement freinée très prometteuse.

Autre changement ergonomique immédiatement perceptible en passant d'un millésime à l'autre : le guidon de la nouvelle version est légèrement plus étroit et relevé, là encore au bénéfice du confort. La Tuono V4 1100 n'en devient pas pour autant aussi confortable qu'une moto routière - loin de là ! -, mais le progrès est palpable.

Dommage en revanche qu'Aprilia n'ait pas poussé plus avant cette démarche de "déradicalisation" en augmentant le ridicule volume du coffre (même un bloque-disque n'entre pas), en recouvrant de caoutchouc les repose-pieds, en installant un réglage d'écartement sur le levier d'embrayage et une béquille plus facile à déplier...

On se console avec une finition toujours aussi soignée, même si la présence "au grand jour" de certaines pièces conçues pour être cachées derrière les carénages de la RSV4 continue de chagriner. Citons entre autres la valve à l'échappement et son mécanisme de câbles sur la droite, ou les durits de refroidissement du V4 sur le flanc gauche façon usine à gaz.

L'instrumentation apparaît quant à elle toujours aussi riche et ses fonctionnalités défilent depuis le guidon grâce à des commandes déportées. Elle s'articule autour d'un compte-tours analogique et d'une fenêtre digitale monochrome sur laquelle apparaissent notamment deux trips, le rapport engagé, l'heure, la température moteur, le mode de conduite engagé et les consommations moyenne et instantanée (liste complète dans notre Fiche technique page 4).

En naviguant dans les nombreux et complexes menus et sous-menus (similaires à ceux de la RSV4 2015), il est possible de régler la sensibilité de l'anti-wheeling, de l'ABS - voire de les désactiver - ou encore de choisir entre les trois modes de conduite (rebaptisés Sport, Race et Track). Comme sur la sportive, le contrôle de traction s'ajuste en revanche directement depuis des palettes "+/-" au commodo gauche. Pratique et valorisant : on se croirait sur une moto de course !

Hélas, cette prise de contact commence par un faux départ : juste avant de partir, l'instrumentation de notre moto se "bloque" sur l'écran principal, rendant impossible l'accès aux réglages de l'ABS ou de l'anti-cabrage situés sur un autre écran... Le temps de sauter sur une autre Tuono V4 1100 RR et cette fois, c'est parti !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle : RR avec 430 km au compteur
  • Parcours : 63 km (!)
  • Routes : secondaires glissantes et cahoteuses près de Misano (Italie)
  • Pneus : Pirelli Diablo Rosso Corsa
  • Conso : non mesurée (7,8 l/100 km d'après l'ordi de bord à petit rythme)
  • Problèmes rencontrés : Navigation impossible dans l'instrumentation d'une des motos
 
 
 

POINTS FORTS APRILIA TUONO V4 1100 RR

 
  • Mi-régimes en fortes hausses : le V4 arrache le bitume !
  • Amélioration sensible du confort de selle et de suspensions
  • Agilité, stabilité et freinage impressionnants
  • Electronique de pointe
 
 
 

POINTS FAIBLES APRILIA TUONO V4 1100 RR

 
  • Prix en hausse (de 13 999 € à 14 650 €)
  • Aspects pratiques toujours aussi délaissés
  • Maître-cylindre axial
  • Verrouillage train avant sur forts freinages (à confirmer dans de meilleures conditions)
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !