• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
181 KM/H
Paris, le 21 novembre 2016

Mise en fourrière immédiate dès le premier "grand" excès de vitesse

Mise en fourrière immédiate dès le premier grand excès de vitesse

Les véhicules contrôlés en grand excès de vitesse (dépassement de 50 km/h et plus) seront désormais immédiatement immobilisés et placés en fourrière, rappelle le gouvernement qui annonce également la création d'un délit spécifique pour l'usage d'un faux permis de conduire.

Imprimer

Le gouvernement poursuit son oeuvre de "modernisation de la justice du XXIe siècle" (sic !) en appliquant les décisions du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 (lire notre Dossier spécial sur les nouvelles mesures gouvernementales) : outre les gants de moto obligatoires et la dénonciation des salariés en excès de vitesse, le gouvernement rappelle que depuis hier, "les véhicules contrôlés en grand excès de vitesse" peuvent faire l'objet d'une "immobilisation et mise en fourrière immédiates", tandis qu'un nouveau délit avec des peines alourdies vise désormais la "conduite avec un faux permis".

181 km/h sur autoroute...

L'immobilisation immédiate du véhicule, jusqu'à présent réservée aux cas de récidive, concerne donc maintenant tout le monde dès le premier 181 km/h sur autoroute déserte... "Cette mesure, applicable à l'encontre des conducteurs français comme étrangers, vise à empêcher qu'un conducteur ayant une conduite aussi dangereuse ne puisse repartir au volant de son véhicule", justifie la Sécurité routière : "cette mesure administrative sera prise à titre provisoire pour une durée maximale de 7 jours" et "au-delà de ce délai, le véhicule pourra rester en fourrière (aux frais du propriétaire du véhicule, NDLR) si le Procureur de la République de la juridiction le décide". 

Au-delà de cette mise en fourrière, les conducteurs en "grand excès de vitesse" (19 000 cas constatés en 2015, selon le gouvernement) encourent "une amende de 1 500 euros, la perte de 6 points sur leur permis de conduire, la suspension de leur permis pendant 3 ans et à la confiscation de leur véhicule".

5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende pour l'usage d'un faux permis

La seconde mesure applicable depuis hier permet de "créer un délit spécifique de conduite d'un véhicule en faisant usage d'un permis de conduire faux ou falsifié, qui sera désormais puni de cinq ans d'emprisonnement, de 75 000 euros d'amende et de plusieurs peines complémentaires, dont celle de confiscation obligatoire du véhicule", poursuit le gouvernement.

"En 2015, 237 personnes ont été tuées dans des accidents impliquant des conducteurs circulant sans permis valide", dénombre la Sécurité routière qui cherche à "créer un effet dissuasif sur les conducteurs usant de faux permis ou de permis falsifiés" en prononçant des peines plus sévères que celles encourues jusqu'à présent pour faux et usage de faux (trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende).

.

.

Commentaires

Bestof: 
1
Ouet enfin, ils immobilisent uniquement si l'ont reconnais l'excès, si ont ne le reconnais pas ils ne peuvent pas immobilisé, c'est la loi

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Horaires et enjeux du Grand Prix d'Espagne MotoGP 2020

Le championnat du monde des Grands Prix moto reprend enfin ce week-end sur le circuit Angel Nieto de Jerez (Espagne), théâtre de la toute première course MotoGP 2020 après quatre mois d'interruption due au Covid-19. Présentation, horaires et déclarations.
Quartararo pénalisé de 20 mn aux essais libres FP1 du GP d'Espagne MotoGP

Pour avoir roulé sur une moto jugée non conforme pendant son entraînement sur le circuit Paul Ricard, Fabio Quartararo écope d'une pénalité et ne pourra pas participer aux 20 premières minutes de la séance d'essais libres FP1 du GP d'Espagne ce week-end... Explications.
Débile Challenge 2020, Summer covid édition...

Une poignée de rallymen et women "déjantés" (et déconfinés !) se sont affrontés dimanche pour décrocher le trophée du Débile Challenge 2020... Ambiance.
Tuyaucom face à l'assourdissant silence de la Sécurité routière...

Pierre Trotoux, génial inventeur du Tuyaucom, poursuit son combat avec le ministère de l'intérieur pour faire lever l'interdiction qui touche son astucieux système de communication entre le motard et son passager. Problème : l'administration contactée par MNC fait la sourde oreille depuis déjà cinq ans... 
Sécurité routière 4 commentaires
Le fabricant de pots KessTech incite les motards à rouler légal

Le fabricant allemand KessTech met en place une opération de recyclage visant à remplacer les pots d'échappements non-homologués actuellement montés sur des Harley-Davidson, Indian ou BMW, par ses propres pots électroniques, tout neufs, 100% légaux et au tarif réduit de 250 euros... Explications.
Les Harley-Davidson Sportster et Street dans le viseur des normes Euro5 

Les emblématiques Iron 883 et Iron 1200 ainsi que la populaire Forty-Eight ne répondent pas en l'état aux nouvelles normes Euro5, tout comme les peu appréciées Street 750 et Street Rod. Harley-Davidson fera-t-il le nécessaire pour éviter d'avoir un trou béant dans sa gamme ? Rien n'est moins sûr... Le point MNC avec la filiale française.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...