• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 29 mars 2013

Essai Harley-Davidson Breakout : Softail hardass

Essai Harley-Davidson Breakout : Softail hardass

Harley-Davidson lâche un tout nouveau modèle en 2013 : le Breakout. Tout en muscle, ce Softail se destine aux bikers expérimentés, avides de sensations fortes, soucieux de leur image... et qui ont raté la version CVO il y a quelques mois ! Premier essai.

Imprimer

Harley-Davidson Softail des vrais durs

La firme de Milwaukee est catégorique : que ce soit dans sa version Custom Vehicle Operation (CVO) présentée cet été ou dans sa déclinaison standard dévoilée au début du mois, le Breakout a su capter l'attention de nombreux bikers.

Breakout : dispo, coloris et tarif

  • Disponibilité : avril 2013
  • Coloris : noir, bleu ou rouge
  • Tarif : 20 590 € en noir (couleur +300 €)

"Nous ne disposions pour la France que d'une soixantaine d'exemplaires du CVO", regrette presque Gérard Staedelin, directeur général de Harley-Davidson France, "et la demande a été quatre fois plus importante que l'offre... Nous sommes donc particulièrement confiants en ce qui concerne l'accueil et les débuts de ce Breakout !"

D'ailleurs, peu importe que la moto ne soit pas encore arrivée chez les concessionnaires Harley - "certains la déballent en ce moment même et l'ensemble du réseau l'aura avant fin avril", nous indique le big boss français - et que la presse spécialisée n'ait pas encore émis son avis : les commandes affluent déjà !

Selon Harley France, près de 150 clients auraient déjà craqué et fait leur coming breaking out à la seule vue des photos diffusées par le constructeur. De beaux clichés, comme toujours chez Harley-Davidson, qui mettaient parfaitement en valeur la ligne ramassée et tout en muscles de cette nouvelle Harley.

À ce sujet, que les acquéreurs de la première heure se rassurent : la Breakout est tout aussi impressionnante "pour de vrai" que sur le papier glacé des brochures HD, si ce n'est plus ! Ultra basse, elle semble encore plus longue qu'elle ne l'est en réalité (un peu plus de 2,4 m), notamment grâce à ses garde-boues tronqués qui laissent la part belle aux pneus de 130 mm à l'avant et 240 mm à l'arrière.

D'après les Américains, il s'agirait tout simplement du plus gros gommard jamais monté sur une Harley-Davidson de série. Mais le train avant n'est pas en reste : afin de loger le pneu, la fourche a été élargie de 49 mm par rapport aux modèles Softail précédents. Sa finition chromée et noir époxy fait écho aux pots d'échappement, équilibrant habilement la moto.

Les imposants Dunlop sont montés sur de sublimes jantes en aluminium coulé de style Gasser, hommage aux dragsters des "fifties" et "sixties". L'alternance des finitions noire époxy et polie des 10 bâtons - et sur les bords de jante par ailleurs - permet à la moto de présenter deux profils aussi soignés l'un que l'autre.

Le côté gauche de la Breakout se distingue par la présence des silencieux d'échappement noir brillant, des tubes, cache-culbuteurs et filtre à air chromé. Cependant, le carter moteur rutilant posé à même le sol - ou presque - donne au profil gauche un look plus ramassé encore.

Au coeur de la machine bat le Twincam 103B, bicylindre à course longue - hey, what did you expect ? - qui équipe la gamme Softail, à la seule exception de la Blackline. La finition noire et chromée du moteur est assortie à la partie cycle et souligne encore le côté "bad boy" de ce nouveau modèle.

Gentil petit dragster ?

Sous ses airs de mauvais garçon, le dernier né de la famille Softail cache toutefois un bon fond. Son compteur, par exemple, est monté sur rehausseurs afin de faciliter la lecture des infos mises à disposition : vitesse et kilométrage bien sûr, respectivement indiqués par le compteur analogique et le petit écran digital... mais ce n'est pas tout !

Via le bouton "Trip" opportunément placé sur le commodo gauche, le conducteur a accès à deux trips A et B, une estimation de l'autonomie restante (en kilomètres), une horloge et même à l'indicateur de rapport engagé, suivi du régime moteur.

Décidément très "urbain", l'écran du Breakout fait défiler une petite alerte lorsque la béquille latérale est déployée et que le contact - situé sur le flanc gauche de la bête, inutile d'insérer la clé grâce au système "Smart Key" - est enclenché.

L'unique imperfection que le pilote relève au moment de chevaucher sa monture concerne la pièce noire qui court de haut en bas du réservoir et cache la soudure... Un cuir de qualité et un meilleur ajustement des bords auraient parachevé une finition par ailleurs proche de la perfection !

Car en la parcourant dans son ensemble, on se rend compte que la Breakout a reçu de la part des Américains les attentions dignes de son rang : celui de haut de gamme. Comptez donc 20 590 € pour la version noire et 300 euros supplémentaires pour les coloris rouge ou bleu.

La poignée de dollars d'euros en plus se justifie par l'emploi de peintures métallisées de qualité, offrant un gain en profondeur appréciable. Notons simplement que si la peinture "Ember Red Sunglo" se distingue franchement du "Vivid Black", le "Big Blue Pearl", lui, demande impérativement un rayon de soleil pour s'exprimer pleinement.

Dans l'absolu, le prix du Breakout est élevé. Néanmoins, rapporté à la cylindrée - ou au poids ! -, le tarif de cette moto est somme toute raisonnable... Le ratio demeure-t-il intéressant si vous souhaitez capter l'attention des autres et vous faire plaisir à son guidon ?

C'est ce que Moto-Net.Com a pu vérifier à l'occasion de ce lancement presse européen organisé à Marseille, sous un soleil provençal et sur la fameuse route des crêtes. Mais avant d'accéder à ce petit paradis des motards - mais aussi des camping-cars et des cyclistes, attention ! -, il nous faut sortir de la ville...

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine
  • Parcours : 160 km
  • Routes : petites routes essentiellement
  • Pneus : Dunlop D408F (Av)et D408 (Ar)
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS BREAKOUT

  • Look d'enfer (rouge surtout...)
  • Confort insoupçonné
  • Moteur infatigable

POINTS FAIBLES BREAKOUT

  • Garde au sol trop frustrante
  • Commande d'embrayage dure
  • Tarif élevé
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !