• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
WSBK AFRIQUE DU SUD (6 SUR 13)
Paris, le 17 mai 2010

La Grande-Bretagne et l'Italie championnes en Afrique du Sud !

La Grande-Bretagne et l'Italie championnes en Afrique du Sud !

La 6ème manche du championnat du monde Superbike a vu s'imposer ce week-end à Kyalami (Afrique du Sud) les Italiens, les Anglais et les Irlandais en Superbike comme en Supersport. Les pilotes s'expliquent et Moto-Net.Com décrypte : faits et analyses.

Imprimer

Les courses Superbike

La 6ème manche du championnat du monde Superbike a vu s'imposer ce week-end à Kyalami (Afrique du Sud) les Italiens, les Anglais et les Irlandais en Superbike comme en Supersport (lire MNC du 16 mai 2010 : Fabrizio, Laverty et Haslam s'imposent à Kyalami). Les pilotes s'expliquent et Moto-Net.Com décrypte : faits et analyses.

Vainqueurs des courses Superbike

Vainqueur en première manche : Michel Fabrizio : "Je suis très content pour Ducati et tellement heureux pour moi d'avoir remporté cette course. J'en avais besoin. Nous avons fait de notre mieux dès le tout début de course et j'ai piloté de manière intelligente pour contrôler l'écart sur le pilote derrière moi".

Analyse MNC - Michel Fabrizio remporte ici sa quatrième victoire en Mondial Superbike et sa première de l'année ! Comme il le souligne lui-même, ce premier succès est très important à la fois pour le team officiel Ducati mais aussi pour lui...

L'an dernier, Michel et son coéquipier Noriyuki Haga avaient signé en Afrique du Sud le "quadruplé" pour la marque de Bologne : les fans les attendent donc au tournant en 2010, tout comme les responsables de Ducati : bien qu'ils s'en défendent, les essais de Troy Bayliss sur la 1198/1098 au Mugello étaient un excellent moyen de mettre leurs deux pilotes officiels - en manque de résultats dernièrement - sous pression (lire MNC du 12 mai 2010 : Troy Bayliss reprend du service sur la 1198 !).

Après avoir dominé la première journée d'essai, Michel Fabrizio a donc su placer sa Ducati sur la première ligne de la grille de départ pour la deuxième fois consécutive. Mais contrairement à Monza où il s'était classé 2ème des qualifs, "l'Ouragan Mich" a transformé l'essai avec brio en première manche !

Parti comme un boulet de canon, l'italien bénéficie d'un champ libre pour s'exprimer : il peaufine ses trajectoires et profite au mieux des qualités de sa Ducati pour s'imposer sur un circuit de Kyalami, très rythmé et bosselé. La Ducati s'avère encore et toujours l'une - sinon "la" ? - moto la plus rapide du plateau !

Moins bien parti en seconde manche, Michel se trouve au beau milieu du groupe de tête. Il ne parvient pas à faire valoir son talent ni celui de sa 1098 R et termine à une décevante 8ème place... Le bicylindre ne serait-il pas suffisamment puissant pour se frotter directement aux 4-cylindres "en ligne" japonais et allemand ou "en V" italien ?

À l'issue de la seconde manche sud-africaine, la FIM répond très officiellement à cette question par l'affirmative : à partir de la prochaine épreuve (le 31 mai aux Etats-Unis), les Ducat' pourront perdre 3 kg et donc peser 165 kg au lieu de 162 kg pour les 4-cylindres... L'équilibre sera-t-il au rendez-vous ? Affaire à suivre sur MNC !

Vainqueur en deuxième manche : Leon Haslam : "On court dans l'unique but de gagner et j'ai senti que sur certaines portions je pouvais le faire, donc je me suis lancé et ça a marché ! C'était très risqué dans les derniers tours car l'avant et l'arrière bougeaient, mais nous n'avons pas fait trop d'erreurs et nous avons gagné".

Analyse MNC - En première manche, Leon Haslam a confirmé son statut de n°1 de la discipline en montant sur la troisième marche du podium, derrière les deux Ducati de Fabrizio et Checa. Premier pilote 4-cylindres, le n°91 signe à l'occasion son 8ème podium de l'année en douze courses.

Régulier, l'anglais prouve en deuxième manche qu'il sait aussi gagner avec la manière ! En 40 minutes de course, Leon a prouvé point par point qu'il avait l'étoffe des plus grands...

Dès l'extinction des feux rouges, Haslam bondit de sa 5ème place sur la grille et fond sur la tête de la course ! Même Max Biaggi, expert en départ cette année et placé à l'intérieur de la Suz' au freinage du premier virage, doit s'incliner !

Leader dans le premier tour, Leon Haslam ne s'énerve pas lorsqu'il perd sa première place face à Rea à cause d'un léger écart dans le gros freinage de l'épingle. Le pilote du team Suzuki Alstare ne s'affole pas plus dans la lutte qui l'oppose à Biaggi : l'Empereur romain le passe dans le 7ème tour, mais Haslam continue de se battre et Rea reste quelques mètres devant !

Hyper vif mais également prudent et patient, Haslam sait aussi se montrer très agressif ! C'est ainsi que, juste avant de boucler l'avant-dernier tour, il s'empare de nouveau du commandement pour ne plus le lâcher et empocher 25 points supplémentaires !

Leon Haslam totalise donc 222 points au championnat : c'est 17 points de plus que Max Biaggi et 81 de plus que Jonathan Rea et James Toseland, troisièmes ex aequo. Alors que se profile déjà le cap de la mi-saison - il sera franchi après la première course disputée à Miller Motorsports -, le n°91 se pose comme l'homme à battre en 2010...

Sur le podium également

Deuxième en première manche : Carlos Checa : "Nous avons débuté sur un rythme très rapide avec des tours en 1' 38. Je me suis concentré pour rester derrière Fabrizio et nous avons maintenu ce bon rythme, puis les pneus se sont usés. Je pensais m'en sortir un peu mieux, mais Fabrizio a été très bon. Sur quelques tours je réussissais à grappiller un dixième, puis je le perdais. Mais la moto marche très bien ici !"

Analyse MNC - Lors des dix premières courses cette année - hors Kyalami -, Carlos Checa et sa 1098 R préparée par le team privé Althea ont par cinq fois apporté à Ducati son meilleur résultat en course.

L'espagnol prouve ainsi qu'à 38 ans et avec une machine privée, un pilote peut toujours être dans le coup au niveau mondial ! À l'instar de Fabrizio, Checa bénéficie d'une piste libre pour exploiter sa Ducati lors de la première manche. Et comme l'italien, l'espagnol a bu la tasse en seconde manche...

Néanmoins, "El Torro" n°7 parvient à décrocher lors de cette deuxième course une courageuse 5ème place : Carlos reste donc à égalité parfaite de points avec Jonathan Rea (181) au classement provisoire.

Dans deux semaines, le Mondial Superbike débarquera sur le nouveau monde... En authentique conquistador, Checa y avait signé en 2008 son premier - et seul - doublé, au guidon de la CBR 1000 RR du team Ten Kate. Une moto que pilote Jonathan Rea, justement ! La confrontation s'annonce particulièrement intéressante...

Deuxième en deuxième manche : Jonathan Rea : "Il semble que nous avons maintenant une moto qui fonctionne partout ! J'ai vraiment apprécié la course, c'était bien sympa mais je voulais tellement gagner... Leon a bien roulé et à chaque fois qu'il me passait il débordait et je pouvais le reprendre. A deux tours de la fin, je me suis dit que ça pouvait le faire en me protégeant, mais Leon s'est éloigné trois virages avant le dernier tour"...

Analyse MNC - Lorsqu'il termine ses courses, Jonathan Rea figure cette année toujours dans le top 6. Chez son équipe Ten Kate à Assen, le petit irlandais avait même remporté un tonitruant doublé ! Mais à Monza il y deux semaines, deux chutes - la première de sa faute, la seconde beaucoup moins.. - l'ont privé de points.

C'est dire si le n°65 est motivé au moment de s'extirper de sa 11ème place sur la grille : en deuxième manche, le pilote Honda réalise un départ tellement canon qu'il boucle le premier tour en deuxième position ! Appliqué et incisif - comme à son habitude -, "Johnny Ri" occupe même la tête de la course dès le deuxième tour et ne la quitte plus durant les 20 tours suivants !

Au final, Jonathan obtient une excellente deuxième place et partage avec Checa la 3ème position du classement provisoire à l'issue de cette épreuve sud-africaine. Mais plus que ces résultats peut-être, ses dépassements sont à saluer !

Plus beau encore que l'intérieur qu'il fait sur Toseland et Biaggi - en même temps ! - dans la deuxième manche, l'extérieur tout à fait improbable qu'il exécute sur Toseland et Camier - simultanément également ! - en premère manche aurait mérité à lui seul l'octroi de quelques points supplémentaires au championnat... Il restera en tout cas gravé dans les annales !

Espérons donc que le fougueux irlandais pourra confirmer son retour aux avant-postes aux États-Unis et lors des six épreuves suivantes. Souvent critiquée pour son manque de consistance, la Fireblade est, d'après Jonathan, enfin affûtée et prête à courir devant, quel que soit le circuit. On attend de voir !

Troisième en deuxième manche : Max Biaggi : "C'était une course plaisante et serrée. J'ai pris un bon départ et la moitié du travail était presque faite. En première manche, j'ai été bloqué et je n'ai pas pu avancer. Mais dans la seconde, je me suis joint directement aux deux gars de tête et j'ai pu rouler à leur rythme. J'ai essayé d'attaquer à la fin, mais ça n'a pas marché.

Analyse MNC - Auteur d'un doublé magistral chez lui à Monza, Max Biaggi se devait de demeurer aux avant-postes à Kyalami : sur une piste où la vitesse de pointe revêt une importance moindre, ses détracteurs voyaient déjà l'Empereur romain sombrer...

Que nenni ! Certes, Max enregistre encore et toujours la vitesse maxi la plus importante du plateau - il est monté à 257 km/h en seconde manche ! -, mais sur le circuit de Kyalami son pilotage est plus que jamais récompensé !

Englué dans le trafic en première manche, l'italien met du temps pour se défaire de son coéquipier Leon Camier et ne peut accéder qu'à une lointaine quatrième place, à sept secondes du vainqueur Fabrizio. En revanche, son meilleur départ en seconde manche lui permet de se battre aux avant-postes...

Partant de la 7ème place, Biaggi loupe de peu le holeshot au profit de Haslam. Le n°3 d'Aprilia résiste ensuite aux attaques des deux Ducati de Checa et Fabrizio : grâce à son moteur ou à sa maîtrise des trajectoires ? La nouvelle réglementation permettra peut-être de trancher...

Toujours est-il que Max se montre de nouveau très rapide et rejoint le duo de tête composé de Rea et Haslam. Et bien que la RSV4 Factory semble moins docile sur les bosses que la Gex et la CBR, surtout en sortie de virage, Mad Max sème la terreur chez ses adversaires !

Au final, Biaggi cède quelques points à Haslam au classement provisoire mais prouve qu'on peut compter sur lui et sur l'Aprilia, contrairement à Corser sur la BMW, sur tout type de tracé... Il en sera de même sur les deux prochaines épreuves au moins : sur la "looongue" ligne droite de Miller, puis dans son jardin à Brno...

Notre Frenchie, Sylvain Guintoli

10ème et 15ème : "Cette journée aurait du être bien meilleure et je suis très déçu. La première course n'était pas si mal, mis à part deux virages où je perdais beaucoup de temps et ne pouvais pas rattraper les gars de devant. D'accord, c'est une nouvelle piste pour moi, mais je pense que j'aurais du mieux m'en sortir. La seconde course a été un désastre ! Je n'avais pas de grip et aucun feeling au niveau des freins. C'était comme si je n'avais pas de puissance et ce n'est pas un bon sentiment quand on pilote à haute vitesse sur une piste pareille. C'est un week-end à oublier et j'espère que je serai dans le rythme la prochaine fois, bien que ce sera encore une nouvelle piste pour moi".

Analyse MNC - Sylvain le sait : l'excuse du rookie qui découvre de nouvelles pistes n'est que partiellement valable. L'an dernier, sur une moto complètement renouvelée, Ben Spies ne mettait que quelques tours pour rivaliser et battre (!) les plus grands pilotes du championnat !

Sans évoquer cet exceptionnel texan, le propre d'un pilote de haut niveau est de savoir mettre du gros gaz quelque soit le lieu, les conditions, les adversaires, la moto, les pneus, les réglages, l'humeur de sa belle-mère ou son horoscope...

De son propre aveu, Sylvain trouvait la piste plutôt à son goût : exigeante et technique, mais malheureusement trop bosselée et mal revêtue. D'après lui, le frenchie aurait même pu s'immiscer dans la dernière phase qualif' s'il n'avait pas fait une petit erreur dans la dernière portion !

La piste est la même pour tout le monde, les motos non... Mais, notre n°50 national ne peut prétexter un manque de compétitivité de la part d'une Gex 1000 qui caracole en tête du championnat des pilotes avec son coéquipier Leon Haslam...

Au final, Syl' repart d'Afrique du Sud avec six petits points et perd deux places au classement général : il est désormais 11ème avec 77 points. Espérons que la prochaine épreuve américaine lui permettra de revenir sur Camier (82) voire Crutchlow (86) ? Réponse dans deux semaines sur MNC !

.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !