• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RENDEZ L'ARGENT
Paris, le 24 octobre 2018

Une proposition de loi pour rendre l'argent des radars aux Français

Une proposition de loi de la FFMC pour rendre l'argent des radars aux Français

Avec plus d'un milliard d'euros de recettes en 2017 et le passage aux 80 km/h en 2018, le business des radars automatiques n'est pas prêt de se tarir... Où va tout cet argent ? Pas dans la poche des Français, regrette la Fédération française des motards en colère (FFMC) qui veut s'appuyer sur des parlementaires pour déposer des amendements en ce sens lors de l'examen du projet de loi de finance 2019. Explications.

Imprimer

On sait depuis Jacques Chirac que "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent"... Ainsi, quand Nicolas Sarkozy commence en 2003 à émailler la France de radars automatiques, peu de motards prennent pour argent comptant les paroles des responsables de l'époque assurant que ces "nouveaux outils de sécurité routière" ne serviront jamais à piéger qui que ce soit, ni à renflouer les caisses de l'Etat, ni à rien du tout promis juré craché.

La Direction de la sécurité routière (DSR) vient même de publier un document pour illustrer la répartition de cet argent (1,013 milliard d'euros en 2017 !) qui doit obligatoirement être annexé à l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2019.

Une proposition de loi pour rendre l'argent des radars aux Français

Sans surprise, l'organisme qui dépend du ministère de l'intérieur assure que "91,2% des recettes des amendes radars ont financé la lutte contre l'insécurité routière et 8,8% le désendettement de l'État" : 405 millions d'euros à l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF), 270 millions aux collectivités territoriales, 249 millions aux "radars automatiques et fichier national du permis de conduire" et 88 millions au désendettement.

"Rendez-nous notre argent !"

Sauf que selon la Fédération française des motards en colère (FFMC), ce n'est pas 405 millions qu'aurait dû percevoir l'AFITF pour gérer l'entretien des routes, mais la totalité des recettes des radars... "Racheter des nouveaux radars automatiques, ce n'est pas faire de la sécurité routière", rappelle l'association qui a toujours défendu l'idée que la sécurité routière doit se faire avec les usagers, pas contre eux.

C'est pourquoi, en se basant sur un réseau de parlementaires, la FFMC entend bien faire déposer une proposition de loi loi visant à réserver les recettes des amendes du contrôle routier à la sécurité routière afin que l'argent des contrôles routiers (près de 2 milliards d'euros en 2017, dont plus d'un milliard généré par les seuls radars automatiques) "soit rendu aux Français".

"Rendez-nous notre argent !", proclament les motards en colère en espérant être entendus par nombre de députés et sénateurs, dont certains s'étaient particulièrement bien mobilisés contre les 80 km/h : "puisque nous sommes ponctionnés régulièrement sans avoir jamais causé le moindre accident avec un bonus d'assurance au top, puisque nous sommes tous coupables et tous responsables, alors nous voulons que cet argent nous revienne par le biais d'une vraie sécurité routière".

100% des recettes pour l'entretien du réseau routier

"Nous voulons que nos routes, celles que nous avons déjà payées plusieurs fois, soient entretenues et ne provoquent plus, ni n'aggravent d'accidents", poursuit la FFMC : "nous voulons de la formation, de l'éducation, nous voulons que nos élus soient consultés et nous exigeons un droit de regard sur cette manne dont même la Cour des comptes s'étonne de l'usage"...

La Fédération française des motards en colère souhaite donc que les députés "proposent aux parlementaires d’élaborer une loi visant à affecter directement la totalité des recettes du contrôle sanction automatisé à l’entretien du réseau routier".

Ces députés proposeraient également "la constitution d’un comité qui vérifiera non seulement la bonne attribution des fonds à l’entretien du réseau routier, mais également l’usage qui en sera fait tant par l’État concernant l’entretien du réseau national que les collectivités locales pour le réseau qui les concerne".

"Je vais faire expertiser, a priori je pense que cela ne relève pas juridiquement d’une proposition de loi mais de la loi de finances sous forme d’amendement", a d'ores et déjà répondu le député du Vaucluse Julien Aubert (Les Républicains) à la FFMC 84 en précisant que "le PLF a été voté en premiere lecture hier, il y aura une deuxième lecture"...

A suivre naturellement de près sur le Journal moto du Net : restez connectés !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

A lire aussi sur le Journal moto du Net

CRF1100L Africa Twin 2023 : nouveaux coloris pour le maxitrail Honda

L'Africa Twin n'évolue pas techniquement pour 2023 mais reçoit de nouveaux coloris disponibles à partir d'octobre sur les CRF1100L standard et Adventure Sports. Présentation.
Trail 1 commentaire
Déclarations des pilotes MotoGP après le GP de Grande-Bretagne 2022

Francesco Bagnaia repart de Silverstone avec un grand sourire et les 25 points de la victoire, tandis que le clan français fait grise mine après la chute de Johann Zarco en tête du GP de Grande-Bretagne et la modeste 8ème de Fabio Quartararo, ralenti par un mauvais choix de pneus. Réactions des pilotes.
Grande-Bretagne 1 commentaire
GP de Grande-Bretagne : Bagnaia déroule, Zarco dérape, Quartararo déguste

Francesco Bagnaia entame gaz en grand la rentrée de la classe reine à Silverstone : l'officiel Ducati, tout en maîtrise, décroche sa deuxième victoire consécutive devant l'impressionnant Maverick Viñales et Jack Miller. Résumé du GP de Grande-Bretagne, meilleurs moments vidéos et classements.
Grande-Bretagne 5 commentaires
Le marché moto dans le vague en cette fin de 1er semestre 2022

Au premier semestre 2022, le marché français du motocycle s’est rétracté de -6%, chutant même de -21 % en juin. Les motos et scooters résistent malgré de nombreux bâtons dans les jantes : pénuries de composants, Covid-19 et confinements en Asie, transport maritime saturé, livraisons compliquées... et d’autres menaces guettent ! Bilan.
Combien de temps attendre ma nouvelle moto 2022 ?

Si vous changez de moto cet été, armez-vous de patience : les délais de livraisons s'allongent faute de stocks, en raison notamment du ralentissement de la production en Asie. MNC fait le point avec les constructeurs sur cette problématique commune à presque toutes les marques.
Pratique 1 commentaire
Marché moto et scooter : interviews des constructeurs au 1er semestre 2022

Deux fois par an, Moto-Net.Com propose aux marques de moto et scooter en France de dresser leur bilan marché. Leurs responsables reviennent pour nos lecteurs MNC Premium sur le premier semestre 2022 (-6%)... mais aussi sur le prix de l’essence, le contrôle technique et la fin annoncée du thermique !
Essai vidéo MT-10 2022 : la nouveauté Yamaha en fait-elle trop ?

Yamaha ajoute des muscles et de la technologie supplémentaires à sa MT-10, qui n'en manquait déjà pas ! Plus puissant, plus sophistiqué et toujours aussi "torturé" stylistiquement, le roadster d'Iwata ne devient-il pas too much ? Essai vidéo MNC.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...