• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#ARAGONWORLDSBK 1
Paris, le 16 avril 2018

Déclarations des pilotes WSBK 2018 à Aragon : première course

Déclarations des pilotes WSBK 2018 à Aragon : première course

La troisième épreuve du WorldSBK 2018 s'est disputée ce week-end à Aragon (Espagne). Pour compléter nos comptes rendus en quasi-direct, le Journal moto du Net vous traduit les principales réactions des pilotes Superbike à l'issue des courses espagnoles. Voici celles de la première manche... Do you speak french ?

Imprimer

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - ont déjà pu suivre samedi et dimanche, en quasi direct, le déroulement des courses du World Superbike et Supersport 2018 sur le circuit Motorland Aragon. Pour les retardataires :

Ci-dessous les déclarations des pilotes qui se sont illustrés samedi durant la première manche Superbike. Honneur au vainqueur !

Jonathan Rea (Kawasaki n°1), 1er

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"Les conditions de piste aujourd'hui nous convenaient parfaitement. Les pneus, surtout, ont bien fonctionné. J'ai réussi à trouver un bon rythme et j'étais confiant, surtout en fin de course : je savais que nous serions forts ! Dès le départ, j'ai considéré cette course comme une chance. Je pensais que toutes les cartes étaient de notre côté, alors j'ai simplement essayé d'être propre. J'ai commis quelques petites erreurs et lorsque Xavi Forés est passé devant moi, j'en ai profité pour essayer de comprendre où il était fort, puis de m'améliorer. J'ai l'impression que notre moto est un peu meilleure en milieu du virage. Je me sentais vraiment bien dans toute cette première partie de la piste, la plus fluide. J'aime piloter cette moto".

Chaz Davies (Ducati n°7), 2ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"C'était une bonne course. Partir de la 11ème place n'est pas idéal, mais j'ai effectué deux bons départs et j'ai pris le temps de laisser la course venir à moi. J'ai juste commencé à attaquer un peu plus vers la fin, et je me suis rapproché de Marco et Xavi. J'avais du mal à trouver une ouverture, mais j'ai fini par y parvenir. La bataille avec eux dans le dernier tour était amusante. Je ne me sentais pas à 100% avec la moto aujourd'hui, mais j'ai beaucoup appris. Nous essaierons d'utiliser cela à bon escient pour demain".

Xavi Forés (Ducati n°12), 3ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"J'étais inquiet car je n'avais pas testé de pneus sur longue distance. Dans les quatre derniers tours, j'ai beaucoup souffert à cause du patinage de l'arrière et quand Johnny est repassé, je n'ai pas été capable de le suivre. Je m'attendais à ce que le pneu arrière se détériore et c'est pour cela que j'ai essayé d'attaquer fort dès le début, de manière à me trouver dans le peloton de tête à la fin pour jouer le podium. Ca a marché !"

Marco Melandri (Ducati n°33), 4ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"La course d'aujourd'hui était un peu compliquée... J'avais des difficultés à certains endroits au début, alors qu'à la fin j'étais le plus rapide. Je n'ai malheureusement pas réussi à dépasser. À chaque fois que je croisais mes trajectoires avec celles de Forés, la moto se mettait à bouger et m'empêchait de conclure mon attaque. J'ai eu une grosse secousse en sortant du dernier virage dans l'avant-dernier tour, ce qui m'a pénalisé en freinant dans le premier virage. C'est dommage car notre potentiel est plus élevé. J'ai donc hâte de remonter sur le podium demain".

Michael van der Mark (Yamaha n°60), 5ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"Tout d'abord, j'étais vraiment ravi de la Superpole ! Nous avons eu des difficultés en qualifications cette année et l'an dernier, mais aujourd'hui nous avons beaucoup gagné avec le pneu qualif et j'ai terminé la session en sixième position, ce qui m'a beaucoup plu. Nous avons réduit l'écart de manière significative par rapport aux gars devant et j'étais proche d'Alex (Lowes, son coéquipier, NDLR), donc j'étais vraiment content. En ce qui concerne la première course, j'ai pris un bon départ mais j'ai raté mon repère de freinage dans le virage n°1. J'ai élargi et je remontais le peloton lorsque le drapeau rouge est sorti. Lorsque la course a repris, j'ai rencontré un léger problème de rétrogradage, c'était difficile. J'ai réalisé un très bon départ, mais j'ai dû trouver un autre moyen de piloter la moto pour gérer le problème. Nous devons vraiment nous réjouir d'avoir terminé en cinquième position,, mais nous allons résoudre le problème pour demain et j'espère que nous pourrons nous battre pour le podium !"

Tom Sykes (Kawasaki n°66), 6ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"C'était une course étrange et je suis évidemment déçu, mais j'ai du mal sur certaines portions. Quand je suis dans un groupe, j'ai énormément de potentiel à de nombreux endroits, mais je me retrouve derrière d'autres pilotes. Il semble que nous exploitons très bien notre châssis. Nous avons travaillé dur et nous tirons le meilleur de nos réglages. Mais nous perdons trop en accélération. Trop souvent, notre entrée de virage et notre vitesse est très bonne, mais nous ne pouvons pas sortir des virages. Même à l'aspiration, sur cette très, très longue ligne droite en descente, je ne commence à égaler la vitesse de pointe des autres que sur les 50 à 100 derniers mètres. Il faut tout ce temps pour atteindre notre vitesse. À quelques tours de la fin, j'ai bénéficié un peu d'une piste libre et j'ai signé un temps de 1' 51.6 au tour. Sur le tour précédent derrière un autre pilote, je tournais une seconde plus lentement. Jonathan a fait du bon travail. Je pense que maintenant, le secret pour moi est d'essayer de rester aux avant-postes car lorsque j'ai trois motos devant et une paire derrière, si j'essaie de me décaler pour doubler le gars devant, je me fais passer par le gars derrière ! Nous devons vraiment essayer de comprendre cela, sans que cela nous affecte".

Alex Lowes (Yamaha n°22), 7ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"J'ai souffert de mes départs et lors des premiers tours cette année. Aujourd'hui, j'ai eu deux "essais" et je les ai très bien transformés tous les deux. C'est malheureusement tout ce que je peux retenir comme points positifs car la course a été assez difficile. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais passé les premiers tours j'ai commencé à lutter contre des soubresauts (le fameux "chatter", NDLR) en entrée de virage, ce qui m'a empêché de rouler comme je le voulais. À partir de là, je suis passé en mode "limitation des dégâts", j'ai essayé d'être aussi constant que possible, de ne pas faire d'erreurs et de rallier l'arrivée. C'était une course difficile, je ne pouvais pas faire plus. Nous allons donc jeter un coup d'oeil avec les gars et réessayer demain. En général, je suis vraiment fort en fin de course. Aujourd'hui, j'étais fort au départ. Alors, essayons de résoudre le problème que j'ai eu aujourd'hui et d'équilibrer un peu le tout ! Si on peut arrive à faire ça, on ne devrait pas être trop loin des meilleurs demain !"

Michael Rinaldi (Ducati n°21), 8ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"Je suis content de cette première course. Jusqu'à la mi-parcours, j'étais proche du groupe de tête et j'avais un rythme similaire. Puis j'ai un peu ralenti, car je n'ai pas l'habitude de gérer les pneus sur cette distance. Quoi qu'il en soit, finir huitième à mes débuts est un bon résultat".

Toprak Razgatlioglu (Kawasaki n°54), 9ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"C'était une course difficile, mais je suis satisfait parce que nous avons obtenu un nouveau Top 10 aujourd'hui. Ce matin en Superpole, j'ai trop attendu avant de boucler mon meilleur tour. La température des pneus a chuté et si j'avais trop attaqué, je serai probablement tombé. C'est dommage parce que je savais que j'étais rapide aujourd'hui. Je suis parti de la sixième ligne et lors du second départ, j'ai immédiatement pu gagner quelques positions. Mais après quelques tours, la moto a commencé à glisser, surtout de l'avant. J'ai lutté avec le manque d'adhérence sur les 17 tours, mais au final j'ai pu conserver ma neuvième place jusqu'au drapeau à damier. Nous allons maintenant essayer de trouver une solution à ce problème pour obtenir un meilleur résultat demain en seconde manche".

Loris Baz (BMW n°76), 11ème

#ARAGONWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Aragon

"Avant la Superpole, nous avons trouvé quelques solutions prometteuses sur le châssis, qui m'ont permis de me sentir bien mieux qu'hier et ce matin. J'ai réalisé un premier tour lancé plutôt rapide avant de me faire piéger comme beaucoup dans le deuxième virage en raison des températures très fraîches. Il faut toujours se montrer vigilant dans ce virage, mais lorsqu'il s'agit des qualifications, il faut attaquer. Cette erreur m'a obligé à m'élancer de la 19ème position. Je suis malgré tout bien parti et j'occupais la huitième place avant le drapeau rouge. Le second départ a été moins bon, mais je suis tout de même parvenu à rejoindre le groupe en bagarre pour la neuvième place, un résultat important pour la grille de la deuxième manche. J'ai patienté jusqu'à la fin tout en préservant mes pneus au maximum. J'envisageais de produire l'effort à deux tours de l'arrivée, mais durant un dépassement ma roue avant a touché la moto de Ramos et je pensais avoir abimé un de mes disques. Je me suis donc montré prudent au virage suivant et Gagne en a profité pour me passer. J'ai réussi à m'en défaire, mais c'est décevant d'avoir manqué cette neuvième place qui nous aurait mis dans de bonnes dispositions pour la deuxième manche. Globalement, je me sens mieux et je me suis amusé en course, mais nous sommes encore loin des résultats que nous convoitons. Dimanche, ma stratégie sera la même. Je donnerai tout pour inscrire le plus de points tout en rassemblant un maximum d'informations pour l'équipe afin d'améliorer la moto petit à petit. J'en profite pour souhaiter le meilleur à Leon Camier, la chute était terrible et j'espère qu'il se porte bien"...

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
Scooter 11 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Pourquoi la nouvelle CBR1000RR-R est la plus chère des motos Superbike japonaises

La nouvelle CBR1000RR-R 2020, gonflée à bloc, devient la plus puissante des motos Superbike avec 217,6 ch en standard. Mais cette course à l'armement a un prix : 21 999 €, en hausse de 4000 euros ! Pourquoi une telle inflation ? Quels sont les arguments de la Fireblade face aux autres hypersportives ? Réponses MNC.
Business 1 commentaire
Marché moto et scooter en novembre 2019 : le meilleur antidépresseur

La météo particulièrement chagrine de novembre 2019 n'a nullement freiné le marché français du motocycle : ses 9814 immatriculations représentent au contraire une hausse de +7,5% par rapport à l'an dernier. Les gros cubes tractent, les 125 suivent. MNC dresse le bilan.
8 Heures de Sepang 2019 : Yamaha en pole "à domicile" devant deux Honda

La toute première édition des 8 Heures de Sepang se dispute demain samedi. Meilleur temps des qualifications, la Yamaha Sepang Racing n°21 a confirmé sa vélocité avec Franco Morbidelli en remportant la Superpole "de nuit" devant les Honda n°88 et n°5, la Kawasaki n°1 et la BMW n°37. Compte rendu, chronos et vidéos...
Jusqu'à 500 ch et 362 km/h pour la moto 8-cylindres Eisenberg V8 !

Zef Eisenberg, préparateur britannique de motos et de voitures extrêmes, met la touche finale à un roadster aux performances sans équivalent : l'inédit 8-cylindres en V de 3000 cc de son "EV8" revendique entre 480 et 500 ch et jusqu'à 362 km/h de vitesse de pointe ! Présentation.
Découverte 4 commentaires
Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
Pilotes et équipes 14 commentaires
Essai vidéo de la nouvelle Yamaha MT-03 2020

En complément de notre essai complet de la Yamaha MT-03, voici notre vidéo tournée dans les environs de Málaga (Espagne).
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...