• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NO LIMIT !
Paris, le 13 septembre 2019

PGM V8 : la moto australienne à 8-cylindres de 334 ch !

PGM V8 : la moto australienne à 8-cylindres de 334 ch !

L'australien Paul Maloney est à l'origine d'une moto spectaculaire propulsée par deux moteurs de Yamaha R1 que cet ancien ingénieur en Grands Prix et en Superbike a accouplé pour former un 8-cylindres en V. Partie-cycle de haute volée et poids raisonnable distinguent aussi son délirant roadster PGM V8 à... 160 000 euros !  Présentation.

Imprimer

En matière de roadsters extravagants avec un énorme moteur en V, le Journal moto du Net connaissait déjà la Midalu 2500 et son 6-cylindres de 2442 cc qui cracherait quelque 240 ch d'après son concepteur tchèque. L'allemand Horex fait également très fort avec sa VR6 de 168 ch et son V6 très compact de 1218 cc !

Mais la PGM V8 repousse encore de deux cylindres cette folie mécanique : son moteur est le fruit de l'association de deux 4-cylindres en ligne de 998 cc, installés face à la route et ouverts à 90° ! Cylindres et culasses proviennent d'une Yamaha YZF-R1, tandis que le bas moteur et ses carters sont nés sur la planche à dessins de Paul Maloney.

Basé à Victoria (sud-est de l'Australie), cet ancien ingénieur motoriste a fait ses armes en mondial Superbike avec Kawasaki et Yamaha à la fin des années 80 avant de collaborer avec Sauber. Sa parfaite connaissance des moteurs de course s'exprime également fin 2002 sur le 4-cylindres de la ZX-RR, première MotoGP 4-temps de Kawasaki. 

En 2007 lui vient l'idée de créer un roadster hors norme avec un 8-cylindres en V. Pourquoi un V8 ? Car en bon australien, Maloney a une faiblesse pour les gros moteurs multicylindres ! Sans compter la beauté du défi : fabriquer de ses mains un V8 suffisamment compact pour entrer dans un roadster n'est pas donné à tout le monde.

Huit ans de travail acharné lui seront nécessaires pour arriver à ses fins avec sa PGM V8, découverte fin 2015 : son bloc de 1996 cc (!) revendique 334 ch (!!) à 12 800 tr/mn et pas moins de 214 Nm de couple à 9500 tr/mn en sortie de boîte. Son injection est confiée à un ride-by-wire Mikuni et à un calculateur Motec.

L'échappement passe au travers de collecteurs "maison" qui débouchent dans deux silencieux en titane 4-en-2-en-1", fabriqués sur mesure par Akrapovic. Chair de poule assurée à l'écoute de cette mécanique à 40 soupapes via la vidéo ci-dessous (les R1 comptaient 5 soupapes/cylindres en 2006).

La moto de série la plus puissante du monde ? Non !

Paul Maloney s'enorgueillit sur son site Internet d'avoir fabriqué "la moto de production la plus puissante du monde"... ce qui n'est pas tout à fait vrai. Certes sa PGM V8 supplante toutes les Superbike de série - y compris la RSV4 1100 de 217 ch ! - et bat de 8 ch le 4-cylindres suralimenté de la Kawasaki H2R (326 ch)... 

Mais une autre moto - ironiquement aussi à moteur V8 - lui colle la pige avec... 445 ch (!) : la Boss Hoss BH-3 LS3 présentée dans notre dossier sur les motos les plus moches ! L'américaine tire sa monstrueuse puissance d'un 8-cylindres d'origine Chevrolet, qui cube l'incroyable volume de 6300 cc (6,3 l !). 

La Boss Hoss est comme la PGM une moto artisanale fabriquée à la main aux ventes assez confidentielles, mais tout de même suffisante pour être considérée comme une petite série. L'américaine est par ailleurs homologuée et importée en France depuis 2013.

"Seulement" 242 kg tous pleins faits

Mais le recours à un moteur de voiture confère à la Boss Hoss un look pachydermique et un poids démesuré d'une demie tonne ! Hors de question pour Maloney d'enfanter un tel "monstre" : sa PGM V8 est à l'inverse conçue comme un roadster sportif.

Le cadre de sa conception s'appuie sur un treillis tubulaire en acier renforcé au molybdène - comme sur les KTM -, sur lequel viennent se fixer des platines usinées en aluminium. Cette solution présente l'avantage d'une relative facilité de conception, tout en assurant la rigidité requise par une moto de plus de 330 ch.

Pour les équipements, "l'Aussie" n'a pas fait dans la demi-mesure : fourche de 48 mm et amortisseur Öhlins dérivés du MotoGP, étriers de frein monoblocs Brembo et roues forgées Marchesini. Le tout recouvert d'un habillage en carbone pour contenir le poids à 242 kg avec le plein de 16,5 litres.

Si une moto de 240 kg ne peut être qualifiée de "légère", la performance reste notable au regard de l'architecture mécanique V8 ! A titre de comparaison, le roadster Yamaha MT-10 ne pèse que 32 kg de moins (210 kg) malgré son recours à la dernière génération de moteur R1.

160 000 euros !

Le prochain défi de Paul Maloney est justement d'accoupler deux 4-cylindres Yamaha plus modernes dans le but de dépasser les 400 ch. MNC ose à peine imaginer le répondant et le son démentiels de la réunion de deux "CP4" à calage Crossplane que nous venons de tester sur la R1 2020 !

Petit "détail" à prendre en compte : la PGM V8 tutoie également les extrêmes sur un plan tarifaire, avec un prix de départ d'environ 160 000 euros. De quoi lui faire intégrer directement en bonne place notre dossier sur les motos les plus chères du monde !

Vidéo promotionnelle de la PGM V8 

Fiche technique PGM V8

MOTEUR

  • Configuration : V8 à 90 degrés
  • Cylindrée : 1996cc
  • Alésage / course : 77 x 54mm
  • Taux de compression : 13: 1
  • Culasse : DACT, cinq soupapes par cylindre
  • Refroidissement : Liquide
  • Alimentation : Ride-By-Wire 8 x 45 mm Mikuni
  • Gestion moteur : Motec M130 
  • Puissance : 334 ch à 12 800 tr / min
  • Couple : 214 Nm à 9 500 tr / min 
  • Échappement : 2 x 4-2-1 titane

TRANSMISSION

  • Boîte : Six vitesses
  • Embrayage :multidisques en bain d'huile 
  • Transmission finale :par chaîne (17/45)

CHÂSSIS

  • Angle de chasse : 25,5°
  • Chasse : 107mm
  • Cadre: Treillis tubulaires renforcé au molybdène et platines en aluminium usiné CNC

SUSPENSIONS

  • Avant : Fourche inversée Öhlins FGRT301 48mm (entièrement réglable)
  • Arrière : Amortisseur Öhlins TTX MK2 avec bonbonne séparée (entièrement réglable)

ROUES

  • Avant : jantes Marchesini en 120/ 70/17
  • Arrière : jantes Marchesini en 190/50/17 

FREINS

  • Avant : étriers Brembo GP4 et disques de 320 mm
  • Arrière : étrier Brembo P4-34 et disque de 220 mm

DIMENSIONS

  • Poids annoncé : 242 kg avec les pleins (essence, liquide refroidissement et huile)
  • Répartition des masses : 51/49% en statique 
  • Hauteur de selle : 840mm
  • Empattement :1540mm
  • Capacité de carburant : 16,5 litres

Prix 

  • Environ 160 000 euros !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 3 commentaires
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Les motos concurrentes de la nouvelle Honda Africa Twin 1100

Le Journal moto du Net prend cette semaine le guidon de la nouvelle CRF1100L Africa Twin 2020 et sa déclinaison Adventure Sports, qui montent en cylindrée (1084 cc) et font le plein de technologies tout en perdant du poids ! Avant de livrer notre verdict sur cette moto de 102 ch, passons en revue ses principales concurrentes dans notre guide spécial trails.
Trail 6 commentaires
Essai vidéo des nouvelles Africa Twin 1100 standard et Adventure Sports

En attendant notre essai complet de la nouvelle Honda Africa Twin 1100, voici notre vidéo tournée pendant ce premier roulage sur les routes de Sardaigne. Essai vidéo des deux versions 2020 : standard et Adventure Sports.
Horaires et enjeux du GP du Japon MotoGP 2019

Horaires, enjeux et programme du GP du Japon Moto GP, 16ème manche du championnat du monde 2019 à suivre tout le week-end sur MNC. Titré depuis la dernière épreuve, Marc Marquez aura encore à coeur de briller sur les terres de son employeur tandis que Fabio Quartararo, vainqueur malchanceux l'an dernier en Moto2, vérifiera scrupuleusement sa pression de pneus... Demandez le programme !
Horaires et objectifs 10 commentaires
Marché moto en septembre 2019 : 125 perturbées, gros cubes au beau fixe

Comme en août, les ventes de motos et scooters au mois de septembre 2019 ont fléchi sur le secteur des 125 (-4%) et augmenté chez les plus grosses cylindrées (+11,5%). Moto-Net.Com étudie pour ses lecteurs Premium les chiffres du marché du motocycle français. Bilan.
Déclarations WSBK 2019 à El Villicum : Tango et clash en Argentine...

Quel est le bilan des trois courses du World Superbike disputées ce week-end sur le circuit de San Juan Villicum en Argentine ? Moto-Net.Com fait les comptes et traduit les déclarations des pilotes qui ont brillé - ou pas - durant ce douzième rendez-vous 2019. Do you speak french ?
Argentine - San Juan 1 commentaire
Déclarations WSSP 2019 à El Villicum : course sans erreur et encourageante pour Cluzel

La onzième épreuve du WorldSSP 2019 s'est disputée ce week-end à San Juan Villicum, en Argentine. Afin de compléter notre compte rendu en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les réactions des principaux pilotes Supersport à l'issue de la course argentine. Do you speak french ?

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...