• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW MARCHÉ 2012
Paris, le 21 janvier 2013

Jean-Luc Mars (Triumph) : il est plus que jamais nécessaire de voir ce qui marche bien dans notre pays

Jean-Luc Mars (Triumph) : il est plus que jamais nécessaire de voir ce qui marche bien dans notre pays

Avec 5621 immatriculations, Triumph affiche une baisse de -16,5% sur le marché moto français. Jean-Luc Mars, directeur général Triumph France, établit pour Moto-Net.Com le bilan 2012 de la marque anglaise et nous dévoile ses objectifs 2013. Interview.

Imprimer

Moto-Net.Com : Que vous inspire l'évolution générale du marché français du motocycle en 2012 ?
Jean-Luc Mars, directeur général de Triumph France
: De la déception par rapport au ralentissement global qui s'est accéléré sur le dernier trimestre, mais aussi le sentiment que les changements structurels profonds qui se dessinent représentent une formidable opportunité pour réfléchir à notre marché et à notre industrie, et prendre un certain nombre de décisions stratégiques.

Moto-Net.Com : Quel bilan dressez-vous de votre année ?
J.-L. M.
: Je ne vais pas vous faire le coup du positivisme à tout crin... L'année 2012 n'a pas été une grande année, même si globalement, nous avons retrouvé les chiffres de 2010. La hausse spectaculaire du printemps 2011, liée à l'arrivée des Tiger 800, a été absorbée par la baisse très sévère du marché des roadsters. Contrairement à certaines idées très répandues, le marché de la moto de grosse cylindrée (hors scooter) est également en baisse très nette en 2012... Seul le gros scooter, et en particulier le succès du T-Max 530, permet de sauver les statistiques. Le bilan est cependant encourageant pour Triumph : d'un côté la baisse générale du marché et la claque de certains segments nous ont impactés davantage que nous ne l'avions craint, d'un autre coté la vagues de nouveautés que nous avons présentées et les réactions qui sont au-delà de nos espérance nous permettent d'être relativement sereins pour affronter 2013. Enfin, nous poursuivons un travail de fond entamé avec notre réseau afin d'améliorer la qualité de nos points de ventes et le service proposé à nos clients. C'est un travail de longue haleine, en partenariat étroit avec nos 50 concessionnaires.

Moto-Net.Com : Êtes-vous pleinement satisfaits des résultats de vos meilleures ventes : Street Triple, Speed Triple et Tiger 800 (standard et XC) ?
J.-L. M.
: Nous sommes très satisfaits des ventes de Street. L'ancienne génération, que nous ne livrons plus à nos concessionnaires depuis l'été, a fait bien mieux que résister et les niveaux de commandes sur la nouvelle génération sont très bons. Même chose pour les Tiger 800, qui s'installent bien dans la durée et dans le paysage motocycliste français. En outre, leur rapport polyvalence/plaisir/prix est particulièrement d'actualité. La Speed est une déception, ne nous voilons pas la face : le segment du Roadster de grosse cylindrée (plus de 900 cm3) a fondu de moitié en trois ans et nous sommes évidemment en première ligne...

Moto-Net.Com : Quels sont les modèles dont les ventes vous ont déçu et pourquoi ?
J.-L. M.
: La Speed, nous en avons déjà parlé, et la Sprint GT, une excellente machine à rouler un peu oubliée.

Moto-Net.Com : Les immats ne sont pas tout : comment qualifieriez-vous votre bilan comptable ?
J.-L. M.
: Le bilan est très satisfaisant. Notre gestion est rigoureuse et comme je l'ai dit, nos chiffres de vente, bien qu'en baisse par rapport à 2011, restent à un niveau très satisfaisant. Il est bon de rappeler que Triumph est une entreprise indépendante, sans compte à rendre à des actionnaires, et que nous travaillons dans une relative sérénité que nous donnent nos perspectives à long terme.

Moto-Net.Com : Comment analysez-vous le marché de l'occasion ? Quelle importance a-t-il aujourd'hui au sein de votre réseau ?
J.-L. M.
: Le marché de l'occasion est très important en volume. Nous incitons nos concessionnaires à appréhender au mieux cette activité majeure.

Moto-Net.Com : D'après vous, vos nouveautés 2012 (Tiger 1200 Explorer, Speed Triple R et T100 McQueen) ont-elles réussi leur première année ?
J.-L. M.
: La Speed R est également touchée par la baisse du segment. Les T100 McQueen étaient pratiquement toutes réservées avant leur arrivée en magasin... Quant à l'Explorer, on est dans la fourchette de nos prévisions. L'arrivée au printemps de la version XC devrait nous permettre de renforcer nos positions sur le marché du gros trail baroudeur.

Moto-Net.Com : Quelle a été la bonne surprise 2012 ?
J.-L. M.
: L'annonce de l'abandon du brassard réfléchissant et de l'abolition à venir de la loi des 100 chevaux...

Moto-Net.Com : Quelle a été la moins bonne ?
J.-L. M.
: L'aggravation du climat dépressif général à la rentrée de septembre. Même si des raisons objectives sont à l'origine de ce sentiment, il est plus que jamais nécessaire de voir ce qui marche bien dans notre pays, de se "retrousser les manches" et d'aller de l'avant !

Moto-Net.Com : Quel a été selon vous l'événement marquant de l'année 2012 dans le monde du deux-roues ?
J.-L. M.
: J'apprécie particulièrement le succès - mérité - du salon Moto Légende, vrai lieu de passion authentique et temple de la moto plaisir... sous toutes ses formes !

Moto-Net.Com : Comment vos nouveautés 2013 (Nouvelles Street Triple et Daytona 675, Trophy 1200, Tiger Eplorer XC) ont-elles été accueillies par votre réseau et par l'ensemble des motards?
J.-L. M.
: L'accueil des Trophy, Daytona et Explorer XC, auquel il faut désormais rajouter le Tiger 1050 Sport, est excellent... Mais que dire de l'accueil de la Street ? Difficile de faire mieux je crois, tant la moto fait l'unanimité ! Nous nous sommes en outre battus en France pour que son tarif reste le plus compétitif possible et je crois qu'on tient là une carte maîtresse ! Triumph consent un effort considérable en recherche et développement. La priorité absolue de l'usine est de compléter notre gamme et d'améliorer constamment la qualité de nos machines. Plus qu'une priorité, c'est une véritable obsession insufflée par notre patron, M. John Bloor. Pour moi qui ait désormais un peu d'ancienneté dans ce métier, c'est extrêmement motivant de servir un constructeur qui va autant de l'avant, aussi rapidement, dans le développement de sa gamme.

Moto-Net.Com : Quels sont vos objectifs 2013 ?
J.-L. M.
: La priorité pour nous est le lancement sur le marché de toutes nos nouveautés 2013... Nous envisageons donc une croissance relativement soutenue ! En termes de commerce, nous restons sur une vision de réseau à taille raisonnable car nous privilégions la qualité à la quantité. Des ouvertures sont néanmoins prévues sur quelques villes importantes.

Moto-Net.Com : Quels sont vos grands rendez-vous 2013 ?
J.-L. M.
: Le grand rendez-vous sera bien entendu le Salon de la Moto de Paris au mois de décembre !

Moto-Net.Com : En conclusion, quelle maxime illustrerait le mieux votre bilan 2012 ?
J.-L. M.
: Je vais citer cette année un grand philosophe français... Adrien Morillas, qui m'a répété plusieurs fois au cours de ses stages : "c'est dans le difficile que l'on trouve le facile facile !"

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Jack Miller rejoint le team officiel Ducati MotoGP en 2021

Une MotoGP Ducati officielle sera de nouveau pilotée par un australien l'an prochain : après Troy Bayliss et Casey Stoner, Jack Miller accède à son tour au guidon de la Desmosedici d'usine en 2021, avec une option pour la saison 2022. Explications.
Pilotes et équipes 1 commentaire
La norme Euro5 moto pourrait être repoussée d'un an

Pour avoir le temps d'écouler des "centaines de milliers" de motos potentiellement invendues à cause du coronavirus, l'association des constructeurs européens de motos (ACEM) demande à l'Union européenne de repousser l'entrée en vigueur de la norme Euro5 au 31 décembre 2021... Explications.
Prix du nouveau scooter 3-roues Yamaha Tricity 300

Dévoilé à Milan cet automne, le nouveau scooter Tricity 300 accessible aux titulaires du permis auto rejoint la gamme 3-roues Yamaha aux côtés du scooter Tricity 125 et de la moto Niken.
La stratégie du réseau Harley-Davidson face au coronavirus

Comment le réseau de concessions moto Harley-Davidson réagit-il à la crise du Covid-19 ? Quelles sont les actions mises en place pour relancer l'activité depuis le déconfinement ? Réponses dans notre entretien MNC avec Manoël Bonn, directeur marketing Harley-Davidson France. Interview.
La stratégie du réseau Honda moto France face au coronavirus

Deux options sont possibles face à un obstacle en tout-terrain : ralentir pour l'enrouler ou mettre plein gaz pour le survoler. Offensif et proactif, Honda France opte clairement pour la seconde stratégie afin d'aider son réseau à surmonter les conséquences du Covid-19. Entretien MNC avec Fabrice Recoque, directeur de la division moto de Honda France. 
Pratique 4 commentaires
[Vidéo] Compilation de chutes de Guy Martin, pilote moto & Co

Moto sur route, sur circuit ou sur l'eau (!), vélo, auto, bateau, aéroglisseur, luge de rue ou sur glace... Guy Martin est un touche-à-tout particulièrement casse-cou. L'ancienne vedette du Tourist Trophy nous divertit en publiant deux vidéos de ses meilleures - pires ? - chutes. Action !
Comment la jeune pilote moto Lucie Boudesseul revient plus forte grâce au confinement

En attendant la reprise des courses (de moto), la jeune pilote Lucie Boudesseul suit ses cours (de première) et s'entraîne pour garder la forme au moyen d'un simulateur d'entraînement moto et d'un programme sportif intense. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...