• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 23 septembre 2013

24H Moto du Mans : classements et réactions

24H Moto du Mans : classements et réactions

La 36ème édition des 24H Moto du Mans, que vous avez été très nombreux à vivre tout le week-end en direct sur MNC , a donc vu s'imposer pour la quatrième fois consécutive la Kawasaki SRC n°11 : après 820 tours de circuit, Grégory Leblanc, Fabien Foret (l'homme le plus rapide de cette édition 2013 avec un chrono de 1'37.722…

Imprimer

La 36ème édition des 24H Moto du Mans, que vous avez été très nombreux à vivre tout le week-end en direct sur MNC, a donc vu s'imposer pour la quatrième fois consécutive la Kawasaki SRC n°11 : après 820 tours de circuit, Grégory Leblanc, Fabien Foret (l'homme le plus rapide de cette édition 2013 avec un chrono de 1'37.722 dans son 50ème tour) et Nicolas Salchaud s'imposent avec 7 tours d'avance sur la Suzuki n°2 du Team R2CL (Guy Martin, Dylan Buisson et Gwen Giabbani) et huit sur la Yamaha Motor France n°94 du GMT94 (David Checa, Kenny Foray et Matthieu Lagrive).

24H Moto du Mans : classements et réactions

"On a réussi à mettre la pression à la Suzuki qui a été à la faute, mais Fabien Foret s'est fait accrocher par un autre concurrent et on a perdu quatre tours", résume Gregory Leblanc. "Mais on ne fait que le Bol d'Or et le Mans et on vient toujours pour gagner. On a tout donné !"

"Je suis sur la Lune, c'était géant !"

L'équipage de la Suzuki n°2 a également réalisé une belle course régulière qui lui permet de terminer deuxième au Mans et quatrième au championnat du monde. "Nous avons eu un sacré coup de pouce de Suzuki qui nous a permis de recruter Guy Martin qui a su s'intégrer immédiatement dans l'équipe", se réjouit le team manager Raphael Chaussé. "C'était un pari de revenir avec R2CL après avoir été pilote d'équipe officielle, mais ils ont su me convaincre avec leur projet et le pari est réussi", résume de son côté Gwen Giabbani.

24H Moto du Mans : classements et réactions

"Je suis sur la Lune, c'était géant !", s'enflamme pour sa part la légende du Tourist Trophy Guy Martin, invité spécial sur la Suzuki n°2 : "ce n'est pas lié à moi mais à l'équipe, j'étais juste un passager. C'est grâce à tous ces gars, ce sont des légendes !", poursuit le chouchou de la rédaction qui s'est qualifié en 1'40.800 aux côtés de Dylan Buisson (1'40.318), Gwen Giabbani (1.38.205 !) et Jimmy Storrar (1'39.800).

"Quand j'ai dit qu'il fallait déposer le moteur, personne n'a bronché"

De son côté, la Suzuki n°1 du SERT empoche son 13ème titre de champion du monde d'endurance - le 4ème d'affilée - malgré de grosses difficultés : après une chute dès le début de la course, l'équipe sarthoise a dû passer plus d'une heure à refaire entièrement le joint de culasse, mais elle n'a pas baissé les bras et termine 26ème place scratch à l'arrivée.

"Nous sommes déçus car je suis gourmand"

"Nous sommes déçus car je suis gourmand, je voulais gagner le titre et la course", lâche Dominique Méliand, team manager du SERT : "j'ai débuté l'endurance en 1969 et j'ai appris qu'il ne faut jamais abandonner. L'équipe a été formidable ! Quand j'ai dit qu'il fallait déposer le moteur pour faire un joint de culasse, personne n'a bronché, même si on n'était pas certain que ça marche. Mais ça a tenu plus de 20 heures".

Vincent Philippe confirme qu'il "fallait y croire, même si c'est difficile de rouler sans la bagarre en tête. J'ai fait une erreur au freinage mais cette petite chute a eu de grosses conséquences : un carter fêlé, une fuite de radiateur, un moteur en surchauffe et un joint de culasse... Les mécanos se sont brulés les doigts pendant plus d'une heure !"

"Peut être qu'un jour, je gagnerai !"

Vice-champion du monde 2013, le GMT94 pouvait tirer profit des difficultés du SERT pour remporter le titre, mais il lui fallait remporter l'épreuve. Or "je n'ai jamais eu autant de problèmes durant une course", explique Mathieu Lagrive qui a "déjà fait 3ème et cinq fois 2ème aux 24 Heures du Mans... Peut être qu'un jour, je gagnerai !"

Quant à David Checa, tombé deux fois de suite en début de course, il ne comprend toujours pas ce qui s'est passé : "C'est la première fois que je chute deux fois en trois tours ! Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé. Les chutes ne nous ont fait perdre que trois tours mais les conséquences ont été beaucoup plus gênantes" (repartir en 52ème position, puis remplacer un porte-couronne et l'embrayage endommagés par un shifter défectueux suite à la première chute, NDLR).

24H Moto du Mans : classements et réactions

Mais Christophe Guyot, team manager du GMT94, relativise : "depuis 2005 (année de la victoire du GMT94, NDLR), nous n'étions pas remonté sur le podium du Mans. Nous sommes ravis de ce résultat qui vient couronner le travail de toute une équipe, des pilotes aux mécaniciens. Nous sommes heureux, sincèrement heureux. Lorsque tout s'est écroulé en début de course, tout le monde s'est donné à fond sans se poser de questions, sans jamais baisser les bras".

Liste des 21 abandons Raison officielle Heure
Yamaha n°41 Yam'Avenue Chute 17h21
Metiss n°45 JLC Moto Chute 20h01
Honda n°77 TT Legends Chute 21h24
Suzuki n°3 AM Moto Racing Casse moteur 21h30
Kawasaki n°82 Team Accéleration Chute 21h32
Kawasaki n°24 3D Endurance Chute 21h33
Kawasaki n°46 Team Flembbo Casse moteur 21h01
Suzuki n°411 MCS Racing Chute 22h30
BMW n°13 Penz13 Boîte de vitesses 23h04
Kawasaki n°66 Racing Team Sarazin Baguette fissurée 23h40
Suzuki 76 Cottard Motosport Casse moteur 23h49
Honda n°111 Team Cognage Bielle 00h35
Suzuki n°67 Starteam Moteur 01h42
Kawasaki n°15 Hallmoto Boîte de vitesses 02h54
Kawasaki n°69 Ecurie Chrono Sport Casse moteur 03h16
Yamaha n°7 YART Casse moteur 03h36
Aprilia n°6 Le Mans 2 Roues Chute 03h40
Yamaha n°119 Slider Endurance Chute 03h35
Honda n°20 FMA Assurances Embrayage HS 04h30
BMW n°99 Motorrad France Thevent Problème technique 05h06
Kawasaki n°49 3A Courtage RPM Carter moteur cassé 09h09

La Kawasaki n°18 des Sapeurs pompiers (Stéphane Molinier, Cédric Tangre et David Brière) se place quatrième devant la Suzuki n°50 de Motors Events (Grégory Fastre, Michael Savary et Claude Lucas), qui signe du même coup son deuxième titre de championne du monde des Superstock.

Toujours en Superstock, la Suzuki n°72 du Junior Team LMS (Baptiste Guittet, Etienne Masson et Guillaume Dietrich) termine 2ème des 24H Moto 2013 devant la Kawasaki n°33 de Louit Moto (Florian Marino, Lorenzo Savadori et Ermeric Jonchière), 3ème.

Déception en revanche pour l'équipe BMW Motorrad France Team Thevent, victime d'un problème de boîte de vitesses l'ayant contrainte à l'abandon après avoir mené la course pendant plus de 300 tours (du 136ème au 435ème).

"L'endurance est un sport plein de rebondissements..."

"L'endurance est un sport plein de rebondissements, où joie et tristesse, surprises et déceptions se mélangent", déclarait l'équipe au petit matin dimanche, avant d'espérer "pouvoir revenir l'année prochaine et faire amende honorable !"

Ce n'est que partie remise également pour la Honda n°77 du Team TT Legends, contrainte à l'abandon après avoir été impliquée dans une chute collective de quatre motos. Simon Andrews, alors au guidon, a été sévèrement blessé et souffre de plusieurs blessures : deux jambes cassées, une fracture de l'avant-bras et de l'épaule, plusieurs côtes cassées ayant perforé un poumon et trois vertèbres cassées dans le bas du dos...

"Mes gars auraient pu gagner aujourd'hui"

Quant à la Yamaha n°7 du YART, victime d'une casse moteur dans la 13ème heure de course, elle perd une belle opportunité d'empocher un deuxième titre de champion du monde. Mais "nous n'avions rien à nous reprocher", estime le team manager Mandy Kainz : "cette fois nous avons malheureusement été vaincus par la technologie. Mes gars auraient pu gagner aujourd'hui, ils en prenaient le chemin, mais c'est ça l'endurance mondiale".

A noter encore la belle course du champion olypique de saut à la perche Renaud Lavillenie, qui pour une première a bien tenu son rang au sein du Team AZ Motos aux côtés de Stéphane Mézard (gérant de la concession AZ Motos à Aubière) et David Dumain (rédacteur en chef de Moto Journal) : la Suzuki n°63 termine 25ème au général, après être partie de la 53ème position sur la grille.

24H Moto du Mans : classements et réactions

"Et maintenant, repos !"

"C'est un résultat inespéré, une course parfaite, une expérience inoubliable !", résume le perchiste : "j'ai réussi tout au long de la course à être régulier autour de mes meilleurs chronos pour ma première, en signant mon meilleur chrono dans la nuit lors de mon relais à 1h du matin (1'50.777, NDLR). Merci à toute l'équipe AZ Motos n°63 et à Michelin, merci à Steph et David pour cette course et merci à Philippe Monneret (3ème pilote pendant les qualifs en 1'47.234 contre 1'52.457 pour Lavillenie, 1'44.153 pour Mézard et 1'41.868 pour Dumain, NDLR) pour nous avoir permis de qualifier la moto. Et maintenant, repos !"

Enfin en Open, seules deux motos terminent l’épreuve suite à l'abandon de la Metiss n°45 de Vincent Houssin, Camille Hedelin et Emmanuel Cheron : la BMW S1000RR n°56 de RS Speedbikes Racing (Lars Albrecht, Filip Altendorfer et Rico Löwe), 18ème scratch, s'impose devant la Ducati 1199 Panigale de Scuderia 2 Roues (Philippe Teissier, Lionel Ancelin et Hervé Royer), 33ème scratch.

Rendez-vous l'an prochain pour le championnat du monde d'endurance 2014 qui pourrait compter 5, voire 6 épreuves : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo DesertX : le trail Ducati qui va faire des Euros !

Ducati investit le tout-terrain avec une nouvelle moto aussi belle qu'ambitieuse : le trail DesertX et son énergique bicylindre de 937 cc ! MNC l'a poussée dans ses retranchements sur route, pistes et petits chemins dans un essai vidéo ultra-complet pour découvrir les qualités et les défauts de cette inédite italienne en 21 et 18 pouces. 
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.
Essai MP3 530 hpe Exclusive : Piaggio remodèle son best-seller

Meilleure vente de scooter Piaggio en France, le MP3 500 connaît une importante évolution en 2022. Un plus gros moteur, un nouveau look et des fonctionnalités inédites (caméra de recul !?) doivent permettre au MP3 530 hpe Exclusive de séduire les scootomobilistes avides de nouveautés... à tout prix ?
Essai Z900RS SE : le meilleur des roadsters Kawasaki

Sortie en 2018, la Z900RS est déjà une excellente moto basée sur le best-seller Z900 et inspirée de l’originelle Z1 (mythique, MNC vous explique pourquoi). Or Kawasaki fête ses 50 ans de "Zed" avec, notamment, une Z900RS SE qui intègre l’amortisseur Öhlins de la Z1000R et le freinage Brembo de la Z H2. Un "Best Of" donc... et "Must Have" ?

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Zéro Motorcycles veut court-circuiter les maxitrails avec sa DSR/X

Avec ses 137 km d’autonomie sur voie rapide et environ 3 heures nécessaires à la recharge, la DSR-X est loin d’être une grande voyageuse. Mais pour un usage quotidien, le maxitrail de Zero Motorcycles pourrait bien donner du fil - électrique ! - à retordre à ses rivaux thermiques. Présentation et vidéo.
Trail 4 commentaires
Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP 2022

Annulé ces deux dernières années, le Grand Prix moto de Thaïlande redémarre ce week-end sur le Chang International Circuit à Buriram avec un invité surprise sur la Suzuki : Danilo Petrucci ! Horaires et enjeux du GP de Thaïlande MotoGP, 17ème course du championnat du monde 2022 après laquelle il ne restera que trois épreuves pour savoir qui sera champion du monde MotoGP 2022... Attention au décalage horaire : demandez le programme en heure française !
Arabie saoudite, Inde et Kazakhstan : trois nouveaux Grands Prix MotoGP !

Le promoteur du championnat du monde MotoGP, Dorna Sports, révèle la signature d'accords avec l'Arabie Saoudite, l'Inde et le Kazakhstan pour y disputer des Grands Prix dès 2023. Explications.
MotoGP 2023 1 commentaire
Les nouvelles Moto Guzzi V100 Mandello à partir de 15 499 euros 

La V100 Mandello - nouveau roadster refroidi par eau de Moto Guzzi - est enfin disponible au prix de 15 499 euros en standard et de 17 999 euros en version "S", plus perfectionnée. Présentation.
Nouveaux coloris pour les Honda CB1000R, CMX500 Rebel et Monkey en 2023 

Alors que de nombreux motards attendent le retour des Hornet et Transalp - aussi "fracassant" que celui de Marquez ? hum -, Honda temporise à nouveau en dévoilant de nouveaux coloris sur son maxiroadster CB1000R, son custom "mid-size" CMX500 Rebel et sur son mini Monkey.
La Mash X-Ride Trail en 21 pouces à 5599 euros 

Le trail X-Ride 650 "21" débarque dans les concessions Mash avec ses roues en 21 et 18 pouces, un an après avoir été testé - et apprécié ! - par Moto-Net.Com sous forme de prototype de présérie. Présentation.
Monster SP : le roadster de Ducati monte en gamme en 2023

Après l’exclusive Streetfighter V4 Lamborghini - à 63 000 euros, mamma mia  ! -, Ducati présente un nouveau modèle 2023 quatre fois plus abordable... et quatre fois moins performant et sensationnel ? Sans doute pas, car la Monster SP dispose de solides atouts ! Présentation et vidéo.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

  • En savoir plus...