• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
80 KM/H EN MARCHE... ARRIÈRE ?
Paris, le 22 décembre 2017

[Vidéo] Les 80 km/h contestés à l'Assemblée par une députée LREM !

Les 80 km/h contestés à l'Assemblée par une députée LREM

Le projet - très avancé - d'abaisser la vitesse à 80 km/h sur les routes suscite une levée de boucliers contre le gouvernement... y compris en interne parmi les propres membres de la majorité ! Barbara Bessot-Ballot, députée La République En Marche de Haute-Saône (70), est ainsi montée au créneau à l'Assemblée nationale contre cette mesure impopulaire.

Imprimer

"Il n’est pas prouvé que d’abaisser la vitesse réduirait les accidents sur nos routes nationales et départementales", remarque la députée Barbara Bessot-Ballot en interpellant à l'Assemblée nationale Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du premier ministre chargé des relations avec le Parlement et futur ancien porte-parole du parti LREM. 

L'élue de Haute-Saône s'indigne qu'aucun fondement n'étaye ce projet officiellement préparé comme l'a révélé MNC, dans la mesure où l'expérimentation de l'abaissement à 80 km/h menée depuis 2015 par le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) "n’a donné lieu à aucune publication", souligne-t-elle en toute connaissance de cause puisque cette étude de deux ans incluait une route dans son département (la RN57 entre Vesoul et Saulx).

"Si les résultats existent, ils doivent être communiqués à l’ensemble de la population afin d’être à même de mesurer l’importance de ce dispositif", estime à juste titre  Barbara Bessot-Ballot, qui assure au sujet de cette limitation que "la majorité silencieuse n'en veut pas"

"Monsieur le ministre, pouvez-vous nous indiquer dans quelles circonstances la limitation à 80 km/h serait-elle justifiée et sur quels résultats se fonderaient-elles ?", termine la députée LREM, qui ne recevra probablement pas de panier garni pour Nöel de la part du président Jupiter Macron !

LREM resserre la ceinture !

Si le lien entre la baisse de la vitesse et celle de l'accidentologie paraît logique de prime abord (moins vite = distance de freinage plus courte et impact potentiel moins violent), rappelons que plusieurs éléments tangibles tendent à prouver les limites de ce raisonnement quelque peu simpliste. Exemple concret au Danemark, où la limitation vient de remonter de 80 à 90 km/h !

Sans se démonter face à cette attaque interne en règle, Christophe Castaner s'est tout d'abord réfugié derrière un paravent de justifications convenues et prévisibles, comme de rappeler l'opposition rencontrée en 1973 lors de la mise en place du port obligatoire de la ceinture de sécurité (à l'avant et hors agglomération, uniquement).

"Il y a des gens, la majorité silencieuse que vous évoquez, qui pensaient que ce n'était pas opportun", rapporte le secrétaire d'Etat après avoir fait pleurer dans les chaumières en faisant partager sa propre expérience d'enfant non attaché à l'arrière de la voiture parentale, faute de cadre législatif sur la ceinture (l'obligation de la porter à l'arrière ne remonte qu'à 1990)...

"Il y a même des gens qui sont allés au Conseil d'Etat pour contester cette décision au nom de la liberté fondamentale de pouvoir conduire sa voiture sans s'attacher à l'avant. Et pourtant, petit à petit, ça a sauvé des vies", assène Christophe Castaner en plaçant sur le même pied des mesures de sécurité radicalement différentes (l'une est curative, l'autre préventive) donc très difficilement comparables.

Lors d'un accident de voiture, la probabilité de se blesser grièvement si sa ceinture n'est pas attachée est extrêmement élevée. C'est une simple question de physique : un choc - ou même un freinage brutal - propulse violemment tous les passagers vers l'avant, que la voiture roule à 90 ou à 80 km/h. Comparer l'action de la ceinture à la réduction de 10 km/h n'est par conséquent pas très pertinent. 

En revanche, ni Christophe Castaner ni aucun membre du gouvernement ne semblent avoir pris conscience que les voitures et les motos ont considérablement progressé d'un point de vue technique et sécuritaire depuis la mort de Georges Pompidou en 1974, que ce soit en matière de pneumatiques, de freins ou de suspensions mais aussi grâce à la généralisation de l'ABS et d'assistances électroniques toujours plus sophistiquées. 

Faire rouler des voitures et des motos à 80 km/h - à la même vitesse que les poids lourds ! - ne présente dans ces conditions aucun autre intérêt que celui de booster la lucrative activité des radars automatiques, sachant que de nombreuses motos - notamment à moteur bicylindre - seront contraintes de rester sur l'avant-dernier rapport faute de pouvoir se traîner circuler à cette allure en sixième...

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Il ne faut pas se battre contre cette nouvelle mesure en disant qu’il n’est pas prouvé qu’elle serait moins accidentogene. Elle le serait certainement, comme le serait une limitation à 60 ou 40 km/h .... et l’arrêt de toute circulation. Il faut trouver le bon équilibre entre la vitesse nécessaire à tout déplacement et le risque naturellement encouru.
Bestof: 
1
Les autoroutes allemandes ne sont pas mieux que les nôtres, pourtant dans beaucoup de secteurs la vitesse y est libre, ce qui chez eux veut dire que le conducteur est responsable de sa conduite. 'On n'y roule pas à 250 km/h quand on veut,non, c'est en fonction des conditions,... météo, trafic...,bref il y a une notion de bon sens et de discipline(aïe là ça commence à bloquer pour certains français moyens) Le reste du réseau routier est équivalent au notre et la vitesse y est limité à 100 km/h hors agglomération. Alors maintenant, tenant compte de ces éléments j'aimerais que nos énarques et autres politicars qui vivent à nos dépends m'expliquent comment, la dangerosité routière est plus importante d'un coté du Rhin que de l'autre??? Je tiens également à insister sur le fait que les zones 30 km/h existaient aux abords des écoles en Allemagne bien avant qu'on y pense en France.Donc faut pas venir me raconter que les Germains n'ont pas le sens de la sécurité. Pour conclure, je pense que là il faut vraiment réagir car on nous prend vraiment pour des CONS.

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Comment KTM se prépare à la norme moto Euro 5

KTM nous révèle les effets de la nouvelle norme Euro 5 sur les motos autrichiennes. Explications et interview MNC.
Guillaume Vuillardot (Suzuki) : Euro5 va nous pousser à évoluer et à changer

Suzuki a immatriculé 7643 motos et scooters en France en 2019 (+6,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur commercial de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Guillaume Vuillardot.
Pierre Audoin (Indian) : la FTR est un succès et crée un vrai nouveau segment

Indian a immatriculé 1880 motos en France en 2019 (+24,3%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le responsable de la marque américaine dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Pierre Audoin.
Une deuxième moto électrique moins chère, un scooter et des vélos chez Harley-Davidson

Harley-Davidson prévoit de lancer en 2021 ou 2022 une deuxième moto électrique plus abordable que la LiveWire. A suivre également dans les concessions : un original scooter électrique et plusieurs vélos à assistance électrique (VAE)... Présentation.
R&D 1 commentaire
Le Moto GP ira-t-il disputer un Grand Prix en Arabie saoudite ?

L'Arabie saoudite a profité de l'arrivée du Dakar à Qiddiya pour révéler son intention d'y accueillir un Grand Prix de Formule 1 dès 2023 dans un vaste complexe à construire. Les promoteurs de ce projet pharaonique lorgnent également sur le MotoGP... Explications.
Calendriers 13 commentaires
Le point MNC sur le prix des nouveautés motos et scooters Honda 2020

La nouvelle grille tarifaire 2020 des motos et scooters Honda révèle les prix de trois nouveautés 2020 : SH125, CMX500 Rebel et Goldwing. Comment ont évolué les tarifs des meilleures ventes Honda ? Explications.
Pratique 1 commentaire
Évolutions et Euro5 pour la Triumph Street Triple 660 S (A2)

La Street Triple 660 S, entrée de gamme Triumph destinée aux permis moto A2, reçoit les évolutions stylistiques de la nouvelle Street Triple RS et se conforme aux normes Euro5 pour 2020. Ce roadster bridable à 47,5 ch sera disponible en février au prix de 8500 euros. Explications.
Essai Z650 2020 : le roadster Kawasaki pas tout nouveau mais tout beau ?

Lancée en 2017 sur le concurrentiel marché des roadsters de moyenne cylindrée, la Kawasaki Z650 connaît sa première évolution pour l'année 2020. Objectif : recoller à la vedette Yamaha MT-07 avec quelques retouches... subtiles, habiles ou futiles ? Réponses.
Marché moto 2019 (1/12) : Bilan annuel complet

Le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2019 : chiffres, graphiques, analyses, meilleures ventes, évolutions du marché, classements des constructeurs, nombre d'immatriculations de 125 cc, grosses cylindrées et scooters à 3 roues... Découvrez le sommaire.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...