• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NO LIMIT !
Paris, le 13 septembre 2019

PGM V8 : la moto australienne à 8-cylindres de 334 ch !

PGM V8 : la moto australienne à 8-cylindres de 334 ch !

L'australien Paul Maloney est à l'origine d'une moto spectaculaire propulsée par deux moteurs de Yamaha R1 que cet ancien ingénieur en Grands Prix et en Superbike a accouplé pour former un 8-cylindres en V. Partie-cycle de haute volée et poids raisonnable distinguent aussi son délirant roadster PGM V8 à... 160 000 euros !  Présentation.

Imprimer

En matière de roadsters extravagants avec un énorme moteur en V, le Journal moto du Net connaissait déjà la Midalu 2500 et son 6-cylindres de 2442 cc qui cracherait quelque 240 ch d'après son concepteur tchèque. L'allemand Horex fait également très fort avec sa VR6 de 168 ch et son V6 très compact de 1218 cc !

Mais la PGM V8 repousse encore de deux cylindres cette folie mécanique : son moteur est le fruit de l'association de deux 4-cylindres en ligne de 998 cc, installés face à la route et ouverts à 90° ! Cylindres et culasses proviennent d'une Yamaha YZF-R1, tandis que le bas moteur et ses carters sont nés sur la planche à dessins de Paul Maloney.

Basé à Victoria (sud-est de l'Australie), cet ancien ingénieur motoriste a fait ses armes en mondial Superbike avec Kawasaki et Yamaha à la fin des années 80 avant de collaborer avec Sauber. Sa parfaite connaissance des moteurs de course s'exprime également fin 2002 sur le 4-cylindres de la ZX-RR, première MotoGP 4-temps de Kawasaki. 

En 2007 lui vient l'idée de créer un roadster hors norme avec un 8-cylindres en V. Pourquoi un V8 ? Car en bon australien, Maloney a une faiblesse pour les gros moteurs multicylindres ! Sans compter la beauté du défi : fabriquer de ses mains un V8 suffisamment compact pour entrer dans un roadster n'est pas donné à tout le monde.

Huit ans de travail acharné lui seront nécessaires pour arriver à ses fins avec sa PGM V8, découverte fin 2015 : son bloc de 1996 cc (!) revendique 334 ch (!!) à 12 800 tr/mn et pas moins de 214 Nm de couple à 9500 tr/mn en sortie de boîte. Son injection est confiée à un ride-by-wire Mikuni et à un calculateur Motec.

L'échappement passe au travers de collecteurs "maison" qui débouchent dans deux silencieux en titane 4-en-2-en-1", fabriqués sur mesure par Akrapovic. Chair de poule assurée à l'écoute de cette mécanique à 40 soupapes via la vidéo ci-dessous (les R1 comptaient 5 soupapes/cylindres en 2006).

La moto de série la plus puissante du monde ? Non !

Paul Maloney s'enorgueillit sur son site Internet d'avoir fabriqué "la moto de production la plus puissante du monde"... ce qui n'est pas tout à fait vrai. Certes sa PGM V8 supplante toutes les Superbike de série - y compris la RSV4 1100 de 217 ch ! - et bat de 8 ch le 4-cylindres suralimenté de la Kawasaki H2R (326 ch)... 

Mais une autre moto - ironiquement aussi à moteur V8 - lui colle la pige avec... 445 ch (!) : la Boss Hoss BH-3 LS3 présentée dans notre dossier sur les motos les plus moches ! L'américaine tire sa monstrueuse puissance d'un 8-cylindres d'origine Chevrolet, qui cube l'incroyable volume de 6300 cc (6,3 l !). 

La Boss Hoss est comme la PGM une moto artisanale fabriquée à la main aux ventes assez confidentielles, mais tout de même suffisante pour être considérée comme une petite série. L'américaine est par ailleurs homologuée et importée en France depuis 2013.

"Seulement" 242 kg tous pleins faits

Mais le recours à un moteur de voiture confère à la Boss Hoss un look pachydermique et un poids démesuré d'une demie tonne ! Hors de question pour Maloney d'enfanter un tel "monstre" : sa PGM V8 est à l'inverse conçue comme un roadster sportif.

Le cadre de sa conception s'appuie sur un treillis tubulaire en acier renforcé au molybdène - comme sur les KTM -, sur lequel viennent se fixer des platines usinées en aluminium. Cette solution présente l'avantage d'une relative facilité de conception, tout en assurant la rigidité requise par une moto de plus de 330 ch.

Pour les équipements, "l'Aussie" n'a pas fait dans la demi-mesure : fourche de 48 mm et amortisseur Öhlins dérivés du MotoGP, étriers de frein monoblocs Brembo et roues forgées Marchesini. Le tout recouvert d'un habillage en carbone pour contenir le poids à 242 kg avec le plein de 16,5 litres.

Si une moto de 240 kg ne peut être qualifiée de "légère", la performance reste notable au regard de l'architecture mécanique V8 ! A titre de comparaison, le roadster Yamaha MT-10 ne pèse que 32 kg de moins (210 kg) malgré son recours à la dernière génération de moteur R1.

160 000 euros !

Le prochain défi de Paul Maloney est justement d'accoupler deux 4-cylindres Yamaha plus modernes dans le but de dépasser les 400 ch. MNC ose à peine imaginer le répondant et le son démentiels de la réunion de deux "CP4" à calage Crossplane que nous venons de tester sur la R1 2020 !

Petit "détail" à prendre en compte : la PGM V8 tutoie également les extrêmes sur un plan tarifaire, avec un prix de départ d'environ 160 000 euros. De quoi lui faire intégrer directement en bonne place notre dossier sur les motos les plus chères du monde !

Vidéo promotionnelle de la PGM V8 

Fiche technique PGM V8

MOTEUR

  • Configuration : V8 à 90 degrés
  • Cylindrée : 1996cc
  • Alésage / course : 77 x 54mm
  • Taux de compression : 13: 1
  • Culasse : DACT, cinq soupapes par cylindre
  • Refroidissement : Liquide
  • Alimentation : Ride-By-Wire 8 x 45 mm Mikuni
  • Gestion moteur : Motec M130 
  • Puissance : 334 ch à 12 800 tr / min
  • Couple : 214 Nm à 9 500 tr / min 
  • Échappement : 2 x 4-2-1 titane

TRANSMISSION

  • Boîte : Six vitesses
  • Embrayage :multidisques en bain d'huile 
  • Transmission finale :par chaîne (17/45)

CHÂSSIS

  • Angle de chasse : 25,5°
  • Chasse : 107mm
  • Cadre: Treillis tubulaires renforcé au molybdène et platines en aluminium usiné CNC

SUSPENSIONS

  • Avant : Fourche inversée Öhlins FGRT301 48mm (entièrement réglable)
  • Arrière : Amortisseur Öhlins TTX MK2 avec bonbonne séparée (entièrement réglable)

ROUES

  • Avant : jantes Marchesini en 120/ 70/17
  • Arrière : jantes Marchesini en 190/50/17 

FREINS

  • Avant : étriers Brembo GP4 et disques de 320 mm
  • Arrière : étrier Brembo P4-34 et disque de 220 mm

DIMENSIONS

  • Poids annoncé : 242 kg avec les pleins (essence, liquide refroidissement et huile)
  • Répartition des masses : 51/49% en statique 
  • Hauteur de selle : 840mm
  • Empattement :1540mm
  • Capacité de carburant : 16,5 litres

Prix 

  • Environ 160 000 euros !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de Grande-Bretagne 2022

Francesco Bagnaia repart de Silverstone avec un grand sourire et les 25 points de la victoire, tandis que le clan français fait grise mine après la chute de Johann Zarco en tête du GP de Grande-Bretagne et la modeste 8ème de Fabio Quartararo, ralenti par un mauvais choix de pneus. Réactions des pilotes.
Grande-Bretagne 1 commentaire
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
GP de Grande-Bretagne : Bagnaia déroule, Zarco dérape, Quartararo déguste

Francesco Bagnaia entame gaz en grand la rentrée de la classe reine à Silverstone : l'officiel Ducati, tout en maîtrise, décroche sa deuxième victoire consécutive devant l'impressionnant Maverick Viñales et Jack Miller. Résumé du GP de Grande-Bretagne, meilleurs moments vidéos et classements.
Grande-Bretagne 4 commentaires
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...