• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#AMERICASGP DÉCLARATIONS
Paris, le 11 avril 2022

Déclarations des pilotes MotoGP après le "Bestial" GP des Amériques

Déclarations des pilotes MotoGP après le "Bestial" GP des Amériques

Le GP des Amériques 2022 est marqué par la splendide victoire d'Enea "Bestia" Bastianini via une parfaite gestion de son effort. Autres faits notables : la "remontada" de Marquez - dernier à 6ème ! - et la lenteur de la Yamaha de Quartararo, qui rend 15 km/h aux Ducati. Déclarations des pilotes.

Imprimer

Enea Bastianini, Ducati-Gresini (5ème en qualifs, 1er en course, 1er au provisoire) : "Nous avions exactement ce plan pour la course. Mais au début, je galérais un peu dans le premier secteur : j'ai choisi de ne pas prendre trop de risques et d'essayer de suivre Martin. Puis, quand Alex Rins est arrivé par l'arrière au risque de créer une collision, je me suis dit qu'il était temps de pousser plus fort".

 "J'ai dépassé Jorge puis Jack, car j'ai vu que j'avais un petit "plus". J'ai fait quelques erreurs lors de mon premier tour en tête, mais ensuite j'ai réussi à trouver un bon rythme. C'est une victoire fantastique, qui résulte d'un travail d'équipe incroyable. Nous pouvons être rapides sur toutes les pistes, même si je continue à appréhender cette saison comme un débutant ("Bestia" est dans sa 2ème saison de MotoGP, suite à son titre Moto2 en 2020, NDLR).

 

Alex Rins, Suzuki Factory (7ème en qualifs, 2ème en course, 2ème au provisoire) : "Je suis si heureux ! Je ne m'attendais pas à monter sur le podium, car dans les premiers tours j'étais un peu en difficulté. Puis j'ai essayé de pousser davantage les pneus, de freiner plus tard, de faire de bons dépassements".

"Quand je suis arrivé en 3ème position, j'ai commis quelques erreurs et je me suis dit que terminer la course était le plus important. Puis, à deux tours de l'arrivée, je me sentais mieux et mon rythme était bon : j'étais alors capable de dépasser Jack et d'obtenir la 2ème place. Ce résultat est excellent, et je veux dédier ce podium à Suzuki, mais aussi au peuple ukrainien et à ceux du monde entier qui souffrent".

Jack Miller, Ducati-Factory (2ème en qualifs, 3ème en course, 7ème au provisoire) : "Honnêtement, je ne pense pas que j'aurais pu faire mieux aujourd'hui. Je savais que je n'avais pas le rythme pour m'échapper et laisser le groupe derrière moi. Quand Enea m'a dépassé, j'ai essayé de le suivre, mais à un moment il a élargi et j'ai fait la même erreur".

"Je savais que Rins était très proche derrière moi, donc j'ai essayé de me défendre… mais à la fin il m'a dépassé ! Je suis vraiment content de ce résultat, même si je suis déçu d'avoir frôlé la victoire. L'équipe et moi avions besoin de cette troisième place, donc je suis content". 

 Joan Mir, Suzuki Factory (8ème en qualifs, 4ème en course, 4ème au provisoire) : "Je suis super content car c'est mon meilleur résultat à Austin, piste très difficile à rouler. Donc finir 4ème est une bonne chose. Nous avons réussi à faire une belle course et mes performances avec la moto se sont améliorées course après course, grâce à mon équipe".

"J'ai commencé de manière prudente et j'ai pu accélérer mon rythme, dépassant finalement pas mal de monde pour terminer 4ème. Je suis excité d'aller au Portugal avec les améliorations que nous avons trouvées. Commencer la tournée européenne signifie beaucoup de courses et de pression, mais nous sommes exactement là où j'espérais être."

 

Francesco Bagnaia, Ducati-Factory (3ème en qualifs, 5ème en course, 12ème au provisoire) : "Après les essais libres 4 et le warm-up, je m'attendais à maintenir un rythme plus régulier en course, mais ce n'était pas le cas. Jack a été formidable car il a été rapide dès le départ avec les mêmes spécifications que moi, alors que j'ai eu du mal dans les premiers tours".

"Aujourd'hui, l'objectif était d'être dans le top 5 : mission accomplie. Mais j'espérais me battre un peu plus avec les autres : au lieu de cela, j'ai surtout dû me défendre ! Ce week-end va nous aider à comprendre où nous devons nous améliorer pour être plus compétitif dans les prochains Grands Prix".

Marc Marquez, Honda-HRC (9ème en qualifs, 6ème en course et 13ème au provisoire) :  "D'un côté, je suis déçu parce qu'il est clair que nous avions la vitesse aujourd'hui. Je n'aime pas dire ça après coup, mais sans ce souci technique au départ nous avions le rythme pour jouer la victoire ou en tout cas terminer sur le podium".

"J'ai vu une alerte sur le tableau de bord lors de la mise en grille et la moto n'avançait pas jusqu'au premier virage, comme si le limiteur de la voie des stands était enclenché alors que ce n'était pas le cas. Nous ne savons pas encore précisément ce qu'il s'est passé, mais heureusement tout est revenu à la normal au premier virage quand le holeshot device (dispositif qui bloque mécaniquement les suspensions au départ, NDLR) s'est désactivé".

"Le souci s'est résolu tout seul, mais j'étais dernier ! J'ai récupéré beaucoup de positions et j'ai fait une belle course malgré quelques erreurs, qui sont assez normales à l'attaque comme ça. On voit que la vitesse est là : on peut repartir d'ici avec beaucoup de confiance, ce qui est important. À la fin, nous avons eu une très belle bataille avec Fabio que j'ai battu même si j'étais détruit physiquement car j'ai tout donné dès le premier tour !

 Fabio Quartararo, Yamaha-Factory (6ème en qualifs, 7ème en course, 5ème au provisoire) : "Au début de la course, j'ai eu un peu le même problème qu'en Argentine mais beaucoup moins prononcé. Cela m'a fait manquer d'adhérence par rapport aux autres, mais je pense que je m'en suis plutôt bien sorti. Au début, c'est plus difficile de défendre sa position car tout le monde est proche, mais je pense que nous avons fait une bonne course. En tout cas, j'ai beaucoup apprécié !".

"Nous nous sommes battus avec détermination, même si c'était pour la sixième place, j'ai apprécié la bataille avec Marc (Marquez, NDLR). Nous avons eu pas mal de difficultés ce week-end, et c'est évidemment dur de voir les autres motos dépasser comme ça dans la ligne droite (sa Yamaha évoluait entre 333 et 337 km/h alors que la Ducati 2021 de Bastianini est montée à 350,6 km/h pendant les essais, NDLR !)".

"Au final, cette course m'a été bénéfique : j'apprends beaucoup plus de ce genre d'épreuves que lors de certaines victoires. J'ai beaucoup appris aujourd'hui, poussé à la limite, et j'en suis heureux. Maintenant, nous allons en Europe avec - je pense - de meilleures pistes pour nous. Je vais juste faire de mon mieux pour me battre pour le championnat".

Jorge Martin, Ducati-Pramac (1er en qualifs, 8ème en course, 10ème au provisoire) : "Une course très difficile… J'ai bien commencé depuis la pole et j'ai vraiment tout donné : malheureusement, ça n'était pas assez et c'est très décevant. J'étais super fort dans les virages 1 et 4, mais j'ai vite fini les pneus et tout ce que j'avais à donner".

"Nous devons comprendre où nous pouvons nous améliorer, notamment en termes de vitesse de pointe et à l'accélération : je perdais 8 ou 9 km/h par rapport à un autre pilote Ducati (sa GP22 était effectivement la Ducati la plus lente en course, mais avec seulement 1 km/h d'écart sur Miller qui a terminé 2ème : 339,6 km/h contre 340,6 km/h, NDLR). Il faut étudier les données des autres pilotes Ducati pour comprendre ce qu'ils font de différent".

Johann Zarco, Ducati-Pramac (4ème en qualifs, 9ème en course, 8ème au provisoire) : "Je suis plutôt content de mon résultat, car c'était une course très difficile qui a demandé beaucoup d'efforts physiques. J'ai eu de bonnes sensations tout le week-end, mais en course j'ai rencontré quelques difficultés avec le pneu arrière et, après cela, il m'a été impossible de remonter".

"J'ai essayé de rester avec le groupe de tête, mais c'était difficile d'aller beaucoup plus vite : j'ai aussi commis quelques erreurs qui m'ont fait perdre beaucoup de temps. La fin de course a été vraiment, vraiment, compliquée à cause des mouvements de la moto : mon corps souffrait aussi. Au regard de ces moments compliqués, je suis effectivement content d'avoir terminé la course à cette position". 

 Brad Binder, KTM-Factory (17ème en qualifs, 12ème en course, 6ème au provisoire) :  "Le plan de course s'est plutôt bien déroulé : nous avions fait le bon choix avec les pneus, car l'option tendre a duré jusqu'à la fin. Mais je ne suis pas content du tout de terminer 12ème ! Ça a été un week-end difficile mais nous sauvons néanmoins quelques points… Voyons ce que nous pouvons faire au prochain Grand Prix".

Pol Espargaro, Honda-Repsol (12ème en qualifs, 13ème en course, 11ème au provisoire) : "Physiquement, c'était peut-être la course MotoGP la plus difficile de ma vie... S'il y avait eu une dizaine de tours de plus à faire, je pense sincèrement que j'aurai abandonné tellement je me sentais faible. Mais j'ai vu que nous étions dans les points, alors je me suis accroché pour terminer pour moi et pour l'équipe".

"J'étais lent et les changements de direction rapides étaient presque impossibles. J'ai fini épuisé… Maintenant, nous pouvons rentrer à la maison, récupérer et nous préparer pour les courses en Europe. Le potentiel de la moto est bien supérieur à ce que nous avons montré et de notre place au classement (le meilleur tour en course de Marquez en 2'03.553 est une seconde plus rapide que celui d'Espargaro en 2'04.508, NDLR).

 

Franco Morbidelli, Yamaha-Factory (19ème en qualifs, 16ème en course, 15ème au provisoire) : "C'était une course délicate. Nous avons trouvé un réglage différent pendant le warm-up, mais nous n'avons pas pu l'essayer : je l'ai donc éprouvé pendant la course. Je me sentais plutôt bien, la base était bonne, mais des ajustements étaient nécessaires".

"Le côté positif est que j'ai pu doubler plusieurs pilotes : nous continuerons à travailler, à essayer de comprendre ce dont nous avons besoin, pour revenir plus forts à Portimao".

La prochaine course MotoGP, le Grand Prix du Portugal, est prévu dans les "montagnes russes" de Portimao du 22 au 24 avril.

Résultats et classement du GP des Amériques 2022

 

 

Classement provisoire MotoGP après le GP des Amériques

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?
Essai vidéo du scooter à trois-roues Kymco CV3

Kymco passe à la "puissance 3" avec son nouveau et ambitieux CV3, premier scooter à trois-roues propulsé par un bicylindre en plus d'être généreusement équipé : suffisant pour inquiéter la référence MP3 ? Réponses dans notre vidéo, en complément de notre essai complet à lire sur MNC.
Essai scooter à trois-roues CV3 : Kymco Met la Puissance 3 !

Kymco roule des mécaniques avec son nouveau scooter à trois-roues CV3 et son puissant bicylindre de 50,3 ch - architecture inédite chez les tripodes - pour se distinguer et tenter de surpasser la référence MP3 500. Pari réussi pour cette nouveauté taïwanaise accessible avec un permis voiture (B) ? Réponses dans notre essai MNC.
Kawasaki Z900RS SE et Z900 SE : le bilan de notre essai en vidéo

Outre des coloris 50th Anniversary proposés sur ses "roadzters" (sauce Sugomi ou néo-rétro), Kawasaki célèbre les 50 ans de la Z1 avec une paire d’éditions spéciales : la Z900RS SE et la Z900 SE dont Moto-Net.Com a pu tester le freinage avant Brembo et l’amortisseur arrière Öhlins. Bilan en vidéo.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Régulateur de vitesse moto universel Beracruise Skate Lock

Le français Philippe Beraka invente le premier régulateur de vitesse à aimants adaptable sur tous les accélérateurs de motos, scooters et quads. Simple à installer et à utiliser, ce Beracruise Skate Lock est sans entretien et inusable, en plus d'être à un prix accessible.
Pourquoi Fabio Quartararo sera pénalisé au GP de Grande-Bretagne 2022 ?

Non vraiment, Moto-Net.Com pose la question à la direction de course du MotoGP  : pourquoi Fabio Quartararo devrait-il réaliser un "Long Lap" lors du prochain Grand Prix MotoGP à Silverstone ? Parce que son dépassement sur Aleix Espargaro à Assen était trop ambitieux ! Vous n’êtes pas bien sérieux...
Pays-Bas 5 commentaires
Yamaha fulmine contre la sanction "injuste et incohérente" reçue par Quartararo

Le team officiel Yamaha ne digère pas - loin s'en faut - la pénalité de tour rallongé (Long Lap) que devra observer son leader Fabio Quartararo lors du prochain Grand Prix en Grande-Bretagne. Son directeur Lin Jarvis fustige le manque d'équité, d'objectivité et de cohérence des commissaires MotoGP : rien que ça !
Pays-Bas 2 commentaires
Réactions des pilotes MotoGP au fracassant Grand Prix des Pays-Bas 2022

Vainqueur magistral des deux derniers GP, Fabio Quartararo est tombé de son piédestal ce dimanche à Assen. Tombé deux fois ! Bagnaia, Bezzecchi, Vinales et Aleix Espargaro abordent la longue pause estivale plus sereinement que notre champion toujours leader au provisoire. Et que Zarco toujours troisième ? Réactions du Top 10 et plus.
Le constructeur anglais CCM lance une nouvelle moto : la Classic Tracker

Clews Competition Machines (CCM) - petite marque britannique aux origines tout-terrain - produit une gamme de séduisantes motos rétros à moteur monocylindre : dernière en date, la Classic Tracker. Présentation.
Piaggio succède à KTM à la tête de l'association européenne des constructeurs de motos (ACEM)

L'association européenne des constructeurs de motos confie sa présidence à Michele Colaninno, directeur général produits, marketing et innovation du groupe Piaggio. La diminution des émissions de carbone et l'électrification sont les enjeux majeurs de son mandat de deux ans.
HJC lance le casque modulable i100 avec mentonnière réversible 

Le nouveau casque i100 de HJC est le premier modulable de la marque coréenne doté d'une mentonnière basculable sur l'arrière. Équipements et aspects pratiques font aussi partie des arguments de cet ouvrable qui répond à la nouvelle norme ECE 22-06. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...