• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#THAIWORLDSBK 2
Paris, le 26 mars 2018

Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram : seconde course

Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram : seconde course

La seconde épreuve du WorldSBK 2018 s'est disputée ce week-end à Buriram, en Thaïlande. Afin de compléter nos comptes rendus en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les principales réactions des pilotes Superbike à l'issue des courses thaïlandaises. Voici celles de la seconde manche. Do you speak french ?

Imprimer

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - ont déjà pu suivre samedi et dimanche, en quasi direct, le déroulement des courses du World Superbike et Supersport 2018 sur le circuit de Buriram. Pour les retardataires :

Ci-dessous les déclarations des pilotes qui ont animé dimanche la seconde course Superbike. Honneur au vainqueur !

Chaz Davies (Ducati n°7), 1er :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"C'était une course fantastique, quelque chose de spécial. Repartir avec une victoire ici me rend tellement heureux. Nous avions toujours lutté à Buriram dans le passé, cela a été un long processus pour être en mesure de gagner. Je tiens à remercier toute l'équipe parce qu'ils m'ont donné une super moto aujourd'hui. La Panigale R fonctionnait vraiment bien, nous avons trouvé un peu plus de constance et je pouvais mieux m'adapter à la moto. La course a été assez mouvementée, mais vraiment amusante, à condition de s'en sortir correctement. Nous sommes compétitifs dans l'ensemble et en Europe, nous repartirons de zéro en quelque sorte. J'ai hâte d'aller à Aragon".

Michael van der Mark (Yamaha n°60), 2ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Je n'étais pas du tout heureux après la course d'hier car j'ai beaucoup lutté. Puis ce matin, nous avons modifié la moto sans que cela semble l'améliorer. Alors pour la course, nous avons fait un pari et nous sommes retournés aux réglages de vendredi. Nous avons changé le pneu avant et cela aussi nous a un peu aidé. J'étais rapide juste après le départ, je me suis bien battu avec Alex à nouveau, puis Chaz Davies m'a doublé et j'ai longtemps essayé de rester avec lui, mais il était juste un peu plus rapide que moi dans certains secteurs. Le rythme était assez bon et j'ai vu que nous étions en train de creuser un écart sur Alex alors troisième. C'était assez difficile pour moi de rester avec Chaz à la fin, mais j'ai vu que je pouvais gérer l'écart derrière moi. Après les résultats d'hier et à Phillip Island, cette deuxième place fait vraiment du bien ! Je roulais à la limite mais la limite aujourd'hui était beaucoup plus loin qu'hier. Aragon est une piste complètement différente, il sera donc intéressant de voir comment la R1 s'y comporte, mais après ces deux premières épreuves de la saison, je suis vraiment heureux. Il y a encore quelques points que je veux améliorer mais si nous pouvons commencer vendredi à Aragon avec le même rythme et le même sentiment que nous avons eu aujourd'hui, je serai ravi !"

Alex Lowes (Yamaha n°22), 3ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"C'était une belle fin de week-end et c'était fantastique pour l'équipe Pata Yamaha d'avoir Michael et moi sur le podium ! Pour être honnête, j'étais un peu frustré parce que les 10 ou 11 premiers tours, j'étais trop lent : Michael est passé devant moi et je n'a pas pu rester avec lui. C'est un peu frustrant car c'était globalement comme hier : j'étais trop lent dans la première partie de course et je n'ai pas vraiment amélioré cela, ce qui est dommage. Michael était clairement très fort, il fait peut-être quelque chose d'un peu mieux que moi, ou il a trouvé un meilleur réglage. Il a accompli un excellent travail et je dois essayer d'en tirer des leçons et d'être plus fort pour les prochaines courses. Je me sens vraiment bien dans la dernière partie de la course : j'ai été fort pendant toutes les séances sur pneus usés, mais je continue à me compliquer un peu trop la tâche. J'aime vraiment, vraiment, vraiment quand la course est aussi serrée que ça, que tout le monde est proche et que nous nous battons : c'est pour ça qu'on roule. Si vous vous amusez et que tout le monde prend plaisir à vous regarder, alors je pense que c'est fantastique. J'ai aimé la course, j'ai aimé la fin de week-end et je vais aussi apprécier la soirée. Nous avons des choses à travailler avant Aragon, en particulier mon ressenti sur la moto avec le plein de carburant. A part ça, je me sens bien, j'ai l'impression que l'équipe travaille vraiment bien. J'ai un nouveau chef d'équipe cette année, Andrew Pitt, il a donc fallu quelques courses pour que tout rentre dans l'ordre, mais maintenant ça va bien et ça me donne beaucoup de confiance pour Aragon. J'aime cette piste, j'aime Assen... En fait, les prochains circuits sont fantastiques pour moi, donc j'espère être sur le podium tous les week-ends !"

Jonathan Rea (Kawasaki n°1), 4ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Je pense que mon problème aujourd'hui devait être similaire à celui de Tom hier (soucis de freins qui l'ont conduit plusieurs fois hors trajectoire, NDLR). C'est comme çà. Après une épreuve de Phillip Island très difficile, nous repartons d'ici avec une première et une quatrième place, et la tête du championnat : ce n'était donc pas un désastre. Je suis frustré mais j'ai le sourire car la moto était bonne au moins, et c'est la pire piste pour les freins. Tout le monde pousse très fort, or c'est dans les moments les plus difficiles qu'on reconnait les plus forts. J'ai la sensation que j'aurais à nouveau pu me battre pour la victoire aujourd'hui, mais ce n'était pas la cas..."

Leon Camier (Honda n°2), 6ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Le départ de la course a été génial, j'ai réalisé le "holeshot" et j'ai mené dans le premier virage. La moto était très forte dans les virages et sur les freinages, mais un petit problème a réduit ma capacité à résister aux autres pilotes du groupe de tête. J'ai quand même réussi à garder un bon rythme : la sixième place était la meilleure place que je pouvais obtenir aujourd'hui. Je suis satisfait de notre performance sur l'ensemble du week-end car nous avons pu faire de beaux progrès, nous avons améliorer la performance de la Fireblade".

Marco Melandri (Ducati n°33), 7ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Nous avons travaillé dur pour apporter quelques modifications à notre configuration, ce qui n'a malheureusement pas donné les résultats escomptés. La moto vacillait encore beaucoup aujourd'hui, et la course a été difficile pour nous. J'ai essayé de rouler aussi fort que possible et de me défendre, mais c'était impossible de faire plus. Nous n'allons pas abandonner cependant. Le championnat est encore long et je suis confiant : nous trouverons une solution. Nous irons en Aragon pour nous battre encore plus fort".

Loris Baz (BMW n°76), 12ème :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Le bilan est pire que la veille selon moi. Nous avons essayé une configuration différente au warm-up, qui semblait encourageante. J’ai raté mon départ, mais je n’ai pas tardé à remonter au premier tour. Je manquais de grip à l’avant alors que c’était notre point fort durant la première manche, avec le moteur. De même, quand je me battais dans le groupe, la moto avait tendance à surchauffer et à perdre de la puissance. C’était très compliqué en début de course, mais, au fur et à mesure que le pneu arrière se détériorait, j’ai réussi à revenir et à accrocher quelques points. Après une première journée positive, nous ne sommes pas parvenus à progresser, en particulier au sujet de l’électronique. Un capteur s’est également cassé en course et a perturbé le fonctionnement du boîtier, compliquant davantage la situation. Tous nos adversaires ont quant à eux nettement progressé, tandis que nous évoluons avec des réglages similaires à ceux de l’an dernier et cela n’est pas suffisant. C’est frustrant, mais j’ai donné le meilleur de moi-même sur la moto et je n’ai rien à regretter. Ce n’est clairement pas la place où nous devons terminer. En Aragon, nous travaillerons d’arrache-pied pour trouver des solutions. Des essais seront prévus après le rendez-vous à Assen, durant lesquels nous testerons de nouveaux éléments, mais d’ici là, nous devons nous armer de patience".

Tom Sykes (Kawasaki n°66), abandon :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Je me suis senti en forme dès les premiers tours d'essais libres à Buriram, comme je l'étais à Phillip Island. Après la Superpole, je me sentais prêt pour les courses. Je pense qu'à ce stade, le potentiel global de la moto devait me permettre de me battre pour la victoire. Puis le désastre absolu s'est abattu sur moi, sans que ce soit de ma faute. Je dois essayer de récupérer maintenant pour la prochaine course au Motorland d'Aragon".

Jordi Torres (MV Agusta n°81), chute et abandon :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

" Je suis vraiment déçu car aujourd'hui nous avions trouvé un bon réglage avec la moto : pendant le warm-up j'avais pu réaliser un bon temps au tour (un encourageant cinquième temps très proche de ceux de Camier, Rea et Davies, NDLR). En course, je roulais vite et passé les premiers tours, j'ai pu établir un bon rythme. Malheureusement, la chute de Laverty m'a fait tomber et je n'ai pas pu repartir. En tout cas, je suis content du développement de la moto, je trouve que le ressenti s'améliore séance après séance, et j'ai hâte de reprendre la piste pour ma course à domicile à Aragon. Tous mes voeux de prompt rétablissement à Eugene Laverty, j'espère qu'il se remettra vite".

Eugene Laverty (Aprilia n°50), chute et abandon :

#THAIWorldSBK - Déclarations des pilotes World Superbike 2018 à Buriram

"Merci à tous pour vos messages d'encouragement. Une fracture du bassin ne me tiendra pas éloigné longtemps des circuits. J'ai eu une opération réussie hier soir à Buriram pour des dommages internes, nous sommes donc déjà sur la voie de la guérison".

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Annulation des Grands Prix MotoGP de Grande-Bretagne et d'Australie

Le championnat du monde des Grands Prix moto 2020 ne fera pas étape sur les circuits de Silverstone (Royaume-Uni) et de Phillip Island (Australie) suite à l'annulation pure et simple des GP de Grande-Bretagne et d'Australie à cause du Covid-19... Explications.
Les assureurs ne souhaitent pas rembourser les deux mois de confinement...

Suite à la demande d'UFC-Que Choisir visant à obtenir le remboursement de 2,2 milliards d'euros aux assurés auto (50 euros) et moto (29 euros) en raison des économies liées au confinement, la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) a pris sa plus belle plume pour répondre à l'association que oui, mais non... Explications.
Nouveau casque Arai Concept-X : chic et classique

Le nouveau casque moto Concept-X est la réponse du manufacturier japonais Arai à l'actuelle mode du néo-rétro. Développé sur la base du Renegade-V, ce casque intégral en fibres évolue dans un segment "vintage chic" avec un prix de 579,99 euros. Présentation.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
Reprendre la moto avec l'aide des motards de la gendarmerie

Pendant que la France passe progressivement du rouge à l'orange et au vert à la faveur du déconfinement, les bleus organisent des journées de reprise de la moto pour ne pas voir tout en noir...
La stratégie du réseau Kawasaki face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Kawasaki réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Antoine Coulon, responsable marketing de Kawasaki France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...