• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST RAIN-X
Paris, le 12 août 2016

Essai du déperlant plastique moto Rain-X

Essai du déperlant plastique moto Rain-X

La marque Rain-X , propriété du groupe ITW basé à Houston (Etats-Unis), conçoit depuis plus de 40 ans différents produits facilitant l'évacuation de la buée et de la pluie sur les pare-brises auto et moto. Parmi eux, un déperlant plastique sous forme de pulvérisateur testé par MNC.

Imprimer

La marque Rain-X, propriété du groupe ITW basé à Houston (Etats-Unis), conçoit depuis plus de 40 ans différents produits facilitant l'évacuation de la buée et de la pluie sur les pare-brises auto et moto. Parmi eux, un déperlant plastique sous forme de pulvérisateur testé par MNC.

Un déperlant, késako ? 

Concrètement, un déperlant rend un support hydrophobe dans le but de faire glisser l'eau (de pluie, en l'occurence) au lieu d'y adhérer. Le produit contient à cet effet une sorte de cire composée de minuscules polymères qui vont faire "perler" les gouttes sur la surface traitée, afin d'améliorer leur évacuation et donc la visibilité. 

Des propriétés évidemment très intéressantes - voire vitales - à moto et en scooter, à la fois pour traiter l'écran des casques mais aussi les sauts de vent et pare-brises. Le déperlant plastique Rain-X se présente sous la forme d'un pulvérisateur de 500 ml, ce qui le rend facile à manipuler et à appliquer.

L'application du produit doit impérativement se faire sur une surface propre et sèche, au risque sinon de former une couche blanchâtre et grasse. A proscrire absolument, surtout sur les écrans de casque !

Après application, le déperlant doit être étalé avec un chiffon propre, via des mouvements circulaires. La rédaction MNC recommande l'utilisation d'un chiffon en microfibres, dont le "grain" plus fin facilite la répartition sur la surface et diminue les risques de laisser des traces. Surtout pas d'essuie-tout, qui va absorber le produit au lieu de l'étaler !

Que ce soit sur l'écran du casque ou un pare-brise, mieux vaut par ailleurs privilégier un dosage raisonnable du produit, à la fois pour minimiser les pertes mais aussi faciliter le "lustrage" final.

L'essuie-glace des motards !

Après application sur différents écrans de casques, MNC a testé le déperlant Rain-X lors d'essais sous des pluies allant de modérées à... diluviennes ! A chaque fois, le résultat obtenu est conforme aux annonces du fabricant : l'eau ruisselle littéralement sur la visière, ce qui évite la gênante formation de grosses gouttes. 

Dans l'incapacité de s'y accrocher (ou presque), les gouttes sont limitées à de très fines gouttelettes qui filent à vitesse grand V vers les bords de l'écran sous l'effet du vent. Leur évacuation apparaît par conséquent grandement facilitée, ce qui améliore d'autant la visibilité. 

Terminée l'obligation de faire "essuie-glace" de fortune avec son gant (ou la raclette parfois présente sur certains modèles d'hiver). Sous la pluie, ce n'est pas du luxe pour un motard et un scootériste.

L'action du produit Rain-X est similaire sur des pare-brises, comme MNC a pu le constater sur les volumineux équipements des Honda Goldwing et Indian Roadmaster. L'application du déperlant favorise là aussi la dispersion rapide et efficace des gouttes.

Seuls petits griefs constatés : l'évacuation des gouttes passe, assez logiquement, par la présence d'une pression d'air suffisamment importante pour les chasser. Autrement dit, l'efficacité du déperlant trouve ses limites à basse et moyenne vitesses, grosso-modo en dessous de 70 km/h.

Ce phénomène est visible ci-dessus sur nos photos d'illustration réalisées à l'arrêt sur un pare-brise arrosé par un jet d'eau : la majeure partie de l'eau envoyée par notre "douchette" glisse sans y adhérer, mais de minuscules gouttelettes restent stockées faute de vent pour les chasser. Cette caractéristique est par conséquent surtout pénalisante en agglomération.

Par ailleurs, l'efficacité du Rain-X n'est pas éternelle : un renouvellement de l'application est nécessaire assez régulièrement, surtout sur les écrans de casque qui sont - théoriquement ! - nettoyés pratiquement après chaque longue sortie. Or, chaque nettoyage ôte couche après couche la pellicule déposée de Rain-X.

Verdict : un "anti-pluie" pratique et efficace

Heureusement, le déperlant plastique Rain-X est proposé à un prix raisonnable (10,90 €) et son format de 500 ml autorise de très nombreuses applications, y compris avec des pare-brises format "king size" !

Verdict Moto-Net.Com : 7/10

Conditions de l'essai :

  • Testé pendant 4 mois
  • Appliqué sur plusieurs types de casques et pare-brises
  • Problèmes rencontrés : RAS

Points forts

  • Manipulation et application aisées
  • Efficacité réelle
  • Tarif raisonnable

Points faibles

  • Evacuation des gouttelettes à faible allure
  • Renouvellement fréquent sur les casques

A l'usage, ce produit possède une réelle utilité en améliorant grandement la visibilité sous la pluie, que ce soit à travers l'écran d'un casque ou d'un pare-brise de moto routière.

A noter que plus le support est ancien, plus l'action du Rain-X est notable et intéressante : il est de ce fait recommandé pour des casques ou des pare-brises affichant plusieurs années au compteur.

Ce résultat tient à la progressive perte d'efficacité des traitements d'origine appliqués lors de la construction des visières et pare-brises... dont un produit déperlant dans la plupart des cas !

Fiche technique et commercial du déperlant Rain-X 
Usages possibles : sur Lexan, Plexiglas, Pespex, Lucite, acrylique et polycarbonate
Contenance : 500 ml
Prix : 10,90 €
Lieu de fabrication : Espagne
Distributeur en France : Wynn's Automotive contact@wynns.fr 05 57 26 29 00 

Fiche technique et commercial du déperlant Rain-X 

  • Usages possibles : sur Lexan, Plexiglas, Pespex, Lucite, acrylique et polycarbonate
  • Contenance : 500 ml
  • Prix : 10,90 €
  • Lieu de fabrication : Espagne
  • Distributeur en France : Wynn's Automotive 05 57 26 29 00 

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

La Kawasaki SRC n°1 d'Endurance roule désormais sur pneus Michelin

David Checa avait prévenu Moto-Net.Com : Pirelli a décidé de ne plus courir en Endurance, obligeant ainsi son écurie GMT94 Kawasaki SRC (!) à collaborer avec une autre marque de pneumatiques. Les Verts se sont tournés vers le fournisseur exclusif du MotoGP, Michelin !
Husqvarna rappelle un millier de Vitpilen 701 et Svartpilen 701 en France

Husqvarna va devoir contrôler ses Vitpilen 701 et Svartpilen 701 (standard et Style) en raison d'éventuelles fuites de carburant dues à un potentiel défaut d'étanchéité du réservoir. Leurs propriétaires sont invités à se connecter sur le site internet de la marque. Explications.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 12 commentaires
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Portraits 1 commentaire
Nouvelles fonctionnalités pour l'assistant à la conduite Coyote

Les boîtiers et l'application Coyote évoluent à l'approche des chassés-croisés de l'été : signalement des personnels autoroutiers, mise à jour des routes repassées à 90 km/h et nouvelles alertes de virages dangereux. Le leader européen des systèmes connectés d'aide à la conduite déploie également son propre assistant vocal... Explications.
Radars 1 commentaire
L'expérimentation des 80 km/h peut-elle prendre fin ?

Nous sommes le 1er juillet 2020, soit exactement deux ans après le début de "l'expérimentation" du 80 km/h sur les routes. Cette limitation de vitesse - qui a coûté de nombreux points et encore plus d'euros à tous ceux qui ne conduisent pas le nez rivé sur le compteur mais le regard loin devant ! - a-t-elle porté ses fruits en termes de mortalité routière ? Pas sûr...
Radars 2 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...