• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Varese (Italie), le 19 mars 2018

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Malheureusement perturbé par la pluie, le lancement presse de la nouvelle Brutale 800 RR s'est réduit à une petite virée de 99 km... sur le sec ! Moto-Net.Com n'a pas pu tester le nouveau roadster MV Agusta sous toutes ses - hautes - coutures, mais l'essentiel est là. Ou pas ?!

Imprimer

Essai Brutale 800 RR page 1 - ToneRRes mécaniques

Moto-Net.Com se faisait une joie de participer au lancement presse du tout dernier roadster de MV Agusta : la Brutale 800 RR 2018 - programmée dès 2017... -, évolution du premier modèle lancé il y a trois ans, désormais homologuée Euro4 et modifiée en de nombreux points afin d'améliorer ses performances.

La pluie, elle, n'était pas invitée. Mais elle s'est tout de même pointée, obligeant le petit constructeur italien à modifier ses plans ! Dans ces circonstances, la dimension réduite de l'entreprise est un atout : elle lui permet d'improviser un roulage la veille du jour programmé. Rares sont les marques à disposer d'une telle réactivité !

"Les conditions météo demain s'annoncent merdiques", nous annonce sans détour Brian Gillen, directeur technique R&D à l'usine de Varese où est organisée la présentation. "Nous préférons donc vous faire rouler dès maintenant sur le sec plutôt que demain sous des trombes d'eau". Grazie mille !

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Au lieu de passer une journée complète à circuler autour du Lac Majeur, le Journal moto du Net s'est donc contenté d'effectuer un aller-retour de 99 km en toute fin d'après-midi au guidon de la Brutale 800 RR 2018. Plus court, le roulage est également moins rapide en raison d'une circulation plus dense. Qu'importe, MNC va tout de même essayer... d'essayer !

Il est 16h passé et le temps presse : le soleil descend de plus en plus bas dans le ciel - pas terrible pour prendre des photos d'action - et la température baisse en conséquence - pas génial pour se mettre en confiance et prendre de l'angle....

Moto-Net.Com jette un rapide regard à sa monture avant de l'enfourcher : on peine à le croire, mais la Brutale 2018 est encore plus stylée que celle de 2015 ! Le designer en chef Adrian Morton et son équipe du Castiglioni Research Centre (CRC) basé à Saint-Marin se sont surpassés !

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

La boucle arrière notamment, un poil plus courte que l'ancienne, paraît bien plus légère car elle est ajourée, à la manière de celle de la Turismo Veloce mais plus en avant. Les trois flûtes d'échappement plus volumineuses, les écopes de radiateur moins longues et le phare moins proéminent accentuent cette impression de compacité.

Pas le temps de pousser plus loin l'examen : il faut déjà démarrer le moteur pour suivre notre ouvreur. MV Agusta a beau assurer avoir retravaillé la sonorité de son Tre Pistoni, au ralenti la mécanique semble toujours grogner d'impatience et couvre complètement le son des pots.

Les bruits mécaniques internes virent au second plan lorsqu'on met quelques coups de gaz. Le 3-cylindres se révèle toujours aussi vif et expressif : le pilote trépigne à son tour d'impatience ! Il faut tirer assez fort sur le levier gauche pour débrayer - le boucan du 3-cylindres diminue alors grandement - mais une simple pichenette sur le sélecteur suffit pour enclencher le premier rapport.

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Relâcher doucement l'embrayage n'est pas évident en raison de la raideur de la commande. Mais ce qui surprend le plus lors du tout premier départ est l'oscillation du régime moteur alors que la main droite cherche à maintenir un simple filet de gaz.

"Vous avez remarqué ? En fait c'est l'électronique qui régule toute seule le couple moteur pour faire décoller la moto en douceur", nous explique Mister Gillen. Perturbant au début, le phénomène est rapidement intégré par MNC et peut être totalement gommé en tournant plus franchement la poignée.

La souplesse du 3-cylindres permet d'enchaîner rapidement les vitesses et de sortir de Schiranna (lieu-dit où se situe l'usine MV Agusta - Cagiva) en quatrième vitesse, littéralement, et sans faire trop de raffut. La gestion des gaz exemplaire et la transmission transparente assurent une prise en main évidente.

Un top modèle italien facile d'accès

La conduite est simplifiée par la présence - de série - du quickshifter "Up&Down", permettant comme son nom l'indique en anglais de monter et descendre les rapports à la volée. "Il fonctionne dès 30 km/h et je vous invite à l'utiliser dès le début : vous oublierez très vite l'embrayage", nous conseille Brian Gillen.

L'ingénieur en chef ne le sait pas, mais il prêche un convaincu : sur l'ancienne version de la Brutale 800 RR déjà, MNC avait essayé et aussitôt adopté le dispositif. Très bien fichu, il se montre très doux même en ville, à condition de ne pas trop en demander au moteur. Le quickshifter est un allié précieux dans les bouchons car il évite de recourir à l'embrayage, fatigant à la longue.

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Parfaitement paramétrée, l'électronique se charge elle-même de mettre un bon coup de gaz lorsque le pilote souhaite rentrer les rapports haut dans les tours : sur circuit aussi, le système sera pratique ! Enfin, très bon point en ce qui concerne les changements de vitesse : la sélection de la boîte s'est nettement adoucie grâce au boulot des ingénieurs (lire notre point technique en page 3).

Au niveau des suspensions au contraire, la Brutale 800 RR 2018 est plus rude. Elle secoue plus que le précédent modèle, testé fin 2014 par Moto-Net.Com : dans nos souvenirs, la "garce" italienne s'était justement révélée "adorable" en matière de confort, et particulièrement d'amortissement.

Sur "notre" modèle 2018 d'essai (1030 km au compteur, fourche et amortisseur réglés par défaut), les irrégularités du tarmac rencontrés lors de notre parcours sont bien sensibles, que ce soit dans les poignets ou les fesses. Pour le "coup", la Brutale porte mieux son nom.

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Le rayon de braquage n'a pas changé en revanche, ce qui est bien dommage. Enfin, surtout pour ceux qui oseront employer ce roadster - très, très - sportif au quotidien et dans les bouchons, puisque la butée de direction intervient malheureusement aussi tôt que sur une sportive : l'épreuve du gymkhana sera d'autant plus relevée.

Malgré un angle de châsse plus ouvert et un empattement plus long (relire notre point technique en page 3), la Brutale 800 RR 2018 ne manque pas d'agilité. Dans la - trop courte - portion sinueuse menant au spot photo, MNC se rend compte que la MV Agusta n'a clairement rien perdu de sa vivacité. Tant et si bien qu'au début, on plonge presque trop vite à la corde !

Avec son train avant vif heureusement, il est très facile de modifier sa trajectoire. C'est un excellent point dans notre cas : de nombreuses zones de bitume particulièrement sombres - humides, donc glissantes ? - en sous-bois sont facilement contournées en plaçant de légères impulsions sur le guidon.

Essai Brutale 800 RR 2018 : le roadster MV Agusta se Re-Radicalise

Le pilote MV Agusta chargé de nous ouvrir la route ne roule pas trop vite afin de ne pas larguer l'une de nos confrères visiblement peu à l'aise dans ces conditions piégeuses. MNC enroule donc tranquillement sur le sixième rapport sans dépasser les 5000 tr/min (environ 100 km/h).

Inutile de cravacher la moto pour s'amuser : dès 4000 tr/min, le couple moteur assure de très bonnes reprises, aidé par le poids plume de la machine (175 kg à sec sur la balance du constructeur). D'après le ressenti MNC, la Brutale 800 RR fait clairement partie des roadsters "maxi-mid-size" les plus légers.

Arrivé au spot photo, Moto-Net.Com profite d'une courte pause, juste le temps que les photographes se mettent en place - et que le soleil se couche définitivement, dommage ! - pour prendre quelques notes supplémentaires concernant la position de conduite. Prêts pour la suite ? Cliquez sur la deuxième page !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Modèle d'origine
  • Parcours : 99 km
  • Routes : petites surtout, autoroute
  • Pneus : Pirelli Diablo Rosso III
  • Conso : non mésurée
  • Problèmes rencontrés : RAS
 
 
 

POINTS FORTS BRUTALE 800 RR

 
  • Tre Pistoni époustouflant
  • Freinage digne d'une sportive
  • Poids et agilité de mid-size
  • Lignes, finition en hausse
 
 
 

POINTS FAIBLES BRUTALE 800 RR

 
  • Tarif exorbitant pour une 800
  • (In)Confort et aspects pratiques
  • Dotation techno en retrait
  • Image MV et réseau à travailler
 
 
 

Abonnement MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net, j'accède à toutes les informations réservées et je profite d'avantages exclusifs (invitations, réductions, etc.).

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.