• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#AUSTRALIANGP ANALYSES
Paris, le 17 octobre 2022

Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP d'Australie MotoGP 2022

Temps forts, déclarations, classements : le bilan du GP d'Australie MotoGP 2022

Scénario catastrophe pour Fabio Quartararo au GP d'Australie : le tenant du titre perd l'avant de sa M1 et la tête du championnat MotoGP, qui revient à son performant rival Francesco Bagnaia. Alex Rins signe de son côté un baroud d'honneur extraordinaire pour Suzuki à Phillip Island.

Imprimer

Trois ans déjà que les MotoGP étaient privées de Phillip Island, ce fabuleux circuit posé face l'océan et ses courbes ultra-rapides "à l'ancienne". Le tracé australien s'est montré fidèle à sa réputation avec sa météo changeante, son casse-tête pneumatique, ses écarts extrêmement faibles… et ses animaux qui surgissent sans crier gare.

Le Grand Prix d'Australie 2022 restera en mémoire pour sa course palpitante qui s'est de nouveau tenue en paquet serré : les sept premiers se sont tirés une bourre phénoménale pour terminer en 0,884 sec ! Bien malin celui qui aurait pu désigner le vainqueur avant le drapeau à damiers, alors que seulement 0,186 sec séparent finalement Alex Rins de Marc Marquez sur la ligne !

Les temps forts du Grand Prix d'Australie 2022

Martin-ator, le retour. Jorge Martin efface son long passage à vide par une magistrale pole record à Phillip Island, suivie d'une course longtemps menée avant de reculer à la 7ème place. L'espagnol - frustré que le team Ducati officiel lui a préféré Bastianini -  décroche sa 7ème pole MotoGP et efface des tablettes un record que Jorge Lorenzo - et Bridgestone - détenait depuis 2013 !

Triste cadeau pour Miller. Jack Miller attendait beaucoup de ce retour sur ses terres au regard de sa forme actuelle : l'australien  - vainqueur au Japon puis 2ème en Thaïlande - jouait la gagne pour faire honneur à l'octroi de son nom au virage 4. Hélas, Alex Marquez l'a violemment harponné… justement dans "sa" courbe : pas la meilleure des façons de fêter le mariage du futur pilote KTM célébré le week-end dernier. 

Zarco à l'alternatif. Johann Zarco a enchaîné les hauts et les bas au GP d'Australie : dominateur pendant les premiers essais, le cannois a perdu le fil juste avant les qualifs ce qui l'a relégué en QP1. Facilement repêché, le pilote Ducati-Pramac se qualifie à une belle 6ème place… dont il ne tire aucun profit en raison d'un départ complètement raté pour reculer jusqu'à la 19ème position !

Ce mauvais envol trouve cependant une explication mécanique : Johann n'est pas parvenu à enclencher son "holeshot device" sur la ligne de départ, tout comme Pecco Bagnaia sur la Desmosedici officielle. Ce dispositif qui bloque les suspensions permet d'abaisser l'assiette de la moto pour lui garantir un départ canon. 

Le n°5 s'est ensuite offert une remontée particulièrement méritante avec un rythme soutenu, pour finalement terminer à la 8ème position : résultat plus que convenable dans ces conditions, mais forcément amer au regard de son potentiel incontestablement supérieur…

Marquez redevient Marc. Pole au Japon, deuxième en Australie : la montée en puissance de Marc Marquez n'échappe à personne, après avoir été éloigné des circuits pendant sept courses suite à sa 4ème opération. L'officiel Honda était dans le coup tout le week-end, "sauvetage à la marquez" pendant les essais et longues glisses de l'arrière à la clé.

Plus intéressant encore : Marc Marquez se réapproprie son rôle de leader avec un pari pneumatique très osé pris contre l'avis de son équipe. Le n°93 est le seul à s'être élancé avec un tendre à l'arrière, certain qu'il parviendrait à l'épargner si les leaders ne cherchaient pas à s'échapper sur un gros rythme. Pari gagné, et avec panache : Marquez a joué la gagne jusqu'au dernier virage, au point de fêter sa deuxième place et son 100ème podium en MotoGP - comme une victoire !

La "Quarta-strophe"... Fabio Quartararo devait absolument réagir en Australie pour effacer sa déconvenue de la course précédente en Thaïlande, où son équipe l'a dédouané de son inquiétante 17ème place sur le mouillé en invoquant un souci de pression pneumatique…  Le champion en titre semblait bien parti avec sa 5ème place en qualifications et son rythme de course prometteur.

Hélas, Fabio s'est montré fébrile - deux petites chaleurs à clé - avant d'élargir jusqu'à sortir dans l'herbe au 4ème tour. Relégué à la 22ème position, le n°20 s'est démené comme un beau "Diablo" pour revenir dans la course avant d'à nouveau commettre une erreur, fatale cette fois : l'officiel Yamaha est arrivé trop vite au freinage du virage 2 et a perdu le contrôle pour finir à plat ventre…

Ce résultat blanc - le quatrième après sa chute aux Pays-Bas, son accrochage avec Marquez en Aragon (Espagne) et sa 17ème place en Thaïlande - précipite une tendance qui se dessinait depuis cet été : Fabio cède la tête du championnat à son performant - bien qu'inconstant - rival Francesco Bagnaia, qui passe de deux points de retard à quatorze longueurs d'avance à deux courses de la fin !

 

Un chiffre illustre ce scénario inévitable : Fabio ne s'est plus imposé depuis huit courses - GP d'Allemagne - et n'a inscrit qu'un seul podium sur cette période en Autriche, pendant que "Pecco" décrochait quatre victoires d'affilée suivies de trois podiums. Bilan : 152 points pour l'italien contre… 47 pour le français. 

Le prodige français subit notamment l'immobilisme de Yamaha, qui ne fait pas suffisamment évoluer sa M1 alors que ses rivaux - essentiellement européens - ne cessent d'accélérer. Fabio contrebalance grâce à son talent brut et ses entrées en courbes à Mach 12… jusqu'au point de rupture, de la moto comme du pilote. 

Déclarations des pilotes après le GP d'Australie 2022

Alex Rins - Suzuki officielle (10ème en qualifs, 1er en course, 8ème au provisoire) : "Je suis hyper content ! Pendant la course, je me sentais plutôt bien : mes sensations avec la moto étaient même incroyables ! Le rythme était assez lent pour essayer de préserver le pneu arrière, car nous savions que ce circuit est difficile pour les pneus. Mais au final, j'ai pu trouver une bonne motricité dans les virages serrés et cela m'a permis de gagner des places".

"Je me suis senti fort jusqu'à la fin et nous avons eu une bataille fantastique tous ensemble ! Toute l'équipe et tous ceux qui ont travaillé sur ce projet méritent cette victoire, et les fans aussi, je suis tellement heureux d'avoir pu célébrer une autre victoire ensemble avant notre départ".

Marc Marquez - Honda officielle (2ème en qualifs, 2ème en course, 13ème au provisoire) : "C'était une super course aujourd'hui : j'ai beaucoup apprécié la bataille et la sensation de revenir sur le podium est fantastique. Ce fut un long voyage et nous avons atteint la prochaine étape. Le pneu arrière tendre était certainement la bonne option pour nous en course : je me sentais plutôt bien et j'ai pu me battre jusqu'à la fin".

"Au départ, je gérais un peu la situation puis j'ai vraiment essayé de gagner ! Mais Alex Rins a tout très bien exécuté dans les derniers tours. J'ai particulièrement apprécié tous les dépassements, en particulier au virage 2 car notre moto fonctionnait très bien là-bas. Nous nous améliorons mais il reste encore du travail à faire. C'est formidable d'atteindre ce cap des 100 podiums en première classe et un honneur d'égaler Nieto, mais nous n'avons pas encore fini !"

Francesco Bagnaia - Ducati officielle (3èeme en qualifs, 3ème en course, 1er au provisoire) : "Je suis satisfait de la troisième place, mais le plus important est que nous soyons enfin premiers du championnat. Je regrette seulement de ne pas avoir pu gagner : pourtant, j'ai fait de mon mieux ! Dans les premiers tours, j'ai essayé de gérer le pneu, mais vers la fin, je n'avais plus le même rythme et j'avais encore du mal avec l'avant".

"Quand j'ai vu que Quartararo était "Out", j'ai changé mon approche et j'ai juste essayé d'avoir une course intelligente, en évitant les risques, pour essayer de profiter de la situation. Le prochain GP sera en Malaisie, une piste où nous sommes habituellement rapides, donc il y a toutes les conditions pour bien faire là-bas".

Johann Zarco - Ducati Pramac (6ème en qualifs, 8ème en course, 7ème au provisoire) : "Ce n'est pas le résultat escompté, mais ça prouve que tant que je ne peux pas conduire cette moto naturellement, je perdrai toujours du temps en début de course. Le système (d'aide au départ, NDLR) ne s'est pas activé et sur les deuxième et troisième rapports, j'ai beaucoup cabré, ce qui nous a fait perdre en accélération".

"J'aimerais pouvoir inscrire la moto là où je veux pour dépasser dans les premiers tours, mais je vois que ça ne va pas le faire... Je n'ai pas envie de faire un strike, du coup je perds du temps. Mais là c'était pire que les autres fois. Je suis triste de ce début de course : nous devons vraiment trouver une solution pour m'aider à piloter naturellement. J'applique une méthode de pilotage : elle peut me rendre rapide, mais pas me permettre de gagner des courses".

"C'est d'autant plus dommage qu'ensuite j'ai fait une belle course, une bonne remontée, avec de super chronos. Puis, en arrivant derrière le groupe de tête, j'ai fait une erreur derrière Luca Marini qui m'a coûté un peu cher".

Fabio Quartararo - Yamaha officielle (5ème en qualifs, chute en course, 2ème au provisoire) : "J'avais beaucoup de mal dans le virage 4 à cause du vent… J'avais déjà commis une erreur plus tôt, en début de course. Après la deuxième erreur, j'ai essayé d'attaquer car j'étais assez loin derrière. J'ai réussi à doubler quelques pilotes, mais j'ai trop poussé dans le virage 2 et j'ai fait une erreur…"

"Voyons comment nous pouvons gérer les prochaines courses : je pense que la Malaisie est une bonne piste pour nous. Le championnat a beaucoup changé depuis le Sachsenring et cela signifie qu'il peut aussi changer pour nous lors des deux derniers GP. Je sens que nous pouvons faire deux belles dernières courses".

"Il faut être concentré, bien travailler, et après on verra. Nous partons en Malaisie avec une motivation totale ! Je veux profiter de ces deux dernières courses, ce seront les plus importantes, car quand j'apprécie les courses, je sais que nous pouvons être rapides".

Le(s) point(s) au championnat MotoGP 

Francesco Bagnaia passe de challenger à leader au Grand Prix d'Australie : le pilote Ducati profite de la chute de Fabio Quartararo pour passer aux commandes du provisoire, après douze courses à l'avantage du français.. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le turinois ne n'est pas économisé à Phillip Island y compris après avoir été informé de la mise hors course de son rival…

Le n°63 s'est battu comme lion pour tenter d'arracher la victoire, qu'il a même cru toucher du gant après s'être forgé 0,250 sec d'avance en première place. Mais c'était sans compter sur l'irrésistible Alex Rins et ses derniers tours de folie sur la Suzuki, suivi comme son ombre par Marc Marquez. 

Désormais deuxième à 14 points, Fabio perd gros alors que les deux courses restantes ne lui sont pas spécialement favorables : le circuit de Sepang - théâtre du GP de Malaisie dimanche prochain - comporte deux longues lignes droites qui n'avantageront pas la Yamaha, alors que le Ricardo Tormo où se déroulera la finale à Valence début novembre n'est pas dans les tracés préférés de Fabio.

Reste que le niçois va dorénavant piloter l'esprit libérer d'une partie de la pression du titre : Fabio peut se lâcher et tenter le tout pour le tout pour garder la couronne ! Couronne que Bagnaia peut par ailleurs coiffer dès la prochaine course en Malaisie, s'il marque onze points de plus que Fabio et ne cède que deux points à Aleix Espargaro.

Aleix Espargaro, justement, conserve la troisième place du championnat malgré un nouveau week-end un rien décevant : l'espagnol - 9ème en Australie - et l'Aprilia marquent le pas depuis cet été après avoir trusté les avant-postes toute la première partie de saison. Sur les sept dernières courses, Aleix n'est monté qu'une seule fois sur le podium - au GP d'Aragon - et s'est constamment vu repousser en dehors du Top 5. 

Son écart sur le leader passe à 27 unités, tandis que Enea Bastianini qui le suit au provisoire n'est qu'à 15 longueurs. Le pilote Ducati-Gresini reste par ailleurs mathématiquement dans la course au titre ! Ce n'est plus le cas en revanche pour Jack Miller et Johann Zarco, respectivement 5ème et 7ème au provisoire avec la KTM de Brad Binder entre leur deux Ducati.

Belle remontée d'Alex Rins grâce à sa victoire en Australie - la première de Suzuki depuis 2020 - : l'espagnol passe 8ème devant Jorge Martin pour un petit point ! A noter enfin l'attribution du titre de "Débutant de l'année" à Marc Bezzecchi du team Ducati VR46, 14ème au classement et brillant 4ème de ce GP d'Australie.

La prochaine course MotoGP, le Grand Prix de Malaisie, est prévu dimanche prochain sur le circuit de Sepang. Restez connectés !

Résultats du Grand Prix d'Australie MotoGP 2022

Classement provisoire MotoGP 2022 après le GP d'Australie

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Guide 2023 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Toutes les caractéristiques des nouveautés moto et scooter sur le Journal moto du Net  : présentations, prix, dates de sortie et, bien sûr, nos premiers essais ! Le guide pratique des nouveaux deux et trois-roues 2023, c'est sur Moto-Net.Com.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en novembre 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en novembre 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Les Suzuki GSX-8S et V-Strom 800 DE sont en précommande au prix de...

Un jour après les V-Strom 1050 standard et DE, Suzuki dévoile les prix de ses deux nouveautés majeures pour 2023 : la GSX-8S et la V-Strom 800 DE qui partagent le même bicylindre - en ligne ! - et complètent les gammes roadster et trail d’Hamamatsu. MNC relaie leurs tarifs et rappelle ceux des concurrentes...
Conduire une Honda GoldWing 1800 est un jeu d’enfant de trois ans

Relayée tout récemment par un ami de Moto-Net.Com sur son groupe Facebook, la vidéo publiée il y a un mois par Kenan Sofuoglu interpelle. Elle illustre en effet une expression souvent employée au sujet de la GoldWing : la prise en main de la grosse routière Honda est enfantine. Quoi, même pas vrai ?
Essai vidéo X-Ride 650 Trail : cette fois, ça Mash !

Mash continue à faire vibrer la corde de la nostalgie avec sa X-Ride Trail 650, moto inspirée des références d'autrefois avec son "gromono" de 39 ch et sa roue de 21. Le charme agit-il avec cette "Mash-ine" développée par la SIMA puis fabriquée en Chine ? Réponses dans notre essai vidéo MNC.
Le CNSR encourage le gouvernement à améliorer les infrastructures routières 

Suite à sa réunion du 28 novembre 2022, le conseil national de la sécurité routière (CNSR) émet neuf "nouvelles" recommandations à l’attention du Gouvernement. La plupart traite de grands sujets traditionnels, aucune ne se focalise sur la moto... mais deux pourraient servir aux motards et scootéristes. Explications.
Essai vidéo Honda CB750 Hornet 2023

L'essai vidéo MNC d'une nouvelle moto parmi les plus attendues de 2023 : la Honda CB750 Hornet ! Ce nouveau Frelon fait-il mouche avec son bicylindre inédit de 755 cc ? Réponses en images en compagnie de notre essayeur, par ailleurs ancien propriétaire de la Hornet 600 !

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Calendrier MotoGP 2022

Plateau : Les pilotes et leurs motos 2022

GP de France moto MNC Premium : Invitation GP de France (épuisé)

Pré-saison 2023

  Calendrier MotoGP 2023

Courses 2022

GP moto du Qatar 6 mars : GP du Qatar
GP moto d'Indonésie 20 mars : GP d'Indonésie
GP moto d'Argentine  3 avril : GP d'Argentine
GP moto des Amériques 10 avril :  GP des Amériques
GP moto du Portugal 24 avril : GP du Portugal
GP moto d'Espagne 1er mai : GP d'Espagne
GP de France moto 15 mai : GP de France
GP moto d'Italie 29 mai : GP d'Italie
GP moto de Catalogne 5 juin : GP de Catalogne
GP moto d'Allemagne 19 juin : GP d'Allemagne
GP moto des Pays-Bas 26 juin : GP des Pays-Bas
GP moto de Finlande10 juillet : GP de Finlande
GP moto de Grande-Bretagne 7 août : GP de Grande-Bretagne
GP moto d'Autriche 21 août : GP d'Autriche
GP moto de San Marin 4 septembre : GP de San-Marin
GP moto d'Aragon 18 septembre : GP d'Aragón
GP moto du Japon 25 septembre : GP du Japon
GP moto de Thaïlande 2 octobre : GP de Thaïlande
GP moto d'Australie 16 octobre : GP d'Australie
GP moto de Malaisie 23 octobre : GP de Malaisie
GP moto de Valence 6 novembre : GP de Valence


SAISON 2022   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...