• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2012
Paris, le 17 janvier 2013

Michel Schietequatte (MV Agusta) : nous avons eu du mal à satisfaire les demandes

Michel Schietequatte (MV Agusta) : nous avons eu du mal à satisfaire les demandes

Avec 623 immatriculations, MV Agusta affiche une hausse de +52,3% sur le marché français du motocycle. Michel Schietequatte, directeur commercial MV Agusta, établit pour MNC le bilan 2012 de la marque italienne et dévoile ses objectifs 2013. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2012 ?
Michel Schietequatte, directeur commercial MV Agusta Europe Nord Ouest :
L'évolution générale du marché français est positive pour nous puisqu'on peut voir que le marché se dirige sur les motos d'origine européenne et de forte cylindrées. C'est-à-dire sur notre segment de marché.

MNC : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
M. S. :
Nous dressons de l'année 2012 un bilan très positif puisque cette année encore nous progressons de plus de 50%. Nous progressons de manière constante sur les trois dernières années et je pense que nombreux sont ceux qui rêvent d'une telle croissance.

MNC : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes ?
M. S. :
Nous ne sommes jamais satisfait de nos volumes de vente. Nous voudrions vendre plus. Nous avons investi énormément pour sortir des nouveaux modèles et ainsi permettre à un plus grand nombre de motards de transformer leur rêve en réalité, à savoir : piloter une MV. Nous voudrions donc avoir réalisé plus de ventes encore et de ce fait avoir rendu encore plus de client heureux d'atteindre leur rêve. Mais notre croissance est très forte et nous sommes sur la bonne voie.

MNC : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et quelle en était la cause ?
M. S. :
Nous n'avons pas connu de déception en terme de volumes de vente. Notre seul regret serait de ne pas avoir pu fournir toute la demande sur nos nouvelles Brutale 675 et Brutale 800.

MNC : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
M. S. :
Notre bilan comptable se porte bien. Nous améliorons nos résultats mais nous restons vigilants car nous devons gérer notre croissance de manière raisonnée tout en continuant à investir dans des nouveaux produits.

MNC : Comment analysez-vous le marché de l'occasion ? Quelle importance a-t-il aujourd'hui au sein de votre réseau ?
M. S. :
Le marché de l'occasion est encore plus difficile à analyser que le marché du neuf. L'avantage d'être sur une marque comme MV est que une MV,même d'occasion, reste une MV, un objet de désir, et peut vous apporter beaucoup de plaisir dans le pilotage. Une œuvre d'art ne vieillit pas !

MNC : D'après vous, vos nouveautés 2012 (F3 et Brutale 675 notamment) ont-elles réussi leur première année ?
M. S. :
Nos nouveautés 2012 ont très bien réussi leurs débuts sur le marché français. A tel point que nous avons eu du mal à satisfaire toutes les demandes et que malheureusement certains clients doivent attendre pour pouvoir piloter leur MV.

MNC : Quelle a été la bonne surprise 2012 ?
M. S. :
La bonne surprise de 2012 a été l'élection de la Rivale 800 en tant que plus belle moto du salon EICMA de Milan. Le salon de Milan reste la référence mondiale dans le domaine de la moto et savoir que les visiteurs, c'est-à-dire les motards eux-mêmes, les passionnés ont choisi notre moto, est la plus belle des récompenses pour MV Agusta. Nos ingénieurs, nos stylistes, l'ensemble des équipes travaillent sur un projet et donnent toute leur énergie en espérant que leur bébé sera accepté et reconnu par les clients. Quelle plus belle récompense que d'être reconnu par le public de la sorte ? En plus cela conforte notre stratégie d'extension de gamme et nous donne des signaux positifs pour l'ensemble de la famille trois cylindres qui fait déjà des scores importants en termes de ventes.

MNC : Quelle a été la moins bonne ?
M. S. :
La contrepartie du succès de nos ventes a été le manque de disponibilité et des délais importants. Ces problèmes sont heureusement résorbés. Aujourd'hui, nous sommes en mesure de livrer toutes nos motos dans des délais raisonnables.

MNC : Quel a été selon vous l'évènement marquant de l'année 2012 dans le monde du deux-roues ?
M. S. :
En France, un évènement important est la fin de la limitation de la puissance. Même si elle n'est pas encore effective, elle est entérinée et cela met fin à une aberration.

MNC : Comment vos nouveautés 2013 (Rivale, Brutale 800 et gamme F4 notamment) ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des motards ?
M. S. :
Ces nouveautés ont été accueillies avec chaleur et engouement par notre réseau et l'ensemble des motards. Tout d'abord la croissance de nos ventes le prouve. Ensuite l'élection de la Rivale en tant que plus belle moto de l'EICMA renforce encore ce sentiment que nous sommes dans le vrai. La passion MV Agusta est bien vivante et d'ailleurs, en 2012, notre réseau de concessionnaires s'est enrichi de nouvelles entreprises qui représentent la marque sur le territoire français. L'ensemble du monde motard, nos concessionnaires et les réseaux concurrents croient en la marque MV Agusta, en son avenir avec une gamme de motos exceptionnelles pour un plus grand nombre.

MNC : Quels sont vos objectifs 2013 ?
M. S. :
En 2013, nous avons bien sûr l'objectif de grandir autant au niveau mondial qu'au niveau français. En termes de volumes, nous souhaitons augmenter de plus de 40% grâce à la pleine disponibilité de nos nouveaux produits, mais aussi en étendant notre réseau commercial. Nous ne sommes pas aujourd'hui représentés partout sur le territoire français. Nous avons à ce jour 26 concessionnaires actifs, nous souhaitons augmenter ce nombre pour offrir à tous les motards français un service de proximité et la possibilité de réaliser son rêve : piloter une MV ! En termes d'actions marketing, nous revenons cette année en course avec la F3. Cela constitue un certain retour aux sources puisque la course fait partie de l'histoire de la marque MV Agusta.

MNC : Quels sont vos grands rendez-vous 2013 ?
M. S. :
Le retour en compétition mondiale avec l'équipe ParkinGo, le salon de Milan où nous présenterons encore des nouveautés et bien sûr pour nos amis Français le salon de Paris.

MNC : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2012 ?
M. S. :
Les premiers fruits du travail de toute la famille MV Agusta.

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 1 commentaire
Essai Honda NT1100 2022 : la tête de l'exploit

Combien peut valoir une moto routière confortable mais dynamique, rigoureuse mais pas ennuyeuse, sophistiquée mais évidente à piloter ? Pour Honda, la réponse est 13 999 euros et prend le visage - qui ne plaira pas à tout le monde - de la nouvelle NT1100. Essai de cette déclinaison GT de l'Africa Twin qui a littéralement "tout compris".
Routière 5 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
La Suzuki Katana un peu plus moderne et bien plus classe en 2022

Étroitement dérivée de la GSX-S1000, la Katana 2022 disposera d’un 4-cylindres de dernière génération plus propre, plus costaud et plus sophistiqué, tandis que sa partie cycle et ses lignes ne bougent pas. Les deux nouveaux coloris en revanche se veulent plus "premium". Découverte.
Roadster 4 commentaires
Honda refait "Forza" avec son nouveau scooter ADV350

Honda ajoute un nouveau scooter dans sa gamme 2022 avec l'ADV350, qui associe le look baroudeur apprécié du X-ADV 750 et le moteur du Forza 350. Présentation.
Scooters 3 commentaires
Les Yamaha MT-09 et MT-09 SP accessibles aux permis moto A2 en 2022

Yamaha change de stratégie avec sa MT-09, jusqu'ici réservée aux motards détenteurs du permis A : les nouveaux permis A2 ont désormais accès au plus turbulent des roadsters japonais, grâce au bridage inédit de son 3-cylindres à 47,5 ch (35 kW) ! Explications.
Deux nouveaux coloris 2022 pour la Ténéré 700... et un prototype de Raid !

La saga Ténéré se poursuit en 2022 à travers deux nouveaux coloris : Bleu "Icon" pour le modèle standard et Blanc "Heritage" - tranché de rouge bien sûr - pour la Rally Edition. Mais ce n’est pas tout ! Yamaha travaille sur une Ténéré 700 Raid plus baroudeuse... Ambiance de la brousse.
La Yamaha MT-10 SP à suspensions électroniques repart pour un tour 

La patronne est de retour. La MT-10 SP qui chapeaute la gamme des roadsters MT chez Yamaha profite pour 2022 des mêmes évolutions que la MT-10 "tout court". Elle intègre la dernière génération de suspensions semi-actives Öhlins, conserve ses durits de freins tressés et se pare d’un sabot moteur. Présentation.
Roadster 3 commentaires
La Versys 650 continue son bonhomme de route en 2022

L’un des trails - routiers - préférés des motards français évolue en 2022 : la Versys 650 conserve l’essentiel de sa mécanique largement éprouvée et se concentre sur la cosmétique et l’électronique : la petite Kawasaki reçoit une nouvelle tête et une nouvelle bulle, ainsi qu’un écran couleur et un antipatinage. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...