• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RENDEZ L'ARGENT
Paris, le 24 octobre 2018

Une proposition de loi pour rendre l'argent des radars aux Français

Une proposition de loi de la FFMC pour rendre l'argent des radars aux Français

Avec plus d'un milliard d'euros de recettes en 2017 et le passage aux 80 km/h en 2018, le business des radars automatiques n'est pas prêt de se tarir... Où va tout cet argent ? Pas dans la poche des Français, regrette la Fédération française des motards en colère (FFMC) qui veut s'appuyer sur des parlementaires pour déposer des amendements en ce sens lors de l'examen du projet de loi de finance 2019. Explications.

Imprimer

On sait depuis Jacques Chirac que "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent"... Ainsi, quand Nicolas Sarkozy commence en 2003 à émailler la France de radars automatiques, peu de motards prennent pour argent comptant les paroles des responsables de l'époque assurant que ces "nouveaux outils de sécurité routière" ne serviront jamais à piéger qui que ce soit, ni à renflouer les caisses de l'Etat, ni à rien du tout promis juré craché.

La Direction de la sécurité routière (DSR) vient même de publier un document pour illustrer la répartition de cet argent (1,013 milliard d'euros en 2017 !) qui doit obligatoirement être annexé à l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2019.

Une proposition de loi pour rendre l'argent des radars aux Français

Sans surprise, l'organisme qui dépend du ministère de l'intérieur assure que "91,2% des recettes des amendes radars ont financé la lutte contre l'insécurité routière et 8,8% le désendettement de l'État" : 405 millions d'euros à l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF), 270 millions aux collectivités territoriales, 249 millions aux "radars automatiques et fichier national du permis de conduire" et 88 millions au désendettement.

"Rendez-nous notre argent !"

Sauf que selon la Fédération française des motards en colère (FFMC), ce n'est pas 405 millions qu'aurait dû percevoir l'AFITF pour gérer l'entretien des routes, mais la totalité des recettes des radars... "Racheter des nouveaux radars automatiques, ce n'est pas faire de la sécurité routière", rappelle l'association qui a toujours défendu l'idée que la sécurité routière doit se faire avec les usagers, pas contre eux.

C'est pourquoi, en se basant sur un réseau de parlementaires, la FFMC entend bien faire déposer une proposition de loi loi visant à réserver les recettes des amendes du contrôle routier à la sécurité routière afin que l'argent des contrôles routiers (près de 2 milliards d'euros en 2017, dont plus d'un milliard généré par les seuls radars automatiques) "soit rendu aux Français".

"Rendez-nous notre argent !", proclament les motards en colère en espérant être entendus par nombre de députés et sénateurs, dont certains s'étaient particulièrement bien mobilisés contre les 80 km/h : "puisque nous sommes ponctionnés régulièrement sans avoir jamais causé le moindre accident avec un bonus d'assurance au top, puisque nous sommes tous coupables et tous responsables, alors nous voulons que cet argent nous revienne par le biais d'une vraie sécurité routière".

100% des recettes pour l'entretien du réseau routier

"Nous voulons que nos routes, celles que nous avons déjà payées plusieurs fois, soient entretenues et ne provoquent plus, ni n'aggravent d'accidents", poursuit la FFMC : "nous voulons de la formation, de l'éducation, nous voulons que nos élus soient consultés et nous exigeons un droit de regard sur cette manne dont même la Cour des comptes s'étonne de l'usage"...

La Fédération française des motards en colère souhaite donc que les députés "proposent aux parlementaires d’élaborer une loi visant à affecter directement la totalité des recettes du contrôle sanction automatisé à l’entretien du réseau routier".

Ces députés proposeraient également "la constitution d’un comité qui vérifiera non seulement la bonne attribution des fonds à l’entretien du réseau routier, mais également l’usage qui en sera fait tant par l’État concernant l’entretien du réseau national que les collectivités locales pour le réseau qui les concerne".

"Je vais faire expertiser, a priori je pense que cela ne relève pas juridiquement d’une proposition de loi mais de la loi de finances sous forme d’amendement", a d'ores et déjà répondu le député du Vaucluse Julien Aubert (Les Républicains) à la FFMC 84 en précisant que "le PLF a été voté en premiere lecture hier, il y aura une deuxième lecture"...

A suivre naturellement de près sur le Journal moto du Net : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Jack Miller rejoint le team officiel Ducati MotoGP en 2021

Une MotoGP Ducati officielle sera de nouveau pilotée par un australien l'an prochain : après Troy Bayliss et Casey Stoner, Jack Miller accède à son tour au guidon de la Desmosedici d'usine en 2021, avec une option pour la saison 2022. Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
La norme Euro5 moto pourrait être repoussée d'un an

Pour avoir le temps d'écouler des "centaines de milliers" de motos potentiellement invendues à cause du coronavirus, l'association des constructeurs européens de motos (ACEM) demande à l'Union européenne de repousser l'entrée en vigueur de la norme Euro5 au 31 décembre 2021... Explications.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires
[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...