• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CHANGEMENT DE TEAMS
Paris, le 11 août 2017

Mercato 2018 : Honda renonce à Jack Miller, qui rebondit chez Ducati Pramac

Honda renonce à Jack Miller, qui rebondit chez Ducati

Jack Miller, 22 ans, n'a pas suffisamment convaincu au terme de ses trois années de contrat avec le HRC, malgré son inoubliable victoire sur le mouillé au GP des Pays-Bas 2016. L'australien cède le guidon de sa RCV chez Marc VDS à Franco Morbidelli et rejoint les rangs de Ducati Pramac aux côtés de Danilo Petrucci en 2018.

Imprimer

Fin 2014, Honda-HRC faisait sensation en faisant monter Jack Miller directement du Moto3 au MotoGP au sein du team privé LCR, sans passer par le Moto2. Le blason ailé expliquait à l'époque faire un pari sur l'avenir via un contrat de trois ans, estimant que cette durée permettrait au jeune australien de 19 ans de surmonter les difficultés liées à ce défi et d'exprimer son talent.

Cette décision de "court-circuiter" la catégorie intermédiaire n'a pas manqué de provoquer son lot de controverses, beaucoup estimant déraisonnable de ne pas respecter une montée en puissance progressive. Critiques d'autant plus vives que le vice-champion du monde Moto3 2014 n'a pas froid aux yeux et fait montre d'un tempérament plus instinctif que réfléchi…

Pour sa première saison en catégorie reine, en 2015, Jack Miller a sans surprise rencontré son lot de difficultés sur sa Honda LCR Open, comme la plupart des débutants. Souvent au tapis (7 résultats blancs en 18 courses), le natif de Townsville se fera plusieurs fois tirer les oreilles par ses pairs en raison de son pilotage agressif, cause d'accrochages avec d'autres pilotes. Miller termine 19ème avec 17 points marqués.

L'année suivante, Jack Miller intègre l'équipe de Marc Van den Straten (VDS) où il récupère cette fois une RC213V satellite. Il se casse hélas la jambe pendant la pré-saison, ce qui ralentit sa progression et complique son début de saison 2016. Encore très souvent par terre, le n°43 commence à douter quand se profile le Grand Prix des Pays Bas : fantastique d'aisance sur le mouillé, Miller remporte sa première course MotoGP avec presque deux secondes d'avance sur Marc Marquez !

Décomplexé par ce succès et revenu à un meilleur état de forme, l'australien enchaîne avec trois incursions dans le Top 10 : 7ème en Allemagne, 10ème en Australie et 8ème en Australie. Une belle manière de faire taire les critiques quant aux conditions de son arrivée en MotoGP.

En 2017, pour sa troisième année en MotoGP, Jack Miller se devait donc de concrétiser. Mais si sa saison démarre correctement (8ème au Qatar, 9ème en Argentine et 10ème aux Etats-Unis), Miller peine à franchir la marche supplémentaire et chute ensuite à Jerez… L'australien se fait en outre une énorme chaleur au GP de France, en chutant à très haute vitesse sur sa RC213V pendant les essais. Sonné, il s'aligne pourtant en course pour signer la 8ème place ! 

Seulement 15ème en Italie, Miller signe un deuxième résultat blanc en Catalogne avant de rebondir à Assen avec une belle 6ème place. Mais son irrégularité refait aussitôt surface avec ses 15ème et 14ème positions en Allemagne puis en République tchèque… Des performances en dents de scie en pleine période de transferts : la messe était dite pour le n°43, douzième au provisoire, dont le contrat de trois ans avec le HRC arrive à expiration. 

Ajoutez à cela l'obligation pour son team de faire de la place pour Franco Morbidelli, actuel leader en Moto2, et toutes les conditions sont réunies pour fortement inciter Jack Miller à  trouver une porte de sortie… Conscient de cette situation depuis plusieurs semaines, l'australien avait engagé des négociations avec Ducati Pramac, chez qui il estimait pouvoir "exprimer son vrai potentiel".

"La Ducati satellite fonctionne très bien, ses pilotes sont d’ailleurs toujours là en bagarre", analysait Jack Miller avant l'annonce de sa signature avec Pramac. "Danilo aurait pu gagner à Assen et on ne peut pas le nier, Pramac est un bon team. Entre mon équipe actuelle et eux, le niveau de performance est assez proche de ce qu’est la meilleure structure satellite. J’irai où je pourrai exprimer mon vrai potentiel".

Les deux parties ont confirmé hier jeudi - en marge du GP d'Autriche - qu'un accord avait été trouvé pour 2018, Miller bénéficiant d'un soutien direct de Ducati comme son nouveau coéquipier Danilo Petrucci.  L'arrivée de Miller chez Pramac signifie la fin de la collaboration entre l'équipe privée Ducati et Scott Redding, actuellement 14ème au classement provisoire.  Le britannique serait en négociations avec Aprilia pour récupérer le guidon de son compatriote Sam Lowes, dont la première saison en MotoGP est clairement en deça des attentes (24ème avec 2 points marqués).

A noter, hélas, qu'un autre pilote Ducati est dans l'expectative : le français Loris Baz, dont la reconduction chez Avintia est loin d'être assurée... Quinzième au provisoire, "Baz-ooka" a signé une 8ème place à Assen comme meilleur résultat cette saison.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Compte rendu et classements du GP d'Australie MotoGP 2017 

Marc Marquez fait un grand pas supplémentaire vers son 4ème titre en MotoGP grâce à sa magnifique victoire au GP d'Australie 2017 - sa 6ème cette saison - devant Rossi et Viñales. Johann Zarco, sacré rookie de l'année à Phillip Island, termine au pied du podium cette 15ème course très virilement disputée ! Résumé MNC et résultats.
WSBK Espagne (2) : doublé de Rea à Jerez, triplé de Kawasaki en WorldSBK

Pistonnés par Ducati hier, Jonathan Rea et sa Ninja ont nettement dominé la deuxième manche du WSBK 2017 à Jerez. Grâce à la magistrale victoire de son n°1 sur les Panigale n°33 et n°7, Kawasaki remporte à son tour son troisième titre mondial consécutif.
Compte rendu et classements du GP d'Australie Moto3 2017 (Mir titré)

Joan Mir scelle par une victoire au GP d'Australie 2017 - sa neuvième en Moto3, un record - son premier titre mondial en Grands Prix moto. Le majorquin de 20 ans n'a pas tremblé sous l'enjeux malgré des conditions météo compliquées à l'origine d'une interruption de course à sept tours de l'arrivée. Résumé MNC et résultats.
WSSP Espagne : Sacrés Caricasulo et Cluzel, Mahias presque titré

Talonné par Jules Cluzel durant la majeure partie de la course Supersport, Federico Caricasulo a du batailler jusqu'au bout pour l'emporter à Jerez. Son coéquipier - notre autre compatriote ! - Lucas Mahias termine cinquième et assure pratiquement son sacre... Pratiquement.
55 400 motos et scooters volés en France en 2016

Bonne nouvelle : la fréquence des vols de deux-roues motorisés en France poursuit sa baisse en 2016 puisque le ministère de l'intérieur recense 55 400 motos ou scooters dérobés contre 57 699 en 2015. Mauvaise nouvelle : ce fléau intervient encore toutes les 10 minutes, surtout dans les grandes villes ! Explications.
Le Moto Tour de Nick Ayrton, vainqueur en Classiques

Ze païlote : Nick Ayrton (un vieux, et un anglais par-dessus le marché !)... Ze brèle : une Suzuki GSX-R 1100 de 1986 (une vieille aussi, donc). Un duo très "Classique" qui s'offre la victoire dans la catégorie du même nom, au terme d'un Moto Tour 2017 qui sera le dernier sous cette forme. Témoignage.
STI : Prototypes de motos interconnectées BMW, Honda et Yamaha

Des prototypes de motos capables de détecter les situations à risques et de communiquer entre elles ont été présentés par BMW, Honda et Yamaha lors de la conférence du Connected Motorcycle Consortium (CMC), un groupement lancé par les trois constructeurs pour accélérer le développement des systèmes de transports intelligents (STI). Pourquoi, comment ? MNC fait le point.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.