• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
LIMITATION A 80 KM/H
Paris, le 10 janvier 2018

80 km/h sur les routes : la FFMC dénonce la démagogie du gouvernement et prépare sa mobilisation

80 km/h sur les routes : la FFMC dénonce la démagogie du gouvernement et prépare sa mobilisation

La Fédération française des motards en colère (FFMC) accueille comme il se doit la nouvelle limitation à 80 km/h sur les routes : en appelant à la mobilisation contre les déclarations "incantatoires et démagogiques" du premier ministre. Explications.

Imprimer

Réagisant au Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 - qui, rappelons-le, imposera à partir du 1er juillet à toutes les motos, voitures, camions, autocars et plus si affinités de se traîner dangereusement rouler paisiblement à 80 km/h sur les 400 000 km de routes nationales et départementales bidirectionnelles sans séparateur central -, la FFMC recommande à Édouard Philippe d'adopter plusieurs autres mesures s'il veut vraiment "sauver des vies" :

  • "Qu'il fasse doubler toutes les glissières de retenue qui transforment une dizaine de motards par an en steak haché (ça fait juste des décennies qu'on le demande)"
  • "Qu'il légifère ou réglemente pour que les recommandations du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, NDLR) sur la prise en compte des deux-roues motorisés dans la conception des infrastructures routières soient enfin rendues obligatoires (ça fait des années qu'on le demande)"
  • "Que les professions de l'enseignement de la conduite soient revalorisées au lieu de les faire disparaître par la concurrence des formations par Internet (permises par la Loi Macron !)"
  • "Qu'il rende les autoroutes gratuites : c'est le réseau le plus sûr mais également le plus cher !"
  • "Qu'il s'arrange pour que l'entretien du réseau routier existant ne soit plus laissé à l'abandon comme tous le constatent depuis plusieurs années"
  • "Que les "stages de sécurité routière" soient proposés gratuitement dans les 12-24 mois après le passage du permis, ou tous les dix ans pour tous les conducteurs, plutôt qu'ils soient obligatoires, payants, et seulement pour récupérer des points de permis"

"Toutes ces pistes d'améliorations réelles de la sécurité routière en France sont de sa compétence de premier ministre qui répète qu'il faut avoir du courage. S'il en a (du courage, NDLR !), qu'il le montre", s'énerve l'association de défense des motards.

Un nouveau front commun ?

"Il ne peut pas faire tout ça ? Ça coûterait trop cher ? Eh bien s'il ne peut pas ou ne veut pas, qu'il s'abstienne de déclarer vouloir sauver des vies !", poursuit la FFMC en soulignant que "les associations s'en occupent déjà et avec leurs propres moyens !" Les déclarations d'Edouard Philippe sont "incantatoires et démagogiques", car "ce n'est pas en jouant avec une formule mathématique qu'on sauve des vies, mais en agissant sur la formation et la qualité des infrastructures".

"La coupe est pleine, la FFMC va se mobiliser !", conclut l'association à qui l'on souhaite sincèrement de ne pas se retrouver seule dans ce combat qui concerne d'une part l'intégralité du monde de la moto (les motards, certes, mais aussi les constructeurs, les médias, les distributeurs, les assureurs, les équipementiers, les accessoiristes, etc.) et d'autre part l'ensemble des usagers tels que les automobilistes, les routiers, les autocaristes... Rappelons qu'il y a huit ans presque jour pour jour, l'ensemble des acteurs de la moto s'étaient rassemblés dans un front commun historique pour tenter de faire face à la motophobie des autorités !

Car tout espoir n'est pas perdu : si l'on peut regretter que le CISR du 9 janvier 2018 n'ait prévu aucune disposition directement en faveur de la moto, on peut aussi se réjouir qu'il n'ait pas pris de décision ouvertement motophobe comme le port du gilet rétroréfléchissant ou le contrôle technique moto...

Mesures du CISR du 9 janvier spécifiques aux deux-roues motorisés

  • Autoriser l'allumage de jour, en dehors des périodes de faible visibilité et hors agglomération, des feux de brouillard pour les motocyclistes. Échéance prévisionnelle : 2018.
  • Encourager le port de bottes et d’une protection gonflable de l’ensemble thorax/abdomen (airbag) certifiés CE à moto, en développant des partenariats avec les moto-écoles afin d’accoutumer les futurs conducteurs au port de ces équipements durant l’apprentissage de la conduite. Échéance prévisionnelle : 2018.
  • Moderniser les modalités d’examen pour les catégories A1 et A2 et le contenu des formations de 7 heures pour la conduite des motocyclettes. Échéance prévisionnelle : 2019.
  • Expérimenter un rendez-vous pédagogique pour les parents d’un enfant mineur qui se présente au permis AM réservé au cyclomoteur sur le même modèle que celui qui existe pour la conduite accompagnée. Échéance prévisionnelle : 2018.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de Grande-Bretagne 2022

Francesco Bagnaia repart de Silverstone avec un grand sourire et les 25 points de la victoire, tandis que le clan français fait grise mine après la chute de Johann Zarco en tête du GP de Grande-Bretagne et la modeste 8ème de Fabio Quartararo, ralenti par un mauvais choix de pneus. Réactions des pilotes.
Grande-Bretagne 1 commentaire
CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
GP de Grande-Bretagne : Bagnaia déroule, Zarco dérape, Quartararo déguste

Francesco Bagnaia entame gaz en grand la rentrée de la classe reine à Silverstone : l'officiel Ducati, tout en maîtrise, décroche sa deuxième victoire consécutive devant l'impressionnant Maverick Viñales et Jack Miller. Résumé du GP de Grande-Bretagne, meilleurs moments vidéos et classements.
Grande-Bretagne 4 commentaires
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...