• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 10 juin 2012

WSBK Saint-Marin : Biaggi renoue avec les victoires !

WSBK Saint-Marin : Biaggi renoue avec les victoires !

Max Biaggi avait beau partir de la dixième place sur la grille, il n'a fait qu'une bouchée de ses concurrents cet après midi sur la piste de Misano. Auteur d'un impeccable doublé, le pilote Aprilia s'éloigne au championnat...

Imprimer

Max Biaggi avait beau partir de la dixième place sur la grille, il n'a fait qu'une bouchée de ses concurrents cet après midi sur la piste de Misano. Auteur d'un impeccable doublé, le pilote Aprilia s'éloigne au championnat...

Mal qualifiés et débordés par les quatre-cylindres en ligne au début de la première manche, Max Biaggi et Carlos Checa ont fait parler l'expérience et se sont hissés ce midi sur le podium devant l'impressionnant rookie Davide Giugliano.

Quatre heures plus tard, Max Biaggi était de retour sur la plus haute marche, suivi cette fois par Jonathan Rea et Leon Haslam. Les deux pilotes Ducati Althea partis à la faute, une horde de BMW complète le Top 6. Un autre rookie se fait remarquer en seconde manche : Loris Baz !

En Supersport enfin, Kenan Sofuoglu a magistralement géré la pression du "débutant" Jules Cluzel, le Français ayant été le seul pilote à pouvoir suivre le rythme infernal du Turc. Fabien Foret aurait pu jouer la gagne, mais a été victime d'une double pénalité suite à une sortie de piste en tout début de course... Caramba, encore raté !

Première course Superbike

Jonathan Rea prend un très bon départ et vire en tête devant Tom Sykes, Davide Giugliano, Leon Haslam, Arton Badovini et Max Biaggi (parti de la 10ème place !), Eugene Laverty, Marco Melandri, Carlos Checa et Jakub Smrz. Sylvain Guintoli se loupe à mi-parcours et pointe à la 17ème place.

Rea conserve la tête mais semble bouchonner ses adversaires, notamment dans la dernière portion "roulante" du circuit. Giugliano ouvre les hostilités en attaquant Sykes mais ne peut rejoindre la corde et repasse derrière la Kawa' n°66. L'italien est même dépassé par Haslam quelques tours plus tard. Leon vise ses deux compatriotes en tête.

Devant les stands, Biaggi attaque Badovini dans le pif mais nullement impressionné, Badovini répond du tac au tac dans le paf ! Melandri en profite pour passer l'Aprilia n°3. Checa et sa Ducati n°7 tentent de faire de même mais restent derrière Max. Marco, lui, poursuit sa remontée en doublant Ayrton Badovini : la BMW n°33 est à 1,5sec de Giugliano.

Devant, Johnny Rea impose son rythme et possède quelques longueurs sur Tom Sykes et Leon Haslam : le podium est 100% britannique pour le moment ! Nos français sont moins vernis et roulent au-delà du Top 10 : Loris Baz est 12ème, Sylvain Guintoli 15ème et Maxime Berger 17ème.

"Maxime" Biaggi s'impatiente derrière Marco Melandri, attaque à nouveau mais ne peut conclure ses tentatives. À trop forcer, le champion 2010 finit par se surprendre par Badovini et Checa, il se retrouve en 8ème place donc.

Au sixième tour, le quatuor de tête roule toujours groupé. Mais le plus rapide sur la piste est Melandri sur sa S1000RR (5ème), si bien que le Hérisson de Ravenne ne compte plus qu'une demie seconde de retard sur la Ducati n°34.

Derrière la BMW n°33, une autre BMW - la n°86 de Badovini - ne lâche pas l'affaire non plus et emmène dans son sillage les deux champions Checa et Biaggi qui n'en demandaient pas tant. Eugene Laverty et Jakub Smrz complètent le Top 10.

Carlos Checa profite d'un petit écart d'Ayrton Badovini pour se décaler dans le virage suivant et surgir à l'intérieur de l'Italien. La manœuvre est belle mais emporte l'Espagnol vers l'extérieur de la courbe : la Ducati n°7 sort momentanément de la piste et repart en 8ème place, une grosse seconde derrière Max Biaggi !

Dans le même 7ème tour, Johnny Rea se ménage une avance d'une petite seconde sur Tom Sykes et Leon Haslam. Malheureusement pour eux, leur rythme est inférieur à celui de leurs poursuivants : les deux British se font rejoindre par les deux  Ritals Giugliano et Melandri !

Plus loin sur la piste,  le spectacle est aussi beau : le "vieux" Biaggi doit user de toute sa fougue pour passer le jeune Badovini ! Au même moment, la bagarre s'intensifie aux avant-postes : Haslam et sa BMW "double R" buttent toujours sur Sykes et sa Ninja. Giugliano en profite même pour grimper momentanément sur le podium !

Pendant ce temps, Carlos Checa s'applique et rattrape sa bourde en remontant sur Badovini. L'Espagnol passe la BMW plus facilement que ne l'a fat Biaggi quelques boucles plus tôt. Carlos se retrouve à une bonne seconde de Biaggi, et il reste encore 14 tours à parcourir.

Seul en tête, Rea porte son avance à un peu plus de deux secondes : un vrai gouffre en Superbike ! Après avoir résisté à une première attaque, Sykes est menacé une seconde fois dans le même virage par Haslam et repasse à l'accélération. Dans l'enchainement suivant toutefois, Haslam parvient à verrouiller la 2ème place, enfin !

Voyant Haslam s'éloigner, Giugliano passe Sykes avec autorité et ouvre la voie à Melandri : Sykes n'est plus que 5ème à la mi-course, et Biaggi et Checa sont logés dans son aspiration ! Le Pirate italien passe devant le Ninja Anglais à l'entame du 13ème tour. Le Toro espagnol passe également, très facilement quelques courbes plus tard...

Giugliano se hisse en 2ème place devant Haslam, et Max en 4ème place devant Melandri. Le profil de la course change subitement : les 4-cylindres en ligne semblent en grave difficulté. Ainsi, Biaggi croque rapidement Haslam et Checa dévore Melandri... Même "Kuba" Smrz remonte sur Badovini posté en 9ème position !

Giugliano grignote l'avance de Rea et sa CBR1000RR équipée d'un... 4-cylindres en ligne également ! À 10 tours de la fin, Carlos Checa passe Leon Haslam avec une facilité déconcertante. Le champion du monde 2011 est à 1,5 seconde de Biaggi, qui ne compte lui qu'une demi-seconde de retard sur Giugliano et Rea !

Après avoir mené en solitaire la majorité de la course, le pauvre Rea ne peut empêcher la remontée des deux italiens va certainement devoir céder les commandes de la course. Avec l'énergie du désespoir, le n°65 du team Honda Ten Kate conserve la tête et bloque Giugliano et Biaggi. Checa peut ainsi remonter sur le trio de tête !

Davide déborde Johnny dans la rapide cassure du retour. Max bouscule légèrement Jonathan en le passant et manque de percuter Carlos en piquant vers l'intérieur du virage ! Ne lâchant rien, le n°3 reste en deuxième place. Derrière, Sykes est repassé en 5ème position devant les trois BMW de Haslam, Melandri et Badovini. Ce dernier est menacé par Smrz.

Pris en sandwich par les Ducati Althea, Biaggi se démène mais ne trouve pas la faille sur le rookie ! Il reste six tours à effectuer et Rea est largué depuis longtemps. Soutenu par la foule, et sans pression vis-à-vis du championnat, le champion du Superstock en titre continue de dominer les deux champions de Superbike !

À près de quatre secondes, Rea s'apprête à nouveau à batailler, cette fois pour défendre sa quatrième place face à son compatriote Sykes. Laverty est 6ème à 10 secondes, Smrz, Davies et Haslam suivent à une seconde, et Melandri est sorti du Top 11 par Badovini !

À quatre tours de la fin, le jeune romain tient toujours bon face à son Empereur. Mais la vieux Max passe à l'attaque à l'entame du 22ème tour, imité par Carlos qui ne souhaite pas laisser filer Biaggi sans se battre ! Plus loin, Sykes dépasse Rea et grappille ainsi deux points qui pourraient être décisifs en fin de saison.

Les deux champions du monde Biaggi et Checa s'éloignent doucement de Giugliano pour le final. Melandri, lui, ne termine même pas la course et rentre aux stands.

Checa est toujours dans le sillage de Biaggi dans le dernier tour, mais pas tout à fait dans sa roue : il ne peut donc pas déclencher d'attaque et doit escorter son ennemi n°3 vers la victoire. Le team Ducati Althea installe ses deux 1198 sur le podium, très loin devant les ZX-10R et CBR1000RR de Sykes et Rea.

Les deux autres Aprilia du plateau - la privée de Davies et l'officielle de Laverty - franchissent la ligne d'arrivée en 6ème et 7ème place. Guintoli termine à une inespérée 8ème place, devant son coéquipier Jakub Smrz. Dans le camp BMW c'est la consternation : Badovini et Haslam terminent derrière Leon Camier 10ème...

 

Course Supersport

Le poleman Sam Lowes part en tête devant Sofuoglu, Cluzel, Cruciani, Roccoli, Foret - sorti dans la chicane !... -, Morais, Iannuzo, Baldolini, De Rosa et Tamburini. Le Turc s'empare de la tête de la course dès le premier tour, suivi du Français Jules Cluzel et de Stefano Cruciani !

Lowes perd pied et se retrouve rapidement en sixième position derrière Foret. Le Français attaque Cruciani au début du 3ème tour et se hisse en troisième place. Mais au même moment, dans les paddocks, la direction de course se penche sur le cas n°99...

Sur la piste cette fois, Roccoli est victime d'un souci technique sur sa R6 et doit abandonner la course dans un énorme panache de fumée blanche !

Kenan Sofuoglu imprime son rythme, mais est suivi comme son ombre par Jules Cluzel. Fabien Foret est le seul pilote du peloton à tourner plus vite que les deux hommes de tête : le champion 2002 se retrouve dans la roue de la Honda n°16 dans le 5ème tour.

Dans la boucle suivante malheureusement, Fabien écope d'une pénalité : il va devoir céder deux places. Or Sam Lowes et Alex Baldolini sont respectivement à trois et quatre secondes du Frenchie ! Son coéquipier Romain Lanusse est plus malheureux encore à Misano : il perd l'avant et abandonne la course.

Panneauté "99 +2", Foret lève le casque en passant devant les stands mais replonge très vite derrière sa bulle. Il finit par laisser passer Lowes, mais doit encore attendre Baldolini qui se trouve trois secondes plus loin encore...

Aux avant-postes, Cluzel suit le tempo du double champion du monde Sofuoglu. Celui-ci se retourne dans la ligne droite à la mi-course pour analyser la situation : la victoire se jouera bel et bien entre lui et le rookie Français !

Fabien Foret, qui a tardé à laisser passer Alex Baldolini, écope d'une nouvelle pénalité : cette fois, le n°99 va devoir emprunter la voie des stands !

Sur la piste, ou dans les graviers plus exactement, Sam Lowes chute au 12ème tour ! Baldolini et sa Triumph héritent donc de la troisième place. Iannuzo, sur Daytona 675 également, pointe à la quatrième place juste devant la Honda d'un autre Italien : Roberto Tamburini.

À huit tours de la fin, Jules Cluzel reste solidement ancré à la Kawa' de Kenan Sofuoglu. Suite à son "Ride Through", Fabien Foret se retrouve en 11ème place à cinq secondes de la 9ème place occupée par De Rosa, et à 11 secondes de la 7ème place de Parkes.

Tamburini assure l'ambiance et ravit son public en doublant Iannuzzo, sa roue arrière balayant allègrement la piste ! Sheridan Morais imite le pilote Honda et double la Triumph n°31 dans le tour suivant.

Les deux hommes de tête enchainent les boucles de manière plus monotone et portent leur avance sur le troisième à plus de 15 secondes ! Cluzel se garde bien d'attaquer le Turc et reste sagement à quelques longueurs de la ZX-6R officielle installée en première place depuis les tout premiers tours de course.

À la fin du 19ème tour, le n°16 tente d'accélérer mais n'arrive pas à se porter à la hauteur du n°54 dans la ligne droite. : le Turc semble avoir anticipé les plans du Français ! Pendant ce temps, Foret se démène sur sa Ninja et pointe à la 9ème place, à trois secondes de Iannuzo tout juste doublé par Metcher et sa R6.

La hausse de rythme de Sofuoglu se poursuit dans l'avant-dernier tour et permet à Kenan de devancer Jules d'une pleine seconde. Baldolini est toujours troisième, à plus de 20 secondes du leader ! Tamburini est quatrième, Parkes monte en 5ème place dans l'ultime boucle.

Kenan Sofuoglu s'impose donc facilement devant Jules Cluzel. Fabien Foret, le seul pilote qui aurait éventuellement pu aller chercher le Turc dans les derniers tours, termine à une décevante 8ème place, à 34 secondes.

Kenan Sofuoglu augmente son avance au championnat : il possède désormais 106 points, sur les 125 mis en jeu lors des six manches disputées. Jules Cluzel grimpe en 2ème position (94 points) devant Lowes (76), Foret (63) et Baldolini (54).

Côté constructeurs, Kawasaki et Honda partagent le même nombre de points (131), loin devant Triumph (67), Yamaha (52) et Suzuki (6).

Seconde course Superbike

Tom Sykes s'extrait parfaitement de la grille et franchit la première chicane en tête. La Kawasaki n°66 est prise en chasse par la Honda n°65 de Rea, la BMW n°91 de Haslam rapidement doublée par la Ducati n°34 de Giugliano, l'Aprilia n°3 de Biaggi, la n°58 de Laverty, les Ducati n°7 et 50 de Checa et Guintoli, puis les BMW n°33 et 86 de Melandri et Badovini.

Biaggi monte en 3ème place dans le premier tour et part à l'assaut des deux anglais qui tentent de s'éloigner. Giugliano suit son ainé devant Haslam, Laverty et Checa. Guintoli perd malheureusement l'avant et abandonne alors qu'il chassait Carlos !

En tête, "JR" est très vite mis sous pression par Biaggi. Après avoir montré le bout de son carénage à Johnny, le Pirate ne fait aucun quartier dans le freinage de la première chicane et vise désormais la Kawasaki n°66. Carlos Checa quant à lui tarde à remonter le peloton.

Son coéquipier Giugliano prend justement les commandes du groupe de chasse à la fin du 3ème tour aux dépens de Rea. Dans le tour suivant, Checa se retrouve par terre, victime d'une touchette avec Melandri. Comme aux États-Unis - il était tombé tout seul cette fois -, l'Espagnol ne va pas inscrire de point en seconde manche...

Biaggi prend les rênes de la course dans le 3ème tour. Son coéquipier Laverty se fait aussi remarquer au second plan : l'Irlandais, qui cette fois est dans le coup, multiplie les tentatives de dépassement sur ses camarades Rea et Haslam. La lutte entre les trois Britannique profite à Giugliano : le rookie s'applique et remonte sur le leader Sykes.

Leon Camier qui occupait une belle septième place - compte tenu de sa 14ème place sur la grille - se loupe et plonge à la 21ème place. Davide Giugliano en fait trop lui aussi et perd l'avant dans l'ultime courbe du 6ème tour ! Haslam monte donc sur le podium, juste devant Jonathan Rea.

Loin de toute cette agitation, Max Biaggi impressionne : au 8ème tour, l'Aprilia n°3 possède plus de quatre secondes d'avance sur la Kawasaki n°66, la BMW n°91 et la Honda n°65. La seconde Aprilia officielle est à une petite seconde de ce groupe 100% anglais, mais est suivi de près par les BMW de Badovini et Melandri.

Eugene Laverty est de nouveau victime de son audace et sort momentanément de la piste dans l'enchainement des droits ultra rapides.  Il cède sa cinquième place à Badovini, et même la sixième à Melandri ! Le lutin n°58 perd le contact sur le groupe de chasse composé dans l'ordre de Sykes, Rea, Haslam, Badovini et Melandri.

Jonathan Rea s'empare de la deuxième place dans le 11ème tour et laisse Tom Sykes s'expliquer  avec Leon Haslam. Mais le pilote BMW double la Kawa' suffisamment rapidement pour rester au contact de la Fireblade n°65.

Le cap de la mi-course approche et Max Biaggi bénéficie de près de sept secondes d'avance ! Rea et Haslam s'éloignent de Sykes qui retient maintenant Badovini et Melandri. Le bouillant Laverty est de nouveau sur le dosseret de la BMW n°33.

Michel Fabrizio apparaît à l'arrière plan : il se trouve à moins d'une seconde de l'Aprilia n°58. Derrière le Transalpin déboule un concurrent que l'on n'attendait pas forcément si haut dans le classement : Loris Baz, remplaçant de Lascorz chez Kawasaki depuis trois épreuves seulement !

Biaggi maintient son avance sur le duo Rea et Haslam. Derrière, Badovini et Melandri se débarrassent de Sykes : à 11 tours du drapeau à damiers, les deux Italiens ne se trouvent qu'à deux secondes de "leur" podium... Sykes pour sa part, est bientôt menacé par Laverty et Fabrizio. Baz est à l'affut en neuvième place !

Laverty surprend Sykes sur les freins dans le 14ème tour mais ne peut rester devant le Ninja anglais à la remise des gaz dans la courbe suivante. Devant, Haslam est sur les talons de Rea mais ne peut pas déclencher d'attaque...

Laverty se loupe une énième fois et permet à notre Bazooka de se mêler à la lutte pour la 6ème place occupée par son propre coéquipier Tom Sykes ! Une boucle plus tard, "Youdjine" finit par mordre la poussière et offre la 8ème place à notre n°76 national.

À six tours de la fin, Biaggi qui a consciencieusement calqué ses chronos sur ceux de Rea possède toujours ses sept secondes d'avance. Haslam est toujours logé dans l'aspi de la Fireblade et attend patiemment une ouverture ou une erreur de Johnny.

Melandri occupe la quatrième place, neuf secondes derrière Biaggi. Marco ne peut toutefois pas se relâcher en cette fin de course car Ayrton Badovini est collé à sa roue. Juste derrière Fabrizio, Sykes est lui aussi mis sous pression : le n°66 est pris en chasse non seulement par Baz, mais aussi par Smrz !

Max Biaggi peut se permettre de baisser le rythme dans les deux dernières boucles. L'Empereur Romain savoure son premier doublé de la saison ! Jonathan Rea franchit la ligne d'arrivée quelques cinq secondes après Max Biaggi et est rejoint sur le podium par Leon Haslam.

Les Italiens Marco Melandri, Ayrton Badovini et Michel Fabrizio ajoutent trois S1000RR dans le Top 6. Soulignons la très belle prestation de Loris Baz qui termine huitième à un souffle de son coéquipier Tom Sykes. Maxime Berger est malheureusement dépossédé de sa dixième place dans l'ultime boucle par le pilote local Baiocco.

Grâce à ses 50 points supplémentaires, Max Biaggi porte son avance à 38,5 points sur le deuxième du classement provisoire... qui a d'ailleurs changé d'identité ! En effet, Jonathan Rea passe devant Tom Sykes et Marco Melandri. Carlos Checa est toujours cinquième, mais accuse désormais un retard de 60 points sur Biaggi...

Au championnat des constructeurs, Ducati conserve un tout petit avantage : les Rouges de Bologne compte 1,5 point de plus que leurs cousins de Noale (222,5 contre 221,5). BMW rétrograde en 3ème position (197) alors que Honda (176) double Kawasaki (170,5). Suzuki ferme la marche avec 56,5 points.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Duel Africa Twin Vs V85 TT : la référence Honda ou le renouveau Moto Guzzi ?

Moto Guzzi se relance en 2019 sur le (tout) terrain des trails avec son inédite et originale V85 TT, une moto au look sympathique, aux performances raisonnables et au tarif raisonné. Un tiercé qui semble gagnant... y compris face à l'excellente Honda Africa Twin Honda ? La réponse dans ce nouveau duel MNC !
Essai XSR700 Xtribute : le P'tit LU de Yamaha

Comme le célèbre Petit Beurre de LU, la XSR700 XTribute est craquante et savoureuse sous son apparence classique. Cette nouvelle moto Yamaha, supposée rendre hommage à la XT500, est également Lu-dique à piloter et Lu-crative pour le constructeur. Essai MNC.
Roadster 6 commentaires
Essai MP3 300 HPE : le scooter trois-roues compact de Piaggio

Piaggio remplace son Yourban 300 en 2019 : plus cossu que son prédécesseur et plus compact que les MP3 350 et 500 lancés l'an dernier mais toujours accessible aux permis B (auto), le nouveau MP3 300 HPE cible les scootéristes urbains. Moto-Net.Com l'a rapidement testé... Essai.
Essai Ténéré 700 : Yamaha décroche la dune

Et si la catégorie des trails revenait à l'essentiel après s'être progressivement enlisée dans un confort bourgeois ? Et si la simplicité et l'esprit d'aventure reprenaient le pas sur la puissance et la sophistication des onéreux maxi-trails ? Yamaha y croit fermement en lançant sur cette piste sa nouvelle Ténéré 700 ! Essai complet sur les magnifiques chemins et les routes escapées de Tortosa (Espagne).
Trail 13 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

KTM reprend du désert avec sa nouvelle 790 Adventure R Rally

KTM triple la mise avec sa 790 Adventure R Rally, nouvelle déclinaison encore plus affûtée de son trail de 94 chevaux. Cette version fortement typée tout-terrain sera produite en série limitée à 500 exemplaires. Présentation.
Prototype Ducati Streetfighter V4 à Pikes Peak : la vidéo

Vous avez admiré la semaine dernière les photos du prototype Ducati Streetfighter V4 à Pikes Peak ? Voici aujourd'hui la vidéo de ce méchant roadster aux mains de Carlin Dunne, en pleine préparation de la célèbre course américaine.
Randy de Puniet en manque de confiance sur sa moto électrique

Victime de deux chutes en trois jours de tests, le français engagé en championnat du monde MotoE pour le team LCR n'a pas terminé la simulation de course hier à Valence, mais reste confiant pour la première épreuve en Allemagne dans 15 jours. Explications.
MotoE 1 commentaire
Un haut-fonctionnaire chargé de la sécurité routière dans tous les ministères

Conformément à la décision du premier ministre, un haut-fonctionnaire chargé des questions de sécurité routière va être nommé dans chaque ministère. Explications.
Sécurité routière 3 commentaires
Pedrosa de retour parmi l'élite mondiale au test MotoGP de Barcelone

Pour la première fois depuis son départ en retraite, Dani Pedrosa s'est confronté à ses anciens rivaux. Pilote de développement de la RC16, l'ancien officiel Honda va-t-il permettre à Johann Zarco et Pol Espargaro de mener la KTM sur le podium ? Débrief.
GP de Catalogne 5 commentaires
Le HRC doit-il arrêter de concentrer ses efforts sur Marquez ?

Pendant la journée d'essais officiels MotoGP hier à Barcelone, le HRC a fait tester trois motos différentes à Marc Marquez, seul pilote à maîtriser - mais avec quel brio ! - la Honda RCV officielle. Que faut-il en conclure ? Débrief.
GP de Catalogne 8 commentaires
Les horaires du championnat du monde WorldSBK, WorldSSP et WorldSSP300 à Misano (Italie) ce week-end

La septième épreuve du Mondial Superbike et Supersport 2019 a lieu ce week-end sur le circuit Marco Simoncelli de Misano, en Italie. Comment regarder les courses en attendant les comptes rendus et les analyses de Moto-Net.Com ? Demandez le programme.

Abonnement MNC Premium


En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...