• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NIKEN EN DUO
Paris, le 29 août 2019

Toniutti gagne une spéciale du Rallye des Volcans à deux sur un Niken... et retrouve le goût de la vie !

Toniutti gagne une spéciale du Rallye des Volcans à deux sur un Niken... et retouve le goût de la vie !

Revenu rouler au Rallye des Volcans sans autres prétentions que de prendre du plaisir, Julien Toniutti s'offre le luxe de remporter la huitième et dernière spéciale en duo sur un Yamaha Niken à trois roues devant les pilotes solo ! "J'ai retrouvé le goût de la vie et j'ai eu quelques réponses à mes questions", confie à MNC le revenant du Dakar rescapé d'une grosse chute.

Imprimer

Alors que la rentrée est déjà bien amorcée avec son cortège d'administrations bouchées, de chouineurs de tout poil, de contravention abusive pour un petit 139 km/h au lieu de 130 (132 km/h retenus !) pendant notre Duel Royal Enfield / Triumph et autres joyeusetés, il y a des infos qui font plaisir à apprendre, à écrire et - on l'espère - à lire.

Car ce week-end le revenant du Dakar, le quintuple champion de France des rallyes routiers Julien Toniutti himself, enfilait sa combi de compétition pour la première fois depuis un an ! Engagé au Rallye des Volcans (hors championnat) au guidon d'un Yamaha Niken à trois roues, le pilote lyonnais embarquait sur sa selle passager la pilote de rallye Valeryane Dupuis-Maurin. Et dans la dernière spéciale, bingo : l'équipage s'impose d'une demi-seconde au scratch devant son premier poursuivant !

"Voir jusqu’où on pouvait pousser le Niken"

"Tu avais raison quand tu disais que ça allait repartir, même si je n'y croyais plus après ce gros crash qui m'avait laissé quelques séquelles dans la tête", nous confie Julien à son retour de Gelles (63). "Cette victoire de spéciale sur une moto aussi improbable que le Niken, qui plus est en duo et après un an sans compétition, attise la curiosité", remarque Julien qui doit désormais convaincre ses sponsors et partenaires qu'il est bel et bien de retour !

Toniutti gagne une spéciale du Rallye des Volcans à deux sur un Niken... et retouve le goût de la vie !

"J'ai retrouvé goût à la vie et j'ai obtenu quelques réponses à mes doutes et mes questions ce week end", nous confie Julien qu'on reverra assurément en haut de la feuille des temps, que ce soit en rallye routier, en course sur route ou en tout-terrain !

Comment as-tu préparé le rallye des volcans ?

Julien Toniutti : Depuis plus de 12 ans que je fais du rallye routier, j’ai une sorte de routine bien à moi pour me mettre dans le bain. Alors pour les Volcans, j’ai repris ces mêmes habitudes : arrivée le mercredi soir, reconnaissance du parcours routier et les spéciales le jeudi et le vendredi. L'objectif était de prendre quelques repères de trajectoires et de points de corde. Pour ce rallye, il fallait aussi se familiariser avec le roulage en duo, et surtout prendre la mesure de la machine en spéciale. La moto que l’on avait choisie était un Yamaha Niken, donc avec trois roues. Le moteur ne fait que 115 ch pour 263 kg, mais son train avant spécifique met tout de suite en confiance. Les deux roues avant donnent un excellent retour d’informations. Le comportement du Niken est donc très rassurant et très sain. Il convenait de voir jusqu’où on pouvait le pousser... Pendant ces deux jours de reconnaissance, on a simplement commencé à découvrir un potentiel énorme.

Qu’est ce que ça t'a fait de reprendre le départ d’une course ?

J. T.  : Ça fait du bien, vraiment ! C’était la première fois que je roulais de nouveau en compétition depuis le Dakar en janvier. Mon dernier rallye routier remonte à plus d’un an et ma dernière participation en catégorie Duo date de 2017 avec François Speck (le patron d'EMC Suspensions, NDLR). Alors l’important était simplement de retrouver de bonnes sensations. Ici il n’y avait aucun objectif, à part le plaisir basique de faire de la moto entre potes. Le rallye des Volcans ne compte pas pour le championnat de France. Du coup, même si certains top pilotes sont là, ça enlève la pression du résultat et de la gestion des points qui va avec. L'ambiance est vraiment excellente et décontractée.

Comment s’est déroulé le rallye ?

J. T. : Bien, et même de mieux en mieux au fil des spéciales. On a commencé prudemment car le Niken appartient à un concessionnaire (Spring Bike 69) et l fallait en prendre soin et le rendre intact ! Dans l’ES1, on fait le 13ème temps (2ème en catégorie Duo), puis le 8ème dans l’ES2 (1er en catégorie Duo), le 12ème dans l’ES3 (1er en catégorie Duo) et le 7ème dans l’ES4 (1er en catégorie Duo). Pour l’étape de jour, on remporte donc la catégorie Duo et on termine à une belle 7ème place au classement général. Etant donnés les trois paramètres Duo + Niken + Préparation "stock", cela constituait déjà une très belle performance ! Mais le plus important c’est qu’au fil des spéciales, on a pris de plus en plus de confiance et de plaisir à rouler. Et on sait qu’en moto, ce sont deux facteurs clés pour faire de bons résultats. Alors pour l’étape de nuit, avec Valéryane, on s’est dit que l’on pouvait faire encore mieux...

"Un bilan extrêmement positif pour un retour à la compétition !"

Juste avant le départ de l’ES5, le fusible des feux additionnels a lâché. Malgré cela on fait le 8ème temps de la spéciale (1er en catégorie Duo). Après avoir changé le fusible entre l’ES5 et l’ES6, on est donc reparti gonflés à bloc. On a enchaîné avec le 4ème temps de l’ES6 (1er en catégorie Duo), puis encore un bon chrono dans l’ES7, avant de finalement remporter la 8ème et dernière spéciale.

C’est la première fois qu’un équipage "duo" gagne une spéciale scratch devant tous les pilotes "solo". C’est aussi la première victoire scratch d’un Niken en rallye. Enfin, au général, c’est la première victoire en Rallye catégorie Duo sur un Yamaha Niken. Avec ces trois premières, le bilan est donc extrêmement positif pour un retour à la compétition !

Est ce que ce bon résultat te donne envie de revenir en compétition pour la saison 2020 ?

J. T. : Comme je l’ai déjà dit, c’est encore un peu tôt pour en parler. Il y a une très grosse différence entre participer une fois, pour le fun, à un rallye hors championnat, et faire une saison complète de compétition. En septembre - octobre je vais faire quelques roulages sur des circuits rapides. On verra si le feeling et les sensations sont toujours là. Je souhaite avancer par étape et on en reparle fin 2019.

Toniutti gagne une spéciale du Rallye des Volcans à deux sur un Niken... et retouve le goût de la vie !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
Les têtes couronnées du MotoGP sont tombées au GP d’Aragon 2022

Marquez, Mir, Quartararo... Aucun champion MotoGP n’a franchi la ligne d’arrivée en 2022 à Aragon : le n°93 Honda a abandonné, le n°36 Suzuki était forfait et le n°20 Yamaha a chuté. "El Diablo" perd gros au championnat face à Bagnaia, A. Espargaro et Bastianini, tous montés sur le podium espagnol !
Horaires et enjeux du GP du Japon MotoGP 2022

Horaires, enjeux et programme du GP du Japon Moto GP, 16ème manche du championnat du monde 2022, qui n'a pas eu lieu depuis 2019 en raison de l'annulation des éditions 2020 et 2021 pour cause de Covid...
La Crossfire 125, haut de gamme Brixton, disponible en France à 3999 euros

Les jeunes motards et "motomobilistes" qui craquent pour la Svartpilen 125 mais n’ont pas les 5299 euros exigés par Husqvarna peuvent se tourner vers une machine austro-chinoise très proche de la Vitpilen en termes de look et philosophie, mais bien moins chère : la Crossfire 125 de Brixton Motorcycles. Présentation.
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
YZF-R1 GYTR 2023 et pièces GYTR Pro : la compé-client de Yamaha est prête

Pour viser la victoire en compétition ou l’humiliation des copains en journée piste, de nombreux français sélectionnent l’YZF-R1. Outre ses qualités d’origine, la Superbike de Yamaha est appréciée des pistards pour son généreux catalogue GYTR (Pro) qui contient 400 pièces et même une moto, prête pour la saison 2023 !
Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...