• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST BT MINI MIDLAND
Paris, le 3 septembre 2020

Essai intercom moto Midland BT Mini : maxi services ?

Essai intercom moto Midland BT Mini : maxi services ?

Simplicité et accessibilité sont les qualités avancées par l'intercom BT Mini du manufacturier américain Midland, testé pendant trois mois par Moto-Net.Com. Ce mini fait-il comme promis le maxi ? Essai par le Journal moto du Net.

Imprimer

La marque Midland ne vous est certainement pas inconnue : basé depuis 1959 au Kansas (Etats-Unis), c'est le plus ancien fabricant de radio CB ! Face à la multiplication des moyens de communications, l'enseigne du groupe CTE International s'est diversifiée dans d'autres domaines comme les caméra d'action et, logiquement, les intercoms.

Sa gamme contient plusieurs modules Bluetooth plus ou moins perfectionnés avec à son sommet la version haut de gamme BT Mesh, capable d'assurer une liaison vocale entre dix motards séparés de "plus de 1,4 km" ! A l'opposé, le BT Mini va à l'essentiel à prix réduit : 119 euros le pack "Single" (un seul appareil) et 219 euros le pack "Duo" (deux unités).

Présentation du BT Mini

Le BT Mini - comme tous les intercoms de ce type - se compose d'un micro et de deux oreillettes circulaires reliés par câbles à un boîtier fixé sur la gauche du casque : ne l'installez surtout pas à droite, sous peine d'avoir à lâcher les gaz pour manipuler les commandes en façade !

 

Ce boîtier fabriqué en Chine contient un émetteur Bluetooth qui ouvre une liaison sans fil avec un "mobile multifonctions", la terminologie retenue par le Journal officiel en 2018 pour désigner un smartphone. MNC a relevé une confortable portée d'environ 10 mètres entre le téléphone et le module via cette connexion de type "3.0".

L'appairage entre les deux appareils est conforme à l'idée de simplicité de ce BT Mini : il suffit de presser pendant cinq secondes le bouton principal "Contrôle" sur l'avant du module pour lancer la recherche, puis de sélectionner "Midland BT Mini" qui apparaît sur le téléphone. Le cas échéant, tapez "0000" si un code de validation est demandé. 

Grâce à cette liaison Bluetooth, le BT Mini accède au lecteur musical du téléphone pour écouter sa playlist en roulant. Le dispositif se relie aussi aux fonctions de téléphonie - appels et SMS - ainsi qu'aux autres applications comme la navigation GPS (pour entendre les instructions via les oreillettes) et le logiciel de reconnaissance vocale. 

 

Testée par MNC avec la reconnaissance Google, cette fonctionnalité permet de dicter une destination sur le GPS ou d'envoyer un texto par la voix, sans avoir à sortir son téléphone ni retirer ses gants pour taper sur l'écran. Très pratique et parfaitement fonctionnel, mais à utiliser uniquement à l'arrêt : la déconcentration provoquée par ces fonctionnalités est tout bonnement incompatible avec la conduite d'une moto ou d'un scooter !

Le BT Mini permet enfin de discuter avec son passager ou un deuxième motard situé dans un rayon de 200 mètres, à condition bien sûr d'être équipé du même dispositif. A noter que cet intercom peut également être relié à un "simple" GPS ou un lecteur MP3 avec liaison Bluetooth.

Installation du Midland BT Mini

Le boîtier du BT Mini est amovible et s'insère par glissement sur un socle - à gauche ci-dessous - qui se colle sur le bas du casque via de puissants adhésifs. La surface doit être parfaitement plate - pour garantir l'efficacité du collage - et facile d'accès avec la main gauche. Conseil MNC : veillez à ce que le boîtier ne bloque pas la commande de l'écran solaire présent sur certains casques !

Cette opération terminée, placez les hauts-parleurs de 36 mm autoadhésifs sous les mousses du casque au niveau des oreilles : certains modèles, comme le casque HJC I90 ici testé, proposent d'astucieux évidements pour les loger confortablement. Cette attention diminue le renflement créé par l'épaisseur supplémentaire.

Glissez ensuite soigneusement les câbles sous les rembourrages internes pour ne pas entraîner de points d'appuis ou de frottements sur le crâne. Cette opération à ne pas négliger peut se révéler fastidieuse selon la configuration du casque et la facilité avec laquelle ses mousses peuvent - ou pas ! - être démontées. 

Même chose enfin avec le micro, à placer dans le rembourrage de la mentonnière côté gauche. Deux types de micro sont fournis d'origine : un micro "perche" pour les casques jets, semi-jets et modulables et un micro filaire pour casques intégraux. Le micro perche ici testé prend place au bout d'une tige semi-rigide qui permet de le placer plus ou moins près de la bouche.

Avant la première utilisation, une recharge de la batterie lithium-ion est préconisée : prévoir entre deux et trois heures via le câble USB inclus. Bon à savoir : Midland ne fournit que le câble, pas le bloc chargeur. Le format USB-C retenu est néanmoins suffisament répandu sur les téléphones portables et tablettes pour récupérer la prise nécessaire. Sinon, il suffit de le brancher le sur le port USB d'un ordinateur.

Selon le mode d'emploi - traduit en italien, anglais, allemand, espagnol et français -, l'autonomie atteint "8 heures en conversation". MNC a pour sa part frôlé les 9 heures avec la musique en continu, une dizaine de conversations téléphoniques et l'écoute d'instructions GPS. Parfaitement conforme, donc, aux promesses du fabricant.

A noter que cette donnée est forcément corrélée à l'usage : la batterie se déchargera beaucoup plus rapidement si le volume est très élevé et si l'utilisateur multiplie les manipulations et le recours aux diverses fonctionnalités.

Le BT Mini à l'usage

Comme promis par Midland, le fonctionnement du BT Mini est assez simple de prime abord : le module ne comprend que trois touches dont deux dédiées à la gestion du volume. L'allumer ou l'éteindre passe par un appui simultané d'une seconde sur les touches "Contrôle" sur l'avant du boîtier et "Volume -" sur le bas. Rien de sorcier !

 

Même agréable constat de simplicité avec le lecteur de musique : pressez trois secondes la touche principale "Contrôle" pour accéder à la playlist du téléphone, tandis qu'une double pression sur les touches "Volume" entraîne le changement de piste. Logiquement, le bouton "Volume +" permet d'avancer dans la playlist et le bouton "Volume -" de reculer.

Problème : une certaine gymnastique intellectuelle est nécessaire pour maîtriser toutes les combinaisons d'activation de toutes ces fonctions. Ainsi, une courte pression sur "Contrôle" ouvre et ferme la fonction intercom avec le passager ou un tiers… mais en cas d'appui trop prolongé, c'est la playlist du téléphone qui s'active !

Le format anguleux et dur des touches ne facilite pas la tâche, d'autant qu'elles se manipulent à l'aveugle : il n'est pas rare de se tromper de bouton et d'activer une fonction non désirée. Sans parler de la possibilité de prendre ou rejeter un appel en roulant, via un appui plus ou moins prolongé sur "Contrôle"... 

 

A noter qu'une fonction réponse automatique aux appels est installée par défaut : le BT Mini décroche de lui même au bout de huit secondes, ce que MNC considère comme dangereux. Par sécurité, nous avons désactivé cette fonction pour éviter toute perturbation : téléphoner ou conduire, nous avons choisi !

Une commande rotative sous forme de molette serait plus intuitive pour sélectionner les différentes fonctions sans risques d'erreur de boutons. MNC préférerait même une télécommande déportée près des commodos : de cette même manière, plus besoin de lâcher le guidon pour manipuler son intercom. La simplicité d'usage et, surtout, la sécurité y gagneraient incontestablement !

Verdict MNC : 8/10

Passé l'apprentissage plus ou moins laborieux de ses différentes fonctionnalités (certains concurrents font bien pire…), le BT Mini se révèle un outil extrêmement efficace dans le domaine pour lequel il est conçu : la communication ! 

 

A ce titre, le dispositif Midland ne mérite que des éloges : la qualité d'écoute est exceptionnelle avec une restitution fidèle, sans grave saturés ou aigus criards. Ecouter de la musique jusqu'à 110 km/h est non seulement possible mais agréable avec une moto dotée d'une bonne protection, comme une routière ou un trail-GT.

Même topo flatteur lors des appels téléphoniques : MNC s'est forcé à tester la fonction d'appel en roulant et le bilan est très convaincant au niveau de la réception et de l'émission. Soutenir une conversation sur le périphérique ou entre deux virages sans avoir à tendre l'oreille et hurler dans le micro est parfaitement réalisable... à défaut d'être prudent. 

Le système de réduction de bruits parasites du BT Mini est par ailleurs tellement au point que la plupart de nos interlocuteurs ne se sont pas rendus compte que le coup de fil était passé depuis une moto en marche. Spectaculaire au regard des importantes turbulences !

MNC regrette toutefois l'absence d'un régulateur automatique du son afin que le volume s'ajuste en fonction du bruit ambiant. Par ailleurs, l'accès aux fonctions gagnerait à être simplifié ou confié à une commande au guidon. Mais à 119 euros, ce "Mini" en fournit effectivement un max !

Points forts Midland BT Mini 

  • Qualité d'écoute et d'émission au top
  • Kit complet (deux micros, patchs adhésifs et mousse de rechange, etc.)
  • Prix contenu au regard des nombreuses fonctionnalités

Points forts Midland BT Mini 

  • Repérage délicat des boutons 
  • Difficile de retenir toutes les combinaisons possibles !
  • Pas de régulateur automatique du volume

Fiche technique BT Midland 

  • Système de communication intercom sans fil, étanche, avec liaison bluetooth 3.0
  • Couplage possible avec un autre BT Mini pour conversation entre pilote-passager ou un tiers sur une autre moto jusqu'à 200 m
  • Compatible avec téléphone portable, GPS et lecteurs MP3
  • Fonctions : lecture musique, instructions GPS, téléphonie (décrochage mains libres par défaut)
  • Réduction de bruit DPS
  • Recharge par USB-C (entre 2 et 3 heures)
  • Autonomie mesurée par MNC : jusqu'à 9 heures selon fonctions utilisées
  • Coloris : noir uniquement
  • Lieu de fabrication : Chine
  • Distributeur : Bihr
  • Prix : 119 euros le BT Mini seul et 219 euros pour le pack duo (deux unités)

.

.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 14 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les Yamaha Tracer 9 et Tracer 9 GT 2021 aux prix de 11 499 € et 13 999 € 

Mauvaise nouvelle pour les nombreux motards en attente des nouvelles Tracer 9 et Tracer 9 GT : ces excellentes et dynamiques motos routières revues pour 2021 connaissent une hausse de tarif plus importante que prévue suite à un correctif de prix de Yamaha France...
Roadster 1 commentaire
Interview Guintoli : pas vraiment surpris des titres MotoGP de Mir et de l'équipe Suzuki 

Suite aux sacres 2020 de Joan Mir et de son équipe Suzuki Ecstar en MotoGP, Moto-Net.Com a contacté Sylvain Guintoli, pilote d'essai de la GSX-RR, pour parler de la saison écoulée : ses hauts (facile), ses bas (la blessure de Marquez), ses à-côtés (Iannone et Lorenzo), ses conséquences (équipe satellite et nouveautés Suzuki)... Interview !
Portraits 2 commentaires
Canal+ annonce des records d'audience pour le MotoGP 2020

Avec une audience de 703 000 téléspectateurs en moyenne par Grand Prix pour sa deuxième saison de diffusion, Canal+ annonce avoir battu son score de l'année dernière. Explications.
MotoGP 2020 3 commentaires
Des Yamaha Tracer 900 "tout 9" et Euro5 pour 2021 (MAJ)

La troisième génération de Tracer 900 récupère le nouveau 3-cylindres de 890 cc aux normes Euro5 du roadster MT-09, un châssis optimisé et une électronique affûtée. Yamaha appuie cette transition en rebaptisant ses excitantes motos sport-routières Tracer 9 et Tracer 9 GT. Présentations.
Roadster 6 commentaires
Nouvelle Honda CMX1100 Rebel 2021 : l'Africa custom 

Honda réinvestit les motos customs de grosse cylindrée avec son inédite CMX1100 Rebel, qui reprend à son compte le bicylindre parallèle de son maxi-trail vedette Africa Twin CRF1100L. Look calqué sur la CMX500 et prix contenu à 10 499 euros comptent parmi ses atouts. Présentation, fiche technique et informations commerciales.
Motos 6 commentaires
Johann Zarco quitte Ducati-Avintia pour Pramac après un Top 10 au Portugal

La première et dernière saison de Johann Zarco chez Avintia se termine avec une 10ème place au GP du Portugal 2020 et la 13ème au général, à seulement un petit point de l'ancien pilote officiel Ducati Danilo Petrucci. Encourageant pour l'an prochain avec la Ducati 2020 chez Pramac ! Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 29 commentaires
GP du Portugal : Fabio Quartararo (14ème) en avait plein les bras...

Fabio Quartararo, solide candidat pour le titre de champion du monde dès sa deuxième saison en MotoGP, termine finalement à la 8ème place du championnat du monde 2020 après une nouvelle déception lors de la dernière finale... Le français clôt son parcours chez Petronas-SRT - et son 100ème Grand Prix - avec une 14ème position au GP du Portugal à Portimaõ. Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 15 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...