• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST COMBINAISON TRACK WIND PRO
Paris, le 8 août 2018

Essai longue durée de la combinaison de piste Spidi Track Wind Pro

Essai longue durée de la combinaison de piste Spidi Track Wind Pro

La combinaison Track Wind Pro de Spidi s'est prêtée à notre impitoyable test longue durée lors de nos essais et comparatifs sportifs sur circuits. Le bilan après deux "saisons" s'avère positif pour cet équipement en cuir de qualité, performant et bien conçu. En piste !

Imprimer

Saviez-vous que Spidi, créé en 1977, n'a commencé à produire des combinaisons qu'en 1994 ? Soit dix-sept ans après que son fondateur Renato Dalla Grana fit naître sa manufacture d'équipements à une heure de Venise (Italie) ? A l'origine, Spidi était en effet spécialisé dans la confection de gants de moto, avant d'étendre ses compétences aux vêtements à partir de 1989. 

La marque concurrente de Dainese et Alpinestars dévoile cinq ans après sa première "combi", avec laquelle le fantasque John Kocinski remporte le championnat du monde Superbike en 1997. A partir de là, Spidi acquiert une légitimité grandissante dans le segment "Racing" grâce à la qualité de ses produits et leurs performances...

Deux décennies plus tard, la combinaison Track Wind Pro perpétue cette tradition : style léché et conception soignée sont toujours au rendez-vous. Affichée à 999,90 euros, elle se situe entre les modèles d'accès à 799,90 € (Supersport Wind et Touring) et les (très) haut de gamme à 1300 € et plus comme les T-2 Kangaroo ou Warrior Wind Pro !

Dans le détail, cette Track Wind Pro fait appel à du cuir bovin de bonne facture et parfaitement ajusté via des coutures discrètes et solides. La longévité des matériaux - comme neufs après deux ans d'utilisation - confirme ce rassurant sentiment de résistance : c'est un équipement conçu pour durer.

Malgré plusieurs sessions "arrosées", le cuir n'affiche ni décoloration ni craquelure, les coutures ne se sont pas étendues -  y compris dans les zones en mouvements -, tandis que les zips et les scratches ont conservé toutes leurs propriétés. Mention spéciale pour les pratiques languettes sur les curseurs des fermetures éclair, qui facilitent les manipulations avec des gants. 

Pour améliorer la souplesse - et donc la mobilité du pilote -, de larges empiècements en matériaux extensibles prennent place au niveau du buste et de l'entrecuisse, ainsi que le long des bras et de l'arrière des jambes. Le résultat est très convenable, même si MNC a déjà porté des combinaisons un cran supérieur en termes de confort...

Citons par exemple chez le même fabricant la "GP Kangaroo" testée par nos soins il y a dix ans, qui faisait littéralement penser à une "seconde peau" grâce à l'élasticité du cuir du sautillant marsupial australien ! Mais cette Spidi GP Kangaroo coûtait - à l'époque - presque 1500 euros : à ce prix là, tu m'étonnes qu'on se trouve bien dedans !

Reste qu'en faisant abstraction de ces extrêmes élitistes, le cuir de la Track Wind Pro pourrait tout de même légèrement progresser en souplesse... La combinaison Spidi présente effectivement une certaine rigidité qui ne s'estompe jamais totalement, là où des modèles concurrents tendent à s'assouplir au fur et à mesure des roulages.

Protections et aspects pratiques : dans la norme

Au chapitre de la protection, la combinaison Spidi Track Wind Pro reçoit des coques semi-rigides amovibles aux coudes, aux épaules et aux genoux. Ces protections enveloppent correctement les zones exposées, sans gêne ni pression excessive. Elles sont bien entendu conformes à la réglementation européenne EN 1621. 

A l'usage, MNC apprécie leur faculté à se faire "oublier" : jamais ces coques ne grèvent l'amplitude des mouvements ou irritent par frottements (déjà vécu avec des coques trop rigides). Ce résultat découle de leur conception en deux parties, pensée pour "accompagner les mouvements sur les deux axes (horizontal et vertical), sans jamais laisser une partie sans protection", précise Spidi.

Satisfaction totale donc pour ces coques construites en matériaux composites (polyuréthane et polyéthylène) afin de contenir leur poids : les coudières ne pèsent ainsi que "74 grammes chacune", souligne fièrement le manufacturier italien, qui sait que chaque gramme compte dans le segment "Réééciinnng" !

Précisons que cette combinaison Track Wind Pro affiche 4,8 kg sur la balance MNC, avec les sliders fournis à l'achat, en 50 (taille italienne). Cette valeur n'inclut pas en revanche le Camelback, cette réserve d'eau à placer dans la bosse aérodynamique en haut du dos. Ce dispositif pertinent pour la compétition est en effet installé en option (+ 39,90 € avec le tuyau)... Une stratégie compréhensible pour contenir les coûts. 

On peste davantage contre le caractère optionnel de la protection dorsale (entre 49,90 € et 99,90 € selon le niveau de protection choisi) et de la protection pectorale, qui prend place dans une poche prévue à cet effet devant la poitrine (+ 49,90 €)... Hélas, c'est une mauvaise habitude quasi généralisée, malgré le tarif d'une combinaison et son usage forcément sportif !

Côté pratique, la Track Wind Pro dispose d'une poche interne avec fermeture par pressions, pour glisser sa feuille de temps sur piste ou son permis sur route ! Elle est également dotée d'une doublure interne en maille facile à démonter via des velcros et des zips. Pratique pour la faire sécher entre deux sessions. 

Enfin, le Journal Moto du Net a apprécié la touche de confort apportée par les bourrelets en néoprène installés sur le col et l'extrémité des manches et des chevilles. De même, les micro-perforations du cuir - au niveau des cuisses, du buste et des biceps - et les entrées d'air sur l'avant des épaules et dans le dos génèrent une ventilation efficace.

Verdict : 8/10

La combinaison Spidi Track Wind Pro, placée juste en dessous du seuil psychologique des 1000 €, offre une ergonomie irréprochable au service de la mobilité, ainsi qu'une qualité de réalisation très soignée qui passe entre autres par l'emploi de matériaux résistants. Pour ce prix, MNC aurait néanmoins apprécié la fourniture en série d'une protection dorsale, minimum indispensable pour la pratique du circuit...

Fiche technique combinaison Track Wind Pro

  • Cuir bovin de 1,2 à 1,3 mm d'épaisseur, avec inserts extensibles et renforts en nylon "6.6"
  • Col, manches et cheville avec néoprène
  • Doublure interne en tissu maillé, démontable et lavable
  • Protections CE aux coudes, épaules, genoux amovibles et hanches (non démontables)
  • Tailles : 46 au 58
  • Coloris disponibles : blanc, noir-blanc, noir-rouge, bleu, noir-jaune ou encore noir-vert
  • Options : protections dorsale et pectorale, sac d'hydratation Camelback et sa paille 
  • Prix : 999,90 euros
  • Entretien : ne pas laver, ni sécher en machine, ne pas nettoyer à sec et encore moins repasser ! Lavage à la main impératif, avec de l'eau et du savon. Sécher sur cintre dans un endroit sec et à l'ombre.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Interview Lucas Mahias (Kawasaki) : En test les chronos ne servent à rien, c'est une connerie

Moto-Net.Com a appelé Lucas Mahias juste avant son départ pour l'Australie et la première manche du World Supersport 2019. Un peu "vert" des performances en retrait de sa R6 officielle l'an dernier, le champion WorldSSP 2017 a décliné une offre en Superbike pour rouler sur la ZX-6R de Sofuoglu chez Kawasaki Puccetti. Il nous explique ça... et plein d'autres choses ! Interview.
WSBK 2019 1 commentaire
Consultant MotoGP, pilote MotoE et EWC : saison 2019 chargée pour Randy de Puniet !

Le français Randy de Puniet s'apprête à vivre une saison bien remplie : outre la moto électrique du team LCR en MotoE, l'ancien pilote de Grands Prix commentera le MotoGP sur Canal+... et restera finalement pilote en championnat du monde d'endurance EWC ! Chez qui ? Mystère... Interview vidéo.
Canal+ signe Rossi et Lorenzo pour présenter le MotoGP 2019 !

L'esprit Canal frappe fort en 2019 avec les droits sur le MotoGP pour les "trois à cinq prochaines années". La chaîne cryptée présentait ce matin, sur la splendide terrasse de Vivendi, son équipe de choc composée de Marina Lorenzo, Louis Rossi, Randy de Puniet, Sylvain Guintoli, Laurent Rigal et David Dumain. Au hasard, interview vidéo de la plus charismatique des six.
MotoGP 2019 14 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Johann Zarco en MotoGP 2019

Nouveau pilote officiel KTM en MotoGP 2019, le français Johann Zarco livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 3 commentaires
Interview MNC : les objectifs de Fabio Quartararo en MotoGP 2019

Parmi les pilotes à suivre cette année en MotoGP, Fabio Quartararo découvre la catégorie reine au guidon d'une Yamaha YZR-M1 du team Petronas SRT. Du haut de ses 20 ans, le jeune français livre ses premières impressions et ses objectifs au Journal moto du Net. Interview vidéo.
Pilotes et équipes 2 commentaires
Interview Jules Danilo (PTR Honda) : Je veux me prouver que je peux encore être compétitif

La saison 2019 du World Supersport qui débute dans deux semaines comptera quatre pilotes français : le champion Mahias, le patron Cluzel, l'espoir Perolari... et le débutant Danilo ! Moto-Net.Com a contacté notre "deuxième" Jules (n°95) avant qu'il ne décolle pour l'Australie. Interview.
Interview Jules Cluzel (GMT94) : On va passer une super saison 2019 tous ensemble !

A trois semaines du début du championnat du monde Supersport 2019 en Australie, le Journal moto du Net a interrogé l'un des prétendants au titre, le français Jules Cluzel. Pour MNC, le n°16 revient sur sa saison 2018 de folie, sa signature au GMT94, ses enthousiasmants tests hivernaux, sa R6 avec sélecteur à droite, ses objectifs, sa vision de la course, son jeune coéquipier Corentin Perolari, son team manager Christophe Guyot... Interview.
Essai Honda CB 500 X 2019 : la route du X

Honda peaufine sa gamme CB 500 pour 2019 avec des améliorations techniques et cosmétiques sur les trois motos qui la composent, particulièrement sur le trail CB 500 X qui évolue le plus. Premier essai.
Trail 5 commentaires
Nouveauté Triumph : la future Daytona 765 grillée en plein test

Triumph arrive cette année en Grand Prix comme fournisseur unique de moteurs de la catégorie Moto2. Pour annoncer la grande nouvelle en 2017, la firme d'Hinkley avait fabriqué un prototype de Daytona 765... Or une version commerciale est en route ! Enfin, en développement...
Motos 3 commentaires

Invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pubs intrusives, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

  • En savoir plus...