• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 16 mars 2014

Circulation alternée contre la pollution : les deux-roues aussi !

Circulation alternée contre la pollution : les deux-roues aussi !

A partir de 5h30 demain lundi 17 mars 2014, pour tenter d'endiguer la vague de pollution " maximale " qui touche plusieurs régions de France depuis la semaine dernière, seuls les véhicules munis de plaques d'immatriculation au numéro impair seront autorisés à circuler à Paris et dans les communues limitrophes de la petite couronne, à l'exception…

Imprimer

A partir de 5h30 demain lundi 17 mars 2014, pour tenter d'endiguer la vague de pollution "maximale" qui touche plusieurs régions de France depuis la semaine dernière, seuls les véhicules munis de plaques d'immatriculation au numéro impair seront autorisés à circuler à Paris et dans les communues limitrophes de la petite couronne, à l'exception de l'A86 : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret et Clichy (92), Saint-Ouen, Pantin, Le Pré Saint Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers et Saint-Denis (93) et Vincennetrs, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre et Gentilly (94) .

22 euros, immobilisation du véhicule et mise en fourrière

Dérogations à la mesure de circulation alternée

Selon l'arrêté interpréfectoral du 27 octobre 2011, sont exclus des mesures de circulation alternée :

  • les véhicules légers "peu polluants par construction" : véhicules électriques, hybrides et fonctionnant au gaz naturel véhicule (GNV) ou au gaz de pétrole liquéfié (GPL)
  • les voitures transportant trois personnes au moins (covoiturage),
  • les véhicules légers immatriculés à l'étranger,
  • les camionnettes (VUL),
  • les bennes, engins de manutention et véhicules transportant des matériaux destinés aux chantiers ou en provenant,
  • les véhicules de transport en commun des lignes régulières, cars de desserte des gares et aérogares agréés, transports scolaires, transports collectifs de salariés, autocars de tourisme,
  • les voitures de tourisme avec chauffeur et taxis,
  • les véhicules d'urgence (police, gendarmerie, armée, pompiers, SAMU, SMUR),
  • les véhicules des professions médicales et paramédicales, ambulances, protection et sécurité civiles, Croix Rouge, transports sanitaires, livraisons pharmaceutiques,
  • les véhicules d'intervention urgente assurant une mission de service public,
  • les véhicules de dépannage des différents corps de métiers,
  • les véhicules destinés à l'entretien de la voirie et de son nettoiement,
  • les véhicules assurant l'enlèvement et le ramassage des ordures,
  • les véhicules postaux et de transport de fonds,
  • les véhicules d'approvisionnement des marchés, des commerces d'alimentation, des cafés et restaurants, et véhicules effectuant des livraisons de denrées périssables,
  • les véhicules frigorifiques, porte-voitures et camions-citernes,
  • les véhicules des agents de la direction des journaux officiels et de la SACI-JO "dont les heures de prise ou de fin de service ne sont pas couvertes par le fonctionnement des transports en commun",
  • les véhicules des agents d'exploitation ou d'entretien de la SNCF, de la RATP, de l'Organisation professionnelle des transports d'Ile-de-France (OPTILE), ainsi que des professionnels dont les heures de prise ou de fin de service ne sont pas couvertes par le fonctionnement des transports en commun,
  • les véhicules des auto-écoles,
  • les véhicules des professionnels effectuant des opérations de déménagement,
  • les véhicules de transport de journaux,
  • les tracteurs et machines agricoles et véhicules de transport d'animaux,
  • les véhicules des GIG et des GIC, ou conduits ou transportant des handicapés ou des personnes à mobilité réduite,
  • les véhicules des titulaires de la carte d'identité professionnelle de journaliste et des représentants de commerce, véhicules de commerciaux salariés et agents commerciaux ne bénéficiant pas de la carte professionnelle de représentant de commerce,
  • les véhicules des salariés de la presse,
  • les véhicules de transport funéraire

Mardi 18 (jour pair), seuls les véhicules munis de plaques minéralogiques paires pourront circuler si l'alerte à la pollution atmosphérique n'est toujours pas levée. Les transports en commun et le stationnement résidentiel resteront gratuits pendant toute la période de circulation alternée qui touche naturellement les voitures mais aussi, plus curieusement, tous les motos et scooters à partir du moment où ils sont immatriculés.

Cette mesure - "impopulaire mais importante" selon l'expresion du ministre de l'écologie, Philippe Martin - est encadrée par l'arrêté interpréfectoral du 27 octobre 2011 relatif à la procédure d'information et d'alerte du public en cas de pointe de pollution atmosphérique en région d'Ile-de-France.

"Chantage démagogique"

Les contrevenants à la mesure de circulation alternée seront punis de l’amende prévue pour la contravention de 2ème classe (22 euros), assortie d’une mesure d’immobilisation du véhicule éventuellement suivie d’une mise en fourrière, conformément aux dispositions des articles L. 325-1 à L. 325-3 et R. 411-19 du Code de la route.

Le gouvernement affirme qu'il mobilisera "700 policiers" demain pour faire respecter cette circulation alternée, qui a déjà été appliquée une fois en France en 1997. 

Comme on pouvait s'en douter, cette mesure de circulation alternée n'est pas du goût de l'association 40 millions d'automobilistes qui dénonce "la pression exercée par Europe écologie les Verts" et "l'amalgame entre pic de pollution et déplacement automobile".

"D'une efficacité contestable, cette mesure se heurte à d’autres problématiques qui la décrédibilisent totalement", s'offusque l'association qui estime que "seule une infime partie du parc automobile français est émettrice de particules fines. En effet, si les véhicules essence ne sont pas concernés, les véhicules diesel mis en circulation après 2005 ne le sont pas non plus".

"Centrales à charbon allemandes et chauffage au bois des pays scandinaves"...

"L'épisode de pollution qui sévit actuellement sur le territoire français est principalement dû aux émissions de particules fines issues des centrales à charbon allemandes et du chauffage au bois des pays scandinaves", estime encore l'association de défense des automobilistes : "emportée par les vents sur le territoire français, cette pollution stagne du fait d'un anticyclone et de la faible force des vents. Rappelons qu'il y a pollution quand les vents viennent du nord et de l'est, jamais avec des vents d'ouest".

PM10, NOx : industrie, trafic routier et chauffage...

Selon l'association de surveillance de la qualité de l'air Airparif, un tiers des particules fines PM10 (d'un diamètre inférieur à 10 microns, soit 0,001 mm) émises en Ile-de-France provient de l'industrie, un quart des activités domestiques, en particulier le chauffage (foyers, entreprises, commerces et artisanat) et un autre quart de la circulation routière.

Le reste (environ 1/6ème) provient des particules qui s'étaient déposées au sol et qui sont remises en suspension sous l'action du vent ou par les véhicules le long des rues, ainsi que par la transformation chimique de gaz (dans certaines conditions, le dioxyde d'azote peut se transformer en particules de nitrates et le dioxyde de soufre en sulfates).

En ce qui concerne la pollution aux oxydes d'azote NOx (monoxyde et dioxyde d'azote), Airparif considère qu'elle provient pour "plus de la moitié" du trafic routier ("les moteurs diesel en rejettent deux fois plus que les moteurs à essence catalysés", estime l'association) et pour "20%" du chauffage.

L'association condamne aussi "la série de dérogations (voir encadré ci-dessus, NDLR) qui réduit quasiment à néant la possibilité de comprendre le dispositif et d'en saisir la portée. L'une d'elles porte sur l'autorisation de circuler dans le cas où trois personnes seraient présentes dans les véhicules : c'est oublier que les Franciliens n'ont pas tous les mêmes horaires de travail"...

L'association d'automobilistes tente logiquement de disculper la voiture en rejetant la faute sur le charbon allemand et les cheminées scandinaves, mais son argumentaire a du mal à tenir la distance face aux mesures réalisées par Airparif en Ile-de-France, qui montrent clairement que les zones de concentration maximale de PM10 se trouvent à proximité immédiate des grands axes de congestion automobile : A1 à Saint-Denis, RN2 à Pantin, Champs-Elysées, Alésia (lire encadré ci-dessous)...

Décrédibilisation ?

Dommage aussi que le président de 40 millions d'automobilistes prenne le risque de se décrédibiliser en feignant de ne pas savoir quel numéro de la plaque doit être pair ou impair : "s'il s'agit du dernier numéro de la plaque d'immatriculation, ce sont donc des départements entiers qui se verront interdits de rouler", fait semblant de s'interroger Daniel Quéro, alors qu'il s'agit naturellement du groupe de chiffres de la plaque et en aucun cas du numéro de département obligatoire sur les anciens modèles...

Enfin concernant les NOx (lire ci-contre), 40 millions d'automobilistes estime que "si les pics de pollution sont aujourd'hui de plus en plus nombreux, c'est que les seuils définis par la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (loi LAURE) ont été nettement abaissés, ce qui n'empêche pas le fait qu'en réalité, leur concentration dans l'air ne cesse de diminuer".

Seuil d'alerte largement dépassé sur les Champs-Elysées

Selon la définition officielle, les seuils d'alerte sont les niveaux "au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l'ensemble de la population ou de dégradation de l'environnement, justifiant l'intervention de mesures d'urgence".

Les seuils d'alerte des principaux polluants :

  • Dioxyde d'azote (NO2) : plus de 400 µg/m3 en moyenne horaire sur 3 heures consécutives
  • Oxydes d'azote (NOx) : plus de 400 µg/m3 en moyenne horaire sur 3 heures consécutives
  • Dioxyde de soufre (SO2) : plus de 500 µg/m3 en moyenne horaire sur 3 heures consécutives
  • Ozone (O3) : plus de 300 µg/m3 en moyenne horaire sur 3 heures consécutives
  • Particules fines (PM10) : plus de 80 µg/m3 en moyenne journalière

En Ile-de-France et dans une trentaines de départements, le seuil d'alerte aux PM10 est allègrement dépassé depuis le 11 mars avec des taux maximum de 105 µg/m3 mardi place Victor Basch (Alésia, dans le 14ème), 123 µg/m3 mercredi sur la route nationale 2 à Pantin, 131 jeudi sur l'autoroute A1 à Saint-Denis et 139 vendredi, toujours sur l'autoroute A1 à Saint-Denis.

Ce même vendredi 14 mars, le taux de concentration de PM10 sur les Champs-Elysées était mesuré à 137 µg/m3, soit plus de 3 fois le maximum conseillé de 50 µg/m3 (qui déclenche le "seuil d'information"), alors qu'il n'était "que" de 98 dans des zones moins urbanisées comme Bois-Herpin (91) ou Lognes (77)...

Enfin, notons qu'il n'existe pas de réglementation pour les particules fines PM2,5, pourtant plus dangereuses que les PM10 en raison de leur plus petite taille (2,5 microns ou micromètres, soit 0,0025 mm)...

La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Koscisko-Morizet, dénonce de son côté "un cache-misère de l'inaction de l'équipe sortante" PS et demande l'instauration d'une Zone d'action prioritaire pour la qualité de l'air (ZAPA), qui permet notamment à bannir des centres-villes les véhicules les plus anciens.

Quant au premier ministre, tout en se disant "conscient des difficultés que cette mesure risque d'entraîner dans la vie quotidienne des Franciliens", il souligne que "cette mesure supplémentaire est nécessaire" : Jean-Marc Ayrault "fait confiance à l'esprit de responsabilité et de civisme de chacune et de chacun".

Aucun responsable public n'a en revanche jugé bon d'expliquer pourquoi cette restriction de circulation s'appliquait aussi aux motos et scooters, alors qu'ils sont précisément une bonne alternative en cas de pics de pollution : non seulement ils sont très minoritaires par rapport aux voitures, mais ils circulent surtout beaucoup plus facilement sans rester bloqués dans les embouteillages, et se garent immédiatement en arrivant à destination sans faire dix fois le tour du quartier...

Interrogé par MNC, le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie a même pris la peine de nous faire savoir qu'il ne souhaitait pas répondre à nos questions sur ce sujet.

"Inclure les deux-roues motorisés est stupide"

Pour la Fédération française des motards en colère (FFMC), qui a réagi en fin de journée à l'annonce de cette mesure, "inclure les deux-roues motorisés dans la circulation alternée est stupide".

La circulation alternée n'est pas reconduite mardi 18 mars

Mise à jour du lundi 17 mars - Le premier ministre a annoncé lundi après-midi que la mesure de circulation alternée ne serait pas reconduite demain.

"Les premières tendances disponibles pour la fin de la semaine laissent entrevoir une amélioration sensible en raison de l’arrivée d’un épisode pluvieux qui dissiperait en grande partie les polluants", indique le ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Philippe Martin.

Le gouvernement "remercie tous ceux qui, par leur comportement citoyen, ont contribué à améliorer de manière notable la qualité de l'air francilien malgré les difficultés qu'ils ont pu rencontrer" et "salue le civisme dont ont fait preuve les Franciliens et la mobilisation des pouvoirs publics, des collectivités et des opérateurs de transport".

Selon les chiffres de la préfecture de police, les 179 points de contrôle mis en place n'ont engendré aucune difficulté de circulation. "90% des véhicules en circulation dans la capitale portaient une plaque impaire", note le gouvernement.

Par rapport au lundi 10 mars 2014 pris comme journée de référence, "la congestion sur le réseau structurant d'Ile-de-France, sur la période correspondant à l'heure de pointe du matin (8h-10h), a baissé aujourd'hui de 62%".

Le premier ministre a également demandé "que soit réalisé dès que possible un retour d'expériences sur cet épisode de pollution persistant et inhabituel par son ampleur, ainsi que sur les mesures qui ont été mises en œuvre pour le limiter". 

Se demandant si MM Ayrault et Martin ignorent "qu'il n'y a pas de motos diesel et que les vieux cyclomoteurs à moteur 2T de leur jeunesse ont quasiment disparu du parc roulant actuel", la FFMC rappelle que lors de la seule autre application de la circulation alternée, "en octobre 1997, la ministre de l'environnement de l'époque, Dominique Voynet, avait judicieusement exempté les deux-roues motorisés de cette mesure restrictive"...

"Les deux-roues motorisés représentent pourtant une solution"

Enfin, la Fédération française de motocyclisme (FFM) a publié lundi un communiqué dans lequel elle trouve "regrettable que nul ne rappelle que la qualité de l'air s'est régulièrement améliorée ces dernières décennies à Paris".

La FFM rappelle que "les deux-roues motorisés représentent pourtant une solution dans une ville de Paris déjà largement engorgée par les bouchons quotidiens et avec des transports en commun saturés" et estime qu'avant de "mettre en difficulté les centaines milliers de Parisiens qui ont besoin de leur voiture ou leur moto pour aller travailler, le gouvernement aurait pu prendre le temps de la réflexion d'autant plus que, dès hier, Airparif annonçait une amélioration de la qualité de l'air pour ce lundi, circulation alternée ou non".

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Et beh je suis bien content de vivre à Montpellier moua et d'avoir quitter Paris depuis quelques années maintenant... Les motos ne sont toujours pas vu par nos dirigeants comme des véhicules fluidifiant le trafic en ville, réglant le prb de stationnement et réduisant la pollution. Il est donc normal selon eux que les motos soient concernées par cette mesure. Le covoiturage c'est bien mais si tu le fais avec des personnes qui s'arrêtent pile au même endroit que toi et qui vivent aussi au même endroit que toi. Parce que tu peux t'organiser pour partir à trois depuis chez toi, mais si tu déposes quelqu'un devant son boulot, beh après vous n'êtes plus que deux dans la voiture et du coup verbalisable, immobilisable, fourrièrable, etc... C'est un peu la même bêtise que lorsqu'ils ont tenté de nous obliger à avoir un alcootest non utilisé dans la voiture. Le jour où tu l'utilises pour vérifier que tu es clean, et bien tu ne peux plus rouler parce que tu n'as plus d'alcootest non utilisé dans ta voiture... ah merde. Z'avaient pas pensé à ça !! Donc le discours était "tu dois avoir un alcootest mais tu ne dois surtout pas l'utiliser !! Attention, il y aura des contrôles". On dirait du Chevalier et Laspales. C'est un train de nuit mais il est interdit d'y dormir. Contrôle tous les quarts d'heure... Risible.
Bestof: 
1
Lectures: 
0
De toute manière vous versez beaucoup d'encre pour un faux problème... Dans les faits les 2 roues ne sont pas contrôlés (pas de plaques à l'avant). Depuis ce matin j'ai passé 7 points de contrôle (monrouge, porte d'orléans, Denfert, 2 Boulevard raspail, Saint Germain ) et personne ne s'est intéressé à ma plaque paire et je n'ai vu aucune moto en train de se faire verbaliser... Ils sont trop peu nombreux et trop long de verbaliser. Alors messieurs prenez votre 2 roues en plus c'est génial ça roule super bien (moi ça me dérangerait pas qu'il l'instaure à l'année...)
Bestof: 
1
Lectures: 
0
En tout cas ce matin, les bouchons sont moitié moins nombreux ... ça doit faire moins de pollution quand même, non ? A suivre ...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP d’Autriche : Quartararo se chicane avec Zarco et les Ducati

Le Red Bull Ring réussit aux Ducati, mais l’ajout d’une chicane cette année pourrait-elle changer la donne ? Pas évident : à l’issue de la première journée du Grand Prix d’Autriche 2022, notre champion Fabio Quartararo est seul au milieu d’un Top 8 dominé par les Desmosedici... à commencer par la n°5 de Johann Zarco !
Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...