• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 15 septembre 2013

WSBK Istanbul : Attention, Laverty en vaut deux !

WSBK Istanbul : Attention, Laverty en vaut deux !

Eugene Laverty a dominé ce dimanche la toute première épreuve de World Superbike à se dérouler sur le sol turc. Le pilote Aprilia en profite pour remonter sur Sykes et Guintoli, séparés de huit points au classement général. Ce matin, les hommes - très - forts du championnat du monde de Superbike avaient déjà dominé

Imprimer

Eugene Laverty a dominé ce dimanche la toute première épreuve de World Superbike à se dérouler sur le sol turc. Le pilote Aprilia en profite pour remonter sur Sykes et Guintoli, séparés de huit points au classement général.

Ce matin, les hommes - très - forts du championnat du monde de Superbike avaient déjà dominé la première manche turque. Plus rapide en fin de parcours, Eugene Laverty et son Aprilia s'imposaient devant Melandri, Sykes et Guintoli.

Parti de la pole position, Kenan Sofuoglu a du batailler ferme face à Sam Lowes pour remporter la première course Supersport organisée chez lui, en Turquie. L'Anglais s'offre la deuxième place pour son anniversaire et s'approche du titre...

Première course Superbike

Sylvain Guintoli loupe un peu son départ, Tom Sykes part seul en tête devant Eugene Laverty, Sylvain, Davide Giugliano, Marco Melandri, Chaz Davies, Toni Elias, Jules Cluzel, Leon Haslam et Mark Aitchison. Elias élargit et se fait passer par Cluzel, qui double ensuite Davies et monte à la 6ème place avant la fin de la 1ère boucle !

Le Gallois et sa BMW n°19 repassent devant Cluzel dans le premier grand gauche du circuit. Son coéquipier Melandri est lui aussi très incisif en ce tout début de course et fond sous l'Aprilia de Giugliano, visant désormais la RSV4 officielle de Guintoli postée une bonne seconde devant.

Sylvain suit son coéquipier irlandais à la trace, mais Tom et sa Kawasaki sont un soupçon plus rapide. À la fin du 2ème tour, l'Anglais possède une demi-seconde d'avance sur Eugene et une seconde sur Sylvain, qui peine à suivre le rythme de ses deux adversaires.

Derrière, Toni Elias fait le show : l'étoile espagnole se débarrasse de Davide Giugliano dans la section lente du circuit - la dernière -, puis double Jules Cluzel aussi aisément dans la portion rapide - la première - au début du 3ème tour ! Toni se retrouve à la 6ème place, dans la roue de Chaz Davies, et à une seconde de Marco Melandri.

Le n°33 justement, n'arrive pas à combler l'écart qui le sépare de ses trois rivaux au championnat : Marco est à près de deux secondes de Guintoli et à trois secondes de Sykes, menacé par Laverty ! Dans le 5ème tour, Sylvain s'éloigne encore de Marco... et se rapproche de Tom et Eugene !

Pendant ce temps, Elias s'empare de la cinquième position de Davies. Jules Cluzel et sa GSX-R n°16 sont juste derrière la BMW n°19 et l'Aprilia n°24.... Giugliano, Haslam et Fabrizio complètent le Top 10. Blessé à la cheville, Badovini - seul pilote Ducati à rouler aujourd'hui ! - occupe une courageuse 13ème place.

Devant, Eugene Laverty relâche la pression sur Tom Sykes tandis que Sylvain Guintoli et Marco Melandri mettent du gros gaz : l'Aprilia n°50 et la BMW n°33 tournent quelques dixièmes plus vite que la Kawa n°66 et l'Aprilia n°58 de tête.

À l'entame du 9ème tour, "Guinters" se hisse jusque dans l'aspiration de son coéquipier "Youdjine". Marco se trouve à une bonne seconde des deux Aprilia officielles mais grappille régulièrement du terrain. Tom Sykes exécute alors un solide neuvième tour et bénéficie d'une dizaine de longueur au passage de la ligne d'arrivée.

Derrière le Top 4 sur la piste - "Top 4 mondial" également ! -, quatre hommes continuent d'assurer un superbe spectacle ! Giugliano double Davies puis Cluzel dans le 10ème tour. Davide se retrouve à plus d'une seconde d'Elias, qui le nargue aux commandes de l'autre Aprilia privée. Ducati est nettement moins à la fête : Badovini doit abandonner sur panne mécanique...

En tête de course, Sykes domine toujours mais Laverty s'accroche. Guintoli perd brutalement le contact et doit sûrement entendre Melandri cravacher sa S1000RR... C'est dans le 12ème tour que Laverty parvient à prendre les commandes de la course, postant sa turbulente RSV4 devant la Ninja officielle - la seule, Baz n'a pas eu le feu vert des médecins en Turquie...

Marco Melandri dépasse Sylvain Guintoli dans le pif-paf final au 14ème tour. Le Français ne peut rétorquer et essaie plutôt de rester dans la roue de l'Italien qui fonce sur vers la deuxième marche du podium occupée par un certain Tom Sykes... Eugene Laverty est le plus rapide sur la piste et possède une petite seconde d'avance sur Tom Sykes.

Melandri tente une attaque au bout de la ligne droite du retour mais doit élargir et laisse repasser Sykes. Au freinage de la ligne droite des stands cette fois, l'Italien tient bon la corde et s'empare de la deuxième place ! Sykes et Guintoli vont devoir se battre pour la troisième place de la course... et pour la première du championnat !

À deux tours de la fin, Laverty compte près de deux secondes d'avance sur Melandri. L'Italien largue petit à petit Sykes et Guintoli. Le Français tente une première attaque à la fin du 17ème tour : le n°50 freine plus tard que le son cousin britannique, mais trop pour atteindre la corde et laisse passer Sykes.

Le dernier tour est lancé et "Guinters" ne lâche rien. Essorant un peu trop la poignée droite, surtout à la sortie de la cassure rapide (11ème virage), le pilote Aprilia ne peut déborder la Kawasaki dans le bout droit suivant... Sylvain est "vaincu", mais a tout donné.



Laverty remporte donc cette première course devant Marco Melandri et Tom Sykes. Sylvain Guintoli termine à une belle quatrième place mais cède trois points à son rival au provisoire. Giugliano et Elias déboulent carénages contre carénages dans l'ultime virage et l'Espagnol manque de peu d'achever sa première course les quatre fers en l'air !

Fabrizio et Haslam nous gratifient d'un final aussi "tranchant"... Entre-temps, Jules Cluzel et Chaz Davies se sont emparés des septième et huitième positions...

Course Supersport

Kenan Sofuoglu s'envole en tête de la course devant ses deux camarades de la première ligne, Sam Lowes et  Christian Iddon. Suivent Michael Van den Mark, Florian Marino, Kevin Coghlan, Fabien Foret, Raffaele De Rosa, Roberto Tamburini et Vladimir Leonov.

Dès le 1er tour, Sam menace Kenan et parvient à devancer le Turc devant un public entièrement acquis à sa cause ! La lutte entre le leader du championnat 2013 - qui peut être couronné dès aujourd'hui ! - et le triple champion est lancée...

Avant la dernière portion, Sofuoglu reprend momentannément les rênes de la course et est porté par ses fans dans la ligne droite, Lowes sur ses talons. Van den Mark s'empare de la troisième place en dépassant le "supermotard" Chris Iddon sur sa MV Agusta.

Van den Mark poursuit sur sa lancée dans le 2ème tour en doublant Sofuoglu ! Florian Marino hisse à son tour sa ZX-6R devant la F3 675 n°3. Devant, Sam Lowes poste le meilleur tour en course et s'éloigne de Kenan Sofuoglu qui tourne une seconde moins vite, toujours derrière Van den Mark.

Kenan récupère la deuxième place dans le 4ème tour et roule désormais aussi vite que son grand rival Sam. Celui-ci manque de sortir de la piste dans le 5ème boucle : le pilote Yamaha fait tout pour s'isoler en tête de la course et esquiver le combat face au Turc....

Sofuoglu ne laisse toutefois pas le choix au jeune Anglais ! Signant un nouveau record du tour en course, le n°54 Kawasaki se hisse dans la roue de la Yamaha et entame le 6ème tour sous le dosseret de la Yamaha... et sous les "hourra" de son public.

Averti du retour de son adversaire - en piste comme au championnat -, Lowes hausse à nouveau le tempo et retrouve une seconde d'avance sur Sofuoglu à la mi-course. Les deux hommes se trouvent loin devant leurs poursuivants : le solitaire Van den Mark et le joyeux groupe composé de Marino, Coghlan, Iddon, Zanetti, Foret et Tamburini !

À six tours de la fin, Lowes conserve une avance d'une seconde, qui varie en fonction des portions du circuit. Plus rapide dans le sinueux, Kenan se porte à six dixièmes de Lowes dans le tour suivant... Le Turc appuie consciencieusement ses freinages et grappille à nouveau deux dixièmes dans le 12ème tour !

Sept secondes derrière les leaders, Michael Van den Mark enroule tranquillement vers le podium tandis que la lutte pour la quatrième place oppose encore cinq pilotes : Zanetti sur sa Honda Pata, Rolfo sur sa MV Agusta Parkingo, Tamburini sur sa Kawasaki DMC-Lorenzini et Coghlan sur sa Kawasaki Intermoto. Nos deux Français, Marino puis Foret, tâtent malheureusement du bitume...
 
Kenan plante un énorme freinage dans la ligne droite du retour et passe devant Lowes ! Rusé, Sam sort très fort de l'ultime pif-paf, hisse sa R6 au niveau de la ZX-6R dans la ligne droite des stands et reprend les commandes de la course en plongeant dans le premier virage du 14ème tour !

Les deux hommes se lancent dans une incroyable lutte, littéralement au coude à coude, alors qu'il reste encore trois tours à parcourir ! L'Anglais se bat pour son premier titre mondial, le Turc pour une première victoire sur ses terres...

Redoutable sur les freins, Kenan se prémunit de toute attaque de la part de Sam ! Le n°11 cherche désespérément une ouverture, sur l'intérieur, sur l'extérieur, au freinage, à l'accélération, mais le n°54 trouve toujours le moyen de dominer son adversaire.

Au terme d'un dernier tour é-pous-tou-flant, Kenan Sofuoglu parvient à remporter la première course disputée chez lui en Turquie, devançant Sam Lowes de quatre petits centièmes sur la ligne d'arrivée... Les deux hommes tombent dans les bras l'un l'autre pendant le tour d'honneur puis dans le parc fermé : é-mou-vant !

Sam Lowes devra donc patienter trois semaines supplémentaires (pour rappel, les Supersport n'iront pas à Laguna Seca le 29 septembre) avant de coiffer une couronne mondiale qui, d'après Sofuoglu Himself, ne devrait pas lui échapper cette année !

Le n°11 possède en effet 49 points d'avance sur le n°54 au classement provisoire (205 points contre 156) alors qu'il ne reste plus que deux courses en Supersport et 50 points à glaner au maximum. Fabien Foret est troisième mais le rookie Van den Mark se rapproche... Méfiance Fabien !

Seconde course Superbike

Le poleman Tom Sykes conserve l'avantage à l'extinction des feux rouges et devance Sylvain Guintoli, auteur d'un meilleur départ cette fois. Les n°66 et 50 devancent Davide Giugliano, Toni Elias, Eugene Laverty, Marco Melandri, Chaz Davies, Jules Cluzel, Federico Sandi et Leon Haslam.

Sykes attaque très fort dès les premiers virages tandis que Guintoli s'échauffe un peu plus doucement mais reste devant un peloton relativement sage.  Tom boucle le premier tour en tête, une grosse demi-seconde devant son grand rival Sylvain...

L'ordre est conservé jusqu'à ce que Eugene chipe la troisième place à son collègue Davide Giugliano au milieu du 2ème tour. Les quatre Aprilia du plateau se trouvent derrière la Kawasaki officielle... et aucune Ducati ne prend part à cette seconde course ! Mamma mia.

Dans la 3ème boucle, c'est au tour d'Elias de dépasser Giugliano. Or le pauvre Italien n'a pas le temps de souffler : les deux BMW officielles de Melandri et Davies sont juste derrière lui, suivies de la - seule - Suzuki de Jules Cluzel et la Honda de Haslam.

Laverty passe de nouveau à l'attaque dans ce même 3ème tour et pique à son coéquipier - notre compatriote - Guintoli sa deuxième place sur le podium. "Youdjine" tient visiblement à rejoindre rapidement Tom. Les fans de Sylvain espèrent que celui-ci prendra la roue de Laverty : leur n°50 préféré doit à tout prix gagner pour reprendre la tête du championnat !

Elias au guidon de sa nouvelle RSV4 Factory tente de rester au contact des deux RSV4 "vraiment" d'usine mais doit dans le même temps se méfier d'une vieille connaissance : Melandri ! Les deux anciens compères du MotoGP se battent pour la quatrième place, voire plus ?

Sept tours sont bouclés et Tom Sykes mène toujours. Eugene Laverty se trouve à un peu plus d'une seconde de l'homme Vert, et le même écart le sépare de Sylvain Guintoli. Deux secondes plus loin, Marco Melandri et Toni Elias tournent un peu moins vite... pour le moment ?

Notre second représentant - en l'absence de Loris Baz - est Jules Cluzel : le pilote Suzuki circule à une dizaine de secondes du leader et doit défendre sa huitième place des attaques de Leon Haslam. Michel Fabrizio, remplaçant de Jonathan Rea, complète le Top 10.

Plutôt discret depuis le début de la course, Chaz Davies effectue un gros effort pour rejoindre Melandri et Elias peu après la mi-course. À huit tours de la fin, le pilote gallois compte même moins d'une seconde de retard sur l'Aprilia n°24...

Six secondes devant, Tom Sykes rend légèrement la main et est rattrapé par Eugene Laverty ! Sylvain Guintoli malheureusement, connait la même baisse de cadence et laisse seul "Youdjine" rejoindre Tom aux avant-postes. À la fin du 11ème tour, Sykes devance Laverty d'une demi-seconde, et Guintoli de 2,7 sec.

Exactement comme en première manche, Laverty s'empare des rênes de la course dans la 12ème boucle. L'Irlandais se décale à l'entrée du pif-paf final et déboule en tête sur la ligne droite des stands ! Posté à de nombreuses longueurs de là, Sylvain voit Sykes perdre cinq points au championnat : ouf !

À quatre secondes du n°50, Melandri et sa S1000RR n°33 se sont débarrassés d'un Elias toujours poursuivi par Chaz Davies. Jules Cluzel continue d'être pourchassé par Leon Haslam mais tient bon. Les trois derniers tours seront longs pour notre "Coq Supersportif" !

Loin devant, Eugene Laverty court vers sa sixième victoire et son premier doublé de la saison. Tom Sykes n'est qu'à une seconde de l'Aprilia n°58 mais n'est en mesure de porter la moindre attaque sur le "Lutin de Noale". Le plus rapide sur la piste est Guintoli mais la différence de rythme avec Sykes n'est pas suffisante pour prétendre à la deuxième marche du podium.

Heureusement pour "Guinters", Melandri peine à dompter sa bombe italo-allemande - alignée par BMW Italia - en fin de course et tourne une seconde moins vite que Sylvain. L'avance que Marco possède sur son coéquipier Chazie suffit toutefois pour lui assurer la quatrième place.

Eugene Laverty remporte cette seconde manche turque et Tom Sykes décroche un nouveau podium. Cette fois-ci, le n°58 et le n°66 sont rejoints par le n°50, Sylvain Guintoli. Marco Melandri doit se contenter de la quatrième place tandis que le "débutant" Toni Elias termine cinquième.

Grâce à ses 50 points, Laverty gagne une place au championnat : l'Irlandais double Melandri et se rapproche de Sykes et Guintoli. Sylvain, arrivé avec un petit point de retard sur Tom, repart d'Istanbul à huit longueurs de l'Anglais...

Mais il reste encore trois épreuves WSBK : la prochaine est programmée sur le superbe tracé de Laguna Seca (Californie, USA), dans deux semaines tout juste : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Dakar moto 2020 : Edwin Straver est décédé...

Le Dakar pleure la mort d'un deuxième pilote moto : Edwin Straver, décédé ce vendredi des suites de ses blessures après sa lourde chute dans la 11ème et avant-dernière étape du rallye. Le motard néerlandais, vainqueur l'an passé en malles-moto, avait 48 ans...
Dakar 2 commentaires
WSBK et WSSP 2020 : les pilotes français dans les starting-blocks

Loris Baz sur R1 et Sylvain Barrier sur Panigale V4R, Jules Cluzel, Corentin Perolari et Andy Verdoïa sur R6, Lucas Mahias sur ZX-6R : la France sera représentée par six pilotes cette saison en World Superbike et World Supersport. Ils se préparent activement pour la première course, dans un mois en Australie.
Andrea Iannone entendu par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février

Les choses se précisent pour Andrea Iannone, contrôlé positif à une substance de la famille des stéroïdes : le pilote Aprilia est convoqué par la cour disciplinaire de la FIM le 4 février, ce qui exclut sa présence au "shakedown" de reprise du MotoGP en Malaisie. Le n°29 risque jusqu'à quatre ans de suspension. Explications.
Pilotes et équipes 17 commentaires
Fabrice Recoque (Honda) : nous retrouvons les volumes de 2008 avant la chute violente du marché

Honda a immatriculé 33 132 motos en France en 2019 (+15,2%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Fabrice Recoque.
Eric Antunes (KTM) : un marché à +5% en 2020 serait encore un bon résultat

KTM et Husqvarna ont immatriculé respectivement 8164 et 2129 motos en France en 2019 (+4,2 et +14,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le président de la marque autrichienne dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC d'Eric Antunes.
Guillaume Vuillardot (Suzuki) : Euro5 va nous pousser à évoluer et à changer

Suzuki a immatriculé 7643 motos et scooters en France en 2019 (+6,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur commercial de la marque japonaise dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Guillaume Vuillardot.
Pierre Audoin (Indian) : la FTR est un succès et crée un vrai nouveau segment

Indian a immatriculé 1880 motos en France en 2019 (+24,3%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le responsable de la marque américaine dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Pierre Audoin.
Jérôme Jullien (SIMA) : Royal Enfield mérite une mention spéciale

Via la SIMA, Royal Enfield et Mash ont immatriculé 3545 et 2633 motos en France en 2019 (+98,5 et +4,4%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le directeur marketing de l'importateur français dresse son bilan et fixe ses objectifs 2020. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC de Jérôme Jullien.
Marché moto 2019 (1/12) : Bilan annuel complet

Le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2019 : chiffres, graphiques, analyses, meilleures ventes, évolutions du marché, classements des constructeurs, nombre d'immatriculations de 125 cc, grosses cylindrées et scooters à 3 roues... Découvrez le sommaire.

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...