• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
NOUVEAUTÉS 2011
Paris, le 6 octobre 2010

Nouvelles Suzuki GSX-R600 et 750 : la pole position en 2011 ?

Nouvelles Suzuki GSX-R600 et 750 : la pole position en 2011 ?

Aux côtés de l'inédite GSR 750, de nouvelles GSX-R 600 et 750 occupent le stand Suzuki à Cologne. Moteurs revus et poids en chute libre, les Gex reçoivent en 2011 de nouveaux équipements de haute volée et visent les avant-postes. Présentations.

Imprimer

Dévoilées sous forme de croquis fin septembre (lire MNC du 23 septembre 2010), les nouvelles GSX-R 600 et 750 s'exposent comme prévu cette semaine au Salon Intermot de Cologne avant de débarquer dans les concessions françaises à la toute fin de cette année 2010.

Bien plus légères, plus fines et mieux équipées que les 2008, les Gex 2011 gardent encore quelques secrets. On sait néanmoins que les ingénieurs de Suzuki ont soigneusement mené leur projet GSX-R 600 et 750 pour 2011... Les deux nouveautés Suzuki vont pulser !

Pensez donc : les hommes de Hamamatsu ont réussi à délester leur GSX-R 750 de 8 kg superflus et ils ont même fait perdre à la GSX-R 600 pas moins de 9 kg ! Au final, la "sept-et-demi" et la "six" afficheraient sur la balance des poids tous pleins faits de respectivement 190 et 187 kg.

Malheureusement, Suzuki n'est pas venu en Allemagne avec des fiches techniques tout à fait complètes : manquent à l'appel notamment les tarifs et les valeurs maxi de puissance - MNC table sur... 106 chevaux en France ! - et de couple.

Les Jaunes clament tout de même que la nouvelle 600 affiche le meilleur rapport puissance / poids de la catégorie. De là à imaginer un retour en fanfare de la petite Gex en Mondial Supersport... il reste encore de bonnes foulées, malheureusement !

GSX-R Slim very fast

En catégorie Superbike, Suzuki n'a pas cherché à retenir Haslam pourtant vice champion avec Alstare, tandis qu'en MotoGP le bouillon pris par les GSV-R calme petit à petit leurs ardeurs... Alors à quoi bon espérer un retour en Supersport ?

Toutefois, pour les pilotes de championnats nationaux ou pour de simples amateurs de journées piste, la GSX-R600 de 2011 ainsi que sa mythique grande soeur pourraient bien (re)devenir des références !

Le moteur des nouvelles GSX-R 600 et 750 n'évolue que peu et ce n'est pas un souci, puisque leurs 4-cylindres ont excellente réputation dans les paddocks. À la fois souples, remplis, doux et puissants, ils conservent leurs glorieux attributs.

On retrouve donc pêle-mêle : le fameux système SRAD (Suzuki Ram-Air Direct), les pièces en matériaux nobles (soupapes en titane, culasse en alliage d'aluminium, pistons en alu forgé, etc.) et leur traitement antifrictions, la double rangée de papillons (SDTV) et leurs doubles injecteurs, la valve à l'échappement (SET), le sélecteur de mode (S-DMS, à deux niveaux au lieu de trois précédemment), le système d'embrayage à limiteur de couple (une vraie réussite), etc.

Les Japonais ont toutefois chouchouté leur 600 : utilisant les mêmes méthodes et analyses qu'en MotoGP, ils ont pondu de nouveaux pistons plus endurants et plus légers de... 78 g chacun ! Une perte de poids négligeable à l'échelle de la moto, mais qui se sentirait dans les montées en régime.

S'inspirant toujours des travaux effectués en Grands Prix avec Capirossi et Bautista, Suzuki a également redessiné - en "plus agressif", naturellement - le profil des cames de son 600. "Sur piste, cela se traduit par de meilleures sorties de virage et une plus grande vitesse de pointe. Sur route, cela signifie que la GSX-R 600 n'a pas besoin d'être autant sollicitée pour partir précipitamment d'un stop", résume le constructeur.

Sur la GSX-R 750, ce sont les soupapes - de taille identique par rapport à 2008, sur la 600 comme sur la 750 - qui subissent une légère perte de poids : 0,6 gramme de moins !

Les deux modèles profitent des développements effectués par le team officiel Suzuki en MotoGP au niveau de l'allumage, dont la commande devient "plus précise et stable quelle que soit la température moteur". On note à cette occasion, pour éviter la surchauffe de ses moulins revus et corrigés, l'arrivée d'un ventilo de radiateur plus large.

Moteurs peaufinés

Les échappements subissent eux aussi leur lot de modifications : "une réduction de l'épaisseur et de la longueur des tubes et l'optimisation des chambres de tranquillisation et silencieux se combinent pour alléger la GSX-R 750 de 1,1 kg et la GSX-R 600 de 1,7 kg", calculent Suzuki.

Toujours pour augmenter la cadence sur circuit, les rapports de boîte de la benjamine sont rapprochés : la première tire plus long tandis que les cinq vitesses suivantes tirent plus court. La zone rouge de la petite Gex 2011 étant avancée de 750 tr/min par rapport à celle de la 2008 (15250 contre 16000), la vitesse de pointe devrait théoriquement baisser... Peu de motards s'en plaindront réellement, non ?

C'est sans doute sur la partie cycle que les ingénieurs Suzuki se sont le plus lâchés. Le bras oscillant en alu - commun aux deux motos - est simplifié et perd 900 g.

Parallèlement, le cadre a été reconsidéré : toujours constitué de cinq couches d'alu empilées, il perd dans l'opération pas moins de 1,35 kg et gagne en finesse au niveau de l'assise... ainsi qu'en performance pure, ça va sans dire !

"La rotation arrière du moteur de 3° autour du vilebrequin a permis aux ingénieurs de réduire la distance entre l'axe de roue avant et l'axe du bras oscillant, tout en conservant la géométrie - approuvée en course - du train avant et sans perdre le jeu nécessaire entre la roue et le radiateur à pleine charge", nous expliquent - et nous rassurent - les hommes de Suzuki.

Outre le comportement dynamique des motos, ce raccourcissement influe également sur le pilote lui-même : "avec le guidon légèrement plus large, cela facilite les déplacements du pilote lorsqu'il est sur piste (dans le même objectif, le réservoir a été abaissé, NDLR) et augmente le confort lors des grands trajets routiers".

Au total, l'empattement des deux Gex diminue de 15 mm, soit 1385 mm pour la "petite" 600 et 1390 pour la "moyenne" 750 (contre 1415 mm pour la "grande" GSX-R 1000 actuelle). Les nouvelles GSX-R 600 et 750 deviendraient-elles aussi vives que leurs concurrentes ?

Inaugurée sur la Gex 1000 de 2009 - et la ZX-6R la même année -, la fourche Showa BPF (pour "Big Piston Front-fork") fait son apparition sur les petites soeurs. Par rapport aux modèles précédents, la "Sept-et-demi" gagne dans l'opération 1,04 kg et la "Six" 860 g.

À l'arrière, le filetage du réglage de précharge de l'amortisseur est désormais fabriqué en alu anodisé, ce qui permet une baisse de poids de 90 g... Ils sont fous ces Japonais ? Non ! "Le ressort lui-même est plus léger de 200 g et les nouvelles biellettes sont plus légères de 490 g", précise Suzuki.

Partie cycle affûtée

Par ailleurs, le poids non suspendu des bêtes est réduit de 550 g grâce aux 210 g et 190 g trouvés sur les jantes avant et arrière, ainsi qu'aux 150 g gagnés sur la couronne de chaîne. Le travail de la suspension s'en trouvera ainsi facilité.

Côté freinage, on s'attend à féliciter Suzuki - mais il faudra les essayer avant de se prononcer formellement - qui troque les étriers avant de marque Tokico contre de nouveaux éléments Brembo. Associées aux indéboulonnables maîtres cylindres Nissin, les pinces italiennes donneront-elles aux Suz' le mordant qui leur manquaient jusqu'à présent ?

Là encore, Suzuki affirme avoir économisé sur la balance 405 g à l'avant et 325 g sur l'étrier arrière Nissin. On apprécie à l'occasion que le levier de frein demeure réglable sur six positions - en revanche, l'écartement de celui de l'embrayage reste fixe - et que les repose-pieds offrent toujours trois positions.

De même, l'instrumentation des deux Suzuki est très proche de celle de leurs devancières. Un chrono et un shiftlight à quatre LED programmable font leur apparition. Il faudra donc s'habituer aux changements de fonction de quelques boutons et gâchettes, mais rien de bien sorcier.

Enfin, d'un point de vue esthétique, les nouvelles GSX-R s'affinent : notamment aux niveaux du dosseret de selle qui peut recevoir une passagère (courageuse) ou un capot (selon l'humeur) et de l'optique avant. Le carénage se veut également plus petit, plus simple... et plus léger, pardi !

Au-dessus des roues, la partie avant de la moto recule de 55 mm et l'arrière s'avance de 35 mm. Si bien qu'en tout, l'habillage des nouvelles Suzuki perd "35% de son poids, soit 3,4 kg" !

Fin du fin, "le développement en soufflerie du nouveau carénage a été fait avec le pilote, car une moto ne roulera ni très loin ni très bien sans lui", souligne judicieusement Suzuki.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 14 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les Yamaha Tracer 9 et Tracer 9 GT 2021 aux prix de 11 499 € et 13 999 € 

Mauvaise nouvelle pour les nombreux motards en attente des nouvelles Tracer 9 et Tracer 9 GT : ces excellentes et dynamiques motos routières revues pour 2021 connaissent une hausse de tarif plus importante que prévue suite à un correctif de prix de Yamaha France...
Roadster 1 commentaire
Interview Guintoli : pas vraiment surpris des titres MotoGP de Mir et de l'équipe Suzuki 

Suite aux sacres 2020 de Joan Mir et de son équipe Suzuki Ecstar en MotoGP, Moto-Net.Com a contacté Sylvain Guintoli, pilote d'essai de la GSX-RR, pour parler de la saison écoulée : ses hauts (facile), ses bas (la blessure de Marquez), ses à-côtés (Iannone et Lorenzo), ses conséquences (équipe satellite et nouveautés Suzuki)... Interview !
Portraits 7 commentaires
Canal+ annonce des records d'audience pour le MotoGP 2020

Avec une audience de 703 000 téléspectateurs en moyenne par Grand Prix pour sa deuxième saison de diffusion, Canal+ annonce avoir battu son score de l'année dernière. Explications.
MotoGP 2020 9 commentaires
Des Yamaha Tracer 900 "tout 9" et Euro5 pour 2021 (MAJ)

La troisième génération de Tracer 900 récupère le nouveau 3-cylindres de 890 cc aux normes Euro5 du roadster MT-09, un châssis optimisé et une électronique affûtée. Yamaha appuie cette transition en rebaptisant ses excitantes motos sport-routières Tracer 9 et Tracer 9 GT. Présentations.
Roadster 7 commentaires
Nouvelle Honda CMX1100 Rebel 2021 : l'Africa custom 

Honda réinvestit les motos customs de grosse cylindrée avec son inédite CMX1100 Rebel, qui reprend à son compte le bicylindre parallèle de son maxi-trail vedette Africa Twin CRF1100L. Look calqué sur la CMX500 et prix contenu à 10 499 euros comptent parmi ses atouts. Présentation, fiche technique et informations commerciales.
Motos 10 commentaires
Johann Zarco quitte Ducati-Avintia pour Pramac après un Top 10 au Portugal

La première et dernière saison de Johann Zarco chez Avintia se termine avec une 10ème place au GP du Portugal 2020 et la 13ème au général, à seulement un petit point de l'ancien pilote officiel Ducati Danilo Petrucci. Encourageant pour l'an prochain avec la Ducati 2020 chez Pramac ! Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 65 commentaires
GP du Portugal : Fabio Quartararo (14ème) en avait plein les bras...

Fabio Quartararo, solide candidat pour le titre de champion du monde dès sa deuxième saison en MotoGP, termine finalement à la 8ème place du championnat du monde 2020 après une nouvelle déception lors de la dernière finale... Le français clôt son parcours chez Petronas-SRT - et son 100ème Grand Prix - avec une 14ème position au GP du Portugal à Portimaõ. Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 18 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...