• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
ESSAI
Paris, le 14 décembre 2009

Essai Harley-Davidson Fat Boy Special : un gros garcon tranquille !

Essai Harley-Davidson Fat Boy Special : un gros garcon tranquille !

Modèle emblématique de la gamme Softail, le Fat Boy gagne en charisme et en confort avec sa déclinaison Special. Sans être un tout nouveau modèle, cette version remplit néanmoins parfaitement sa fonction de gros custom allant droit à l'essentiel. Essai.

Imprimer

Le changement dans la continuité

Du haut de son patrimoine riche de plus d'un siècle (lire notre Dossier spécial HD du 17 novembre 2005 : 102 ans et pas une ride), Harley-Davidson se fait fort de satisfaire les exigences des plus "tatoués" de ses clients en jouant la carte du conservatisme, tout en séduisant des motards venus d'autres horizons en proposant régulièrement des nouveaux modèles ou de simples évolutions dans la gamme.

Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille !

C'est le cas du Fat Boy Special : avancé comme "l'une des conceptions les plus originales provenant des bureaux d’études Harley-Davidson", le FLSTFB (son petit nom) est en réalité un Fat Boy "Classique", mais équipé d'un guidon plus étroit, d'une finition sombre et satin très réussie, de repose-pieds en demi lune, d'échappements Shotgun et d'une selle plus étroite et plus basse (680 mm).

Pourtant, la magie opère et l'on se surprend à convoiter du regard ce "gros garçon spécial" comme s'il redéfinissait le genre... Oui, ils sont forts chez Harley et cette propension à faire saliver le biker avec des recettes plus qu'éprouvées a de quoi agacer nombre d'ingénieurs nippons sommés de refondre une moto tous les deux ans...

Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille ! Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille !

Dans sa superbe teinte noire - où le brillant se mélange habilement aux coloris mats -, le Fat Boy Special en jette un max : du gros phare rond à cerclage chromé au réservoir recouvert d'un qualitatif panneau en cuir et d'une lisible console en satin chromé, en passant par les roues pleines et la finition noire brillant du support de garde-boue arrière, le contour du filtre à air et le cuvelage de phare, aucune faute de goût n'est à mentionner.

Véritable aimant à compliments de la part des badauds généralement impressionnés et envieux, la machine ne passe pas inaperçue en ville : ses 330 kg en ordre de marche et ses 2 385 mm de longueur y participent activement, mais elle confère indubitablement un côté statutaire à son pilote : si celui-ci sait la jouer suffisamment cool et nonchalant, la mignonne petite voisine du dessous ne devrait pas tarder à se laisser tenter par le prometteur strapontin !

La cool attitude...

A ce stade, autant ne pas refroidir ses ardeurs en lui confessant que si l'assise pilote brille par son accessibilité et son confort, la selle passager, elle, se révèle peu spacieuse et surtout moins moelleuse que prévue... Mais après tout, à chacun son rêve américain !

Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille !

Nonobstant ce léger défaut, le Fat Boy Special est plutôt accueillant : le nouveau guidon "mini beach" (tout un programme !) est à la fois plus étroit et plus facilement préhensible, tout en intégrant l'inévitable - et néanmoins disgracieux - câblage.

Les commandes ont le bon goût de tomber aisément sous la main, même si des réglages d'écartements et un levier d'embrayage moins ferme n'auraient certainement pas nuit au tableau. Les puristes rétorqueront sans doute qu'une Harley n'est une Pan European et que cette absence de fioritures participe à l'authenticité du Fat Boy Special !

Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille !

Soulignons qu'avec sa clé codée, son injection séquentielle, son témoin d'engagement du sixième rapport, sa jauge à essence et sa fenêtre digitale (heure, deux trips et odomètre) sur la console centrale, notre "gros garçon" n'a rien d'une antiquité : sous cette parure de gros custom dépouillé se cache en réalité d'évidentes concessions au modernisme !

Habiles, les ingénieurs Harley-Davidson ont cependant camouflé au maximum ces entraves à la philosophie traditionaliste chère à la marque, à l'instar du mono-amortisseur horizontal caché sous l'imposante partie arrière galbée.

Essai H-D Fat Boy Special : Un gros garcon tranquille !

De même, impossible de détecter à l'arrêt la présence de l'arbre d'équilibrage chargé d'atténuer les vibrations du gros twin de 1 584 cc Twin Cam 96B, monté rigide dans le cadre : le Fat Boy Special tendrait-il à mélanger les genres, quitte à y perdre son âme ?

Pour le savoir, une seule solution : un coup de pouce sur l'accessible démarreur, un coup de botte sur le sélecteur à double fourche - dur, lent et bruyant ! - et voilà que l'équipage décolle dans un vrombissement étonnement timide... en attendant le coup pied au c... derrière !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Modèle d'origine (2320 km au compteur)
  • Parcours : 495 km sur nationales, autoroutes, périphérique, villes et départementales
  • Pneus : Dunlop D407
  • Consos moyennes : de 5,6 à 6,4 l/100
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS

  • Lignes sobres et classieuses
  • Finition
  • Equilibre surprenant en dynamique
  • "Good vibrations" et position relax : le pur esprit Harley !

POINTS FAIBLES

  • Boîte lente et bruyante
  • Poids intimidant à l'arrêt et à basse vitesse
  • Inertie en courbe
  • Amortisseur AR aussi caché qu'inefficace
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !