• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ACHAT VITE AMORTI
Paris, le 30 novembre 2018

Le géant américain Tenneco rachète les suspensions Öhlins

Le géant Tenneco rachète les suspensions Öhlins

Le géant américain de la fourniture d'équipements automobiles Tenneco rachète pour environ 140 millions d'euros le fabricant suédois de suspensions auto, moto et vélo Öhlins. Les deux entreprises collaborent depuis une vingtaine d'années. Explications.

Imprimer

"Tenneco Inc. annonce avoir signé aujourd'hui un accord définitif pour acquérir Öhlins Racing A.B. (dit "Öhlins"), une entreprise suédoise qui développe des systèmes de suspensions premium et des composants pour l'industrie automobile et le sport automobile",  a dévoilé le 15 novembre cette société américaine basée à Lake Forest, dans l'Illinois. 

Ce rachat, qui sera effectif au "premier trimestre 2019" et dont le montant s'élève à "environ 160 millions de dollars" (140 millions d'euros), fait de Tenneco le nouveau propriétaire du célèbre fabricant de suspensions : son fondateur, Kenth Öhlins, conserve toutefois une participation minoritaire pour assurer la continuité de la "vision stratégique et technologique" de sa marque.

"Je suis fier de l’équipe Öhlins et de tout ce que nous avons accompli au cours de ces 43 années (Öhlins a été fondé en 1976, NDLR)", assure Kenth Öhlins qui fournit des éléments de suspensions pour Tenneco depuis une vingtaine d'années. "Nous sommes impatients de continuer à élaborer des technologies novatrices permettant d’accélérer notre développement avec l’aide des atouts et des ressources de Tenneco".

Les suspensions Öhlins rebondissent chez Tenneco

Parmi ces "atouts" et "ressources", citons notamment l'assise financière du nouveau propriétaire d'Öhlins : Tenneco est un véritable mastodonte de l'équipements automobile d'origine et en après-vente, avec pas moins de 32 000 salariés dans le monde pour un chiffre d'affaires de 9,3 milliards de dollars en 2017.

En octobre, l'entreprise a également racheté un de ses concurrents, Federal-Mogul, dont le chiffre d'affaire était de 7,8 milliards de dollars. Autrement dit : Tenneco "pèse" potentiellement dans les 18 milliards de dollars. Le rachat d'Öhlins - qui emploie 340 salariés et annonce un CA d'environ "130 millions de dollars" - ne représente pas grand chose pour cette énorme structure.

Pour Tenneco, racheter Öhlins a pour but d'accélérer et de maîtriser le développement des systèmes d'amortissements proposés dans son large catalogue de composants d'origine et en aftermarcket, notamment la marque de suspensions automobile Monroe qu'elle distribue.

Tenneco entend aussi et surtout se concentrer sur les incontournables systèmes dits "intelligents" (pilotés de manière électronique) : "l’équipe experte d’Öhlins nous permettra d’élargir rapidement notre gamme de produits pour nos clients actuels et futurs et nous aidera à accroître notre part de marché dans les secteurs de la mobilité", affirme son co-PDG Brian Kesseler, à droite ci-dessus aux côtés de Kenth Öhlins.

Dans la production moto, Öhlins est le fabricant de référence dans le domaine de la suspension haut de gamme et sportive. Ses célèbres fourches "dorées" et amortisseurs "jaunes" équipent les modèles les plus performants et/ou luxueux de la plupart des constructeurs européens et japonais.

Öhlins : la compétition comme "ressort"

La réputation d'Öhlins s'est essentiellement développée grâce à son savoir-faire exprimé en compétition de vitesse et de tout-terrain : la marque suédoise fournit notamment tout le plateau MotoGP actuel, à l'exception des KTM RC16 qui sont équipées de composants "maison" WP. 

Cette forte implication en sports mécaniques - aussi bien moto, auto et vélo – est un choix qui remonte aux origines de la marque : Öhlins a ainsi remporté son premier titre mondial sur bitume en 1983, en équipant la Yamaha de Grands Prix 250 cc de Carlos Lavado.

Très sollicité par le service course Yamaha, Öhlins sera même en grande partie racheté par le constructeur japonais en 1986. Yamaha restera l'actionnaire majoritaire du fabricant de suspensions jusqu'en 2008, date à laquelle son fondateur Kent Öhlins a repris son indépendance grâce au rachat de 95% des parts de sa société.

Les deux entreprises entretiennent depuis des rapports privilégiés, qui se traduisent par exemple sur des motos comme la MT-09 SP et son amortisseur Öhlins ou la R1-M et ses suspensions électroniques suédoises. C'est désormais Tenneco qui dictera la destinée de cette marque emblématique !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Essai Yamaha R1 et R1M 2020 : sacré bon coup... et salé surcoût !

Yamaha profite du passage à la norme Euro5 pour perfectionner sa Superbike : la R1 "tout court" bénéficie de multiples améliorations qui doivent légitimer une infime hausse de tarif. La R1M évolue aussi... assez pour justifier l'envolée de son prix ? MNC a testé les deux motos sportives à Jerez (Espagne). Verdict.
Sportive 3 commentaires
Essai Kawasaki Ninja H2SX SE+ : compression intime

Coup de pied au cul et stimuli des parties intimes sont déjà au programme de la H2SX SE, unique moto routière à moteur compressé ! L'activité cérébrale n'est plus en reste avec sa nouvelle déclinaison SE+, qui intègre notamment un amortissement piloté, des modes de conduites et une instrumentation connectée. Essai.
Sportive 5 commentaires
Duel Royal Enfield Interceptor 650 Vs Triumph Street Twin : lutte de classe

La délicieuse authenticité de la nouvelle Royal Enfield Interceptor 650, premier bicylindre du constructeur depuis 1970, fait-elle ombrage à la redoutable maîtrise du néo-classique de l'onéreuse Triumph Street Twin ? Réponses dans notre duel MNC.
Tous les Duels 4 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai Honda CRF1100L Africa Twin 2020 : la juste démesure ? 

Chassez le naturel, il revient à moto : Honda s'oriente à son tour vers le maxi-trail à fort contenu technologique avec sa nouvelle Africa Twin 2020, quatre ans après avoir fait l'éloge de la simplicité et de la juste mesure sur son ancienne CRF1000L. Essai.
Trail 7 commentaires
Les motos concurrentes de la nouvelle Honda Africa Twin 1100

Le Journal moto du Net prend cette semaine le guidon de la nouvelle CRF1100L Africa Twin 2020 et sa déclinaison Adventure Sports, qui montent en cylindrée (1084 cc) et font le plein de technologies tout en perdant du poids ! Avant de livrer notre verdict sur cette moto de 102 ch, passons en revue ses principales concurrentes dans notre guide spécial trails.
Trail 6 commentaires
Essai vidéo des nouvelles Africa Twin 1100 standard et Adventure Sports

En attendant notre essai complet de la nouvelle Honda Africa Twin 1100, voici notre vidéo tournée pendant ce premier roulage sur les routes de Sardaigne. Essai vidéo des deux versions 2020 : standard et Adventure Sports.
Horaires et enjeux du GP du Japon MotoGP 2019

Horaires, enjeux et programme du GP du Japon Moto GP, 16ème manche du championnat du monde 2019 à suivre tout le week-end sur MNC. Titré depuis la dernière épreuve, Marc Marquez aura encore à coeur de briller sur les terres de son employeur tandis que Fabio Quartararo, vainqueur malchanceux l'an dernier en Moto2, vérifiera scrupuleusement sa pression de pneus... Demandez le programme !
Horaires et objectifs 10 commentaires
Marché moto en septembre 2019 : 125 perturbées, gros cubes au beau fixe

Comme en août, les ventes de motos et scooters au mois de septembre 2019 ont fléchi sur le secteur des 125 (-4%) et augmenté chez les plus grosses cylindrées (+11,5%). Moto-Net.Com étudie pour ses lecteurs Premium les chiffres du marché du motocycle français. Bilan.
Déclarations WSBK 2019 à El Villicum : Tango et clash en Argentine...

Quel est le bilan des trois courses du World Superbike disputées ce week-end sur le circuit de San Juan Villicum en Argentine ? Moto-Net.Com fait les comptes et traduit les déclarations des pilotes qui ont brillé - ou pas - durant ce douzième rendez-vous 2019. Do you speak french ?
Argentine - San Juan 1 commentaire
Déclarations WSSP 2019 à El Villicum : course sans erreur et encourageante pour Cluzel

La onzième épreuve du WorldSSP 2019 s'est disputée ce week-end à San Juan Villicum, en Argentine. Afin de compléter notre compte rendu en quasi-direct, Moto-Net.Com vous traduit les réactions des principaux pilotes Supersport à l'issue de la course argentine. Do you speak french ?

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...