• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
VISITE
Paris, le 7 août 2009

Spidi : l'alliance du style et de la technologie

Spidi : l'alliance du style et de la technologie

A l'occasion du lancement de sa nouvelle collection, Spidi nous a ouvert ses portes : des gants de Kenny Roberts à la combinaison de Marco Melandri, en passant par l'airbag Neck DPS, Moto-Net.Com a pu mesurer le chemin parcouru par l'enseigne italienne.

Imprimer

Spidi en dates

  • 1977 : Après plusieurs années de collaboration avec Lino Dainese (fondateur de la célèbre marque éponyme), Renato Dalla Grana créé Spidi, une entreprise spécialisée dans les gants racing.
  • 1979 : Kenny Roberts remporte une course en championnat du monde 500 cc avec des gants Spidi.
  • 1982 : Spidi est leader du marché italien des gants.
  • 1989 : Pour étendre son rayon d'action, Spidi lance sa ligne de vêtements de motos.
  • 1994 : Spidi produit sa toute première combinaison en cuir.
  • 1997 : Pilote Spidi, John Kocinski remporte le championnat du monde Superbike.
  • 2000 : Anticipant la demande sécuritaire croissante, Spidi présente le DPS02 : la première "veste-airbag" du marché deux-roues et dévoile en outre sa filière bottes, dénommée XPD (prononcez X-PI-DI)
  • 2002 : L'année des succès sportifs pour les pilotes sponsorisés par la marque : Marco Melandri décroche le titre en 250, Colin Edwards en Superbike, Fabien Foret en Supersport et Vittorio Iannuzzo remporte le championnat européen de Superstock !
  • 2003 : On dénombre plus de 150 points de ventes Spidi rien qu'en Italie et 50 autres à travers le monde.
  • 2005 et 2006 : Pilote Spidi, Sébastien Charpentier remporte le championnat du monde Supersport.
  • Trônant en bonne place dans le hall du siège social de Spidi, une magnifique F4 MV Agusta et une rarissime Honda 750 NR accueillent les visiteurs. Du sculptural coup de crayon de Massimo Tamburini à l'audace technologique du V4 à pistons ovales du blason ailé, les deux motos synthétisent à elles-seules la philosophie du manufacturier italien : entremêler l'esthétisme à l'innovation.

    Démarrée en 1977, sous l'impulsion de Renato Dalla Grana (lire encadré ci-contre), l'histoire de Spidi est jalonnée de succès sportifs et d'une recherche permanente de procédés et de matériaux améliorant le confort et la protection. A l'origine spécialisé dans le gant sportif, ce manufacturier établi à une heure de Venise (et à un jet de pierre de Dainese !) jouit aujourd'hui d'une réputation flatteuse à travers 42 pays, même si l'Italie - chauvinisme transalpin oblige ! - reste le principal marché avec 40 % du chiffre d'affaire !

    Bien qu'aujourd'hui la production soit délocalisée en Europe de l'est, le siège italien regroupe encore le bureau du design, un centre d'expédition, plusieurs ateliers de coutures et le Safety Lab, le laboratoire de recherches sur les équipements de protection de la marque.Désormais, le rôle des "petites mains" de l'enseigne transalpine se cantonne au contrôle qualité et surtout à la compétition : chaque couturière possède des fiches détaillées sur tous les pilotes Spidi (tailles, poids, sponsors...) et c'est dans ces murs que sont assemblés les gants de Shinya Nakano, les bottes de Leon Haslam ou la combinaison de Marco Melandri !

    Aujourd'hui dirigé par Nicolas Dalla Grana, le fils du fondateur décédé il y a une dizaine d'années, Spidi sponsorise en effet quinze pilotes en championnat du monde ...ou plutôt quatorze avec le retrait forcé de Sete Gibernau (lire Moto-Net.Com du 13 juillet 2009) ! Or, de cette historique et importante présence parmi l'élite, cette entreprise de soixante salariés puise l'inspiration pour continuellement améliorer sa production racing, ce qui profite ensuite à l'ensemble de la gamme.

    Confort et protection

    C'est dans le fameux Safety Lab, que l'on peut mesurer l'implication du manufacturier dans le domaine de la sécurité : si autrefois, les demandes des pilotes ne concernaient qu'essentiellement le confort, progressivement la sécurité et la protection sont devenues des requêtes prédominantes dans l'élaboration d'un équipement.

    Spidi : l'alliance du style et de la technologie

    La comparaison entre le premier gant sportif de la marque - porté à l'époque par un certain Kenny Roberts - et le dernier Carbo Six Glove en est la parfaite illustration : en trente ans, la confection d'une paire de gant est passée de 64 à 173 pièces !

    Plus important encore, les modèles contemporains utilisent aujourd'hui des mélanges de kéramides, de silicone, de carbone ou de kevlar pour assurer flexibilité et protection. Des matières que l'on retrouve sur les combinaisons des pilotes Spidi, dont la réalisation demande une quarantaine d'heures à l'atelier de couture !

    Toujours plus légers et ergonomiques, les équipements des pilotes sont devenus de plus en plus protecteurs grâce aux progrès effectués sur les matériaux utilisés. Néanmoins, Spidi - comme ses concurrents directs - travaille d'arrache-pied sur des dispositifs airbag, incontestablement le prochain grand pas en matière de sécurité passive du conducteur.

    Spidi : l'alliance du style et de la technologie

    Quelque soit le degré de protection offert par des gants, une combinaison ou un blouson, et même si les coques dorsales - voire pectorales - ont considérablement augmenté la sécurité des utilisateurs, l'airbag est actuellement le seul moyen concret de protéger des zones sensibles comme la nuque et les clavicules.

    Une conclusion à laquelle est arrivée Spidi depuis une dizaine d'années déjà ! En 2000, les italiens dévoilent la DPS02 : la "première veste-airbag" du marché deux-roues. Déclenchée par la tension d'un câble relié à la moto, une cartouche gonfle rapidement un coussin sur les parties supérieures du pilote, afin de minimiser les traumatismes. Malgré cela, en dix ans, Spidi n'a vendu qu'environ 3 000 unités de son dispositif : celui-ci a donc été revu pour être plus compact, moins lourd, plus polyvalent et moins cher.

    Spidi : l'alliance du style et de la technologie

    Avec son nouvel airbag, baptisé Neck DPS, le manufacturier pense détenir une alternative plus séduisante : léger et bien mieux intégré, le nouveau dispositif peut s'installer sur une veste, un blouson et une combinaison de piste ou s'enfile au-dessus d'un blouson par le biais d'un gilet pré-équipé. Réalisé dans la même matière que les gilets par balles, le coussin reçoit une pression de 25 kg/pascal lors de la mise en action du dispositif et entoure la tête de l'utilisateur en un clin d'oeil.

    Testé par nos soins, le Neck DPS forme un véritable "carcan" protecteur, entraînant une sérieuse réduction des mouvements de la tête - et donc les risques de "coup du lapin" -, tandis que la nuque et les épaules sont elles-aussi protégées.

    Le neck DPS est réutilisable plusieurs fois, en changeant simplement la cartouche située sur le devant du gilet. Encore au stade des derniers tests, ce produit offre une réelle plus-value en termes de sécurité et devrait être commercialisé aux environs de 300 € sous la forme du gilet pré-équipé. Dans un avenir proche, il sera possible d'acquérir - monnayant un supplément financier bien entendu ! - un blouson ou une combinaison Spidi dotée du Neck DPS.

    Spidi : l'alliance du style et de la technologie

    Seul hic à nos yeux : l'airbag Spidi utilise encore un câble auquel le pilote doit se relier en montant sur la moto. Un réflexe fastidieux, interdisant probablement son introduction en Grand-Prix... et l'importante publicité qui va avec ! Imaginez qu'un pilote oublie de se "décrocher" en changeant de moto durant la course (en cas de pluie par exemple) et le malheureux perdrait de précieuses secondes - minutes ? - à se débarrasser de l'airbag gonflé autour de son cou !

    Spidi : l'alliance du style et de la technologie

    A côté de l'airbag trône le prototype d'un gilet rafraîchissant : planquée dans la bosse d'une combinaison, une petite batterie entraîne une pompe qui envoie un liquide froid dans d'étroits conduits placés tout autour du gilet. D'après Spidi, ce nouveau dispositif à destination des compétiteurs sérieusement malmenés par les grosses chaleurs en course, serait capable d'abaisser la température autour du corps du pilote d'environ 10°c pendant une heure !

    Entièrement dédié à l'amélioration du confort des pilotes professionnels, cet intéressant projet ouvre aussi de nouvelles perspectives pour le motard lambda : protégé grâce à l'airbag - et à des équipements toujours plus sûrs - ou agréablement rafraîchi lors d'une traversée d'agglomération sous 35°c, les progrès technologiques découlant ou non de la compétition concourent à rendre nos trajets plus sûrs et plus agréables. Visiblement, le confort et l'intégrité physique des utilisateurs continuent de constituer les fondamentaux du manufacturier Spidi !

    .

    .

    Commentaires

    Ajouter un commentaire

    Identifiez-vous pour publier un commentaire.

    .

    Les derniers essais MNC

    A lire aussi sur le Journal moto du Net

    Royal Enfield Twin 650 : Euro 5 et 5 coloris pour l’Interceptor et la Continental GT

Leader mondial des motos de moyenne cylindrée (entre 250 et 750 cc), Royal Enfield a - provisoirement - stoppé son monocylindre 500 mais compte sur la mise à jour de son bicylindre 650 (Euro5) pour perpétuer son succès. Ses Interceptor 650 et Continental GT 650 bénéficient en outre de cinq nouveaux coloris chacun.
    Marc Marquez de retour pour le Grand Prix MotoGP du Portugal 2021

Enfin rétabli des suites de son opération, le pilote vedette du clan Honda fera son retour au GP du Portugal cette semaine après avoir raté les deux premières courses du championnat du monde actuellement mené par les deux pilotes français Johann Zarco et Fabio Quartararo.
    GP du Portugal 4 commentaires
    Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en mars 2021

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en mars 2021. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques et les 100 meilleures ventes de motos et scooters en France par modèles.
    Mars 1 commentaire
    Nouvelle KTM 1290 Super Duke RR : 500 exemplaires à 24 899 euros !

KTM lance une version aussi bestiale qu'exclusive de son maxi-roadster : la 1290 Super Duke RR, qui annonce un rapport poids-puissance de 1 : 1 grâce à son poids abaissé de 9 kg. 500 exemplaires seulement seront distribués en Europe, au prix "monstrueux" de 24 899 euros ! Présentation.
    Essai Harley-Davidson Sport Glide 2021 : cruiser ou bagger, pourquoi choisir ?

Grâce à sa tête de fourche et ses valises démontables en un tournemain, la Sport Glide concentre une polyvalence aussi appréciable qu'appréciée : cette moto "deux-en-un" est la meilleure vente de Harley-Davidson en France ! MNC a brièvement testé cette référence de la gamme Softail, par ailleurs accessible aux permis A2. Essai.
    Custom 1 commentaire
    Essai vidéo Harley-Davidson Street Bob 114

La Harley-Davidson Street Bob reçoit pour 2021 la version "114" (1868 cc) du gros twin Milwaukee-Eight, avec à la clé un gain significatif de performances. MNC est passé à son - grand ! - guidon sur les routes de Camargue : essai vidéo complet.
    Essai vidéo Harley-Davidson Sport Glide 2021

Pourquoi la Sport Glide est-elle devenue la meilleure vente de motos de Harley-Davidson en France ? Réponses dans notre essai vidéo sur les routes de Camargue, en complément de notre test complet à lire sur MNC ! 

    Soutenez le Journal moto du Net

    Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

    ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

    Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
    • En savoir plus...