• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
THAT 70'S SHOW
Paris, le 4 septembre 2014

La Mash Five Hundred est prête pour les 400 coups

La Mash Five Hundred est prête pour les 400 coups

Mash est la petite marque qui monte, en cylindrée : après les Seventy 125 puis la Two Fifty lancée en début d'année, arrive cet automne une Five Hundred... de 400 cc ! Le président de la SIMA, Frédéric Fourgeaud, nous présente sa nouvelle moto.

Imprimer

La Mash Five Hundred arrive le 1er octobre

Les lecteurs de Moto-Net.Com - qui, comme chacun sait, ont un peu plus de chance que les autres - étaient prévenus dès cet été : la grande soeur des très appréciées Seventy (meilleure vente de moto 125 cc en France cet été) et de la récente Two Fifty était dans les tuyaux...

"Attention ! La Mash 500 cc arrive en automne : look British, performante, légère, au prix de lancement de 3 990 euros, elle va trouver de nombreux adeptes", avertissait Frédéric Fourgeaud dans son bilan marché du premier semestre 2014 (lire notre Interview MNC du président de la SIMA, société d'importation française à l'origine de la marque Mash).

Cette nouvelle "mashine" arrivera très exactement dans les concessions le 1er octobre, à un tarif confirmé par le big boss de la marque : "elle sera affichée à 3990 € jusqu'au 31 décembre 2014, puis 4290 € l'année prochaine", précise-t-il à Moto-Net.Com.

Conçues en France, fabriquées en Chine

À l'image des produits Apple fièrement "Designed in California, Made in China", les motos Mash sont "Conçues en Bourgogne et Produites en Chine" ! "Le prototype est réalisé chez nous à Beaune", nous explique Frédéric Fourgeaud, "les machines de présérie y sont également testées pendant six mois et une fois le véhicule validé, on passe à la phase industrielle"... à l'autre bout du monde !

D'après le président de la SIMA, Chinois et Français sont complémentaires : "ils fournissent leur phénoménal outil de production, essentiellement centré sur leur marché domestique, purement utilitaire, et nous apportons notre connaissance du marché européen, plus récréatif".

Cette association qui connaît un joli succès avec les petites 125 vise désormais plus haut. "Nous travaillons avec l'usine qui produit la Five Hundred depuis un an et demi et nous avons d'autres projets en cours". Affaire à suivre sur MNC : restez connectés !

Dénommée "Five Hundred", son moteur ne cube en revanche "que" 397 cc : "nous travaillons sur cette cylindrée depuis le début du projet et nous avons bien communiqué sur le fait que c'est une 400", se défend la SIMA. Mais alors, pourquoi ne pas avoir baptisé son nouveau modèle "Four Hundred" ?

"Les 400 cc évoquent davantage les années 80", considère le big boss de Mash. Pour correspondre à l'esprit toujours "seventies" de sa marque et de cette nouvelle moto en particulier, la dénomination "Five Hundred" a donc été retenue. Marketing, quand tu nous tiens !

"Il se trouve que cette moto est aussi performante qu'une 500 : son monocylindre développe 27 chevaux, pour un poids à sec de 151 kg", se félicite Frédéric Fourgeaud. Autre point de satisfaction pour la marque : son injection électronique Siemens, donc fiable, natürlich !

"Mais ce n'est pas tout !", signale la SIMA avant d'énumérer les atouts de sa moto : "double échappement chromé pour la ligne, démarreur électrique pour les pressés et kick pour les puristes, large selle biplace avec sangle de maintien passager, porte-bagages arrière d'origine, compte-tours, garde-boue avant et arrière en acier, caches latéraux du même métal : iron philosophy".

"Pour tous les amoureux de la personnalisation, une gamme d'accessoires suivra rapidement", promet encore l'importateur qui s'attend à ce que sa "Five Hundred 400" (dispo en rouge "Cherry" ou en noir "Iron") connaisse un succès plus retentissant encore que celui de ses "Seventy 125".

"Avec ce nouveau modèle, nous nous adressons à trois clientèles", calcule Frédéric Fourgeaud. Tout d'abord, les amateurs de véhicules anciens lassés par le coût et le manque de fiabilité de leur machine. Ensuite les permis A2 qui n'ont pas 15, 10 ou 6 mille euros à mettre dans leur moto (la grande rivale de la Five Hundred est affichée à 5999 €, lire notre Essai MNC de la Yamaha SR400)...

Enfin, "Mash souhaite continuer à surfer la vague néo-rétro des années 70 qui déferle en France non seulement dans le monde de la moto - le succès de notre 250 l'a encore démontré cet été -, mais aussi dans l'automobile, l'habillement ou le mobilier".

Pour Frédéric Fourgeaud, le succès de sa "petit marque qui monte" n'a rien de surprenant : "nous employons la même recette qu'avec nos quads TGB il y a quelques années : développer un produit qui se différencie des autres et répond avant tout à la demande du marché".

Enfin, signalons que "pour fêter l'arrivée de la cadette de la famille, toute la gamme de motos Mash 2 roues à boîte mécanique voit sa garantie passer à deux ans pièces et main d'oeuvre, kilométrage illimité, à compter du 1er septembre 2014".

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !