• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
MOTOGP 2008 - JEREZ
Paris, le 31 mars 2008

Le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Le Grand Prix d'Espagne tour par tour

Le GP d'Espagne, ce week-end à Jerez, présentait une certaine ressemblance avec les jeux de l'Antiquité : outre la pression induite par la présence du roi d'Espagne, chaque pilote ibère était prêt à tous les sacrifices pour s'imposer ! Tour par tour.

Imprimer

Les gladiateurs espagnols étaient sous pression ce week-end à Jerez, avec pas moins de 130 000 spectateurs venus acclamer leurs héros dimanche ! Dire que l'Espagne est "la" patrie de la moto relèverait presque du pléonasme...

Construit en 1986, introduit au calendrier du Continental Circus dès la saison suivante, le tracé de Jerez de la Frontera est devenu au fil du temps l'un des préférés de nombreux pilotes. Et seuls Assen et Donington peuvent se vanter d'une aussi grande longévité !

Grâce à sa météo généralement clémente et à ses abords idylliques, le site est souvent utilisé pour les essais hivernaux. Résultats : pilotes, constructeurs et manufacturiers connaissent jusqu'à la moindre petite bosse du circuit andalou de 4423 m ! Bien entendu, les pilotes nationaux y sont accueillis en héros et chacune de leurs apparitions soulèvent clameurs et olas...

Source de pression supplémentaire pour certains et motivation pour se transcender pour d'autres : le roi d'Espagne, Juan Carlos 1er himself, est venu exhorter ses pilotes à être les dignes représentants de leur nation : tous les éléments étaient réunis pour obtenir un somptueux week-end de course !

Les 125 tour par tour

Première séance d'essais qualificatifs (vendredi)

C'est l'espagnol Nicolas Terol qui signe le meilleur temps de la séance, avec un chrono presque 6 dixièmes moins rapide que le record de la piste établi par Lucas Pesek en 2006.

On retrouve derrière lui Simone Corsi, Bradley Smith, Stefan Bradl, Pol Espargaro, Stevie Bonsey, Mike Di Meglio, Raffaele de Rosa, Scot Redding, Sergio Gadea, le champion en titre Gabor Talmacsi, Tomoyoshi Koyama, Pablo Nieto, Danny Webb et Sandro Cortese.

Alexis Masbou et Jules Cluzel, en plein développement de leurs Loncin, terminent la séance à la 25 et à la 29ème position. Louis Rossi est 33ème.

Zoom sur...

L'anglais Scott Redding, qui du haut de ses 15 ans (!) termine à seulement 8 dixièmes de la pole de Terol et qui s'était déjà classé dans le top cinq durant les essais libres du vendredi matin !

Seconde séance d'essais qualificatifs (samedi)

L'Angleterre semble décidément à la fête en ce week-end andalou : Bradley Smith partira de la première place dimanche ! A ses côtés sur la première ligne s'élanceront Nicolas Terol, Stefan Bradl et Gabor Talmacsi. Suivront Simone Corsi, Stevie Bonsey, Mike Di Meglio, Scott Redding, Dany Webb, Raffaele de Rosa, Dominique Aegerter, Sergio Gadea, Pablo Nieto, Stefano Bianco et Sandro Cortese. Alexis Masbou s'est qualifié 26ème, Jules Cluzel 27ème et Louis Rossi 34ème.

Zoom sur...

Le courage du suisse Randy Krummenacher, arrivé en Espagne en serrant les dents suite à une chute de VTT. Souffrant de douleurs persistantes, le pilote KTM est passé par les soins de la clinique mobile et le docteur Costa l'a envoyé d'urgence à l'hôpital en constatant une grave hémorragie interne due à une rupture de la rate ! Frôlant de graves complications, le jeune pilote de 17 ans déclare forfait pour Jerez et Estoril.

Course (dimanche)

Départ : L'Aprilia Polaris World du jeune Bradley Smith bondit de sa première position suivie par Terol, Talamacsi, Corsi et Bradl ! Mike Di Meglio, attaqué de toutes parts, perd quelques places : le français navigue autour de la 10ème position et va devoir cravacher pour remonter sur les leaders... Sergio Gadea, vainqueur du premier GP au Qatar (lire Moto-Net.Com du 10 mars 2008), n'est que 17ème et semble souffrir...

2ème tour : l'espagnol de 22 ans Nicolas Terol attaque Smith au freinage de la ligne droite des stands et passe en tête de la course. Derrière eux, on retrouve le champion du monde en titre Gabor Talmacsi, Corsi, Bradl, Nieto - qui, à 27 ans, court en 125 pour la dernière fois, suite à la limite d'âge imposée par la Dorna l'an passé -, Bonsey, Redding, Webb, Di Meglio, Rabat, Aegerter, Olive, De Rosa, Iannone, Koyama et Gadea. Jules Cluzel est 21ème, Alexis Masbou 25ème et Louis Rossi 32ème.

Simone Corsi double l'actuel n°1 et semble déjà en mesure de régler son compte à Bradley Smith : ce sera chose faite quelques enchaînements plus loin : l'italien part immédiatement à la chasse de Terol !

Alexis Masbou tire tout droit suite à une glisse de sa machine et repart dernier : l'albigeois va devoir tout donner pour espérer revenir glaner quelques points !

Terol, Corsi, Bradl, Talmacsi... - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

3ème et 4ème tours : l'ordre est inchangé au passage devant la tribune. Stefan Bradl tente de profiter de son excellente vitesse de pointe pour taxer Talmacsi à l'aspi... mais celui-ci donne tout ce qu'il a et demande le meilleur en retour à son Aprilia RSA ! Las ! Comme l'an passé, la bombinette de Noale déclare forfait à la sortie d'un long droit et le pilote hongrois de 26 ans voit ses espoirs s'envoler... Smith repasse second devant Corsi, auteur pourtant du meilleur tour en course.

Esteve Rabat et Joan Olive - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

5ème, 6ème et 7ème tours : Smith revient centimètre par centimètre sur Nicolas Terol, suivi par Corsi, Bradl, Nieto et Bonsey. L'expérimenté espagnol et le jeune américain s'engouffrent sous le carénage de Bradl qui a écarté, le plaçant à la portée de Scott Redding et Joan Olive. Sergio Gadea et Efren Vasquez chutent et doivent abandonner.

8ème tour : Terol conserve l'avantage sur le peloton, mais l'anglais Bradley Smith s'accroche ! Suivent Corsi, Bradl, Nieto, Bonsey, Olive, Redding Aegerter, Di Meglio et Webb qui luttent pour la 10ème place. Jules Cluzel est remonté à la 19ème position alors que son coéquipier est 28ème. Juste avant la ligne droite, Simone Corsi tente sa chance sur Smith qui doit écarter pour ne pas se faire percuter : Bradl et Nieto en profitent pour faire la jonction !

9ème, 10ème et 11ème tours : Bradl se décale pour faire les freins à Smith : l'anglais doit céder à l'entame de la dixième boucle ! Mike Di Meglio semble retrouver un bon rythme : il chipe la 8ème place à son coéquipier suisse Aegerter et un tour plus tard, se retrouve 7ème à 7 secondes du leader ! Jules Cluzel - par mimétisme ? - gagne lui aussi une place ! Chute de Stéphano Bianco et de l'anglais Danny Webb, juste avant celle de Joan Olive qui semble avoir eu des problèmes de freins à la fin de la seconde ligne droite du circuit...

12ème tour : Corsi passe Terol au freinage du premier virage et s'empare de la tête de la course ! Bradl, Smith, Nieto, Bonsey, Di Meglio, Redding et Aegerter passent devant les fans espagnols et leur souverain tandis que Jules Cluzel porte une attaque sur Axel Pons, le fils du légendaire Sito ! Pendant ce temps, l'allemand rate le point de corde avec son Aprilia d'usine et Smith en profite pour se replacer sur ce qui serait son deuxième podium... Surpris, le pilote du team Grizzly Kiefer vire trop large et Pablo Nieto le passe aussi !

14ème et 15ème tours : Smith et Terol recommencent les hostilités : intérieurs, extérieurs, les deux pilotes ne lâchent rien, ce qui fait les affaires de Bradl revenu au contact et qui finit par reprendre le meilleur sur le n°38 ! Mike Di Meglio est passé à moins de 2.5 secondes de Stevie Bonsey et l'on se prend à croire aux chances du toulousain ! Jules Cluzel est contraint de laisser passer Iannone car "mon pneu commençait à vraiment glisser, mais je suis vraiment content de ma performance aujourd'hui", expliquera-t-il après coup.

Tomoyoshi Koyama - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

16ème et 17ème tours : Corsi mène toujours devant Terol, Bradl et Smith qui s'arsouillent sévère ! Voulant effacer sa 22ème place 2007 au général, Terol se débarrasse de ses adversaires et revient sur Simone Corsi ! Mais ce dernier remet un coup de collier et semble être en mesure d'aller accrocher la deuxième victoire de sa carrière ! Bradley Smith parvient à dépasser Bradl qui lui donne pourtant du fil à retordre ! Derrière eux, notre frenchie Mike Di Meglio perd du terrain et se fait passer par Scott Redding et Dominique Aegerter.

18ème et 19ème tours : Corsi et Terol continuent leur cavalier seul en tête, collant jusqu'à 2.6 secondes au troisième, Bradley Smith, lui même suivi comme son ombre par Bradl... Nieto, Bonsey, Di Meglio, Redding, Aegerter, De Rosa et Rabat sont nettement décrochés.

20ème et 21ème tours : l'écart entre Corsi et Terol oscille entre le quart et la demie seconde et les deux pilotes font des merveilles pour continuer à rester sur un rythme rapide ! Nicolas Terol, particulièrement, assure un spectacle de toute beauté : regroupé derrière sa bulle, il déhanche comme un acharné pour essayer de suivre Corsi... à tel point qu'il finit par se faire quelques petites chaleurs qui le placent à 1.3 seconde du leader !

Pablo Nieto et Ivan Maestro - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Dernier tour : Corsi mène jusqu'au bout et s'impose pour la deuxième fois de sa carrière ! Terol termine à une méritoire seconde place, tandis que Smith doit contenir les assauts de Bradl jusqu'au bout : à l'entrée du dernier enchaînement, l'allemand fait l'intérieur à l'anglais avec une vitesse incroyable, mais il doit écarter et Smith repasse ! Bradl retente sa chance, glisse, remet un dernier coup de collier et passe juste à côté de l'accrochage avec le n°38 sur la ligne d'arrivée !

Simone Corsi 1er, Nicolas Terol 2ème et Bradley Smith 3ème - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Ils s'expliquent

Simone Corsi (Aprilia / Jack et Jones WRB, 1er) : " Ce fut une course fantastique pour toute l'équipe, puisque mon coéquipier finit deuxième : on ne pouvait pas rêver mieux avant la course ! J'ai pris un bon départ et j'ai vu que j'avais un bon rythme relativement facilement, puis j'ai réussi à m'échapper un petit peu. Le seul qui a réussi à me suivre, c'est mon compagnon d'écurie : on a fait de bons chronos tout les deux, mais j'ai réussi à prendre le meilleur. Je suis vraiment content d'avoir gagné ici en Espagne, devant ce fantastique public !"

Nicolas Terol (Aprilia / Jack et Jones WRB, 2ème) : "Je suis vraiment très content de réaliser mon premier podium, chez moi en Espagne ! Le public est vraiment formidable et manifeste un réel enthousiasme ! C'est vraiment incroyable pour toute l'équipe d'avoir réussi à mettre les deux motos sur le podium, c'est une bonne façon de remercier tous les gens qui m'ont soutenu depuis toujours et qui ont cru en moi ! Je suis très bien parti et à la fin j'ai fait quelques petites erreurs, mais je pouvais pas suivre le rythme de Simone de toute façon..."

Bradley Smith (Aprilia / Polaris World, 3ème) : "C'est un très bon résultat pour moi. Les qualifications se sont cette fois bien passées puisque je partais de la pole. Mon rythme de course était bon, mais la température de l'air et de la piste a changé durant la course... J'ai essayé de ne pas faire d'erreurs pendant toute l'épreuve, mais c'était la bagarre tout le long ! Ce fut une course très dure, notamment avec Bradl qui a essayé de me passer jusqu'au tout dernier moment !"

Résultats 125

1. Corsi S. 6. Bonsey S. 11. de Rosa R.
2. Terol N. 7. Redding S. 12. Rabat E.
3. Smith B. 8. Aegerter D. 13. Koyama T.
4. Bradl S. 9. Di Méglio M. 14. Espargaro P.
5. Nieto P. 10. Cortese S. 15. Nakagami T.
(Cluzel J. : 17ème / Masbou A. : 21ème / Rossi L. : 24ème)

Best of 125 : Jerez

Course 2007

Course 2008

Pole Position 1'47.245 (Mattia Pasini, Aprilia) 1'47.587(Bradley Smith, Aprilia)
Meilleur tour en course 1'47.976 (Gabor Talmacsi, Aprilia) 1'47.999 (Simone Corsi, Aprilia)
Vitesse de pointe 212,975 km/h (Tomoyoshi Koyama, KTM) 220,5 km/h (Stefan Bradl, Aprilia)
Podium Talmacsi - Pesek - Faubel Corsi - Terol - Smith

Les 250 tour par tour

Première séance qualificative (vendredi)

C'est le finlandais Mika Kallio qui s'impose devant Alex Debon, Julian Simon, Hiroshi Aoyama, Thomas Lüthi, Alvaro Bautista, Lucas Pesek, Hector Barbera, Mattia Pasini, Yuki Takahashi, Marco Simoncelli, Fabrizio Laï, Manuel Poggiali, Hector Faubel et Aleix Espargaro.

Zoom sur...

KTM, qui réalise un beau tir groupé : Alex Debon est le seul représentant de la marque Aprilia sur la première ligne ! On notera aussi la chute sans gravité de Simoncelli, mais surtout celle du tchèque Karel Abraham qui est monté très haut suite à un high side ! Le pilote s'en sort avec une fêlure du petit orteil droit.

Seconde séance d'essais qualificatifs (samedi)

Le roi et ses sujets retrouvent des couleurs : ce sera le sympathique Alavaro Bautista qui partira de la pole position, malgré un chrono un peu plus de 2 dixièmes plus lent que celui de... Dani Pedrosa en 2005 ! Suivent Kallio, Debon, Lüthi, Simon, Aoyama, Barbera, Locatelli, Simoncelli, Pasinsi, Takahashi, Laï, Faubel, Abraham et Espargaro.

Zoom sur...

La courte ligne droite (600 m), qui permet aux KTM de suivre les surpuissantes Aprilia et de placer trois machines orange dans les six premiers ! Même cause, même effet pour la Honda de Takahashi qui ne prend "que" 5.3 km/h dans la plus grande ligne droite. Un état de fait pas suffisant en revanche pour Doni Tata Pradita et sa Yamaha : 24 km/h séparent le n°45 du plus rapide (Lüthi) !

Course (dimanche)

Départ : Kallio est le premier à émerger de la grille devant Lüthi, Simon, Bautista, Takahashi et Locatelli ! Le "Rookie of the year 2007", Bautista, passe Simon qui doit relever légèrement devant l'attaque de son compatriote ! Il n'en fallait pas plus pour que Marco Simoncelli immisce son Aprilia "LE" (usine 2007) sous le carénage du n°60 !

1er et 2ème tours : Bautista et son Aprilia ornée du n°19 passe le suisse Thomas Lüthi et partent à la chasse au Kallio ! Quelques virages plus loin, l'espagnol de 23 ans trouve la faille du finlandais, mais son dépassement est encore une fois limite : pour s'excuser, le champion du monde 2006 en 125 cc lève le bras droit.

Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Le n°36 a à peine le temps de digérer que déjà, le fougueux Simoncelli le passe à son tour ! On relève la moto d'Hector Faubel - qui se tient le poignet - dans les bacs à graviers...

Julian Simon, Yuki Takahashi et Roberto Locatelli - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

3ème et 4ème tours : Marco Simoncelli continue son récital et s'offre le meilleur tour en course en 1'44.106 ! Un chrono prometteur qui met en évidence le manque de compétitivité de certains : Thomas Lüthi tourne en 1'45 et semble avoir bien du mal à suivre... Barbera passe devant le suisse et Kallio... avant de se refaire passer par les deux pilotes au freinage de la ligne droite des stands !

Hiroshi Aoyama, Aleix Espagaro et Mattia Pasini - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Mika Kallio et Thomas Luthi - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

5ème, 6ème et 7ème tours : Bautista mène en enchaînant les meilleurs tours en course, devant Simoncelli et Kallio, tandis que Barbera et Lüthi sont en lice pour la quatrième place ! Suivent Julian Simon, Yuki Takahashi et Alex Debon. Ce dernier semble avoir des difficultés à mener son Aprilia officielle et passe près de la correctionnelle après une légère glisse, émaillée par les étincelles de son cale-pied droit ! Aoyama en profite aussitôt, alors que Pasini - surpris - n'a pas le temps de s'engouffrer !

Hector Barbera, Julian Simon et Thomas Luthi - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

8ème tour : Alvaro Bautista continue de régaler son public (et son roi !), mais ne semble pas pouvoir semer l'encombrant Simoncelli... Derrière eux suivent la KTM de Mika Kallio, puis Barbera, Julian Simon, Takahashi, Lüthi, Aoyama, Debon, Pasini, Locatelli (dont c'est le 100ème départ en 250 cc !), Wilairot, Laï et le revenant Poggiali.

9ème, 10ème et 11ème tours : Simoncelli semble être en mesure de revenir sur Bautista et réalise le meilleur tour en course en 1'43.546 : le record d'Alex de Angelis datant de l'an dernier est battu ! Lüthi retrouve un peu de couleurs et arrive à passer Simon, puis Barbera au prix d'un intérieur redoutable ! Le suisse n'a plus que Kallio devant lui pour accéder à son premier podium dans la catégorie...

12ème tour : L'ordre de course est le suivant : Bautista, Simoncelli, Kallio, Lüthi, Barbera, Simon, Takahashi, Debon, Aoyama, Pasini, Espargaro, Pesek et Baldolini.

13ème et 14ème tours : Malgré l'arrêt de son développement, la Honda de Yuki Takahashi fait des merveilles et permet au japonais d'aller taxer Julian Simon et sa KTM, puis Barbera et sa RSA d'usine ! Simon se retrouve d'ailleurs sous la menace de Debon et de Pasini qui n'en demandaient pas tant !

15ème et 16ème tours : Bautista mène toujours devant l'italien au n°58 et à la chevelure rappelant celle affichée jusqu'à l'an dernier par un certain n°46 ! Lüthi donne tout pour faire la jonction avec Kallio et revient dans les échappements de la KTM n°36 !

17ème et 18ème tours : Lüthi a passé le finlandais qui ne se retrouve plus qu'à une seconde du très en verve Takahashi ! Bautista essaie de contenir Simoncelli : l'espagnol semble plus rapide dans les derniers partiels du circuit, mais l'italien revient dès les premiers virages ! L'explication entre les deux promet d'être somptueuse... Celle-ci commencera par un intérieur de Simoncelli qui écarte un peu et semble pouvoir résister... mais peine perdue : Bautista s'infiltre par l'extérieur, mais écarte à son tour ! Le n°58 en profite aussitôt pour s'infiltrer et ressort en guidonnant ! Désarçonné, il doit rendre un peu la main pour ne pas aller au tapis et le n°19 le repasse à nouveau !

Mika Kallio - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

19ème, 20ème et 21ème tours : Alavaro Bautista semble creuser un léger écart, mais comme dans les tours précédents, ce diable de Simoncelli revient encore ! Suivent Lüthi, Kallio, Takahashi, Barbera, Debon, Aoyama, Pasini, Simon, Locatelli, Espargaro, Pesek, Baldolini et le thaïlandais Wilairot.

22ème tour : Kallio s'empare de la troisième place aux dépens de Thomas Lüthi qui chutera quelques virages plus tard... Le suisse, sonné, ne pourra pas repartir tandis que Barbera se fait doubler autoritairement par Debon !

23ème et 24ème tours : C'est le feu dans les tribunes ! Simoncelli passe la star locale à l'aspi dans la ligne droite et les deux pilotes se touchent presque dans la manoeuvre ! Survolté, l'italien se retourne et se fait passer illico par l'espagnol ! Derrière, le classement reste inchangé.

Mattia Pasini et Mika Kallio - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Dernier tour : Pasini passe Aoyama tandis que Kallio est à 8 secondes des leaders... Ceux-ci s'observent et les nombreux spectateurs - comme les lecteurs de Moto-Net.Com ! - prient pour que le jeune italien ne se laisse pas aller à son emportement habituel...

Appliqué, l'italien doit lui aussi songer à ne pas faire trop de zèle... mais il percute le pneu arrière de Bautista dans un des tout derniers gauche ! Les deux hommes volent dans les graviers tandis que la foule est sous le choc : l'Italie serait-elle devenue "non grata" devant le monarque espagnol ? Heureusement non, car après avoir vu Alvaro Bautista prendre généreusement Simoncelli dans ses bras après sa chute, l'accrochage s'explique : "ma machine s'est arrêtée en plein virage et Simoncelli m'est rentré dedans", détaille le n°19.

C'est donc un Mika Kallio légèrement surpris qui s'impose, suivi du surprenant Pasini qui a réussi - après une remontée proprement fantastique ! - à prendre le meilleur sur Takahashi au moment de franchir la ligne. Voici donc l'italien en tête du championnat du monde 250 cc...

Mika Kallio 1er - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Ils s'expliquent

Mika Kallio (KTM 250 Red Bull, 1er) : " Ce fut une grande surprise de me retrouver comme ça à la tête de la course ! Malgré tout, tout le monde avait bien travaillé sur la machine et nous étions compétitifs, notamment au warm up ce matin. Nous étions vraiment bien, mais malheureusement il s'est passé quelque chose au début de la course... Je ne sais vraiment pas quoi et j'ai dû me contenter de garder ma position, sans pouvoir revenir sur la tête de la course. Nous nous sommes bien battus avec Thomas Lüthi ! J'ai tout donné pour m'échapper et laisser les autres derrière et dans le dernier tour, j'ai vu la chute des deux leaders et j'ai gagné !"

Mattia Pasini (Polaris World Aprilia, 2ème) : " C'est un jour fabuleux pour moi, mais aussi assez surprenant : hier nous avions des difficultés avec la machine, mais aujourd'hui nous avons trouvé des solutions au niveau du châssis et la moto semblait nettement meilleure. Je n'ai pas pris un très bon départ et j'ai été gêné au premier virage, car il y eu un contact entre Debon et Espargaro. Puis j'ai pu rouler à mon rythme et j'ai vu que je roulais aussi vite que le groupe de tête. Comme j'avais un très gros écart sur les leaders, j'ai continué à pousser très fort pour remonter petit à petit. C'est un excellent résultat pour moi, le team et toutes les personnes qui me soutiennent !"

Yuki Takahashi (Scot Racing Team 250, 3ème) : "Je suis très heureux de remonter sur le podium aujourd'hui : la course a été très dure mais j'ai réussi à prendre un excellent départ. J'ai donné le maximum pour essayer de faire de bons chronos et malheureusement, dans le dernier tour, Mattia Pasini m'a passé... Mais je suis quand même très satisfait de ma performance ! "

Résultats 250

1. Kallio M. 6. Debon A.. 11. Badolini A.
2. Pasini M. 7. Simon J. 12. Wilairot R.
3. Takahashi Y. 8. Locatelli R. 13. Abraham K.
4. Aoyama H. 9. Espargaro A. 14. Hernandez M.
5. Barbera H. 10. Pesek L. 15. Toth I.

Best of 250 : Jerez

Course 2007

Course 2008

Pole Position 1'43.099 (Jorge Lorenzo, Aprilia) 1'43.071 (Alvaro Bautista, Aprilia)
Meilleur tour en course 1'44.295 (Alex de Angelis, Aprilia) 1'43.546 (Marco Simoncelli, Gilera)
Vitesse de pointe 246,687 km/h (Alvaro Bautista, Aprilia) 250,9 km/h (Alvaro Bautista, Aprilia)
Podium Lorenzo - Bautista - Dovizioso Kallio - Pasini - Takahashi

Les MotoGP tour par tour

Seconde séance d'essais libres (vendredi)

C'est sur une piste avoisinant les 30°C que le majorquin Jorge Lorenzo signe le meilleur temps de cette séance. Dominateur à chaque sortie de stand, l'espagnol semble désigné pour porter haut les couleurs de son pays, devant un roi passablement agacé de ne pas avoir encore entendu résonner l'hymne national !

James Toseland - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Suivent son coéquipier Valentino Rossi, Colin Edwards, Nicky Hayden, Dani Pedrosa, Casey Stoner - malgré une chute - Andrea Dovizioso, James Toseland - qui souffre d'une infection pulmonaire - Loris Capirossi, Alex de Angelis, Randy de Puniet, Chris Vermeulen, Shinya Nakano, John Hopkins, Marco Melandri et Sylvain Guintoli.

Zoom sur...

La petite forme des Ducati sur le tracé andalou : Stoner admet rencontrer beaucoup de difficultés pour régler sa machine - notamment l'arrière -, hypothèse renforcée par les 15ème, 16ème et 18ème positions des autres pilotes de la marque...

Séance qualificative (samedi)

Pour cette première séance de qualification diurne de la saison 2008, tout le monde a les yeux rivés sur les stars locales : lors de ses derniers tours, le rookie Jorge Lorenzo signe un éblouissant 1'38.189, soit 1.213 seconde plus vite que la pole de Pedrosa l'an dernier !

 Jorge Lorenzo en pole - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Le petit Asimo partira de la deuxième position devant Colin Edwards, Nicky Hayden, Valentino Rossi, Randy de Puniet, Casey Stoner, James Toseland, John Hopkins, Loris Capirossi, Shinya Nakano, Chris Vermeulen, Andrea Dovizioso, Alex de Angelis et Anthony West. Sylvain Guintoli partira de la 17ème place, juste devant son homologue officiel Marco Melandri, victime d'une chute en toute fin de séance.

Zoom sur...

Les figures offertes par ces maestros du pilotage : entre les roues arrières décollées au freinage de Dovizioso et Pedrosa, mais surtout l'incroyable rattrapage d'une chute - grâce à son genou et à son coude ! - effectué par Colin Edwards, on comprend mieux pourquoi on parle de catégorie reine...

Course (dimanche)

Départ : Comme au Qatar, Dani Pedrosa est le plus prompt à s'élancer de la première ligne ! Le HRC aurait-il trouvé un équilibre parfait dans sa gestion électronique des départs ? Juste derrière, on retrouve son coéquipier Jorge Lorenzo, Casey Stoner, Colin Edwards, Loris Capirossi, Valentino Rossi, Shinya Nakano et James Toseland.

Randy ne profitera pas longtemps de son bon placement sur la grille, puisqu'il passera le premier virage à la 11ème position, juste devant Vermeulen et West. Sylvain Guintoli se débat dans les méandres du classement.

 Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Rossi se fait incisif sur la Suzuki de Capi-T-Rex, tandis que Stoner attaque Hayden qui accumule écarts et glisses.

Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Vermeulen, De Puniet, Dovizioso, West, Melandri, De Angelis et Elias - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

2ème tour : Le célèbre n°46 semble tenir la grande forme et ne fait qu'une bouchée de son ex coéquipier Colin Edwards au freinage de la ligne droite des stands ! Hayden s'infiltre sous la Ducati officielle de Stoner pour lui chiper la 3ème position. Comme aux essais, l'actuel n°1 semble à la peine avec sa GP8 et n'arrive pas à maintenir sa trajectoire en entrées de courbes...

 Hayden, Rossi, Stoner et Edwards - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Il n'en faut pas plus pour que Vale profite de la déconvenue de son rival, souriant certainement sous son casque de voir les rôles - enfin - s'échanger !

 Stoner, Edwards, Capirossi et Nakano - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Stoner se bat pour tenter de conserver sa place, mais rien n'y fait : "aujourd'hui, ça n'était pas mon jour... On n'a jamais trouvé les bons réglages. Normalement, le freinage est un des points forts de la machine, mais là je n'avais pas de feeling avec l'avant", confiera le champion à l'arrivée.

3ème tour : Pedrosa emmène un peloton composé de Lorenzo, Hayden, Rossi, Stoner, Edwards, Capirossi, Nakano, Hopkins, Vermeulen, De Puniet, West, Dovizioso, Melandri et Guintoli.

Randy de Puniet - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Rossi semble buter sur la RCV d'Hayden et finit par le doubler dans la seconde ligne droite du tracé : Stoner veut en profiter aussi, mais tire tout droit dans les graviers et repart dernier ! C'est la première fois que l'on sent l'australien autant à la peine sur sa machine... Mais Stoner ne sera pas le seul : le clan français vient de perdre l'un de ses meilleurs représentants avec Randy dans les graviers …

"Je suis vraiment déçu d'être parti à la faute", avouera l'intéressé après la course : "honnêtement, j'ai pris un mauvais départ. Puis j'ai réussi à trouver mon rythme et je me sentais capable d'attaquer pour remonter sur les leaders. Quand je suis revenu aux stand, nous avons bien détaillé les acquisitions de données avec mon équipe, mais nous n'arrivons toujours pas à comprendre ce qui s'est passé"...

Jorge Lorenzo et Valentino Rossi - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

4ème et 5ème tours : Dani Pedrosa caracole en tête et signe le record du circuit en 1'40.116 ! Rossi revient fort sur Lorenzo qui ne semble pas en mesure de suivre le rythme de son rival du HRC.

Les deux "faux coéquipiers" de chez Yamaha s'expliquent mais rapidement, le maître donne une leçon à l'élève : malgré son affection pour le pilote espagnol, la foule acclame cette passe d'armes ! Colin Edwards perd l'avant de sa machine et là, pas de rattrapage miracle possible !

"J'étais un peu agacé de rester coincé derrière Capirossi ! J'ai attaqué pour rester avec le groupe de tête, mais j'ai fait une erreur. J'ai perdu l'avant en arrivant dans la ligne droite opposée. Avant samedi, je n'avais jamais eu d'alerte avec le pneu avant. Je me suis fait une belle chaleur samedi et j'ai été un peu plus malchanceux aujourd'hui", regrette la Tornade Texane...

6ème et 7ème tours : Pedrosa mène devant Rossi qui semble un peu moins rapide dans les derniers partiels : l'italien reprend 1 à 2 dixièmes à l'espagnol sur la moitié du tracé, mais en reperd autant - voire plus - sur les deux derniers partiels.

West, Melandri, De Angelis et Stoner - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Suivent Lorenzo, Hayden, Capirossi, Toseland, l'incroyable Dovizioso - remonté de la 16ème à la 7ème place en trois tours ! -, Vermeulen, Nakano, Hopkins, West, Melandri, De Angelis, Stoner, Elias et Guintoli.

8ème et 9ème tours : Dovizioso a passé Toseland qui semble bien gérer sa crise d'infection pulmonaire : "le principal souci était de respirer correctement. Je me suis senti faible à un moment, mais je m'en suis sorti", admet l'anglais, très reconnaissant envers son team et le personnel de la clinique mobile !

Hopkins et Nakano passent tour à tour un Vermeulen peu combatif, tandis que Stoner ne fait qu'une bouchée de Melandri et d'un Alex de Angelis en difficulté:

"Je ne suis pas content de ce que j'ai fait", regrette le san marinais ! "j'ai pris un départ moyen et j'ai eu du mal à bien me placer. Après, ça glissait beaucoup et je perdais également du temps dans les bouts droits"...

Lorenzo a maintenant perdu le contact sur Rossi suite à un guidonnage brutal en sortie d'un droite : chaud, le "Lorenshow"!

10ème et 11ème tours : Pedrosa compte près de 2.6 secondes d'avance sur un Valentino Rossi qui ne peut rien faire : l'usure des pneus aidant, le septuple champion italien aura-t-il bientôt une carte à jouer ? Dovizioso continue de faire des ronds autour de Loris Capirossi, qui ne s'en laisse pas conter !

Toni Elias - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Comble pour les fans des belles italiennes : De Angelis a passé Melandri, ce qui place les trois machines de Bologne en queue de peloton...

12ème et 13ème tours : Pedrosa continue d'accroître son avance en la portant à près de 3 secondes. Connaissant les talents de finisseur du bonhomme et sa faculté à épargner les pneumatiques de par son pilotage pur et coulé, les chances de voir la Yamaha de Rossi - ou de Lorenzo, qui continue de le suivre à la trace ! - paraissent bien minces...

Dani Pedrosa et Valentino Rossi - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

15ème, 16ème et 17ème tours : Tournant comme une horloge en tête de la course, le n°2 semble filer vers le même succès que son mentor, Alberto Puig, 13 ans plus tôt.

Rossi a repris un peu de champ sur Lorenzo, lui-même sous la menace d'un Hayden à la vélocité retrouvée. Capirossi suit à plusieurs longueurs, talonné par Dovizioso, Vermeulen, Toseland et Hopkins :

"Nous avons fait un pari avec les pneus. J'ai perdu des places au départ, puis plus tard, ce qui m'a poussé à prendre des risques. J'ai finalement été assez régulier pour revenir sur le groupe qui était devant moi et dans le dernier tour, ça bougeait beaucoup de l'arrière", indique l'américain qui souffre de moins en moins des séquelles de sa blessure.

Sylvain Guintoli - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

18ème tour : Rossi a repris un dixième sur Pedrosa, qui peut commencer à gérer son effort. Hayden est le plus rapide en piste - derrière son coéquipier - et revient dans l'échappement de la Yamaha de Lorenzo ! Dovizioso ne semble pas trouver l'ouverture sur le n°65 et se fait rejoindre par un Vermeulen qui ne semble pourtant pas dans un grand jour...

"Vers la fin de course, mon pneu arrière a perdu de l'adhérence et je pense, rétrospectivement, que j'ai peut-être choisi un pneu trop tendre. Je me suis retrouvé en difficulté et la moto ne tournait plus aussi bien", indiquera le n°7.

19ème et 20ème tours : Sentant la faiblesse de son ex-adversaire en catégorie Superbike, James Toseland se faufile à l'intérieur de la Suzuki bleue en jouant un peu des coudes : surpris par l'attaque, Vermeulen redresse et Hopkins en profite pour lui subtiliser sa position !

Rossi reprend encore deux dixièmes à Pedrosa, mais celui-ci a quelque 4.6 secondes d'avance...

Dovizioso, Capirossi, Toseland et Hopkins - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

21ème, 22ème et 23ème tours : Pedrosa et Rossi tournent dans les mêmes temps, ce qui condamne le premier à s'imposer ! Stoner est revenu dans le sillage de Nakano et semble vouloir le passer au freinage : comme tout à l'heure, l'australien termine sa manoeuvre dans les graviers, mais arrive à repartir dans les points.

Chris Vermeulen, Shinya Nakano et Casey Stoner - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Hayden continue à forcer pour rejoindre la Yamaha de Lorenzo et tourne plus vite que l'espagnol : l'américain passe près de la case "graviers" en se rattrapant miraculeusement lui aussi grâce à son genou et son coude !

"Après avoir été un peu décroché, j'ai réussi à revenir sur les leaders et j'ai essayé de me battre avec eux. Puis j'ai fait une petite erreur dans un freinage et j'ai failli tomber ! J'ai bien cru que c'était terminé, mais le pneu avant a bien tenu et j'ai pu relever la moto ! C'était la première fois que je faisais ça ! Nous avons été bien plus compétitifs, ici, j'espère que nous allons continuer sur cette lancée", rigole le Kentucky Kid qui terminera pourtant au pied du podium.

24ème, 25ème et 26ème tours : Plus rien désormais ne semble pouvoir empêcher Dani Pedrosa de décrocher sa cinquième victoire en catégorie reine : Valentino a beau être le plus rapide en piste, l'écart est tout simplement trop grand et rien ne dit que le n°2 n'en garde pas sous la poignée...

Capirossi, Toseland, Dovizioso et Hopkins - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Derrière les deux pilotes de tête suivent Lorenzo, Hayden, Capirossi, Toseland, Dovizioso et Hopkins.

A l'entame du dernier tour, coup de théâtre : Valentino Rossi ralentit brutalement et fait un signe à son équipe dans les stands ! La malédiction, qui poursuit le Doctor ces deux dernières saisons, aurait-elle refait surface ? Toujours est-il que son coéquipier y voit là une ultime occasion de briller !

Loris Capirossi, James Toseland, et John Hopkins - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Dernier tour : Pedrosa passe la ligne d'arrivée en solitaire et en wheeling, suivi par Rossi qui a finalement réussi à terminer la course sans se faire dépasser par Lorenzo.

Dani Pedrosa - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Hayden termine quatrième et le dernier virage avant la ligne droite des stands laisse éclater le baston final pour la cinquième place : Toseland se fait tasser par un Capi bien déterminer à récupérer une position chèrement défendue pendant toute la course et le pauvre Dovizioso se retrouve presque derrière les vibreurs dans la manoeuvre !

"J'ai dû me battre pour remonter et j'ai été agressif au début, parce que je savais que les pneus Bridgestone fonctionneraient bien en début de course. Dans les derniers tours, je me suis bagarré avec Toseland et Dovizioso, mais je les ai battus tous les deux dans le dernier virage", se réjouit le célèbre n°65.

Sur le fil aussi, Anthony West prend l'avantage sur De Angelis, qui termine devant les Ducati d'Elias et de Sylvain Guintoli.

Un résultat difficile pour le français qui ne l'explique pas : "honnêtement, Je n'ai pas compris pourquoi j'allais aussi lentement... J'ai vraiment essayé toutes les modifications possibles, mais je n'ai pas réussi à améliorer mes performances".

Dani Pedrosa 1er, Valentino Rossi 2ème et Jorge Lorenzo 3ème - Grand Prix Moto d'Espagne 2008 : le tour par tour sur Moto-Net.Com

Ils s'expliquent

Dani Pedrosa (Honda HRC, 1er) : "C'est ma première victoire en MotoGP à Jerez et je suis très content de ma performance, parce que nous avons eu un hiver difficile durant lequel j'ai fait très peu d'essais à cause de ma fracture de la main. Accrocher de bons résultats sur deux courses compliquées et mener le championnat est très important. J'ai fait de mon mieux, tâchant de ne pas commettre d'erreur, et j'ai réussi à contrôler la course jusqu'à l'arrivée pour gagner devant les supporters espagnols. Ils m'ont apporté un soutien incroyable et j'espère qu'ils ont apprécié la course ! Ce fut un honneur de recevoir mon trophée des mains du roi. Nous sommes contents aujourd'hui, mais nous savons que nous devons continuer à travailler, parce que Yamaha et Ducati sont très compétitifs".

Valentino Rossi (Yamaha Bridgestone, 2ème) : "J'ai eu beaucoup de chance, car je croyais avoir fini mais il restait un tour ! Je suis vraiment content de ce podium parce que ça faisait un moment que je n'y étais pas monté ! Je suis également très heureux d'avoir signé 100 podiums en MotoGP ! Je me demande maintenant si je réussirai à atteindre le cap des 200... Il est dommage que nous n'ayons pas pu gagner aujourd'hui, et j'ai peut-être été un peu trop prudent au départ pour préserver mes pneus. Au final, ils ont tenu jusqu'à l'arrivée, ce qui est encourageant pour l'avenir. C'est toujours plus agréable de gagner, mais après le résultat du Qatar, cette deuxième place est très importante pour nous. D'autant plus que c'est mon premier podium avec Bridgestone ! Merci à mon équipe, Yamaha et Bridgestone".

Jorge Lorenzo (Yamaha Michelin, 3ème) : "Je suis un petit peu déçu aujourd'hui, parce que nous pensions être plus menaçants, mais je ne vais pas me plaindre. Ce n'est que ma deuxième course et j'ai déjà signé deux podiums et deux pole positions : ça reste un bon résultat ! Les pneus ne se sont pas aussi bien comportés durant la course qu'en essais. Malgré tout, courir devant autant de supporters et le roi est quelque chose d'incroyable ! J'ai pris beaucoup de plaisir aujourd'hui. Merci à l'équipe, Yamaha et Michelin".

Résultats MotoGP

1. Pedrosa D. 6. Toseland J.. 11. Stoner C.
2. Rossi V. 7. Hopkins J. 12. Melandri M.
3. Lorenzo J. 8. Dovizioso A. 13. West A.
4. Hayden N. 9. Nakano S. 14. De Angelis A.
5. Capirossi L. 10. Vermeulen C. 15. Elias T.
(Guintoli S. : 16ème / De Puniet : Chute)

Best of MotoGP : Jerez

Course 2007

Course 2008

Pole Position 1'39.402 (Dani Pedrosa, Honda-M) 1'39.402 (Jorge Lorenzo, Yamaha-M)
Meilleur tour en course 1'40.905 (Valentino Rossi, Yamaha-M) 1'40.116 (Dani Pedrosa, Honda-M)
Vitesse de pointe 280,155 km/h (Alex Barros, Ducati-B) 280,155 km/h (Loris Capirossi, Suzuki-B)
Podium 1. Rossi (Yamaha-M)
2. Pedrosa (Honda-M)
3. Edwards (Yamaha-M)
1. Pedrosa (Honda-M)
2. Rossi (Yamaha-B)
3. Lorenzo (Yamaha-M)

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Grand Prix riche en enseignements ! On a pu voir Stoner pêter les plombs dès que les choses ne vont pas aussi bien qu'il le souhaiterait (il l'avait également fait l'an dernier sur un gp, et cela traduit peut être une certaine fébrilité lorsqu'il est sous pression. Le geste en direction de Capi (qui était son co-équipier l'an dernier) ne le grandit pas, et il se sort quand même deux fois pendant la course. La question est de savoir ce qui risque de se passer cette année, avec la Yam de Rossi bourrée de vitamines, elle aussi, et également chaussée en Bridge. D'autant que sur les circuits moins favorables aux gommes nipponnes, les autres Yam et les Honda en Michelin avionnent. Je ne pense pas que la saison 2008 ressemblera à celle de 2007, car le contexte semble complètement différent. Et puis dovizioso et Lorenzo sont deux nouveaux clients qui viendront prendre des gros points lorsque la Ducati aura un coup de mou. Je suis étonné que personne n'ait encore parlé du poids de Pedrosa cette année, car ça fait deux départs canons qu'il prend, et qui lui réussissent bien pour se mettre à l'abri des bagarres des premiers tours. Il aurait tort de s'en priver, et sa tactique semble rôdée cette année. D'où l'importance des pneus avants de qualifications, auxquels fasait allusion Rossi après le Qatar. Le père Vale en première ligne aux côtés de Pedro, ça aurait donné quoi, s'il lui avait pris tout de suite la roue arrière ? Vu la tête de Lorenzo à l'arrivée, je suis assez pressé de le voir en baston, jouer la place avec Pedrosa, lors d'une course. Je m'en délecte à l'avance, car sur la durée d'une saison, ça arrivera forcément au moins une fois. Doit on s'attendre à une Yam + une Honda par terre ? Parce que j'ai du mal à imaginer qu'un des deux voudra céder ! Belle passe d'armes en perspective. Dovi m'a fortement impressionné, par sa remontée. La future star des motogp, c'est peut être là qu'il faudra la chercher avec une moto d'usine. Pour Randy, il se vérifie souvent qu'il y a eu pour lui, un avant gp de France 2006, et un après. Depuis son accrochage dans la Dunlop avec Rossi, il n'a plus pris un départ, cerveau débranché, et il perd toujours un certain nombre de places dans les trois premiers virages. Il a comme un blocage psychologique sur la première moitié du premier tour, et je lui souhaite de retrouver rapidement toutes ses sensations lors des départs. C'est dommage, car dès le deuxième tour, il fait partie de ceux qui attaquent le plus, en étant totalement libéré, ce qui le met parfois par terre à trop forcer. Randy dans les trois premiers à la fin du premier tour, c'est soit un podium, soit une victoire possible, car il a un énorme talent. Je suis confiant pour Sylvain, qui mettra le temps qu'il faudra, mais qui finira par dompter la Ducati. L'an dernier, il a fini les premiers gp derrière Tamada, avant de le mettre sous l'éteignoir pour la fin de saison. Quant à nos p'tits jeunes, je suis agréablement surpris par les performances de Jules et d'Alexis sur la Loncin, et je pense qu'au rythme où vont les choses, ils rentreront dans les points dès la mi-saison. Mike a fait le yoyo durant tout le gp, et c'était étonnant après l'avoir vu oeuvrer au Qatar. Pour finir avec Louis Rossi, je le trouve très mature en interview, et très lucide sur ce que risque d'être sa saison... Allez, vivement le Portugal !
Bestof: 
1
Lectures: 
0
Salut Apparemment Rossi a cru qu'il avait fini la course durant l'avant dernier tour et c'est pour ça qu'il a ralenti...Méga boulette qui heureusement pour lui n'a pas eu de conséquences... Sinon, les trois courses ont vraiment été top...Ca va bien donner cette année. A plus

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Que faut-il penser des rumeurs sur la retraite de Rossi et Lorenzo ?

La trêve estivale MotoGP est traditionnellement propice au développement des rumeurs... Dernières en date : l'inévitable raccrochage des gants de l'idole des Grands Prix Valentino Rossi et la retraite éventuelle de Jorge Lorenzo avant la fin de sa première campagne chez Honda-Repsol. MNC fait le point... retraite !
Pilotes et équipes 2020 9 commentaires
Que font les pilotes MotoGP pendant leurs vacances d'été ?

Repos ? Entraînement ? Plage ? Farniente ? Apéro-barbec' ? Hôtels de luxe ? Si certaines stars des Grands Prix moto se montrent discrètes sur leur emploi du temps pendant la pause estivale avant la reprise du championnat du monde en République tchèque, d'autres se répandent abondamment sur les réseaux... Petit panorama rafraîchissant en pool position.
Horaires du GP de République tchèque MotoGP 2019 à Brno

Horaires et programme du GP de République tchèque à Brno, dixième manche du championnat du monde MotoGP 2019 à suivre du 2 au 4 août sur MNC après la trêve estivale...
Horaires et objectifs 3 commentaires
La sécurité routière belge demande aux automobilistes de faire attention aux motards

Pendant le mois de juillet, 300 panneaux d'affichage de 10 m2 sont disposés sur les routes et autoroutes en Belgique pour sensibiliser les automobilistes à la présence des motards dans la circulation... Explications.
Les nouvelles Yamaha R1 et R1M 2020 sont prêtes pour la victoire et Euro5

Yamaha profite du passage aux normes Euro5 pour apporter de notables évolutions à sa R1 et sa déclinaison luxe R1M. La plus sensationnelle des Superbike japonaises s'offre également une ligne davantage calquée sur la MotoGP de Rossi. Présentation, explications, tarifs et vidéo.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 3 commentaires
206 vies épargnées grâce aux 80 km/h, selon le ministre de l'intérieur

Le ministère de l'intérieur, en charge de la Sécurité routière, annonce que 206 vies auraient été sauvées grâce à l'abaissement de la vitesse à 80 km/h depuis un an sur le réseau secondaire. Christophe Castaner en appelle à leurs responsabilités les départements qui préparent le retour aux 90 km/h...
Radars 13 commentaires
Tout ce qu'il faut savoir sur le Simple Fest 2019 de la Mutuelle des Motards

La deuxième édition du Simple Fest aura lieu dans les arènes de Pérols, près de Montpellier (34), du 22 au 24 août 2019. Programme, concerts, horaires : demandez le programme de ce festival de moto, de musique et d'expositions organisé par la Mutuelle des Motards.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2019

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2019. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...