• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW
Majorque (Espagne), le 21 décembre 2016

Interview Clément Villet : la MT-09 a marqué le renouveau de Yamaha

Interview Yamaha : la MT-09 a clairement marqué notre renouveau

MNC s'est entretenu avec Clément Villet, directeur des ventes de Yamaha Europe, pour connaître ses ambitions au sujet de la nouvelle MT-09 2017. L'occasion aussi d'évoquer la concurrence fratricide créée par la Tracer 900, sans oublier de faire le point sur le projet de trois-roues MWT-9 propulsé par son 3-cylindres de 847 cc... Interview.

Imprimer

Lancée fin 2013, la MT-09 amorçait alors un profond changement d'approche de Yamaha : exit les roadsters 4-cylindres dérivés des motos sportives, et place à un modèle inédit qui fait la part belle aux sensations grâce à un expressif moteur trois-cylindres de 115 ch. Son look radical, sa légèreté et son prix placé sont les autres clés de son énorme succès, deuxième place du classement des ventes 2015 en France à la clé.

Outre l'inévitable passage à Euro4, la MT-09 évolue en 2017 avec entre autres des phares à LED inspirés de la MT-10 et une boucle raccourcie (relire notre Premier essai MNC). Sa fourche est désormais entièrement réglable, tandis qu'un inédit shifter rejoint l'anti-patinage et les trois cartographies de série. Autant d'arguments avec lesquels Yamaha espère entretenir son enviable dynamique commerciale : Clément Villet, directeur des ventes Yamaha Europe, nous en dit plus sur ses évolutions et sa place sur le marché, évoquant également un original projet de trois-roues équipé du moteur de la MT-09.

Moto-Net.Com : La MT-09 est un best-seller. Ses évolutions 2017 sont elles directement dictées par des demandes clients, ou est-ce Yamaha qui a décidé de la façon dont la moto devait évoluer ?  

Clément Villet, directeur des ventes Yamaha Europe : Les évolutions dont bénéficie la MT-09 2017 nous ont principalement été dictées par nos clients. Le phare double optique soulignant un design encore plus marqué correspond par exemple à une demande forte de leur part. Le succès de la MT-10 et les bons retours concernant son design affirmé ont clairement joué en la faveur d'une signature visuelle commune pour ces deux motos. Les suspensions ont quant à elles évolué afin de satisfaire nos clients les plus exigeants : ceux ayant une utilisation sportive et intensive de leur machine. Le contrôle de traction "TCS" (installé depuis 2016, NDLR), l'embrayage doté du système "slipper clutch" ou encore le quickshifter nous ont semblé des évolutions pertinentes et parfaitement adaptées à l'utilisation faite de cette moto dès lors que leur intégration permettait à la MT-09 de rester dans une tranche tarifaire en phase avec les attentes de nos clients et prospects (8999 €, dispo en janvier 2017, NDLR). La gestion de l’ouverture de la poignée de gaz a également fait l’objet d’une attention toute particulière afin d’offrir une souplesse et un sentiment de confiance accrus (une amélioration est effectivement notable à ce niveau mais sans atteindre une transparence totale, NDLR).

MNC : Deuxième moto la plus vendue en France en 2015, la MT-09 a plus de mal à entrer dans le top 10 depuis le début de l’année... La Tracer 900, cinquième vente en France au cumul entre janvier et novembre, lui fait beaucoup d’ombre. Peut-on y voir une des limites du partage de plateforme ?

C. V. : Il est sûr que la MT-09 a occupé une place particulière depuis fin 2013, date à laquelle elle est arrivée sur le marché. Ce modèle a clairement marqué le renouveau de Yamaha après la période de crise économique qui a frappé notre industrie de plein fouet. Depuis trois ans, la MT-09 partage désormais sa place dans les show-rooms de nos concessionnaires avec d'autres modèles qui se sont avérés être aussi de gros succès. La concurrence a également réagi : il est donc logique que son classement dans les meilleures ventes ait évolué.

"La Tracer 900 ne fait pas d'ombre à la MT-09, bien au contraire !"

La MT-09 reste une moto majeure au sein de la gamme Yamaha. Celle qui a redonné un immense sourire à nos clients ainsi qu'à nos concessionnaires ! La Tracer 900 ne fait pas d'ombre à la MT-09, bien au contraire ! La Tracer a immédiatement bénéficié de l'excellente réputation du moteur CP3 et a pu dès son lancement devenir la moto "Sport Touring" de référence.  La Tracer est un formidable "couteau suisse" qui satisfait les motards à la recherche d'une moto capable d’avaler les kilomètres sans sacrifier le plaisir et les sensations. La notion de plateforme reste une approche industrielle dont le client se soucie peu. Chez Yamaha, nous considérons la plateforme comme la possibilité de donner des motos bien distinctes à nos clients à des prix que nous ne pourrions pas proposer si nous repartions d'une feuille blanche pour chaque modèle. 

MNC : Quels sont les objectifs de ventes de la MT-09 en France ?

C. V. : Pour les raisons que j’expliquais plus haut, les ventes en France ne retrouveront sans doute pas le volume de 2014 mais devraient significativement bondir entre 2016 et 2017 ! D'autant plus que les MT-09 2017 seront en concession dès le mois de janvier (suffisament tôt dans l'année pour réaliser une bonne première saison commerciale, NDLR).

MNC : A sa sortie fin 2013, la MT-09 était à 8290 euros. Quatre ans plus tard, elle s'affiche à 8999 euros malgré l’ajout de technologies comme l’antipatinage en 2016 puis l’éclairage à LED, le shifter et la fourche plus évoluée cette année. Sans parler des coûts de mise aux normes Euro4 ! Comment faites-vous pour contenir l’augmentation alors que les taux de change sont défavorables depuis quelques années, avec actuellement un yen fort face à l'euro ?

C. V. : Comme déjà expliqué, la notion de plateforme permet ce positionnement prix. A cela s'ajoute un succès et des volumes qui ont dépassé nos espérances pour ce modèle. Principalement grâce aux bonnes ventes réalisées aux États Unis qui étaient jusqu'alors un marché où les motos dites "naked" se vendaient moins facilement qu’en Europe. Les Américains ont regardé le succès des MT en Europe avec beaucoup d'intérêt et nombreux sont ceux qui se sont laissés séduire !

"Le succès et les volumes ont dépassé nos espérances, principalement aux États-Unis"

Concernant les technologies qui équipent la MT-09 2017, nous avons pris la décision de les intégrer après nous être assurés que la MT-09 pourrait rester fidèle au concept MT, c'est-à-dire une moto bien finie, au design affirmé et au caractère bien trempé proposé à un prix abordable pour les clients que nous ciblons. Nous pensons y être parvenus !

MNC : Vous avez présenté un original trois-roues avec un moteur de MT-09, le MWT-9. Où en est le développement de ce projet ? Verra-t-il le jour ? Dans quelle fourchette de prix ?

C. V. : Nos ingénieurs continuent de travailler sur de nombreux nouveaux concepts, y compris sur le concept MWT-9 présenté à l'EICMA 2015. Nous sondons actuellement le marché mais sommes convaincus que les qualités dynamiques d’une telle machine pourrait justifier son apparition sur nos routes de montagne à moyen terme ! Dans ce cas, son prix dépendrait de l’équipement et des technologies dont disposerait l’éventuel modèle de série. Rien n’est encore figé...

MNC : La MT-03 est la moins vendue de la gamme MT. Est-il envisageable qu’elle quitte le catalogue, sachant que cette cylindrée a du mal à percer en Europe

C. V. : Absolument pas ! La MT-03 représente certes un volume inférieur aux autres MT, mais elle est un maillon important de notre gamme "Hyper Naked".  Le nombre de détenteurs de permis A2 étant amené à augmenter, nous pensons que la MT-03 a toute sa légitimité dans notre gamme. Sa présence est d’autant plus justifiable que la version 250 cc vendue dans certains pays (la Turquie, par exemple) représente pour nous des volumes conséquents. 

.

  • En savoir plus...

Les derniers articles parus

Bilan annuel de la sécurité routière : la mortalité routière se stabilise en 2016

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) vient de publier ses premières estimations qui font apparaître une stabilité globale de la mortalité routière en 2016, notamment chez les motards.
Interview Pierre Audoin (Indian/Victory) : la notoriété d'Indian a fait un réel bon

Avec 773 et 360 immatriculations, Indian et Victory affichent des hausses de +15,7% et +15% sur le marché moto français. Pierre Audoin, responsable des marques américaines en France, établit pour Moto-Net.Com leur bilan 2016 et dévoile les objectifs d'Indian en 2017 suite à l'arrêt de Victory. Interview.
Interview Eric Antunes (KTM) : nos 1290 Super Duke ont surperformé

Avec 7218 immatriculations, KTM affiche un bond de +22,3% sur le marché moto français (+29,4% pour Husqvarna). Éric Antunes, président de la marque autrichienne en France, établit pour Moto-Net.Com son bilan 2016 et dévoile ses objectifs pour 2017. Interview.
Interview Guillaume Vuillardot (Suzuki) : une évolution fondamentale de stratégie

Avec 7760 immatriculations, Suzuki affiche une chute de -22,1% sur le marché moto français. Guillaume Vuillardot, directeur commercial de la marque japonaise en France, établit pour Moto-Net.Com son bilan 2016 et dévoile ses objectifs pour 2017. Interview.
Interview Maxime Loiseau (MV Agusta) : la stratégie de la direction italienne en 2017 est de vendre moins, mais de vendre mieux

Avec 388 immatriculations, MV Agusta affiche une chute de -38,3% sur le marché moto français. Maxime Loiseau, responsable de la marque italienne en France, établit pour Moto-Net.Com son bilan 2016 et dévoile ses objectifs pour 2017. Interview.
Marché français moto et scooter : le bilan annuel 2016

Le marché français du motocycle est en hausse pour la troisième année consécutive : 151 761 motos et scooters de plus de 50 cc ont été immatriculés en 2016 (+7,5% Vs 2015). Enthousiasmants, ces résultats spectaculaires sont toutefois à modérer... Chiffres, graphiques et analyse : voici le bilan annuel complet de Moto-Net.Com.
Pas de salon de la moto à Paris cette année : quelles pistes pour 2018 ?

Le prochain Salon de la moto de Paris, qui aurait dû se tenir en fin d'année, n'aura pas lieu. Les constructeurs examineront vendredi une proposition de l'organisateur pour un salon au Bourget en mars 2018, qui si elle n'est pas retenue pourrait ouvrir la voie à un salon mixte auto-moto sur le modèle du salon de Bruxelles. Quels sont les enjeux dans un contexte économique difficile ? Qu'en pensent les principaux constructeurs ? Explications.
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.