• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Valence (Espagne), le 10 janvier 2019

Essai Yamaha YZF-R125 2019 : Un sacré coût pour les jeunes motards

Essai Yamaha YZF-R125 2019 : Un sacré coût pour les jeunes motards

La troisième génération de Yamaha YZF-R125 va fracturer la rétine de tous les jeunes permis A1, avec sa plastique de rêve et ses équipements de pointe ! Mais le porte-monnaie parental craquera-t-il aussi facilement devant son prix de 5299 euros ? Réponses dans notre essai MNC...

Imprimer

Essai YZF-R125 2019 Page 1 : détournement de mineurs

Qui n'a pas rêvé un jour de revivre ses 16-18 ans ? L'époque des premiers émois, des premières révoltes, des premières réussites déterminantes et des premiers échecs cuisants... L'âge, surtout, de sa première "vraie" moto 125 cc via le permis A1 accessible dès 16 ans !

Et s'il y a bien une moto qui donne envie de faire reculer le compteur des années, c'est assurément la nouvelle Yamaha YZF-R125. Quelle beauté ! Son look ravageur mélange adroitement les traits de la Supersport R6 (double optique étirée) et ceux de la Superbike R1 (coque arrière ajourée). L'entrée d'air factice sous sa bulle légèrement fumée évoque même la M1 de MotoGP !

Impossible de ne pas succomber aux charmes de cette sportive de 125 cc lancée en 2008, puis entièrement revue en 2014 ! C'est un sans-faute stylistique : seule l'Aprilia RS125 soutient la comparaison en matière d'inspiration "Racing". La Yamaha offre de surcroît une finition léchée, mise en valeur par des périphériques de haute volée.

Sa qualité de réalisation fait honneur à l'usine MBK de Saint-Quentin (02) où est elle est assemblée, tandis que l'oeil s'arrête avec plaisir sur son étrier de frein radial 4-pistons, sa belle fourche inversée aux fourreaux dorés ou son bras oscillant en aluminium. Vu aussi son inédit protège-levier de frein de série, comme sur les motos de Grands Prix ?!

Moins radicale, mais pas confortable pour autant 

Cette orientation volontairement sportive se ressent durement au guidon, malgré les efforts apportés pour améliorer l'ergonomie et le confort (détails en page 2). L'inclinaison du buste reste très prononcée sur les demi-guidons, bien qu'ils soient plus hauts et davantage ouverts. 

Les poignets crient rapidement grâce après seulement quelques kilomètres, alors que l'important repli des jambes rappelle à notre essayeur que ses 16 ans sont bien loin (mais non pas tant que ça, NDLR) ! Certes, c'est moins extrême que sur l'ancien modèle testé par MNC, mais la "déradicalication" de l'YZF-R125 peut encore se poursuivre avant d'évoquer le confort ! 

La Yamaha reste une moto sportive pure et dure, plus à l'aise sur circuit qu'en ville malgré un rayon de braquage très correct. Sa selle douloureusement ferme - et dire que sa mousse est annoncée "plus épaisse" ! - et haut perchée (820 mm) place sur la pointe des pieds les pilotes de moins d'1,75 m. Au temps pour les adolescent(e)s dont la croissance n'est pas terminée !

Les mêmes fustigeront l'éloignement important du levier d'embrayage non réglable : une collègue d'1,63 m avait toute les peines du monde à l'attraper, puis à jouer avec le point d'accroche lui aussi situé assez loin. A ce niveau de prix (5299 €), des leviers ajustables sont indispensables, de même qu'un volume de coffre suffisant pour y glisser un gilet jaune (mais non pas un manifestant, une chasuble obligatoire depuis 2016)...

Le mono passe à la distribution variable 

L'autre grande nouveauté de cette YZF-R125 2019 est l'adoption d'une distribution variable sur son monocylindre de 124,7 cc. Ce système Variable Valve Actuation (VVA) est pour la première fois installé sur une moto Yamaha, après avoir été étrenné sur certains scooters comme le Nmax 125 et l'Aerox 155 cc.

Concrètement, l'arbre à cames présente deux cames au profil plus ou moins agressif : à partir de 7400 tr/mn, la came "haute puissance" entre mécaniquement en action sur la soupape d'admission pour booster le rendement mécanique. Ce VVA permettrait d'obtenir un "couple plus important dès les bas régimes et une meilleur performance à des régimes plus élevées", selon les motoristes d'Iwata.

En comparant avec la fiche technique de l'ancien modèle, le Journal moto du Net constate pourtant que la puissance réglementaire de 15 ch est atteinte un peu plus tard (10 000 tr/mn contre 9000 en 2018) et que le couple est en très légère baisse de 0,9 Nm (11,5 Nm contre 12,4 Nm). Bah, il est où le progrès ?!

MNC a naturellement interrogé Yamaha à ce sujet, mais sans réponse précise pour l'instant : restez connectés ! Notre petit doigt nous souffle que cette infime baisse de performances trouve sa source dans la norme Euro4, qui affecte tous les moteurs avec ses contraintes supplémentaires en matière de rejets polluants.

 

Ceci posé, MNC n'a pas constaté de différences transcendantes avec l'ancien moteur : le monocylindre est toujours aussi souple à bas régimes - à défaut d'être très nerveux - avant d'offrir de solides relances de 3000 à 6000 tr/mn. Puis un pic de puissance se fait ressentir jusqu'aux 11 500 tr/mn du rupteur, égayant ainsi une accélération autrement très linéaire.

Le bloc Yamaha a conservé une remarquable plage d'exploitation au regard de sa cylindrée. D'autres se montrent plus pointus, sans égaler ses performances : avec suffisamment d'espace plat, l'YZF-R125 est capable d'accrocher 138 km/h - compteur - au rupteur en sixième. Preuve aussi de l'étagement intelligent de sa boîte, par ailleurs plutôt agréable à manier et désormais secondée par un antidribble.

Sa sonorité grave et plutôt mélodieuse tranche par ailleurs agréablement avec la bande-son de "motoculteur" de certains monocylindres de faible cylindrée. Ses seuls défauts mécaniques tiennent à une certaine rugosité à la remise des gaz et à ses vibrations dans les pieds à haut régime. Des caoutchoucs sur les repose-pieds régleraient en partie ce problème... A bon entendeur !

Une partie cycle fantastique

L'YZF-R125 faisait référence en termes de partie cycle en 2018 : rien n'a changé en 2019, au contraire ! La petit Yamaha possède un super châssis, à la fois rigide et précis. Dans le sinueux comme sur circuit, ses 142 kg sont bigrement faciles à mener malgré l'élargissement de son pneu arrière de 130 à 140 mm.

 

Son agilité tutoie des sommets, tout comme son équilibre : rien ne semble pouvoir la prendre en défaut ! Ses suspensions optimisées participent à ce tableau admirable : l'amortissement est rigoureux, bien qu'un peu sec sur les irrégularités. Quant à la motricité, son bras oscillant en alu surdimensionné n'a sans surprise aucun mal à composer avec les 15 ch !

Même constat concernant le freinage : l'étrier radial n'est jamais pris au dépourvu avec son importante capacité de décélération. Le levier droit est en revanche assez réactif, offrant un mordant immédiat dont il faut tenir compte en cas de freinage d'urgence. On apprécie dans ce cas la consistance et l'efficacité du frein arrière. 

Verdict : le sport à tout prix ?

Yamaha n'a pas droit à l'erreur avec cette YZF-R125 modèle 2019, car c'est tout simplement la meilleure vente en Europe de toute sa série de motos sportives "R" : "36%" des volumes lui reviennent, contre "28%" pour la sculpturale R1… et seulement "10%" pour la R6 ! A enjeux importants, évolutions considérables...

Sur ce point, le contrat est rempli : la petit bombinette d'Iwata est plus raffinée que jamais, son comportement dynamique est irréprochable et son moteur à distribution variable est très réussi. Quel dommage que le permis A1 restreigne à seulement 15 ch la puissance d'une moto comme l'YZF-R125 !

La course à l'armement à laquelle se livre Yamaha paraît presque futile dans ces conditions : certes, sa sophistication et sa ligne font rêver les jeunes motards, mais cela ne dispense pas d'améliorer ses aspects ergonomiques et pratiques discutables, ou sa protection qui se cantonne au bas du casque et au buste. Au contraire même, vu son prix !

Car la Yamaha YZF-R125 est chère, très chère même : à 5299 euros, elle dépasse sensiblement la Suzuki GSX-R125 (4599 €), la Kawasaki Ninja 125 (4899 euros), la KTM RC125 (4899 €) et l'Aprilia RS125 (4929 €). En clair, elle coûte le prix d'une moyenne cylindrée d'occasion (la MT-07 neuve est à 7099 €) !

Pas sûr que ce positionnement élitiste concoure à rendre la moto populaire aux yeux des plus jeunes, comme disent vouloir pourtant y parvenir tous les constructeurs pour renouveler leur clientèle... 

  • Tous les détails de notre Essai YZF-R125 2019 avec nos photos légendées en page 2

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine
  • 149 km au compteur
  • Parcours : 155 km
  • Routes : ville et petites routes près de Valence
  • Circuit : 2 sessions sur un circuit de karting
  • Pneus : Michelin Pilot Street
  • Consos : Non mesurée (2,9 l/100 km selon l'ordi de bord)
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS YAMAHA YZF-R 125 2019

 
  • C'est la plus belle du marché !
  • Moteur coupleux et disponible
  • Partie cycle digne d'une "grande"
 
 
 

POINTS FAIBLES YAMAHA YZF-R 125 2019

 
  • C'est la plus chère du marché...
  • Ergonomie encore radicale
  • Confort et aspects pratiques très limités
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !