• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 17 septembre 2018

Duel 35 kW : Kawasaki Z900 Vs KTM 790 Duke, récré A2 !

Duel 35 kW : Kawasaki Z900 Vs KTM 790 Duke, récré A2 !

KTM renforce son offre dans le segment concurrentiel des roadsters de moyenne cylindrée avec son inédite 790 Duke à moteur bicylindre. Pour la jauger, le Journal moto du Net l'oppose à la meilleure vente française de la catégorie : la Kawasaki Z900. Duel MNC spécial permis A2, en version bridée à 47,5 ch (35 kW).

Imprimer

Duel Z900 Vs 790 Duke - Page 2 : photos légendées

 
Tranchées. Chez Kawasaki comme chez KTM, l'équerre est l'outil de prédilection des designers ! Lignes anguleuses et angles saillants sont omniprésents sur la Z900 et la 790 Duke, qui offrent une silhouette agressive et typée. Médor, en haut à gauche, en bondit de surprise en les découvrant !

 

 
Toi, mon poto ! Si la 790 Duke de série est nettement moins spectaculaire que le prototype révélé fin 2016, certaines parties restent très originales comme son silencieux redressé, façon moto tout-terrain. Sa vigoureuse sonorité - grondante à l'accél' et pétaradante à la coupure - éclipse celle de la Z900, plus feutrée et un poil sifflante.

 

 
Bras musclés. Les bras oscillants de la Kawasaki et de la KTM, conçus pour supporter respectivement 125 et 105 ch, n'ont aucune difficulté à encaisser les 47,5 ch de la version A2 ! La motricité n'est jamais prise en défaut et le contrôle de traction de la 790 Duke n'a pas l'occasion d'intervenir, hormis sur le mouillé. Appréciez au passage les évidements du bras de l'autrichienne, signature commune à toutes les Duke.

 

 
Athlète. La 790 Duke est d'une compacité remarquable : certaines motos de 300/400cc sont à peine moins étroites ! Ce gabarit XXS - favorisé par son petit réservoir de 14 litres - est idéal pour débuter, de même que son poids plume (185 kg). Ceux qui aiment en avoir une "grosse" entre les jambes préfèreront la Z900 (210 kg).

 

 
4-pattes A2. La Z900 est actuellement le seul roadster de moyenne cylindrée à moteur 4-cylindres qui se décline en A2. Pour les amateurs du 4-pattes, c'est chez Kawa que ça se passe ! La Duke étrenne un inédit bicylindre parallèle, architecture inédite chez KTM. Mais ses manetons sont décalés à 75° pour reproduire le caractère d'un V-twin, dont la marque est familière !

 

 

Bridage. La Z900 A2 et la 790 Duke "L" (désignation du modèle A2 chez KTM) sont toutes les deux bridées de manière irréversible à 95 ch (70 kW), conformément à la législation. Pour être accessibles aux nouveaux permis, leur puissance est ensuite ramenée à 47,5 ch (35 kW) via une cartographie d'injection spécifique.

 

Après deux ans et la formation obligatoire de 7 heures, leurs propriétaires peuvent ensuite les débrider à 95 ch chez leur concessionnaire qui leur fournit l'attestation de débridage nécessaire pour faire modifier la carte grise. Cette opération coûte "90 €"  révèle Kawasaki France à MNC, en nous précisant que "c’est très peu par rapport à la concurrence et la manipulation est très rapide (quelques minutes)".

 

Interrogé par MNC, KTM France n'a pas été en mesure de nous communiquer le prix du débridage de la 790 Duke... La filiale française botte en touche et recommande de se tourner vers "un distributeur KTM agréé"... Même absence d'informations concernant la puissance et le couple de la Z900 en version 35 kW, inconnus chez Kawasaki France.

 

 
De la réserve. La consommation très raisonnable du bloc Orange (4,46 à 5,18 l/100 km mesurés pendant notre duel) compense sa faible contenance de réservoir de 14 litres. La Kawasaki, à peine plus gourmande (5,21 à 5,94 l/100 km), offre davantage d'autonomie avec son bidon de 17 l. Les deux disposent d'un bouchon monté sur charnière. Originalité autrichienne : celui de la Duke bascule vers l'avant ! 

 

 
Duo autrichien. La KTM est la mieux qualifiée pour recevoir un(e) invité(e) : la selle passager est d'une largeur correcte et ses repose-pieds arrière reçoivent des caoutchoucs qui isolent de la plupart des vibrations. Son amortisseur souple filtre de surcroît les irrégularités, tandis que son injection réglée en mode "Street" offre une douceur appréciable en duo. En revanche, l'échappement expulse beaucoup de chaleur sur la main droite quand elle est posée sur la poignée de maintien (en option) !

 

 
Duo japonais. Selle passager ultra-courte et étroite et amortisseur assez sec ne favorisent pas les déplacements en duo sur la Z900 ! L'absence de caoutchouc sur les repose-pieds arrière expose également l'invité(e) aux vibrations du 4-pattes, assez fournies à mi-régimes. A réserver pour un dépannage de quelques kilomètres.

 

 
Fabrication locale. La Z900 affiche fièrement sa provenance "Made In Japan" sur une plaque rivetée près de sa colonne de direction. Sa qualitée de réalisation soignée est un cran au-dessus de la KTM, fabriquée en Autriche comme les 690 et 1290 Duke. Seule faute de goût : ce cache en plastique peu qualitatif sur la partie centrale du cadre. Pourquoi ne pas avoir laissé le treillis apparent ?

 

 
Vie à bord. Trouver l'ergonomie qui convienne au plus grand nombre demande de parfaire les détails : illustration avec la KTM, qui emploie des repose-pieds légèrement inclinés vers le bas pour faciliter le placement des pieds ! Son guidon peut également être avancé ou reculé en inversant ses pontets. Autant d'attentions qui concourent à rendre la 790 Duke plus confortable que la Z900.

 

 
Pratique. La Kawasaki et la KTM ont hélas en commun une selle dure, surtout celle de la 790 Duke : un vrai bout de bois ! L'autrichienne rattrape en partie cet inconfort avec sa souplesse de suspensions. Leur coffre est aussi réduit à sa plus simple expression, sans possibilité d'y loger un antivol. On se console avec leur trousse à outils bien fournie, à l'avantage de la Duke.

 

 

Instrumentations. La Z900 ne peut rivaliser avec son tableau de bord monochrome contre la "dalle" de la 790 Duk et ses inscriptions bicolores (noir et orange uniquement). Coup de vieux pour la "Zed"... Celui de la KTM est en outre hyper complet, en plus d'être assez simple à utiliser depuis les commandes fléchées à main gauche.

 

En revanche, ses - petits - caractères sont peu lisibles avec le soleil dans le dos et le contrôle automatique des contrastes n'est pas assez réactif : l'écran met du temps à revenir à son rétro-éclairage de base après s'être assombri sous un tunnel. La Kawasaki est par ailleurs dépourvue de commandes au guidon, quand la "Duchesse" pousse le luxe jusqu'à intégrer de pratiques commodos rétros-éclairés !

 

 
Électronique. La dotation de la 790 Duke file le tournis : ABS sensible à l'inclinaison et désactivable, modes de conduite actionnable en roulant, antipatinage, shifter bidirectionnel, commandes déportées au guidon, tableau de bord reliable au téléphone en option. C'est du lourd, surtout face à une Z900 dépourvue de toute aide hormis l'ABS obligatoire ! Pourtant appréciée des jeunes, la Verte est la moins sophistiquée de sa catégorie : étrange choix de la part de Kawasaki...

 

 

Suspensions. L'amortissement est - contre toute attente - le point noir de la KTM, au point d'avoir failli lui coûter la victoire de ce duel. Très basiques et non réglables (hormis la précharge arrière), ses éléments "maison" WP manquent de tenue quand le rythme augmente. Une vraie déception pour une moto surnommée "Scalpel", qui plus est estampillée du slogan "Ready to Race"...

 

Bonne nouvelle : certains confrères auraient testé une version beaucoup plus convaincante, sur laquelle KTM France avait pris soin de changer le volume et la qualité de l'huile de fourche et d'installer des bagues différentes. Mais n'aurait-il pas été plus judicieux d'installer des suspensions plus efficaces, au lieu de bourrer cette 790 Duke d'électronique - dont un "Launch Control" (assistant au départ) à l'utilité discutable ?

 

 
Pris en sandwich. Un - mauvais - sandwich machonné en quelques minutes sur le parking d'une zone commerciale en région parisienne : contrairement aux idées reçues, le métier de journaliste essayeur moto n'est pas toujours glamour ! Pas de quoi entamer la bonne humeur des essayeurs MNC, qui préfèrent aux plaisirs de la table celui de reprendre le guidon aussi vite que possible !

.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Kawasaki 100% origine
  • KTM avec poignée passager en option
  • Kilométrage au départ
    • Kawasaki : 2453 km
    • KTM : 931 km
  • Pneus :
    • Kawasaki : Dunlop Sportmax D214F
    • KTM : Pirelli Diablo Rosso IIi (Maxxis Supermaxx ST d'origine)
  • Routes : réseau secondaire, ville, voies rapides
  • Consos moyennes
    • Kawasaki : 5,21 à 5,94 l/100 km
    • KTM : 4,46 à 5,18 l/100 km
  • Météo : soleil et de 20 à 25°C
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS KAWASAKI Z900 A2

 
  • Présentation stylée et soignée
  • Souplesse et docilité mécanique
  • Partie cycle saine et équilibrée
 
 
 

POINTS FAIBLES KAWASAKI Z900 A2

 
  • Selle dure
  • Accélération fade en 35 kW
  • Pas de commandes au guidon, antipatinage, cartographies ni shifter
 
 
 

POINTS FORTS KTM 790 DUKE A2

 
  • Légèreté et maniabilité au top pour débuter
  • Moteur plus démonstratif en 35 kW 
  • Dotation de série efficace et complète
 
 
 

POINTS FAIBLES KTM DUKE A2

 
  • Selle très dure !
  • Suspensions limitées en conduite rapide et non réglables 
  • Dégagements de chaleur en ville
 
 
 
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !