• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 3 octobre 2010

Crutchlow, Sofuoglu et Biaggi s'imposent à Magny-Cours

Crutchlow, Sofuoglu et Biaggi s'imposent à Magny-Cours

La finale du Mondial Superbike 2010 s'est déroulée cet après-midi sur la piste de Magny-Cours. Après Crutchlow, c'est le champion Biaggi qui s'est imposé en seconde manche. En SSP, Sofuoglu remporte son deuxième titre mondial. Compe-rendu...

Imprimer

La finale du Mondial Superbike 2010 s'est déroulée cet après-midi sur la piste de Magny-Cours. Après Crutchlow, c'est le champion Biaggi qui s'est imposé en seconde manche. En SSP, Sofuoglu remporte son deuxième titre mondial. Compe-rendu...

Première course Superbike

Max Biaggi prend un excellent départ et surgit devant le poleman Crutchlow. L'anglais tente de tenir bon sur l'extérieur mais doit s'écarter dans le virage suivant...

Au freinage d'Adelaïde, Guintoli prend les commandes de la course devant Max et Cal. L'italien repasse devant dans l'enchainement suivant tandis que Fabrizio s'immisce en 3ème place. Derrière Crutchlow roulent roue dans roue Checa, Corser, Haslam et Smrz !

Dans le 2ème tour, Biaggi parvient à s'accorder un peu de répit et devance notre n°50 français d'une bonne demi-seconde. Fabrizio n'entend pas laisser partir Max et dépasse Sylvain peu avant la fin du tour.

Dans le 3ème tour, Ruben Xaus part à la faute. Biaggi demeure seul en tête mais Cal est revenu en 2ème position et poste le meilleur temps en course ! L'anglais laisse Fabrizio, Guintoli et Checa s'expliquer entre eux. Au coeur du peloton, James Toseland se mélange les pinceaux et envoie sa Yamaha hors cadre !

Deux boucles plus tard, la Yam' n°35 est revenu dans le dosseret de l'Aprilia n°3. Le groupe de chasse est toujours composé de la Ducati officielle n°84, de la Suzuki n°50 et de la Ducati privée n°7. Plus loin, Haslam mène courageusement un troisième groupe où roulent Corser, Haga et Smrz.

Dans le 7ème tour, Sylvain passe la vitesse supérieure, se débarrasse de Michel Fabrizio et tente de rejoindre les deux hommes de tête, soutenu par tout le public de Magny-Cours ! Au même moment, Crutchlow et Biaggi s'échangent leurs places à plusieurs reprises et permettent à Syl' et ses trois poursuivants de revenir...

Cal Crutchlow finit par saisir les commandes de la course et hausse le ton. Les écarts entre les six hommes de tête se distendent à nouveau. Seul Guintoli est en mesure d'inquiéter son prédécesseur, un certain Max Biaggi champion du monde 2010...

Le Frenchie est clairement plus rapide que Biaggi mais n'arrive pas à trouver la faille. Du coup, Sylvain se fait surprendre par Michel Fabrizio dans le 12ème tour et redescend - provisoirement - du podium ! Seul en tête, Cal possède plus de deux secondes à la mi-course.

C'est au tour de Fabrizio de caler derrière Biaggi... Guintoli tente de repasser devant la 1098 mais doit couper une chicane et reprendre sagement sa 4ème place. Carlos Checa, mieux sorti de la chicane parvient à doubler Sylvain, immédiatement mis sous pression par son propre coéquipier Haslam.

Comble de malchance, Guintoli se voit imposer un passage dans les stands... Une pénalité objectivement dure pour notre unique représentant. Il devra se rattraper en seconde manche !

À sept boucles de la fin, Checa double Fabrizio et va, à son tour, tenter de faire sauter le verrou Biaggi... Inspiré par l'Espagnol, Leon Haslam plonge sa GSX-R 1000 sous la 1098 d'usine de Fabrizio et grimpe à la 4ème place ! Pas mal pour un pilote blessé au genou. Jonathan Rea, blessé il y a deus semaines à la clavicule pointe à la 13ème place derrière Scassa et Lanzi.

Dans le 17ème tour, Carlos se défait enfin du bouchon Biaggi et tente de se hisser rapidement hors de portée. Pendant ce temps, Sylvain ne semble pas avoir pris note de sa pénalité et poursuit sa course en 5ème place, derrière son coéquipier Leon Haslam.

À trois tours de l'arrivée, le drapeau noir est sorti, annoté du n°50 de notre pilote préféré : le pauvre Sylvain ne marquera aucun point cette manche...

Devant notre pilote national, Biaggi, Checa et Haslam font le spectacle. Il s se dépassent les uns les autres et ne lâchent rien car  ils savent que deux d'entre eux seulement vont monter sur le podium, derrière l'imbattable Cal Crutchlow !

Le pilote anglais remporte donc une victoire remarquable en France, devant Haslam et Checa. Biaggi, qui s'est loupé dans le dernier enchainement, termine hors du podium, mais offre à Aprilia son premier titre de constructeur en WSBK.

Course Supersport

Kenan Sofuoglu prend un départ canon et franchit le premier virage en tête devant Eugene Laverty, Broc Parkes, Katsuaki Fujiwara, Gino Rea, Michele Roccoli, Florien Marino et Fabien Foret, nos deux premiers représentants en piste. Axel Maurin pointe à la !

Le turc au n°54 imprime un rythme impressionnant dès le début de course et s'éloigne de l'irlandais Laverty et de l'australien Parkes. Un second groupe de chasse se forme avec le japonais Fujiwara et l'anglais Rea tandis que le français Foret produit son effort et distance le peloton en 6ème position.

Dans le 4ème tour, Katsuaki lève la main un moment et laisse filer Eugene. Mais le nippon se ravise et reprend sa course avant que son coéquipier Parkes ne le double ! De toute manière, le remplaçant de Lascorz a fort à faire : il est menacé par Gino Rea !

Un peu plus loin, Fabien Foret poursuit sa remontée, notamment grâce à de gros freinages. Dans le même freinage à Adelaïde, le n°99 double quatre pilotes d'un seul coup. Malheureusement, une poignée de secondes plus tard, notre Ninja doit abandonner sur pépin technique.

Imperturbable, Sofuoglu enchainent les tours en tête, mais le pilote Ten Kate voit son avance sur le pilote Parkalgar fondre rapidement passé le premier tiers de course. Cette remontée n'est néanmoins pas très dangereuse pour le Turc.

La seule victoire ne suffirait pas à Eugene pour piquer à Kenan sa deuxième couronne mondiale. Le n°54 possède suffisamment d'avance sur le n°50 au provisoire pour le laisser gagner cette dernière manche. Mais Sofuoglu a son orgueil et n'a surtout pas oublié la bourde de Laverty à Imola...

Ainsi, le Turc répond par deux fois aux attaques de l'Irlandais, avant de lui laisser un peu de champs passé le cap de la mi-course... Joue-t-il la sécurité ou attend-t-il le dernier tour pour surprendre son adversaire ?

Derrière, la Honda n°4 force son pilote - Gino Rea - à abandonner cette dernière course 2010. Fujiwara, Roccoli et Harms se battent toujours pour la 3ème place mais Chaz Davies, Michele Pirro et David Salom sont trop loin pour prétendre au podium. Axel Maurin et Florien Marino sont toujours dans les points, respectivement en 11ème et 12ème position.

Le duel à distance entre Laverty et Sofuoglu se poursuit durant quatre tours. Puis Kenan rend légèrement les gaz,  alors qu'Eugene continue d'essorer la poignée droite du mieux qu'il peut : à trois ours de la fin, le probable vice-champion devance le futur double champion de plus de 2 secondes.

À plus de 18 seconde du leader, la lutte pour la dernière marche du podium s'intensifie : Davies, que l'on pensait incapable de revenir, se hisse discrètement en 5ème position devant Roccoli ! Dans l'avant-dernier tour, le britannique et sa Daytona double Harms et Fujiwara dans le freinage d'Adelaïde et s'isole très rapidement.

Le podium est désormais acquis : Laverty remporte sa 8ème victoire de la saison, devant le champion du monde de Supersport 2010 Kenan Sofuoglu et le surprenant Chaz Davies ! Axel Maurin et Florien Marino franchissent la ligne d'arrivée bons derniers, puisqu'ils empochent respectivement 4 et 5 points.

Seconde Course Superbike

Biaggi s'élance le plus vite à l'extinction des feux rouges devant Crutchlow, Guintoli, Fabrizio, Haga, Corser, etc. Comme en première manche, Guintoli se hisse à la tête de la course au gros freinage d'Adelaïde sous les Hourra de son public !

Notre frenchie boucle le premier tour avec une demi-seconde d'avance sur le champion du monde. Noriyuki Haga s'est incrusté en 3ème position devant son coéquipier Michel Fabrizio. Le vainqueur de la première manche, Cal Crutchlow est juste derrière les deux Ducati officielles qui ne cessent de se frotter l'une contre l'autre !

Au troisième freinage d'Adelaïde, la R1 officielle n°35 s'impose face aux deux Ducati officielles n°41 et 84. Pendant ce temps, Sylvain et sa Gex résiste toujours à la pression de Max et de sa RSV4 championne du monde. Le n°50 est particulièrement incisif en ce début de course et répond du tac au tac aux attaques du Numero Uno (n°3).

Avant de franchir une cinquième fois la ligne d'arrivée, James Toseland se répand sur la piste en perdant l'avant dans la chicane. L'anglais ne peut repartir : deux chutes en deux manches, le bilan est dur pour le double champion...

Leon Haslam fait également les frais de cette erreur : pour éviter "DjiTi", Leon doit sortir momentanément de la piste et perd de précieuses secondes. Il regagne la course en 13ème position... Le vice champion comptait mieux terminer sa belle saison. Dommage.

Sylvain Guintoli figure toujours devant Max Biaggi. Mais pour notre pilote favori, la plus grosse menace s'appelle sans doute Cal Crutchlow : quelques tours ont suffi au britannique pour ramarrer le duo de tête ! Fabrizio et Haga demeurent en retrait, à respectivement deux et trois secondes de Syl'.

C'est dans le 9ème tour que Biaggi s'empare des rênes de la course, laissant le soin à Guintoli de gérer les assauts de Crutchlow. Le pilote français résiste parfaitement, notamment sur les freinages d'Adelaïde, mais semble moins à l'aise dans les courbes rapides...

À force de tenir la dragée haute à Cal, notre Syl' remonte sur Max. Du même coup, le trio de tête retarde la courageuse remontée de Michel Fabrizio. Noriyuki Haga en revanche ne suit pas le rythme. Derrière, Lanzi, Checa, Smrz, Sykes, Scassa et Byrne ne sont séparés que de deux secondes et assurent une bonne partie du spectacle !

Mais la bagarre la plus captivante reste celle qui oppose le "bouchon" Biaggi, le "local" Guintoli, le "winner" Crutchlow et le "revenant" Fabrizio. À neuf tours de la fin, les quatre hommes se rejoignent dans la même seconde et nous préparent une fin de course - fin de saison ! - pimentée...

Le tour suivant, Cal passe devant Sylvain. Contrarié, le pilote Alstare se loupe au freinage d'Adelaïde et doit céder la dernière marche du podium à Michel. De ce fait, Crutchlow et Biaggi bénéficient de quelques longueurs d'avance ! On se dirige donc vers un duel ultime pour la victoire entre la RSV4 n°3 et la R1 n°35.

À cinq tours du baissé du drapeau à damiers, Lorenzo Lanzi se retrouve à terre : il ne reste plus que 14 pilotes en piste et quatre tours à parcourir...

Max Biaggi se trouve toujours en tête devant Cal Crutchlow : l'anglais multiplie les tentatives au fur et à mesure des tours mais la RSV4 et l'Empereur Romain ont du répondant ! Derrière, Sylvain Guintoli récupère "son" podium en dépassant Michel Fabrizio à deux tours de la fin. Mais le diable d'italien reprend son dû quelques courbes plus tard.

Le dernier tour est lancé : Biaggi ferme toutes les portes, Crutchlow désespérément collé à son dosseret de selle ! Derrière toujours, Guintoli repasse Fabrizio dans Adelaïde ! Le premier italien remporte finalement son duel : Max Biaggi remporte la toute dernière course de la saison.

Et le second italien remporte son combat également, puisque Fabrizio pique - virilement, mais c'est du WSBK après tout ! - à Guintoli la troisième marche du podium ! Le public français ne peut être déçu : Syl' s'est défendu - a attaqué - comme un chef. Bravo Guinto' !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

150 ch et 225 kg pour la Ducati électrique de course MotoE

Ducati dévoile les caractéristiques de sa première moto électrique, le prototype "V21L" conçu pour la coupe du monde MotoE qui se dispute en marge des Grands Prix moto. Cette moto de course "à piles" revendique 150 ch et 140 Nm de couple et une vitesse de pointe de 275 km/h. 
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...