• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
FRANCE 0 - MONACO 100 000
Paris, le 3 septembre 2019

Les chauffards monégasques dans le viseur des radars français

Les chauffards monégasques dans le viseur des radars français

La Principauté de Monaco comptait seulement 38 695 habitants en 2017, mais "plus de 100 000 infractions" auraient été commises l'an dernier sur les routes françaises par des véhicules immatriculés sur le Rocher... De quoi contrarier la Sécurité routière qui exige des sanctions... mais pas trop. Explications.

Imprimer

Monaco, ses casinos, son port avec ses yachts prestigieux, ses hôtels et boutiques de luxe, sa fiscalité avantageuse, sa princesse "Comme un Ouragan" Stéphanie et ses frasques... Cette cité-État sur la côte d'Azur - où résident notamment les pilotes Loris Capirossi et Max Biaggi - attire et regroupe les richesses, au point d'inciter certains monégasques à s'estimer au-dessus des règles.

"En 2018, ce sont plus de 100 000 infractions qui ont été commises par des conducteurs de véhicule monégasque en France, le pays lui-même comptant à peine 40 000 habitants", calcule la Sécurité routière française qui souhaiterait étendre à la Principauté le suivi transfrontalier des infractions routières déjà en vigueur avec 19 pays de l'Union européenne.

Problème : le Rocher ne fait pas partie de l'Europe, bien que l'euro y soit en vigueur depuis 2001 et que les services diplomatiques français reconnaissent que Monaco est "de facto incluse, à plusieurs égards, dans l’espace européen par son union douanière avec la France. Elle est aussi associée à l'espace Schengen". 

Ce statut à part signifie que ses ressortissants échappent à la directive européenne 2015/413/UE, du 11 mars 2015, qui "facilite l'échange transfrontalier d'informations relatives aux infractions routières constatées par radar et permet des poursuites à l'encontre des conducteurs de véhicules immatriculés dans un autre État membre, ayant commis une infraction routière en France".

Les conducteurs monégasques peuvent donc impunément faire crépiter les radars français situés à un jet de pierre (précieuse !) : Menton est à seulement 8 km et Nice à moins de 20 km ! Et ils ne s'en privent pas, malgré la mise en place en 2016 d'une très vague "possibilité de transmission spontanée d'informations" entre les deux pays...

"Très cher, votre Ferrari a été flashée à 206 km/h dans un charmant pays appelé France"

Face à ce constat d'échec, les autorités monégasques et françaises ont décidé "d'intensifier ces échanges et de les rendre plus réguliers" avec un nouvel accord signé le 19 août 2019 : la France va désormais "signaler" (dénoncer, quoi) les conducteurs monégasques coupables de graves infractions et/ou récidivistes.

"Les autorités françaises ont procédé au signalement des contrevenants monégasques qui commettent les excès de vitesse les plus graves et fréquemment (plusieurs fois dans l'année) afin que des sanctions soient prises par les autorités monégasques et éviter la réitération de ces comportements dangereux de la part de ces conducteurs en France", prévient Paris.

Ce qui signifie d'une part que tous les conducteurs monégasques ne sont pas concernés, de l'autre que l'établissement de la sanction revient à l'appréciation du gouvernement de Son Altesse Sérénissime le Prince de Monaco ! Pas très équitable comme traitement : rappelons qu'un français flashé en Belgique, par exemple, reçoit automatiquement sa contravention... Et vice-versa.

Notons enfin que le principe de réciprocité habituellement en vigueur dans les échanges transfrontaliers n'est ici pas applicable puisque Monaco ne dispose d'aucun radar automatique susceptible de verbaliser un conducteur français !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Quartararo dans le team officiel Yamaha avec Viñales en 2021 et 2022 !

Yamaha affole le marché des transferts MotoGP : l'équipe officielle annonce le recrutement du jeune prodige niçois Fabio Quartararo au lendemain de la prolongation de deux ans du contrat de Maverick Viñales ! Conséquence : Valentino Rossi devra soit se retirer fin 2020, soit rebondir sur la M1 satellite Petronas-SRT. Explications.
Pilotes et équipes 8 commentaires
L'avenir de Rossi se précisera cette année : la retraite ou une Yamaha d'usine chez Petronas SRT en 2021

Valentino Rossi, 41 ans le 16 février prochain, est gentiment mais sûrement prié de laisser sa place à Fabio Quartararo aux côtés de Maverick Viñales dans le team officiel Yamaha en 2021 et 2022 ! Un soutien d'usine lui sera néanmoins affecté au sein de l'équipe privée Petronas SRT s'il souhaite prolonger : décision attendue "mi-2020"... Explications.
Pilotes et équipes 2 commentaires
Anthony West accuse la FIM d'avoir favorisé Rossi et Marquez

Anthony West, suspendu pour dopage, reproche vivement à la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) de s'acharner sur son cas. Au bord du craquage, le pilote australien l'accuse aussi d'avoir manoeuvré en coulisses au profit de Valentino Rossi et Marc Marquez... Explications.
MotoGP 3 commentaires
Vincent Philippe envisage de participer au rallye Dakar 2022

Récemment retiré de l'endurance après dix titres de champion du monde, Vincent Philippe envisage de participer au Dakar 2022 après avoir ouvert son magasin de moto à Besançon (25). Explications.
Dakar 2 commentaires
BMW F900XR et F900R : Smart-vidéo en direct de notre essai

En attendant notre essai complet des F 900 R et F 900 XR, voici le moteur et l'instrumentation que partagent ces nouveautés BMW 2020. Smart-vidéo en direct.
Roadster 1 commentaire
Piaggio (Aprilia, Moto Guzzi, Vespa) : Le salon de Paris ne rentre pas dans l'agenda du groupe

Aprilia, Moto Guzzi et Piaggio/Vespa ont immatriculé respectivement 1740, 1431 et 6382 motocycles en France en 2019 (+50%, +66% et +1%), ainsi que 8855 MP3 (+2%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le groupe italien dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC.
Eric Antunes (KTM) : un marché à +5% en 2020 serait encore un bon résultat

KTM et Husqvarna ont immatriculé respectivement 8164 et 2129 motos en France en 2019 (+4,2 et +14,9%). Pour Moto-Net.Com et ses lecteurs Premium, le président de la marque autrichienne dresse son bilan et fixe ses objectifs. Il aborde avec nous d'autres sujets : la bonne santé du marché, ses évolutions, le phénomène Quartararo, les grèves, etc. Interview MNC d'Eric Antunes.
Marché moto 2019 (1/12) : Bilan annuel complet

Le Journal moto du Net dresse le bilan complet du marché français du motocycle en 2019 : chiffres, graphiques, analyses, meilleures ventes, évolutions du marché, classements des constructeurs, nombre d'immatriculations de 125 cc, grosses cylindrées et scooters à 3 roues... Découvrez le sommaire.
Comment KTM se prépare à la norme moto Euro 5

KTM nous révèle les effets de la nouvelle norme Euro 5 sur les motos autrichiennes. Explications et interview MNC.
Pratique 1 commentaire

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...