• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#GERMANGP DÉCLARATIONS
Paris, le 20 juin 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le Grand Prix d'Allemagne 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le Grand Prix d'Allemagne 2022

Retrouvez les déclarations des pilotes MotoGP après le Grand Prix d'Allemagne, marqué par l'échappée autoritaire de Fabio Quartararo devant Johann Zarco et Jack Miller. Cette dixième course de la saison voit aussi Francesco Bagnaia craquer une nouvelle fois sous la pression, tandis qu'aucun pilote Honda ne termine dans les points, pour la première fois depuis 1982. 

Imprimer

Fabio Quartararo - Yamaha Factory (2ème en qualifs, 1er en course, 1er au provisoire) : "Je me suis senti mal tout le week-end, mais finalement nous terminons super bien. J'ai été constant tout au long de la course, contrôlant l'écart avec Johann. Et terminer la course avec une telle avance, c'est bien. C'est un pas en avant pour la confiance".

"C'était 30 tours à parcourir, je ne pouvais pas faire d'erreur, et je devais contrôler le rythme et le pneu arrière (Fabio avait fait le pari du pneu médium contre dur pour ses rivaux, NDLR). C'était une belle course à bien des égards !".

Johann Zarco - Ducati Pramac (3ème en qualifs, 2ème en course, 3ème au provisoire) : "Quel effort les gars, j'ai vraiment tout donné ! Mais ça en valait la peine : c'était beau. Nous avons été forts tout le week-end et je savais que je pouvais faire une bonne course : je dédie ce podium à un de mes mécaniciens qui est hospitalisé".

"J'ai fait le maximum pour rattraper Fabio, j'espérais être en mesure de le faire car je savais qu'il était en pneu médium : j'espérais que mon pneu dur allait me donner un avantage, mais au final je n'ai pas réussi à l'utiliser. A la mi-course, j'étais en difficulté avec ce pneu dur alors que Fabio maintenait son rythme ultra bon, du coup il m'a lâché".

 "Les trois derniers tours étaient vraiment difficiles car c'était délicat de contrôler la moto et j'avais de l'appréhension, malgré mon avance sur le troisième. Sans sa pénalité, Miller aurait fini la course très fort : je savais qu'il ne serait pas en mesure de me rattraper, mais il y avait quand même une certaine peur qui m'a un peu épuisé sur la fin".

Jack Miller - Ducati Factory (6ème en qualifs, 3ème en course, 7ème au provisoire) : "Avec la chaleur, c'était probablement l'une des courses les plus dures physiquement que j'ai jamais faites. J'ai tout de suite fait ma pénalité de Long Lap (Miller était sanctionné suite aux essais libres 4, NDLR) et j'ai failli chuter à cause de graviers en bord de piste".

"Je me suis placé derrière Martin et Di Giannantonio et j'ai réussi à les dépasser assez facilement.  J'ai eu plus de mal avec les deux Aprilia, mais ensuite Viñales a eu un problème technique et j'ai recupéré sa quatrième place. J'ai ensuite essayé de dépasser Espargaro, puis  je l'ai doublé à trois tours de l'arrivée à quand il a élargi. J'ai poussé fort aujourd'hui et je suis très content de ce résultat !".

Aleix Espargaro - Aprilia Factory (4ème en qualifs, 4ème en course, 2ème au provisoire) : "Ce n’était pas une course positive, loin s'en faut… J’ai commencé à ressentir une forte vibration sur le pneu avant dès le tour de formation et je me suis dit : ce n’est pas possible que je doive faire toute la course avec la moto qui vibre autant".

"C’était quelque chose de vraiment étrange : pendant tout le Grand Prix j’ai subi des vibrations constantes sur le pneu avant. En tout cas j’ai poussé et donné tout ce que j’avais, pour finalement terminer à la quatrième place alors que je craignais un moment que la moto ne perde des pièces.

"A ce stade, je ne m'intéresse pas aux explications que va donner Michelin : la course est maintenant terminée, donc ça ne change rien. Mais ce souci s'est produit vendredi puis samedi pendant la qualifications à Joan Mir : il y avait clairement un problème avec le pneu avant".

Luca Marini - Ducati VR46 (7ème en qualifs, 5ème en course, 13ème au provisoire) : "Une belle course, j’ai vraiment apprécié ! C'était même, à mon avis, la première fois que j’avais la vitesse pour monter sur le podium. La clé a été de bien gérer le pneu arrière, détail qui m'avait échappé à Barcelone. J’avais un bon rythme, suffisant je pense pour suivre Zarco si je m'étais élancé plus près sur la grille, même si je n’aurais peut-être pas pu le battre".

"J’ai bien observé les données de tous les pilotes Ducati ce week-end : tous ont un pilotage très similaire, seul "Pecco" (Francesco Bagnaia, NDLR) fait la différence.(..) Sa vitesse en virage est nettement plus élevée, il prend moins d’angle et freine de la même manière, parfois même un peu plus tard. C’est la clé pour ne pas surcharger le pneu arrière".

 

Brad Binder - KTM Factory (15ème en qualifs, 7ème en course, 5ème au provisoire) : "Week-end long et difficile pour nous ici, au Sachsenring… Nous avons essayé d'être compétitif, mais c'était vraiment difficile d'entrer dans le top dix. (...). Mon objectif aujourd'hui était de terminer la course, donc je suis content d'avoir coché cette case".

"Nous terminons 7ème : j'ai cru pouvoir faire un petit mieux à un moment, mais je n'avais plus de pneu arrière. Nous devons juste continuer de travailler. La semaine prochaine à Assen, c'est une piste complètement différente avec des conditions différentes : j'espère que cela nous conviendra mieux".

 Stefan Bradl - Honda HRC (18ème en qualifs, 16ème en course, 26ème au provisoire) : "Après avoir suivi le groupe dans les premiers virages, je ne pouvais plus freiner car le levier dans ma main droite devenait très chaud : je ne pouvais pas contrôler la moto, je me suis brûlé les doigts. Avec autant de courbes à gauche, la main droite ne reçoit pratiquement pas d’air et, au bout de dix tours, mon pied droit aussi a été brûlé".

"Honda n’a pas été capable de développer un carénage qui permette aux pilotes de survivre dans cette chaleur : c'est inadmissible. Pol Espargaró a dû s’arrêter à cause de coup reçu dans sa poitrine pendant les essais mais aussi à cause des brûlures liées à cette chaleur. Cela ne peut pas être comme ça !"

"J’ai vécu d’autres courses difficiles et chaudes, mais celle-ci, je ne sais même pas comment ni pourquoi je l'ai terminée. La Honda est impossible à piloter dans cette chaleur. J'étais à plus de 21 secondes de l’avant-dernier : vous vous sentez stupide et idiot quand il s'agit de votre Grand Prix nationnal".

Francesco Bagnaia - Ducati Factory (1er en qualifs, chute en course, 6ème au provisoire) : "C'était une chute vraiment étrange : les datas et mes sensations ne donnent pas une explication claire de ce qui s'est passé. Bien sûr, j'ai fait mon erreur, mais je me suis montré très fluide sur l'accélération. Donc je trouve étrange d'avoir perdu l'arrière comme ça… Après un week-end aussi parfait (pole et record absolu du circuit, NDLR) je suis encore plus déçu de cette chute".

"Ceci dit, Fabio a démontré qu'il était plus complet que moi puisqu'il remporte cette course alors que je suis tombé... Il est toujours devant et ne fait jamais d'erreur. Peut-être que sa moto pardonne davantage, je n'en sais rien mais le résultat est qu'il gagne la course alors que j'étais pourtant plus rapide".

 Joan Mir - Suzuki (12ème en qualifs, chute en course, 9ème au provisoire) : "Nous avons décidé d'opter pour le pneu dur au lieu du médium, ce qui impliquait un manque de sensations dans les premiers tours. Je m'attendais à ce que les sensations s'améliorent au fur et à mesure, mais ça n'a pas été le cas".

"Puis j'ai élargi dans le premier virage suite à un petit contact et j'ai perdu l'avant : c'est dommage, mais ne laissons pas cette déception ruiner notre optimisme. Car je me sens de mieux en mieux avec la moto et je continuerai à pousser dimanche prochain à Assen".

 Marc Marquez - Honda HRC (forfait en Allemagne suite à sa 4ème opération au bras droit) : "Samedi, j'ai passé un examen de contrôle à Madrid (Espagne) et les médecins sont satisfaits. Mon bras est évidemment immobilisé et ce sera comme ça pendant les prochaines semaines. Mon sentiment est plutôt positif, car je ne ressens pas de douleur suite à l'opération. C'est important car ça me permet de me reposer et de suivre les règles des médecins : une alimentation saine, boire beaucoup et me reposer. (...) Je dois être calme et patient."

Classement provisoire MotoGP 2022 après le GP d'Allemagne

 

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP des Pays-Bas : Bagnaia en pole record, Quartararo bien en ligne

Face à l’habituelle horde de V4 (Ducati, Aprilia, KTM... Honda ?), Fabio Quartararo hisse son 4-en-ligne à la deuxième place de la grille du TT d’Assen. Sur la même lancée qu’en 2021, soit 172 points en 10 courses, notre champion s’incline devant un Bagnaia au sommet de son art. Zarco signe le septième temps. Chronos et bilan des qualifs.
Pays-Bas 1 commentaire
Horaires du GP des Pays-Bas MotoGP 2022 à Assen

Horaires et programme du GP moto des Pays-Bas, onzième course du championnat du monde MotoGP 2022 à suivre ce week-end sur MNC !
Pays-Bas 1 commentaire
Wayne Rainey reprend le guidon de sa Yamaha YZR500 de Grand Prix 

Trente ans après leur troisième sacre consécutif en Grand Prix moto, Wayne Rainey et la Yamaha YZR500 se sont retrouvés au Festival of Speed de Goodwood 2022 ! Le champion américain a paradé aux côtés de son ami Kenny Roberts, monté pour l’occasion sur sa KRV3. Cela fait plaisir à voir, entendre, humer, etc.
Les motos devront faire moins de bruit sur les circuits à partir de 2024 

Consciente des nuisances sonores que peut générer la pratique de la moto - à plus forte raison sur piste où les pilotes peuvent exploiter leur machines au maximum -, la Fédération française de motocyclisme (FFM) s’est entretenue avec les constructeurs et va baisser les niveaux sonores de chaque discipline. Et cela fait déjà grand bruit !
Officiel : Paris fait payer le stationnement aux motos et scooters non électriques 

Maintes fois évoqué, le stationnement payant pour les motos et les scooters - sauf électriques - devient une triste réalité dans Paris à partir du 1er septembre ! Et la facture est salée pour garer son deux et trois-motorisés… Explications.
Pratique 2 commentaires
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande 10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...